Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Business et Entrepreneuriat » Interview Anne Patault, collaboratrice en rédaction web chez Rédac’Pulse

Interview Anne Patault, collaboratrice en rédaction web chez Rédac’Pulse

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien.

Après Manon Lagier, Jennifer Guedama, Lucile Aloy, Cindy Cauchy, Mégane Dubois, Mélanie Gantier, je vous présente aujourd’hui Anne Patault, l’une de mes dix collaboratrices en rédaction web chez Rédac’Pulse.

Rédac’Pulse c’est un groupement de rédactrices web freelance à la plume affûtée que j’ai imaginé en 2019 pour pouvoir proposer à mes prospects et clients des prestations SEO encore plus complètes comprenant la stratégie éditoriale et la rédaction web.

Pour l’heure, Rédac’Pulse n’a pas encore de site internet, mais j’y travaille sérieusement :) D’ici là, n’hésitez pas à me contacter par mail pour toute demande en SEO et rédaction web.

Accueillons chaleureusement Anne, bonne découverte.

Questions sur Anne, la femme et la rédactrice

Pour commencer, peux-tu te présenter un peu plus et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Anne, j’ai 51 ans. J’ai fait des études d’Histoire des Arts, jusqu’en maîtrise (on ne disait pas encore Master au siècle dernier…). Pas grand-chose à voir avec le web, mais quand je faisais mes études le web n’en était encore qu’à ses débuts. Je me souviens encore du bruit du modem lors de la connexion, et de la lenteur d’affichage des pages... En tout cas j’aimais déjà écrire et pendant ces études j’ai participé à la rédaction de catalogue d’expositions, de cartels, ainsi que de guides architecturaux.

Puis j’ai eu 2 enfants à qui j’ai souhaité consacrer tout mon temps, au moins pendant leurs premières années. Alors lorsqu’ils ont grandi et que j’ai eu plus de temps, je me suis à nouveau tournée vers l’écriture. Le web avait évolué, laissant l’opportunité de travailler de chez soi. Une aubaine car je souhaitais pouvoir concilier vie perso et pro.

Au début il n’était pas question de SEO pour moi. J’écrivais pour des blogs musicaux, des journaux en ligne (j’avais même une carte de presse), ou des guides touristiques comme Not For Tourists. Je n’étais pas rémunérée pour ça mais j’assistais à des concerts, des vernissages d’expos…c’était vraiment génial mais restait un loisir.

Du coup, tu n’es pas tombée dans la rédaction web quand tu étais petite ? Comment en es-tu arrivée là ?

Je ne suis pas née avec le web alors non :)

Comme j’écrivais pour des blogs, il m’arrivait souvent de faire des recherches sur Google. Et je me suis demandé pourquoi lorsque je tapais un ou plusieurs mots dans la barre de recherche Google me proposait certains sites en 1ère page, d’autres dans les pages qui suivaient. Et pourquoi sur une page de résultats certains sites arrivaient avant d’autres. C’est là que j’ai découvert la rédaction web et le référencement.

Un déclic pour moi. Les formations étant encore assez rares, j’ai appris en lisant des livres (merci Olivier Andrieu) et des articles de blogs spécialisés. Puis je suis passée par des plateformes où les rédacteurs sont mis en concurrence. C’était peu rémunéré car le prix était souvent le facteur déterminant pour être choisi. Mais c’était aussi très formateur car les clients, ou agences, avaient des exigences précises en termes de SEO.

J’ai donc appris sur le tas. Certains clients que j’ai “connus” via ces plateformes et qui m’ont fait confiance malgré mon manque d’expérience sont encore mes clients aujourd’hui.

Quelles sont tes thématiques préférées et pourquoi ?

Au début j’ai beaucoup écrit sur la musique – des revues de concerts ou de festivals – et des évènements culturels. Puis je me suis diversifiée. Je ne peux pas dire que j’ai véritablement de thématiques favorites. Cela dépend beaucoup du client, ou de l’agence et de la façon dont on me parle du projet.

Je peux très bien travailler pour une agence évènementielle qui souhaite mettre en avant ses compétences dans des articles, une entreprise de fabrication de pièces en caoutchouc technique qui refond son site, ou un salon de beauté. Je suis d’un naturel curieux alors tous les sujets m’intéressent, à l’exception peut-être du sport.

Comment te formes-tu à la rédaction web et comment fais-tu pour rester à la page ?

Pour se former il faut déjà être informée. Il y a plein de blogs spécialisés qui font de la veille sur le SEO, des webinaires, ou encore des livres. On peut aussi se former en ligne, comme avec les Ateliers Google qui sont gratuits. Cela permet d’avoir une vision plus large d’internet, car la rédaction SEO n’est qu’un élément qui contribue au référencement, mais ça n’est pas le seul. Comme sur un site, c’est une histoire de maillage :)

Qu’est-ce qui te pousse à vouloir aller encore plus loin ?

La curiosité évidemment. La rédaction web, et le SEO en général sont des domaines qui évoluent au gré des algorithmes de Google. Ça bouge souvent. A mes débuts les mots de transitions (“de”, “à”) n’étaient pas pris en compte par Google alors j’écrivais des phrases sans ces mots ce qui n’était pas très lisible mais bon pour le référencement ! Aujourd’hui il ne faut pas écrire uniquement pour les moteurs de recherche mais bien pour les lecteurs, travailler son champ sémantique…Travailler dans un secteur où l’on doit régulièrement s’améliorer est une chance.

Qu’est-ce que t’aimes le plus et le moins dans ton métier ?

Ce que j’aime le plus :

  • Rencontrer – même si cela reste souvent virtuel – des clients avec des besoins différents, sur la forme comme sur le fond. Surtout s’ils sont passionnés par leur métier. C’est toujours enrichissant.
  • Travailler d’où je veux, à mon rythme, un rythme souvent différent d’un salarié dans une entreprise. J’ai fait une courte expérience en agence et même si mon statut offre rarement de visibilité à long terme, pouvoir gérer son temps est un vrai luxe.

Ce que j’aime le moins :

  • Un certain manque de respect parfois. Quand on est free certains clients pensent que nous sommes disponibles 24h/24h, que nous ne prenons pas de vacances, que nous pouvons répondre à leur besoin dans la seconde, ou encore qu’écrire “n’importe qui peut le faire” et que cela ne vaut pas très cher. Dans ce cas il faut un peu de pédagogie pour expliquer son travail. Et si cela ne marche pas, poser et s’imposer des limites, même si c’est difficile surtout quand on débute.

A lire pour aller plus loin : Rédacteur web : 10 métiers pour vous reconvertir

À quoi ressemble l’une de tes journées type ?

Lever, petit déjeuner, douche et thermos de thé pour la journée. De quoi me mettre en condition de travail. Le matin est plutôt dédié aux appels téléphoniques et RDV clients, ou aux tâches plus courtes (recherches d’informations, webinaires…). J’aime avoir du temps devant moi pour écrire donc plutôt l’après-midi ou le soir.

En fait je gère plutôt mon emploi du temps par semaine car j’essaie toujours d’y intégrer au moins une demi-journée pour faire de la veille sur le SEO et me tenir informée. Mais je n’y arrive pas toujours ;)

Aujourd’hui que t’apporte ce métier sur le plan personnel ? Aimerais-tu changer de métier ? Si oui, lequel choisirais-tu ? Pourquoi ?

Avec chaque client je découvre un métier, un univers parfois très éloigné et différent du mien. Lorsqu’il s’agit de domaines très techniques cela m’oblige à apprendre un nouveau vocabulaire pour le maîtriser. Cela stimule mon cerveau, me maintient en état d’éveil intellectuel et j’adore ça.

Énumère-nous trois choses dont tu es particulièrement fière ! Quelle est ta plus belle réussite professionnelle ?

  • Avoir réussi seule, en partant de 0
  • De voir que certains clients me font confiance depuis le début et m’appellent dès qu’ils ont un nouveau projet rédactionnel, même plusieurs mois après notre précédente mission.
  • La rédaction web, surtout à distance, est un travail solitaire ce qui me convient très bien. Mais un projet web nécessite parfois de travailler à plusieurs, de sortir de l’ombre. Cela m’oblige à sortir de ma zone de confort et c’est une bonne chose !

Peut-on dire que tu es une femme heureuse ?

Tout à fait !

Quelles sont tes passions en dehors du monde de la rédaction web ? Quels sont tes projets pour cette nouvelle année ?

Les concerts, les expos, la photo, profiter de mes amis…Sortir de cette période Covid un peu particulière pour profiter à nouveau d’une vie normale ça serait parfait !

Ton livre préféré ?

L’étranger de Camus. Pas un livre récent mais mon premier “choc” littéraire ;)

Questions sur le Freelancing, statut pratique

Pourquoi as-tu choisi le statut d’auto-entrepreneur ?

C’était pour moi le statut parfait pour débuter, et j’ai eu la chance qu’il soit mis en place juste quand je commençais ce qui m’a motivé. Des démarches faciles, une compta simplifiée…le bonheur, même si la contrepartie n’est pas de retraite (à moins de cotiser en parallèle), ou d’arrêt maladie.

A lire pour aller plus loin : Freelance : ce que j’aurais aimé savoir sur le statut avant de me lancer

Qu’est-ce que tu aurais aimé savoir sur le statut avant de te lancer ?

Lorsque j’ai commencé le statut d’auto-entrepreneur était récent. Il était difficile d’avoir des infos, notamment en matière de facturation (ma bête noire !). Je me rappelle avoir déclaré mes premiers revenus trop tôt ;). C’est ce genre de détails techniques que j’aurais aimé connaître.

L’auto-entreprenariat : la ruée vers la liberté ?

Oui et non. On peut effectivement choisir ses horaires, le lieu d’où l’on travaille…Pas non plus de N+1 pour nous dire quoi faire.  Mais un free dépend de ses clients. Pas de client, pas de travail ! Il faut donc quand même une forme de discipline pour rester libre.

A lire pour aller plus loin : L’auto-entreprenariat : la ruée vers la liberté ?

Pourquoi une entreprise devrait-elle faire appel à un freelance ?

Administrativement c’est beaucoup plus simple et rapide. Pas de problème de contrat à mettre en place, et lorsque la mission s’arrête on se dit au revoir et c’est fini.

Certaines entreprises, surtout quand elles sont petites ou de taille moyenne, ne peuvent pas financièrement embaucher un rédacteur à plein temps. Un free est la solution idéale.

A lire pour aller plus loin : Pourquoi faire appel à un freelance ?

Quelques bonnes raisons pour recruter un rédacteur web pour un site web ?

Son expertise qui fera gagner du temps et améliorera forcément le référencement et la visibilité du site.

Et un regard extérieur sur l’entreprise. Un chef d’entreprise peut vouloir vendre ses prestations ou ses produits d’une certaine façon, avec un certain discours qui n’est pas forcément celui qui convient à la cible que l’on souhaite toucher. Un rédacteur web extérieur saura trouver les mots adaptés au prospect, en dehors de toute envie personnelle.

A lire pour aller plus loin : 5 bonnes raisons de recruter un rédacteur web pour votre site web

Comment augmenter ses tarifs quand on est freelance ?

C’est LA question qu’on se pose tous et toutes à un moment. La concurrence étant rude, ça n’est pas si simple. On peut évidemment faire valoir son expérience et les compétences supplémentaires que l’on a acquises au fil du temps. Mettre à jour son site ou son profil Linkedin ses formations, et ses expériences professionnelles par exemple. Et expliquer au client ce que comprend exactement son tarif.

A lire pour aller plus loin : Comment augmenter ses tarifs quand on est freelance?

Comment rester discipliné lorsque l’on travaille à domicile ?

Sans discipline ça ne fonctionne pas alors il faut s’organiser. La rédaction demande de la concentration. Et écrire un article de 1 000 mots et plus ne se fait pas en 5 minutes. Si l’on sait le temps que chaque tâche prend (recherche d’infos, de mots-clés, rédaction, relecture…), on peut se faire son emploi du temps. Celui-ci peut varier en fonction des jours. On n’est pas obligé de faire 8h/12h et 14h/18h du lundi au vendredi. On peut travailler un samedi ou un dimanche et s’accorder un jour entier ou 2 demi-journées de pause dans la semaine. C’est l’avantage d’être free mais il ne faut pas pour autant procrastiner ou se laisser déborder.

A lire pour aller plus loin : Comment rester discipliné lorsque l’on travaille à domicile

Comment être plus productif lorsque l’on télétravaille ?

Pour éviter de me laisser distraire sans arrêt je me fixe des temps de travail, et donc des temps de pause pendant lesquels je m’oblige à bouger, à sortir. J’ai la chance d’habiter à la campagne alors m’aère et regarde dehors plutôt qu’un écran. Et j’utilise des outils comme Trello pour m’organiser et voir l’avancée de mon travail.

A lire pour aller plus loin : 5 astuces pour être plus productif lorsque l’on télétravaille

Comment aménager son espace de travail en toute sérénité ?

Un espace organisé, rangé et lumineux si possible car l’écran fatigue les yeux. Faire une pause en regardant dehors fait du bien. Et un environnement sonore plutôt calme. Parfois je travaille en silence, parfois avec de la musique, cela dépend. La musique peut aussi aider à se concentrer.

A lire pour aller plus loin : Comment mieux s’organiser quand on est freelance?

Comment mieux s’organiser quand on est freelance ?

Planifier, s’avancer autant que possible, anticiper les échéances, y compris l’URSAFF et la CFE ;)

Le rédacteur web et son métier..

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes rédacteurs web ?

Persévérer, se former, garder l’œil (et les oreilles) toujours ouverts…et ne pas se laisser marcher sur les pieds ;

Quelles sont les principales qualités et compétences qu’un rédacteur web doit absolument avoir ?

Un bon niveau de grammaire et d’orthographe sont évidemment indispensables, et si ça n’est pas le cas au départ cela peut s’acquérir. Il faut aimer écrire et travailler seul. Tout le monde n’est pas fait pour ça. Autonomie, curiosité, rigueur, pédagogie (tous les clients ne savent pas forcément ce qu’un un contenu optimisé) et patience.

A lire pour aller plus loin : Les qualités humaines qui font du rédacteur web une vraie perle (la vôtre)

Quelles sont les principales évolutions du métier de rédacteur web ?

La rédaction web est un des piliers du SEO et s’entend donc dans une stratégie plus globale comme la stratégie éditoriale, le choix d’une bonne arborescence et des contenus pour un site, la communication sur les réseaux sociaux ou encore l’audit SEO. C’est très vaste !

Comment trouver son style et se démarquer ?

Difficile à dire car c’est surtout le style du client qu’il faut trouver et celui qui va toucher ses prospects. Un style ne peut pas être universel.

A lire pour aller plus loin : Rédaction web : trouver son style et se démarquer

Comment intégrer le SEO dans la rédaction web ?

En sachant à qui on souhaite s’adresser. C’est primordial. On n’écrit pas pour nous, ou pour un chef d’entreprise mais pour ses (futurs) clients.

Il faut aussi “plaire” aux bots de Google et appliquer au maximum ses recommandations. C’est un travail d’équilibriste. Mais si je dois favoriser quelqu’un ce sera toujours le lecteur ;)

Peut-on utiliser l’écriture inclusive en rédaction web ?

Google a encore un peu de mal à bien gérer l’écriture inclusive. Si on tape une recherche en écriture inclusive il va avoir tendance à ne proposer les résultats qu’en écriture inclusive en excluant des résultats génériques. Cela peut être pénalisant. Mais d’un cela peut aussi être une niche, une façon pour une marque ou une entreprise de se démarquer et de toucher des internautes qui tapent des recherches en écriture inclusive. Il y a donc du pour et du contre en termes de SEO. Mais cela va sans doute évoluer. Pour les rédacteurs il existe déjà une extension pour remplacer dans les textes les points “.” par des points médians.

Comment dépasser le syndrome de l’imposteur ?

Je ne sais pas si on le dépasse totalement un jour mais croire en soi et en ses capacités est un bon début.

A lire pour aller plus loin : Le syndrome de l’imposteur késako ?

L’avenir du rédacteur web ?

C’est vrai qu’avec le développement de l’intelligence artificielle et des “robots écrivains” on pense que le rédacteur web est voué à disparaître. Mais on avait également dit ça du vinyle alors…

La stratégie de contenu web

Comment mettre en place une bonne stratégie de contenu web ?

En se posant les bonnes questions. Chaque stratégie répond aux besoins précis d’une entreprise et surtout de ses clients. On n’arrive pas avec une stratégie toute faite que l’on décline en série. C’est du sur-mesure.

Quels sont pour toi les facteurs clés de succès pour une stratégie de contenu web réussie ?

Bien connaître sa cible car c’est à eux que l’on s’adresse. On peut avoir le meilleur des textes et parfaitement optimisé, si l’angle, le style ou le thème abordé ne correspond pas aux attentes des internautes susceptibles d’être intéressés ça ne marchera pas.

Publiés des contenus de qualité évidemment, et être patient. Le SEO est un travail sur le long terme.

Quelles règles éditoriales faut-il absolument respecter pour plaire aux deux cibles d’un site internet : les lecteurs et les moteurs de recherche ?

Pas de contenu dupliqué ou copié mais original, qui réponde vraiment à la question posée. Des textes clairs, aérés, correctement sourcés et illustrés.

L’arrivée de PANDA : qu’a-t-elle changé pour la rédaction web ?

Google a enfin choisi la qualité plutôt que la quantité et il était temps, surtout pour l’internaute !

Comment rendre son contenu visible sur la toile ?

La toile est vaste, et les contenus peuvent être variés. Il faut savoir à qui on s’adresse pour ensuite choisir le “où”, le “comment” et le “quand”.

Mettre en place une vraie stratégie éditoriale quel que soit le format et le support (site, réseaux sociaux, article, vidéo…) pour ne pas partir dans tous les sens, optimiser les contenus en appliquant les règles qui s’y rapportent (on trouve facilement sur le net des conseils de base pour optimiser ses contenus. Puis faire preuve de patience :)

Peux-tu nous donner quelques astuces pour recycler ses contenus ?

Un nouvel article peut faire des liens vers un article plus ancien et attirer ainsi de nouveaux lecteurs. On peut également en faire la promotion sur les réseaux sociaux, les réutiliser dans un dossier ou un guide plus général, ou bien dans un webinaire ou encore une newsletter.

Quels outils utilises-tu pour la rédaction web ?

Mon cerveau d’abord. Et un bloc, des crayons et des post-its  ainsi qu’un dictionnaire des synonymes. Je reste une amoureuse du papier.

Côté digital Trello, un tableau général qui me sert de planning et des tableaux par client. Word bien sûr. Evernote pour mes recherches, Google Drive. 1.fr, et Yoast quand c’est moi qui intègre les textes. XMind aussi pour visualiser une arborescence de site, une stratégie éditoriale.

Pour le SEO de façon générale pas mal d’extensions pour développeur dans mon menu Firefox. Et Alyze, Answer The People, Ubersuggest, Google Suggest, HeadingsMap, ScreamingFrog...Il y en a beaucoup et j’aime assez en découvrir de nouveaux ;)

Autre chose pour la fin ?

Assez parlé de moi alors maintenant parlons de vous ;)

GD Star Rating
loading...
Interview Anne Patault, collaboratrice en rédaction web chez Rédac’Pulse, 3.7 out of 5 based on 9 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.