Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Écrire pour le web : la méthode (presque) complète pour rater tous ses articles !

Écrire pour le web : la méthode (presque) complète pour rater tous ses articles !

Article rédigé par ma collaboratrice en rédaction web, Stéphanie, Rédac’Pulse.

10h37, jeudi dernier : je viens de m’endormir en relisant un de mes premiers articles publiés sur la toile. La honte m’assaille… Comment et surtout pourquoi, j’ai bien pu écrire un texte aussi fade que soporifique ? Bon, c’était il y a une dizaine d’années, quand j’étais débutante, mais tout de même !

Ne me dites pas que ça ne vous est jamais arrivé ? Des articles qui sont aussi passionnants que des cours de physique quantique racontés par mon grand-père, il y en a un sacré nombre sur internet ! Du coup, j’ai trouvé intéressant de produire la méthode ultime des clones du net, qui pourrait, elle aussi, se retrouver en millième position des SERP de Google.

Non, parce qu’aujourd’hui, nous allons faire une petite parenthèse sur le référencement naturel. Après tout, le SEO ne nous intéresse pas quand on préfère disparaître dans le triangle des Bermudes des moteurs de recherche.

C’est pour ça que je vous ai concocté LA méthode (presque) complète pour passer à côté de vos lecteurs, et planter en beauté le trafic de votre site internet.

Vous êtes prêts ? Ironie, nous voilà !

Rédaction de contenu de qualité : pour quoi faire ?

Rédiger des contenus fades et insipides, tout le monde peut le faire. C’est pourquoi, nous allons tous continuer à écrire comme des robots, sans âme, sans émotion, uniquement pour parler aux spiders de Google (et encore que, ce n’est pas une bonne idée si vous voulez vraiment générer un trafic proche du néant…).

Le secret d’un contenu contournable

Pour qu’un texte soit lu, il faut qu’il plaise à une cible bien précise. Si vous ne connaissez pas vos lecteurs cibles, leurs problèmes, leurs attentes et leurs besoins, vous allez passer à côté. Et c’est justement ce que l’on a envie de faire, donc allons y gaiement !

Ce travail de recherche de persona est long et fastidieux, et c’est bien pour ça que la plupart des entrepreneurs digitaux font l’impasse dessus. Si vous ne voulez pas passer des heures à bâtir une stratégie de contenu solide, pourquoi perdre autant de temps pour en gagner après ? On préfère gagner du temps dès le départ !

Pourquoi s’embêter à parler à des personnes qui seront vraiment intéressées par ce que vous dites ? Alors que vous pouvez aisément parler à tout le monde en même temps ?

C’est tout de même plus sympa d’être libre de parler de botanique, philosophie, sport et webmarketing sur un seul et même site web, non ? Comme ça, on peut perdre tout le monde sans avoir à monter des stratégies qui pourraient générer des leads qualifiés

Mon meilleur conseil : n’interrogez jamais votre client cible, ne cherchez pas à entrer en contact avec lui. Et surtout, ne créez pas de fiche persona qui vous aidera à comprendre qui il est, quel est son problème le plus douloureux, ce qu’il aime, ce qu’il déteste, etc. Vous seriez à 2 doigts de trouver les contenus qui l’intéresse vraiment !

Les niveaux de qualité subjectifs

Là où je vais adorer lire des articles sur les stratégies de webmarketing, mes proches vont trouver ça complètement soporifique. Et c’est normal ! On a tous des goûts et des attentes différents. C’est pourquoi connaître votre cible ne vous servira à rien si vous souhaitez créer des contenus peu qualitatifs ! Car la qualité est trop loin de notre préoccupation aujourd’hui. D’autant qu’elle comprend plusieurs niveaux…

Il existe 4 grandes familles de contenus sur le web :

  • l’information classique : “nouvelle mise à jour de l’algorithme Google”
  • l’information transformée : “5 astuces pour plaire au nouvel algorithme de Google”
  • les méthodes : “rédaction web : toutes les bases pour bien rédiger pour le web”
  • les stratégies : “comment rédiger des articles irrésistibles : le plan d’action détaillé pour générer un trafic de 20 000 visiteurs uniques en 6 mois”

Évidemment, je ne peux que vous recommander de n’écrire que des articles informatifs si vous voulez rater votre stratégie digitale ! Se baser sur des informations classiques, qui peuvent être reprises en l’état par tout le monde, est beaucoup moins fastidieux !

De toute façon, le content marketing est juste un concept inutile quand on veut rater ses écrits…

Une bonne stratégie éditoriale : ça ne sert à rien !

Tout le monde parle de stratégie de contenu, de ligne éditoriale et de positionnement… Mais pourquoi ? Pourquoi s’échiner à construire une liste d’idées d’articles à publier et prendre de l’avance sur son planning ?

C’est beaucoup mieux d’être sur le vif, sans réfléchir en amont à ce que l’on pourra apporter au monde !

On peut écrire en fonction de notre humeur du jour, sans se soucier de ce que notre lecteur a VRAIMENT envie de lire. Car lui, notre lecteur, il a un VRAI problème à résoudre, et il n’attend que nous pour continuer à souffrir avec son fardeau !

Il préférera à coup sûr passer du temps à lire notre texte, identique à cet autre clone qui ne génère aucun trafic.

Ça paraît tellement évident que je ne comprends pas pourquoi on devrait s’ennuyer à bâtir des stratégies sur le long terme… Mais où est la spontanéité dans tout ça ?

Une stratégie digitale globale ne fera que vous retarder, car cela prend du temps à mettre en place. En plus, ça vous permet d’être visible sur votre moteur de recherche préféré. Ce même moteur de recherche que plus de 90 % des Français utilisent (Je vous laisse deviner de qui il s’agit… Petit indice : son nom commence par la lettre G.).

Le résultat pourrait vous rendre visible et attirer plus de lecteurs sur votre site… Et ça, c’est impensable ! Et si en plus on décide d’avoir des textes plaisants à lire… Je n’ose même pas vous raconter quel drame pourrait se produire !

L’expérience utilisateur : une expression inventée pour vous faire souffrir !

Je ne sais pas vous, mais j’adore lire de longs, très longs paragraphes, sans aucune ponctuation. Ces mêmes paragraphes qu’il faut relire une bonne quarantaine de fois avant d’en comprendre le sens. Je les adore parce qu’ils font réfléchir et favorisent l’apprentissage…

J’ai l’impression de retomber en enfance ! Ces “doux” moments où j’apprenais des poèmes par cœur, que je ne comprenais pas… “Heureux qui comme Ulysse…” (merci Joachim du Bellay pour ces magnifiques souvenirs de torture mentale adolescente) !

Pourquoi s’embêter à aérer ses textes ? On sait pourtant que l’œil fatigue vite. Que les lignes de plus de 75 caractères sont difficiles à lire. Que les textes dépourvus de visuels et trop longs sont fastidieux à la lecture. Alors pourquoi perdre du temps à donner un certain confort de lecture, quand on sait que personne ne nous lira ?

Et puis entre nous, on sait pertinemment que si on veut que le lecteur n’aille pas voir nos concurrents, il faut qu’il soit tellement épuisé de nous lire qu’il décidera d’éteindre son portable ou son pc…

Non, décidément, l’UX, de son petit nom expérience utilisateur, ne sert qu’à rendre votre site beaucoup plus fluide et agréable. Donc, dans notre logique stratégique pour faire fuir nos lecteurs, on se fiche de savoir s’ils apprécient la mise en pages de nos textes et de chaque page web de notre site ! Parce qu’en plus, s’ils naviguent de pages en pages, c’est le cataclysme assuré !

Maillage interne : l’erreur ultime qui satisfait Google, ses robots et les lecteurs !

Scoop du jour : le maillage interne n’existe pas que pour le référencement naturel et les moteurs de recherche ! Les liens internes guident nos lecteurs. Ils leur donnent vraiment envie de continuer à nous lire. Car nos lecteurs n’ont pas besoin trouver une solution à leurs problèmes, puisqu’ils nous lisent, nous !

Ne les tentez surtout pas en leur fournissant une solution immédiate, ou en cherchant à les fidéliser. N’anticipez pas leurs besoins… Ils pourraient rester sur vos pages web. Et là, votre taux de rebond pourrait baisser… Quelle horrible chose !

Le taux de rebond est une invention pour que les moteurs de recherche fassent un tri sélectif. Parce qu’ils ont envie de plomber votre site, ils ont instauré un système pour savoir si vos lecteurs aiment votre contenu.

Le temps passé sur votre site ne veut pourtant rien dire…
Je ne passe que quelques secondes sur mes sites préférés… Je préfère nettement passer mon temps à lire des contenus sans saveur, afin d’analyser les meilleures stratégies pour rater mes écrits et ainsi oublier mes propres problèmes ! C’est beaucoup plus divertissant au final…

Ne donner aucune visibilité à nos contenus permet à nos lecteurs de repartir aussi vite qu’ils sont arrivés. Et c’est mieux ainsi, car ils pourraient avoir envie de nous parler… Voire même de partager nos contenus avec d’autres personnes sur les réseaux sociaux ! Vous imaginez ? Nous pourrions être lu par un public qualifié…

Mais il existe quand même un point incontournable si vous voulez rester seul au monde avec votre site…

Titre, méta description et sous-titres : personne ne les lit !

Écrivez  au moins 25 titres avant de trouver le bon… Vous avez déjà entendu ça quelque part, mais vous ne voyez pas clairement à quoi cela va vous servir !

C’est une vraie punition de définir un titre qui donne envie de lire un article. Certains passent même plus de temps à écrire leurs accroches qu’à rédiger leurs textes… Et en plus, il faut y insérer des mots-clés pour bien référencer sa page web.
Je suis d’accord avec vous, c’est long et ça met vos neurones à rude épreuve !

Imaginez un peu si j’essayais de vous vendre le livre suivant :
“LA technique qui va vous rendre riche et heureux !”…

Et que le résumé ressemblait à ça :

“Il y a quelques années, je ne sais plus exactement quand, mais je peux demander à ma mère, car elle, elle se rappelle de toutes les dates importantes dans ma vie, j’ai fait ce truc dont je ne me rappelle plus le nom, mais je peux aussi redemander à ma mère si vous voulez. Vous pouvez m’envoyer un mail à …”.

Vous dormez déjà ? Parce que moi oui ! Quel est le rapport avec le livre ? On ne sait pas, et franchement, ça ne donne pas envie de le découvrir !

On a enfin le secret ultime pour n’attirer personne ! Aucun mot-clé, aucune envie de lire le livre, aucun suspense (enfin si, mais il est très, très long), aucune curiosité éveillée, aucun élément factuel pour devenir riche et heureux. C’est déprimant, et on n’en redemande pas !

En bref, vous avez là tout ce qu’il faut pour faire fuir… Youpi ! Les accroches de vos textes doivent être insipides pour ne pas être lu. Dans cet exemple, on sent bien que la longueur de cette phrase interminable y est aussi pour quelque chose…

Longueur des phrases : ça ne compte pas !

Votre fidèle lecteur est astrophysicien ! Il adore les phrases trop longues et fastidieuses à lire. Il aime par-dessus tout se creuser les méninges pour comprendre le message que vous voulez lui faire passer ! Quant aux phrases trop courtes, il en est friand, car elles lui donnent l’impression d’être beaucoup plus intelligent que vous.

LA solution pour le faire fuir ? Ne mettez que des phrases longues ou que des phrases courtes pour le lasser. Ainsi, il finira bien par partir. C’est le but non ?

Ceux qui arrivent à équilibrer leurs textes donnent du dynamisme à leurs écrits. Et ça marche, parce qu’ils ont des lecteurs fidèles, qui trouvent leurs textes agréables et fluides.

Il est clair qu’il est parfois fastidieux d’alléger ses propres phrases ! Alors pourquoi passer plus de temps à se relire et retirer tous les mots inutiles, quand on pourrait passer son temps à ne rien faire, tranquillement allongé dans un transat à lire un bon livre ?

Si vous voulez endormir les gens, ne vous relisez jamais. Écrivez toujours lorsque vous êtes fatigués (les phrases sont toujours plus incompréhensibles). Ne faites jamais de plan pour vos articles, car cela vous aiderait à structurer vos propos et à aller droit au but.

Rien de pire qu’un article bien écrit, bien structuré et avec un ton ou un point de vue différent des autres !

Ton de l’article : moins de pertinence pour rester fade…

Bien évidemment, il faut avant tout ne s’adresser à personne quand on écrit. Si on aborde des sujets sensibles comme la dépression, faire des blagues à chaque phrase peut-être une bonne technique. Après tout, on préfère ne s’adresser à personne en particulier. Donc, se mettre dans la peau de son lecteur est totalement inutile !

Si vos écrits sont déprimants et n’aident pas votre audience, autant vous dire qu’elle partira voir ailleurs si l’herbe est plus verte. Nous touchons donc notre objectif du bout du doigt ! Alors comment faire ?

Ce qu’il faut vraiment se demander est : “Comment faire pour endormir au plus vite les lecteurs de tous horizons ?”. J’ai la solution pour vous !

  • Ne prenez jamais parti.
  • Ne donnez jamais votre point de vue.
  • Ne vous attardez pas à reprendre les verbatims de vos lecteurs.
  • Ne leur donnez aucune émotion.
  • Ne faites jamais d’analogies qui pourraient rendre votre contenu plus vivant.
  • N’essayez pas d’être dynamique en faisant des phrases au présent ou au futur.
  • Le pire de tout : ne racontez jamais d’histoires auxquelles votre lecteur pourrait s’identifier ! Le storytelling est à bannir de votre vocabulaire si vous voulez faire fuir tout le monde !

Et si vous y arrivez, soyez le plus complexe possible dans vos écrits…

Champ lexical très complexe : le must have !

Quand on rédige sur le web pour faire fuir les gens, on doit faire de la grande littérature ! En écrivant pour un article de blog, on concourt tous pour entrer à l’Académie française ! Essayons de surpasser Sartre, Ronsard et Corneille, car le choix des mots et la rédaction web sont de vraies techniques !

La pyramide inversée ne servira qu’à vous perturber quand vous rédigez. Nos professeurs d’école nous ont appris les bonnes méthodes de rédaction web. Le plus pertinent est de construire un texte avec une “thèse, antithèse, synthèse”. Ne les contredisons pas !

Un “illustre inconnu”, nommé Léonard de Vinci, a dit un jour : “La simplicité est la sophistication suprême.”

Et on se demande bien pourquoi, car en blogging, mieux vaut écrire des mots et expressions complexes pour endormir les lecteurs !

Quelques exemples pour vous donner des idées. Remplacez :

  • “précaire” par “labile”
  • “recouvrir” par “obombrer”
  • “transparent” pour “hyalin”
  • “séduisant” par “allician”
  • “prestige’ par “kudos”

Il est préférable de donner des complexes à vos lecteurs en étalant votre culture. Il est préférable de ne pas utiliser d’outils d’aide à la rédaction pour optimiser vos contenus avec un champ sémantique adapté. Ainsi, vous les perdrez aussi sûrement que les arbres perdent leurs feuilles en automne. Et le top du top, ça ne leur donnera pas envie d’interagir avec vous.

Ce qu’il faut retenir pour VRAIMENT écrire un contenu de qualité

Vous l’aurez compris, cet article est ironique.

Il existe plus d’un milliard de sites web dans le monde. Si, à notre niveau, nous pouvions écrire plus de textes pertinents, intéressants, avec une valeur ajoutée, peut-être pourrions nous envisager de produire moins de contenus ?

Moins de contenus, mais des contenus plus qualitatifs. Mais quels sont les points essentiels à retenir pour scotcher vos lecteurs ?

  • Misez sur votre client cible :

Quel est son problème ? Que cherche-t-il ? Quelle est votre solution ? En quoi pouvez-vous l’aider ? Plus vous le connaîtrez, mieux vous répondrez à ses besoins et envies, et plus vous convertirez !

  • Aérez vos textes :

Prendriez-vous plaisir à lire un texte de 3 000 mots sans aucun visuel, sans aucun paragraphe ? Le fond compte tout autant que la forme. Une présentation bancale peut pénaliser un texte de qualité !

  • Rythmez vos textes :

Alternez phrases courtes et longues. Employez un langage compréhensible pour votre avatar client. Utilisez des analogies pour étayer vos propos et donner des émotions à vos lecteurs.

  • Écrivez plusieurs titres, méta descriptions et sous-titres :

En dehors du contenu en lui-même, si votre titre et/ou votre méta description ne donnent pas envie d’en savoir plus, personne ne vous lira. Il en est de même pour vos sous-titres. Les lecteurs scrollent les pages avant de les lire. Écrivez autant de fois que possible vos accroches jusqu’à ce que vous trouviez la bonne.

  • Adoptez un angle différent :

Vouloir réinventer la roue ne sert à rien. Tout a déjà été dit sur internet ! Si vous voulez vraiment vous démarquer, prenez un angle différent, affirmez votre point de vue. Ce n’est pas l’information que vous donnez qui fera la différence, mais bien la façon dont vous la donnerez !

GD Star Rating
loading...
Écrire pour le web : la méthode (presque) complète pour rater tous ses articles !, 3.7 out of 5 based on 3 ratings

5 réflexions au sujet de « Écrire pour le web : la méthode (presque) complète pour rater tous ses articles ! »

  1. Integer ultrices laoreet mauris a fermentum. Sed rutrum, purus non interdum porttitor, diam leo malesuada tortor, eu accumsan sapien mauris sit amet dolor. Fusce ac elit bibendum, vulputate ipsum blandit, molestie dui. Nunc ac felis metus. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Proin rhoncus imperdiet ex, sed porttitor libero. Etiam aliquet mi porttitor, lacinia nulla id, fringilla diam. Nam semper leo vel dictum feugiat. Ut semper lacus tortor. Fusce lobortis ut nunc ut varius.

    Ce nai que mon avit, on eput n’e^tre que dacor

  2. Très sympa de tourner l’article dans ce sens haha !!
    En espérant que personne ne le prendra au premier degrès ….

  3. Merci beaucoup Keyweo !
    J’espère également ne pas voir débarquer une armée de clones suite à cet article 😅

  4. Stéphanie, tu es la reine du SEO.
    Ton article doit être lu, mis dans toutes les classes. On devrait tous l’apprendre par cœur 💓.
    Bravo, c’est ludique, génial.
    Tellement bien écrit.
    Merci ma belle

  5. Merci infiniment Sonia !
    Ravie que l’article te plaise.
    C’est beaucoup plus sympa avec un peu d’humour ;)
    Merci pour ton commentaire et à très vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.