Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Comment devenir blogueur (et tout rater en 15 leçons) ?

Comment devenir blogueur (et tout rater en 15 leçons) ?

Article invité rédigé par Jennifer Guadema du Blog Du Rédacteur !

Le blogging fait rêver. Toucher des revenus passifs, travailler au bord d’une piscine, gagner 10 fois le revenu moyen tout en travaillant moins. Le pied.

L’aventure vous tente, n’est-ce pas ? Vous aimeriez qu’on vous explique comment devenir blogueur et vivre cette vie de rêve, vous aussi ?

Seulement, vous ne savez pas trop comment vous y prendre. Voici justement une liste d’actions à mettre en place pour ne pas conduire votre blog au naufrage.

Choisir le mauvais sujet d’article

Que vous vouliez savoir comment devenir blogueur voyage, blogueuse mode ou instagram, vous n’y échapperez pas : vous DEVREZ écrire pour votre lectorat. Pas pour vous-même.

Vous voulez connaître la formule pour écrire des articles de blog populaires ? LE secret de tous les gourous du net ? Accrochez-vous, vous risquez d’en tomber à la renverse.

Attention…. Le secret c’est …. d’écrire sur des sujets qui intéressent.

Et oui, ce n’est pas plus compliqué que ça. Ce principe sera toujours valable. Aujourd’hui. Dans 6 mois. Dans 20 ans.

Si vous n’en faites qu’à votre tête en publiant uniquement ce qui vous intéresse, vous avez de grandes chances de croupir dans les abîmes de la blogosphère.

Même si vous avez passé des jours à formuler correctement vos phrases. Même si vous avez retravaillé votre article jusqu’à en faire une véritable pépite. Et même si vous avez utilisé tout votre arsenal de stratégies pour promouvoir votre chef-d’œuvre.

La réalité, c’est que tout le monde s’en fiche de votre texte sur « L’existentialisme à la lumière de la conceptualité kierkegaardienne ». Ce que votre lecteur veut savoir, c’est :

  • Comment être heureux et épanoui grâce à la méditation ?
  • 10 actions à mettre en place pour vivre pleinement après 50 ans
  • etc.

Voici ce que vous devez faire :

  • Allez faire un tour du côté de vos concurrents et analysez les commentaires de leurs articles. Analysez les besoins de leurs lecteurs, ainsi que leurs attentes, leurs envies.
  • Sur Amazon, lisez les commentaires des livres les plus populaires de votre thématique. Les retours clients, il n’y a pas mieux pour comprendre ce qui n’a pas fonctionné (ou le contraire)

Rédigez ensuite une liste de sujets d’articles de blog. Entourez ceux qui séduiraient 80 % de votre audience à coup sûr. Écrivez sur ces sujets. Et rien d’autre.
Simple, mais efficace. Plus vous vous habituerez à cette routine, plus vous maximiserez vos chances de devenir un blogueur à succès.
Allez, ne soyez pas si obtus ! Jetez-moi ce pavé sur Kierkegaard à la corbeille :)

Écrire du contenu insipide

Je suis prête à parier que ça vous est déjà arrivé. Vous savez bien. Un titre vous inspire, vous cliquez dessus. Mais vous restez sur votre faim.

Ce qui était censé vous apprendre comment devenir blogueur influent n’est qu’une litanie de propos inutiles. Déception. Perte de temps. Ce blog, vous n’y retournerez plus jamais.

Maintenant, mettez-vous dans la peau de votre lecteur et essayez de comprendre ce qui le ferait fuir comme vous avez fui ces blogs sans valeur.

Je suppose que vous vous souvenez des cours d’histoire à l’école. Les listes de date à retenir, les définitions et tout ce qui fait qu’une matière aussi noble peut vite devenir barbante.

Je n’arrivais pas à accrocher. Et puis en classe de troisième, j’ai eu une prof remarquable. Elle utilisait toute sorte de supports pour capter notre attention et faire de son cours sur la Seconde Guerre Mondiale un remake d’« Il faut sauver le soldat Ryan ».

Elle nous racontait l’histoire de sa propre famille pendant la guerre. Appuyait ses exemples avec des photos, des films, des documentaires. Des rescapés d’un camp sont venus témoigner en classe. Chacun de ces outils apportait de la profondeur aux cours.

Et vous savez quoi ? On pouvait entendre une mouche voler. Elle fascinait les élèves. La profondeur. C’est exactement ce que vous devez viser pour vos articles de blog.

Alors, comment devenir ce blogueur qui captive les foules ?

  • Titillez la curiosité de vos lecteurs en leur promettant de suite la solution à leurs problèmes. Donnez des conseils pertinents, simples à mettre en place, vos meilleures techniques 100% testées et approuvées. Du concret.
  • Apportez de la crédibilité à vos articles à l’aide de statistiques, de citations d’expert. Les gens raffolent du factuel. Vous pouvez d’ailleurs créer un fichier dédié sur votre ordinateur dans lequel vous pourrez piocher durant la rédaction.
  • Donnez des exemples concrets. Si vous tenez un blog sur la perte de poids, écrivez une étude de cas dans lequel vous montrerez comment Élodie, votre lectrice fan, a perdu 36 kilos après avoir essayé vos produits naturels.
  • Racontez des histoires. Expliquer à des femmes comment repérer un pervers narcissique à 10 kilomètres en vous basant sur votre propre expérience de femme lésée impactera 100 fois plus votre public qu’un article bateau sur le sujet. Si vous avez du mal avec le fait de vous dévoiler, racontez les histoires des autres.

Envie de connaître d’autres astuces d’écriture pour bien écrire sur le web ? Téléchargez mon guide gratuit « 7 astuces d’écriture pour des articles irrésistibles ».

Privilégier la quantité à la qualité

Énormément de blogueurs font le choix de publier des articles courts 2, 3, 4 fois par semaine. Ils publient. Publient. Publient. Et se disent : « Bah, pour la qualité du contenu, on verra plus tard. »

Erreur. Grave erreur.

Le contenu d‘un site web, c’est ce qui sera étudié par les moteurs de recherche. Il doit être le fruit d’une longue réflexion sur :

  • Votre cible : particuliers, professionnels, sexe, âge, salaire, rêves, problèmes, passions, etc.
  • Vos objectifs: devenir blogueur pro en monétisant, informer, etc.
  • Votre ligne éditoriale.
  • Les mots clés à privilégier pour être bien référencé.

Un site avec du contenu de qualité, c’est comme un magasin de vêtements de créateurs. La déco est soignée. Les articles proposés ont été bien travaillés. Ils sont cohérents, bien rangés par catégorie. C’est net, propre et chic.

Un blog avec des tonnes d’articles qui partent dans tous les sens, c’est comme chez Tati. Y a de tout… mais cela en vaut-il vraiment le détour ? Capice ?

Proposer du contenu réchauffé

Vous vous demandez comment devenir blogueur et cartonner ? Bannissez de votre stratégie éditoriale les trucs vus et revus, sauf si vous avez l’intime conviction d’apporter quelque chose de nouveau.

Pourquoi ? Parce que vous ne ferez que répéter ce qui a été dit 1000 fois. Vous n’apporterez rien de plus au monde. Vous passerez pour un looser, copieur de surcroît.

Vous valez mieux que ça, non ?

À l’inverse, ne jurer que par l’originalité

L’opposé est dangereux aussi.

Vouloir proposer du contenu 100 % original vous empêchera de publier. Car tout a déjà été abordé sur le web. De plus, votre côté rebelle déjanté risquerait de lasser sur le long terme.

Ne pas concevoir de calendrier éditorial

N’ayez crainte. Cette petite bête n’a jamais fait de mal à personne. Bien au contraire.

Un calendrier éditorial n’est autre qu’un planning version 5 étoiles de vos publications, le must have de votre stratégie de contenu. Il vous évitera les crises d’urticaires ainsi qu’une production de contenus toujours cohérente.

Comment concevoir un calendrier éditorial ?

Je vous parlerai dans cet article des deux outils dont je me sers, à savoir : Excel et Trello.

Excel/Google sheet

La méthode la plus simple pour élaborer un calendrier éditorial selon moi. Il s’agit là d’un modèle mais vous pouvez bien sûr insérer vos propres rubriques et les organiser comme bon vous semble.

L’important, c’est d’avoir un visuel qui soit pratique pour vous.

Trello

Trello est un carnet de notes en ligne à la fois très simple d’utilisation et ludique. C’est gratuit. Vous aurez juste de créer un compte pour l’utiliser.

Le principe : vous créez vos to do lists sous forme de tableaux indépendants. En plus, vous pourrez le partager avec d’autres utilisateurs !

Voici ce que donne un calendrier éditorial sur Trello pour un blog de voyage :

Vous pouvez ajouter autant de listes que vous le souhaitez, attribuer des étiquettes de couleur pour chaque carte créée (pour définir vos catégories par exemple).

Les avantages de concevoir un calendrier éditorial

En matière de motivation, rien de mieux qu’un planning pour vous mettre un bon coup de pied au derrière.

Ensuite, le planning éditorial permet d’éviter le syndrome de la page blanche. Finies les crises d’angoisse le dimanche à 22h38, à vous demander quoi écrire pour votre article à publier le lundi matin.

Enfin, le planning éditorial vous donne une vision globale des articles publiés et à publier. Si vous avez privilégié une catégorie plutôt qu’une autre, vous le voyez tout de suite.

Remettre le SEO à plus tard

Et perdre du temps, des visites, de l’argent. Regardez ces stats (ImForza). 70 % des résultats de recherche cliqués sont organiques :

75 % des utilisateurs de moteurs de recherche ne cliquent pas plus loin que la première page :

On comprend mieux pourquoi :

  • 61 % des spécialistes en marketing déclarent que leur stratégie SEO est leur top priorité (Hubspot)
  • Le SEO devrait être la vôtre aussi

Attention à ne pas tomber dans l’excès tout de même. Trop de SEO tue le SEO !

L’époque des articles qui vomissent des mots clés est belle et bien révolue. L’important en rédaction web, c’est de privilégier la fluidité du texte tout en insérant les requêtes recherchées par les internautes aux endroits stratégiques (l’intro, les titres, sous-titres, dans le corps du texte, la conclusion).

Gardez donc à l’esprit que vous écrivez avant tout pour les humains ! Si vos lecteurs aiment votre blog, ils reviendront, ils commenteront, ils partageront. Google le remarquera et boostera votre site.

Conclusion : si vous voulez savoir comment devenir blogueur et que vous vous interrogez encore sur l’utilité du SEO, c’est clair : changez de rêve !

Rédiger un mauvais titre

Et qu’est-ce qu’un mauvais titre ?

  • Un titre qui ne promet rien ;
  • Un titre qui ne contient pas de mot magique ;
  • Un titre qui ne joue pas avec les émotions des lecteurs (peur, espoir, crainte…).

Bloguer pour briller en société

Bloguer, c’est informer, donner des conseils, expliquer un sujet.

Comment diable voulez-vous fédérer une communauté en utilisant des mots que personne ne comprend ?

Écrivez-vous pour clarifier un sujet ou pour impressionner la populasse ?

Un bon conseil si vous voulez devenir blogueur et en vivre : parlez à votre lecteur comme si vous discutiez avec un ami autour d’un bon café.

Montrez votre expertise sans vous prendre la tête. Vous passeriez pour un snobinard antipathique.

Publier le premier jet

Un article se travaille. Se retravaille. Et se retravaille encore.

Allons, ne faites pas votre tête de mule ! Même l’illustre Hemingway corrigeait ses écrits, des dizaines voire des centaines de fois.

Ouvrez grand vos yeux, je vous explique comment faire :

  • Vérifiez que les mots que vous utilisez soient justes et précis.
  • Enlevez tout ce qui n’apporte rien à votre article : les adverbes, les passages trop mous, les verbes faibles, les « il y a « , etc.
  • Ajoutez des exemples concrets là où vous jugez votre contenu trop abstrait.
  • Faites de belles transitions qui rendent le texte fluide.
  • Insérez 3 ou 4 métaphores.
  • Jouez avec les émotions de vos lecteurs.
  • Eradiquez tout ce qui vous ferait passer pour le fameux snobinard antipathique.

Zapper les articles invités

OK, vous voulez savoir comment devenir blogueur n’est-ce pas ?

Mais pas le petit blogueur amateur. Non, vous, vous visez plus haut. Le genre de blogueur que tout le monde s’arrache, chemise ouverte, chaîne en or qui brille. C’est votre droit 😊

Alors soyez stratège et écrivez ailleurs que chez vous. Chez les gros poissons.

Non seulement les articles invités vous aideront à créer un réseau avec d’autres blogueurs (la classe !) mais ils serviront aussi à établir votre autorité.

Négliger la première phrase

Stephen King a dit un jour : « Une première phrase devrait inviter le lecteur à entrer dans le récit. Elle reviendrait à dire : Approche, et écoute. »

Votre première phrase a deux objectifs :

  1. Éveiller la curiosité ;
  2. Amener le lecteur à la phrase suivante.

Parce que des exemples sont toujours plus parlant, voilà une petite compilation de quelques-uns des meilleurs incipit de la littérature française.

Regardez comment les auteurs s’y prennent pour nous pousser à poursuivre la lecture :

« Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. » (L’Étranger, Albert Camus)

« Ça a débuté comme ça. » (Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline)

« La première fois qu’Aurélien vit Bérénice, il la trouva franchement laide. » (Aurélien, Louis Aragon)

« C’était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d’Hamilcar. » (Salammbô, Gustave Flaubert)

« Je ne sais pas trop par où commencer. » (Les Âmes Grises, Philippe Claudel)

« C’est fini. La plage de Big Sur est vide, et je demeure sur le sable, à l’endroit même où je suis tombé. » (La Promesse de l’aube, Romain Gary)

OK, vous n’êtes pas Prix Nobel de la Littérature. Mais votre première phrase n’en est pas moins aussi importante, si ce n’est plus.

Comment écrire une première phrase captivante pour votre article de blog ?

Le plus simple est de poser une question, c’est souvent ce que l’on fait quand on commence une conversation, non ?

  • Avez-vous ressenti ça, vous aussi ?
  • Il paraît que vous voulez savoir comment devenir blogueur ?
  • Marre de passer des heures devant vos bouquins de chinois sans parvenir à faire une phrase ?
  • Faites-vous, vous aussi, cette erreur fatale ?

Autre façon de faire : exposer un fait que la majorité de vos lecteurs approuveront.

Exemples :

  • Comprendre son ado relève du défi.
  • Devenir blogueur pro demande du travail. Beaucoup de travail.
  • Manger 5 fruits et légumes par jour devient de plus en plus difficile.

Ennuyer ses lecteurs

Comment devenir un blogueur lu et apprécié si vos articles sont aussi punchy qu’une oraison funèbre ?

J’en conviens, vous ne voyez pas vos lecteurs au moment où ils sont sur votre blog. Comment savoir si ce que vous avez mis du cœur à écrire les ennuie ?

  • S’il n’y a aucun commentaire, aucun partage. Rien. Le désert. Inquiétez-vous.
  • Si votre taux de rebond s’affole, inquiétez-vous aussi.
  • Relisez-vous à voix haute. Si vous avez envie de bailler au premier paragraphe, il y a sûrement un problème.
  • Enfin, demandez à un(e) ami(e) sincère de faire de même.

Voilà, la sentence est tombée : chez vous, on s’ennuie comme un rat mort.

No panic, il y a une astuce pour éviter l’ennui mortel : le rythme.

Les blogueurs sous-estiment cet aspect. Pourtant, le rythme a toute son importance en rédaction web. Il induit la façon dont le lecteur lira le texte : de manière fluide ou séquencée, rapide ou plus lente. LE rythme créera des émotions différentes.

Comment créer du rythme dans vos contenus web ?

  • En variant le nombre de mots dans vos phrases: mixez naturellement les phrases longues, courtes, ultra-courtes.
  • En utilisant des transitions: mais, et, par exemple, en revanche, etc.
  • En adaptant le rythme à l’émotion que vous voulez créer: pour une histoire, utilisez des phrases longues. Ajoutez des métaphores et évoquez des sensations pour aider vos lecteurs à se plonger dans votre récit. Pour expliquer quelque chose, privilégiez les phrases courtes, claires, concises.

Ne pas chercher à s’améliorer

Stephen King a dit : « Si vous voulez devenir écrivain, vous devez faire 2 choses en priorité : lire beaucoup, et écrire beaucoup. »

Beaucoup de blogueurs ne le font pas. Or, les plus grands entrepreneurs lisent au moins un livre par semaine. Alors, lisez. Des bouquins sur le développement personnel, des romans, pour vous inspirer des techniques d’écriture des plus grands, des blogs qui traitent du blogging, de votre thématique.

Écrivez aussi. Beaucoup. Faites des brouillons. Raturez. Recommencez. Il n’y a que comme ça qu’on apprend.

C’est le prix à payer pour espérer vivre de votre blog un jour, de manière durable.

Écrire… quand c’est possible

J’entends beaucoup de personnes autour de moi dire :

  • J’aimerais savoir comment devenir blogueur, mais je n’ai pas le temps.
  • Je veux apprendre le yoga, mais je n’ai pas le temps.
  • Je dois aller voir Tatie Georgette, mais je n’ai pas le temps.

Le temps.

Selon une étude OpinionWay/SoonSoonSoon, 54% des Français ont le sentiment de manquer de temps.

Si vous bloguez et rencontrez ce problème, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul.

Mais cela ne doit pas être une excuse pour conduire votre blog au naufrage. Ce dont vous avez besoin, c’est de faire du blogging une priorité. Pas un passe-temps après votre journée de boulot ou une séance shopping le weekend.

La solution : vous lever 2 heures plus tôt le matin et écrire. Ça fait déjà 10 heures en semaine. Ajoutez 5-6 heures le weekend. C’est le minimum syndical.

Difficile à entendre, n’est-ce pas ? À vous de voir ce que vous voulez vraiment.

GD Star Rating
loading...
Comment devenir blogueur (et tout rater en 15 leçons) ?, 5.0 out of 5 based on 2 ratings

5 réflexions au sujet de « Comment devenir blogueur (et tout rater en 15 leçons) ? »

  1. Merci pour cet article, vos suggestions sont pleines de bon sens et pourtant nombre de blogs négligent les points que vous avez mentionné.
    Il y a une certaine vision romantique du métier de blogueur (ou de youtubeur).

  2. J’ai l’impression que le blogging revient à la mode pour cette année 2019…
    Depuis 2-3 ans tout le monde disait que l’avenir serait sur Youtube, Facebook et autres plateformes..
    Et depuis quelques mois, une grande partie se remet à écrire sur son blog..
    Signe que l’écrit et le trafic Google a (et aura sûrement pendant longtemps), une très grosse valeur.

    Merci pour cet article :-) Amin Articles récents..Comment Gagner de L’Argent avec un Blog ? 3 méthodesMy Profile

  3. Bonjour
    J’espère qu’au chapitre « Donnez des exemples concrets » vous n’exposez pas du vécu en ayant croisé ce pervers narcissique !!
    :-)
    A part cela, il est toujours bon de rappeler des principes simples, mais souvent passés dans l’oublie.

    Votre article me fait repenser à un échange avec un blogueur qui ne voyait pas ses stats décoller, il ne comprenait pas, alors je lui ais dis : si ton blog était un magasine en kiosque, tu l’achèterais chaque semaine pour le lire ?
    Il ne m’a pas répondu, mais il avait compris !

  4. Bonjour et merci pour cet article. Il a un grand mérite, celui d’être franc (surtout la conclusion ;-)).

    Pour ma part, je pense avoir fait au moins 2 erreurs sur cette liste, zapper les articles invités et ne pas avoir de calendrier éditorial. Je m’efforce à résoudre la première erreur en ce moment-même et ensuite je pourrai assurer une plus grande régularité dans mon contenu.

  5. Beaucoup pensent que c’est facile de devenir blogueur, alors qu’en réalité c’est beaucoup de travail sur de nombreux points, que ce soit la rédaction d’articles, l’optimisation de son site, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.