Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Qu’est-ce que le SNACK CONTENT ?

Qu’est-ce que le SNACK CONTENT ?

Article rédigé par ma collaboratrice en rédaction web, Maud, Rédac’Pulse.

Vous n’avez pas pu passer à côté de ce type de contenus. Impossible ! Ils sont partout sur la toile, et notamment sur les réseaux sociaux. Des contenus qui se savourent sur le pouce, dans le métro, ou durant votre pause déjeuner, de manière totalement décomplexée. Ces micro-contenus sont formatés, très souvent visuels pour capter l’attention et les rendre irrésistibles.

Tour à tour drôles, originaux, insolites, parfois absurdes, le moindre que l’on puisse dire c’est qu’ils ne laissent pas indifférents. Avec un temps d’attention des internautes qui s’amenuise, ce type de contenu apparaît comme étant le graal pour les entreprises en quête de visibilité ; mais qu’en est-il vraiment ? Si on oppose souvent le snack content à la production de contenus longs et de qualité, qu’en est-il dans les faits ? Peut-on construire son image de marque sur le snack content et garantir l’engagement de ses cibles ?

Nous verrons ce qu’est le snack content, ses avantages et comment il peut s’inscrire dans une stratégie de contenu viable.

Le snack content, c’est quoi ?

Les nouveaux enjeux du marketing de contenu

Le snack content s’est imposé sur le web ces dernières années : répondant aux nouveaux usages et attentes des consommateurs – plus volatiles que jamais et dont le temps d’attention s’amoindrit – il est largement plébiscité par les professionnels du marketing et de la communication.

Pour renforcer leur proximité avec leurs clients, afficher plus de transparence et d’authenticité, les entreprises ont dû s’adapter et proposer des contenus plus courts, plus divertissants, destinés à être vite consommés, vite digérés. Ce n’est pas pour rien qu’on appelle ça le snack content : on pourrait les comparer à un en-cas que l’on grignote entre deux activités. Et le moindre que l’on puisse dire c’est que l’on peut vite devenir friand de ces contenus devant lesquels on se délecte.

Le snack content, c’est des textes courts, (de 10 à 300 mots maximum) accompagnés parfois d’une image ou d’une vidéo. Un peu à l’instar d’un teaser, ils visent à capter et à retenir notre attention, nous divertir, à cristalliser l’essentiel d’une information. Dans le meilleur des cas, ils déclenchent une émotion, une réaction, et/ou une action. Un seul mot d’ordre : faire concis pour impacter.

On est clairement dans le marketing viral. Les internautes aiment relayer ce type de contenus, dont les messages sont forts ; cela les valorise, ils ont l’impression de renvoyer l’image d’une personne tantôt drôle, tantôt intelligente, tantôt « cool », auprès de leur communauté.

Fragmenter pour mieux régner

Dans un contexte où il devient très difficile de se faire remarquer, les marques usent de ces contenus courts pour marquer les esprits, rester en mémoire auprès de leur communauté et augmenter leur visibilité web.

Elles sont nombreuses à avoir fait le choix de fragmenter leurs messages : de les diviser en petites bouchées, pour être mieux absorbés, et de manière plus régulière ; elles les distillent à travers une myriade de médias pour mieux atteindre et toucher leurs cibles.

Ainsi, les marques qui parviennent à créer des « rendez-vous » à heure ou jour fixe – par exemple, des rendez-vous hebdomadaires – avec leurs cibles ont compris l’intérêt du snack content. Telles des mini-séries, elles proposent un épisode régulier qui capte l’attention et donne envie à l’internaute de suivre leur actualité. Elles engagent peu à peu leur audience, qui s’impatiente jusqu’au prochain épisode. Un levier efficace pour donner du rythme à la production éditoriale et créer l’attente.

Le storytelling, le copywriting et le format vidéo représentent bien souvent le trio gagnant pour créer des snacking contents impactants et engageants. À l’instar du dernier storytelling Intermarché – qui joue clairement sur l’émotion – certaines marques parviennent à toucher leurs cibles en racontant l’origine de leurs produits, ou bien l’histoire de leurs clients.

Snack content et réseaux sociaux

C’est sur les réseaux sociaux que le snack content a explosé : ces plateformes sont le terrain de jeu idéal des micro-contenus. Pourquoi ? Parce que les réseaux sociaux favorisent ce type de contenu. En effet, chaque plateforme a créé son format de publication idéal, en privilégiant les contenus courts, qui peuvent renvoyer ensuite vers des articles de fond ; que ce soit sur Twitter, LinkedIn ou encore Instagram, nos publications sont « formatées » afin de rendre nos messages plus percutants auprès de notre audience.

Par exemple, nous sommes contraints d’écrire des publications courtes, limitées à un nombre de caractères, qui diffèrent selon le réseau social. Idem pour les images publiées, qui doivent respecter certaines dimensions. Ces micro-contenus foisonnent sur les médias sociaux et prennent des formes variées : tweets, citations, infographies, citation sur image, capsules vidéo, etc.

Mais on ne les trouve pas uniquement sur les réseaux sociaux ; le snack content « règne » aussi sur certains sites et blogs. Une alternative aux textes longs, qui permet d’économiser temps et argent, tout en alimentant régulièrement un site avec des contenus frais. On le sait, Google raffole des nouveaux contenus…à condition que ce soit des contenus à forte valeur ajoutée.

Fonctions et Avantages du snack content

Vous reprendrez bien une petite bouchée ?

Soyons honnête, le snack content est très addictif. D’ailleurs, les micro-contenus sont non seulement adaptés à nos modes de vie, de consommation, mais aussi sont adaptés aux écrans digitaux.

Ils répondent parfaitement aux nouveaux usages des internautes qui consultent leurs fils d’actualité entre deux rendez-vous, dans les transports en commun, etc.

Découvrons ensemble les principales fonctions du snack content :

  • RYTHMER : Le snack content vous permet d’alterner contenus courts et contenus longs ;
  • ENGAGER : les marques adoptent une tonalité plus légère, ayant recourt souvent à l’humour et au 2nd degré, ce qui leur permet de captiver et d’engager leurs cibles ;
  • RECYCLER : pour créer vos micro-contenus, vous pouvez réutiliser vos contenus longs et à forte valeur ajoutée, et les fragmenter ;
  • RELAYER : en partageant auprès de votre communauté des micro-contenus que vous avez appréciés, vous pouvez démontrer votre expertise et la parfaite connaissance de votre environnement.

Voici certains des avantages du snack content :

  • Gagner du temps ;
  • Augmenter la visibilité ;
  • Accroître l’intérêt et la curiosité ;
  • Donner plus de rythme et de vie à un blog ;
  • Rompre la monotonie d’un fil d’actualité.

Stratégie de contenu et snack content

A l’ère de l’infobésité, véritable fléau de notre société moderne, nous sommes noyés dans un flot d’informations et de contenus, qui peut parfois donner la nausée. Vous avez le mal de mer ? Vous voudriez quitter le navire ?

Dans cette course effrénée pour atteindre une visibilité maximale, les marques peuvent vite tomber dans les travers du snack content, en produisant des contenus à faible valeur ajoutée, qui ne présentent aucun intérêt pour leurs cibles. Le snack content peut apparaître alors comme contre-productif pour les marques qui l’utilisent largement.

Avec un discours insipide, celles-ci risquent d’être considérées comme des marques superficielles, n’ayant rien d’intéressant à dire, et qui se contentent de parader. Or, aujourd’hui, les consommateurs attendent clairement plus de consistance, de profondeur de la part des marques : qu’elles communiquent sur leurs valeurs et leur philosophie, sur la qualité de leurs produits.

Les marques qui croient que le snack content peut leur permettre d’atteindre des objectifs en termes de visibilité, notoriété et image, se trompent foncièrement. Il serait complètement insensé de croire qu’elles peuvent engager et transformer leurs cibles en utilisant uniquement les micro-contenus.

La solution ? Alterner snack content et contenus longs s’inscrit dans une stratégie éditoriale efficace et durable. Cela permet de proposer des contenus variés, réguliers, qui allient contenus informatifs et éducatifs, et contenus divertissants sur une longue période. Avec cette méthode, vous pouvez toucher de nouveaux prospects, qui seront plus sensibles à un certain type de contenu.

Il faut envisager le snack content comme un appât : une porte d’entrée vers du contenu dense et élaboré, de qualité et pertinent. Sans cela, vous allez vous discréditer, et dévaluer votre image de marque.

Misez sur le snack content à forte valeur ajoutée

Le snack content doit s’inscrire dans une stratégie éditoriale globale. Vous l’avez compris, le snack content est un formidable levier de croissance pour les marques, à condition qu’il soit de qualité et que les marques alternent entre contenus longs et contenus courts. N’espérez donc pas augmenter l’engagement de vos cibles seulement avec le snack content, car c’est peine perdue.

Avec ces micro-contenus, veillez toujours à apporter de la valeur ajoutée. Cela vous permettra de vous faire remarquer dans un univers éditorial saturé. Car, en effet, il ne suffit pas de produire d’innombrables contenus, juste pour être certain d’être vu sur les réseaux sociaux. Votre objectif doit être avant tout qualitatif : valoriser votre image de marque et créer de l’engagement pour votre entreprise.

Si les internautes n’apprécient pas vos contenus courts, ils n’iront pas lire vos contenus plus longs. Si, au contraire, vous proposez des contenus originaux, qui suscitent l’intérêt et la curiosité, les internautes auront envie de consommer ces contenus, et iront consulter les contenus plus denses

GD Star Rating
a WordPress rating system
Qu'est-ce que le SNACK CONTENT ?, 5.0 out of 5 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.