Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Business et Entrepreneuriat » Interview Valéry Hapiot, CEO BOTTLA, agence de Search Marketing

Interview Valéry Hapiot, CEO BOTTLA, agence de Search Marketing

Bonjour à tous. Me revoilà après une petite absence. Ah ces maux d’hiver ! Mais tout va bien maintenant et c’est le plus important. Prenez soin de vous les amis !

Je vous ai promis une mini série d’interviews de “seniors” digitalo-compatibles !

L’origine de cette série d’interviews ? Un sympathique échange avec Yann Lemort, consultant et formateur SEO, après mon article sur comment apprendre le SEO. D’après Yann, les seniors et le seo sont une équipe qui gagne ! Il vous explique tout dans son article sur le blog.

L’objectif de cette mini série ? Vous faire découvrir à travers des parcours, des expériences et des témoignages riches, que le digital n’est pas accessible uniquement aux générations 2.0 et qu’une reconversion professionnelle n’est pas insurmontable malgré une image de pénibilité, bien au contraire.

Et voici aujourd’hui la 3ème interview. Après Pierre Barbez, entrepreneur et co-fondateur de “La Green Session” et  Muriel Griveaud, responsable SEO chez Afflelou, j’accueille sur le blog Valéry Hapiot, CEO Bottla, agence de Search Marketing. Je vous laisse découvrir son interview passionnante et remplie de sagesse. Belle lecture !

Que faisiez-vous avant de reprendre vos études et pourquoi les avoir reprises ? Pourquoi vous êtes-vous tourné vers le digital (le SEO ?)

Bonjour Alexandra ainsi qu’à vous cher lecteur ou chère lectrice !

Mon background s’est principalement déroulé dans la Relation Client. Pendant ces 16 années dont 8 ans en tant que Responsable Commercial, j’ai eu l’opportunité de travailler dans des domaines divers et variés comme les Organismes Financiers, les Assurances ou le Digital (Sarbacane).

C’est cette dernière expérience qui m’a remis le pied à l’étrier du digital. La reprise de contact avec cette économie m’a fait prendre conscience de l’évolution ou plutôt de la disruption du monde et des métiers.

Par ailleurs, j’ai toujours été attiré et stimulé par les nouvelles technologies. Je pense que cela date du jour où mon père a acheté un Thomson TO9 que je programmais en BASIC. Comme dit si bien la chanson La Bohème de Charles Aznavour : « Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre ». Eh oui, à une époque, il existait des ordinateurs Français et de bonne qualité ! C’est pour cela, qu’à l’origine, je me destinais à l’informatique. Cependant, lors de ma 1ère année de fac, je suis rentré rapidement dans la vie active afin de subvenir à mes besoins et j’ai trouvé un poste dans la Relation Client. Je me suis naturellement découvert un goût prononcé pour le contact avec les autres et j’ai embrassé cette carrière tout en gardant les nouvelles technologies comme passion.

Une fois cette prise de conscience en adéquation avec ce que je suis et ce que j’aime, la décision fut prise de devenir un expert du digital. Pour y arriver, j’ai décidé de reprendre des études en réalisant un MBA Digital Marketing & Business avec l’EFAP car autant ne pas faire les choses à moitié !

Valéry avec Vincent MONTET (Directeur du MBA DMB) lors de sa remise de médaille pour sa présence sur les Réseaux Sociaux

Racontez-nous les difficultés engendrées par la reconversion professionnelle !

Ce n’est pas la 1ère fois que je reprenais des études. J’ai vécu cette expérience quand j’avais 23 – 25 ans en effectuant un BTS Force de Vente en alternance avec Axa. Je me souviens de cette époque où je faisais des allez retours entre Lille et Valenciennes. Avec le MBA, je faisais le chemin inverse. C’est drôle le clin d’œil du destin ou des coïncidences quand même. En revanche, je préfère le trajet du matin Lille-Valenciennes que l’inverse car il n’y a pas de bouchon. Les lillois savent de quoi je parle 😉

Au-delà de l’aspect route, il y a déjà l’aspect formation / budget (surtout quand on a une famille à charge). Il existe différentes formations avec des coûts différents. Quand j’ai effectué mes recherches, j’ai d’abord trouvé des formations avec WebForce 3, Showroom Privé ou Euratechnologies qui me correspondaient tant au niveau budget que programme.

A cette époque, j’avais réactivé mon compte Twitter pour refaire de la veille. Je suis alors tombé sur un tweet évoquant le MBA DMB et ce fut comme une évidence ! Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement à cause du programme mais surtout du fait que leur approche était orientée projets professionnels concrets et apprentissage à 360 (Réalité Virtuelle, UX / Design Thinking, Gestion de projet, Blockchain, IA, IoT, Chatbot, Voicebot, SEO, SEA, etc…) avec des intervenants passionnés et passionnants. Le coût n’était pas négligeable mais il faut savoir capitaliser et investir sur l’avenir alors comme on dit au MBA : « #gogogo ! »

Ensuite, il y a l’aspect qui pour moi est le plus important mais qui n’est pas facile à conjuguer quand on a une vie de famille. C’est le rapport formation / temps de travail ou plutôt formation / temps avec sa famille. Cela bouscule le quotidien et il faut être soutenu par les siens. La charge de travail est importante et prenante du fait de la multitude de projets à gérer. Il faut que notre entourage l’accepte pour permettre d’être dans les meilleures conditions de réussite. Je leur fais un clin d’œil aujourd’hui et je les remercie de leur patience pour m’avoir permis de vivre pleinement cette aventure qui a été couronnée de succès.

Enfin, il y a le regard des recruteurs. Je me souviens de la recherche de stage où ils se focalisaient principalement sur mes jeunes camarades de promo. Nous, les séniors, avions peu de propositions même si nous avions déjà un bagage utile et une vision concrète du milieu professionnel. Pour ma part, c’est grâce au travail effectué lors d’un projet que j’ai été repéré par ECONOCOM. Cela m’a permis de vivre une belle expérience au sein de la BU Education où nous travaillons avec les équipes d’APPLE.

Quelles étaient vos connaissances en SEO avant les cours ?

Je n’avais aucune connaissance sur ce sujet. J’ai découvert le SEO lors d’une formation que j’ai réalisée en tant que concepteur de Site WordPress. Le Référencement Naturel n’était pas abordé lors de cette formation mais, naturellement, je me suis intéressé au sujet afin d’approfondir mes connaissances. Du fait de mes lectures, il me semblait évident que la création d’un site efficace ne passe pas sans une stratégie SEO. Il fallait que je me forme et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de reprendre mes études.

Qu’est-ce qui vous a plu ou interpellé dans le SEO ?

C’est déjà le fait de rendre un site web efficace et agréable pour l’utilisateur (c’est ma fibre Relation Client qui parle). De nos jours, il y a encore beaucoup d’entreprises qui partent du produit alors que nous sommes dans l’ère de l’Userisation.

Cela s’est confirmé par une rencontre avec Yann LEMORT (comme beaucoup d’apprenants qui ont pu croiser sa route). Lors de sa 1ère intervention, j’ai aimé son approche : « Vous êtes venus chercher de la magie ? Ça tombe bien, ça marche pas en SEO ». Et vous savez quoi ?  c’est vrai !

C’est un travail de longue haleine car un bon référenceur sait qu’il faut du temps pour monter en charge un site sur les recherches organiques en appliquant les bonnes pratiques. J’aime ce mélange de Technique, de Contenu, de Netlinking ou d’Analytics pour arriver aux résultats escomptés. C’est cette pluridisciplinarité qui me plait !

De plus, l’IA ouvre un nouveau champ des possibles. Arnault CHATEL (Conférencier en Intelligence Artificielle) dit que le Marketeux d’aujourd’hui est un Marketeux sous stéroïdes. Le Référenceur d’aujourd’hui est lui aussi un Référenceur sous stéroïdes. On le voit sur les sujets du clustering ou de l’AB Testing pour le SXO (mariage entre le SEO et l’UX) !

Valéry au Flandres Business Club

Que faites-vous depuis la fin de vos études et quelle est la place du SEO dans votre vie depuis ?

J’ai lancé mon activité en tant que Freelance (agence Bottla). Je suis consultant – Formateur sur les sujets du Search Marketing (SEM) et des Agents Conversationnels pour les entreprises, les écoles, les centres de formations, les collectivités, les associations, etc…

En ce qui concerne le Search Marketing, j’ai une vision 360 et je réalise des audits globaux qui regroupent le Référencement Naturel (SEO), le Référencement Payant (SEA) et l’Optimisation des Réseaux Sociaux (SMO) afin de trouver les points d’optimisation et les leviers pour donner une meilleure visibilité, générer des opportunités de business et favoriser la conversion. Cela m’arrive aussi de les faire individuellement.

L’étape suivante que je propose est l’accompagnement. J’aide l’entreprise à mettre efficacement en place le plan d’action. Je deviens un chef d’orchestre pour les équipes Marketing, Communication et Technique.

Si je dois donner un exemple concret, c’est avec RH-eScale. C’est une solution Saas qui aide les entreprises dans leur gestion des entretiens professionnels, annuels et individuels. Un outil indispensable pour les ressources humaines et les entreprises actuelles vu le contexte. Nous avons commencé par un audit de mots clés. Puis, on est passé sur un audit SEA. Ensuite, ils m’ont demandé un audit global. Actuellement, je suis sur l’accompagnement de la mise en place du projet SEO. Cela ne s’est pas fait en un jour. Aujourd’hui, je travaille avec une super équipe qui comprend les enjeux du SEO et nous avons déjà triplé le nombre de visiteurs.

Le SEO prend de plus en plus de place dans ma vie car je suis aussi intervenant SEO / SEA / Web Analytics à MyDigitalSChool.

Les Chatbots et Voicebots prennent aussi beaucoup de place dans ma vie. Ce sont des canaux supplémentaires d’acquisition. Les Chatbots se retrouvent directement sur le site web de l’entreprise ou via Messenger. Ils captent des Leads, soulagent les Services Clientèles ou aident les équipes en interne. Le vocal est un canal en devenir surtout quand on regarde la place de plus en plus importante de la recherche vocale aujourd’hui (AEO). Google n’étant plus un moteur de recherche mais de réponse (coucou BERT !). De plus, le vocal ne donne pas 10 réponses comme dans la SERP (sans compter que la place des résultats organiques diminue d’année en année) mais 1 seule. D’où l’importance de travailler son local via sa fiche Google My Business et la position 0 ! (Featured Snippet).

Comment continuez-vous à suivre les évolutions de la discipline ?

Pour suivre les évolutions, je lis des blogs comme le tien et d’autres :

  • Le blog officiel pour les webmasters de Google
  • Webmaster Central Blog de Google
  • Abondance d’Olivier ANDRIEU
  • WebRankInfo d’Olivier DUFFEZ
  • Audrey Tips de Laurent VERMOT-GAUCHY
  • Cours Référencement d’Aurélien BARDON et Yann LEMORT
  • Le groupe Facebook de Yann LEMORT

Je regarde aussi des vidéos et des webinars :

  • Laurent BOURRELY (SEO Rockstar) sur le Cocon Sémantique
  • SEOCamp
  • SEMRush
  • Brioude Internet

Je compte aussi compléter ma formation :

  • FormaSEO
  • DATA SEO Labs

Et passer des certifications :

  • QASEO du SEO Camp
  • CESEO du SEO Camp
  • Ix-SEO des frères Peyronnet

J’ai aussi une liste de comptes twitter que je suis. Cette liste compte 130 membres pour le moment. Je ne vais pas tous vous les indiquer ici mais vous pouvez aller sur mon compte Twitter si vous souhaitez les connaître.

Que conseillez-vous aux nombreux seniors qui veulent se former au digital et plus particulièrement au SEO ?

Je leur dirai que tout est possible quand on s’en donne les moyens. Rien n’est insurmontable ! C’est un domaine très riche et qui offre de belles perspectives. Cependant, avant de se lancer tête baissée dans le SEO, il me semble intéressant de faire une formation généraliste sur le digital pour avoir une vision 360 et être certain de son choix.

Une reconversion est un projet qui doit être murement réfléchit. Il est important et indispensable d’avoir tous les éléments pour prendre la bonne décision et faire le bon choix de vie. Un atout indéniable, quand on est senior, c’est que nous pouvons apporter notre expérience professionnelle passée. Les séniors ont l’avantage d’avoir un vécu et le plus souvent avec une vision ROIste des projets.

Quelles sont les qualités indispensables à avoir pour être un bon consultant SEO ?

  • Être patient et ne pas avoir peur de l’échec (Test and Learn)
  • Avoir un bon relationnel
  • Être flexible et adaptable
  • Être rigoureux et organisé
  • Avoir de l’écoute active
  • Être pédagogue
  • Être curieux et aimer apprendre
  • Savoir travailler en équipe
  • Connaître un minimum les autres métiers (développeur, UX, communication, marketing, etc…)
  • Rester humble

Finalement, vous reconvertir professionnellement a-t-il été bénéfique à votre accomplissement professionnel ?

Oui même si le coronavirus est venu compliquer un peu les choses. Cela m’a permis d’ouvrir mon champ des possibles et de faire de belles rencontres tant personnelles que professionnelles.

Comment le SEO a-t-il changé votre vie ? Avez-vous trouvé votre voie ?

Je pense avoir trouvé ma voie et je pourrai vous dire dans quelques années si cela a changé ma vie. Ce qui est certain, c’est que cela a déjà changé mon quotidien.

Quand on est consultant freelance, c’est une belle et grande aventure ! On découvre et on apprend plein de choses tous les jours. Il n’y pas de plus grande satisfaction que l’atteinte des objectifs fixés avec son client !

En ce qui concerne la formation, il n’y a pas de plus grand plaisir que de préparer et faire progresser les futurs professionnels. J’ai eu des modèles inspirants comme Yann LEMORT sur le SEO, Arnault CHATEL sur l’IA et Sabrina DELALE sur le Voice. C’est dans cet esprit que j’évolue afin d’insuffler cette passion qu’ils m’ont communiquée.

Comment réussir sa reconversion professionnelle ?

Pour ma part, il faut bien choisir sa formation et son école. Elle doit s’inscrire dans un cheminement et pas sur un coup de tête. Le projet doit être mûrement réfléchi et l’école doit être un tremplin vers le milieu professionnel. Pour cela, je préconise les programmes avec des projets concrets car cela permet d’être ancré tout de suite dans son devenir. On acquiert des automatismes qui nous sont utiles par la suite pour être productif rapidement.

Ensuite, il faut préparer son intégration en se formant ou en s’informant via des livres, blogs, twitter, livres blancs, webinars, etc… (cf la question 6 pour les idées de source).

Enfin, il faut travailler son branding que ce soit sur Twitter ou LinkedIn, participer à des événements ou des groupes de discussion, networker quand cette période sanitaire le permettra sans danger, etc…

Tout simplement, être acteur de sa reconversion et ne pas oublier de garder du temps pour sa famille !

Comment mieux sensibiliser les entreprises aux enjeux du SEO ?

Actuellement, avec la Covid 19, nous vivons une période trouble. Elle amène les entreprises ou les commerçants à réfléchir sur leur visibilité sur le net. Avec le 1erconfinement, il y a eu une prise de conscience. Il semblerait que nous avons gagné 2 ans de digitalisation en 2 mois. Les entreprises, qui n’avaient pas le temps ou les moyens, se rendent compte de l’impact du digital et le besoin de visibilité (que ce soit sur Google, Bing, Qwant ou les autres). De plus, suite à la résurgence du Covid-19 qui impose un reconfinement, cela va réimpacter les entreprises et accélérer de nouveau la digitalisation de celles-ci.

Pour évangéliser les entreprises, je pense que cela passe par la formation des futurs professionnels du Digital. Demain, ce sont eux qui seront en poste. S’ils ont pleinement conscience de l’impact du SEO dans la stratégie digitale de leur entreprise alors ils seront plus à même de convaincre. Cela peut passer aussi par des conférences ou des webinars avec des cas concrets et des KPI.

Cependant, cela dépend aussi des interlocuteurs que vous avez en face de vous et des moyens (tant budgétaires qu’humains) qu’ils ont pour mener à bien ce projet. Il faut donner du sens et expliquer simplement, en toute honnêteté, de quoi il en retourne. C’est là que la pédagogie intervient.

Autre chose pour la fin ?

Le SEO est une discipline riche et merveilleuse ! Le monde se digitalise de plus en plus et les besoins pour les entreprises sont de plus en plus important sur ce sujet. Nous, les séniors, sommes l’une des dernières générations à avoir connu un monde sans internet. Alors foncez car vos expériences et votre vision du monde sont des atouts indéniables !

GD Star Rating
loading...
Interview Valéry Hapiot, CEO BOTTLA, agence de Search Marketing, 5.0 out of 5 based on 5 ratings

Une réflexion au sujet de « Interview Valéry Hapiot, CEO BOTTLA, agence de Search Marketing »

  1. J’aime bien le format interview, ca change un peu ! C’est hyper enrichissant de découvrir le parcours de Valery par exemple qui est passé de la Relation Client au Search ! En même temps, les (bonnes) écoles de Marketing Digital sont trop peu nombreuses….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.