Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Interviews » Interview Baptiste Guiraud, concepteur rédacteur SEO

Interview Baptiste Guiraud, concepteur rédacteur SEO

Bonjour à toutes et à tous. J’espère que ce nouvel article vous retrouve en pleine forme.

Je continue la mini série d’interviews que j’ai imaginée spécialement pour la rentrée. Après Sandrine Laporal et Dan Bernier, je vous propose aujourd’hui de faire connaissance avec Baptiste Guiraud, concepteur, rédacteur SEO spécialisé copywriting et cocon sémantique, formateur en rédaction web et intelligence artificielle (IA).

Belle lecture et merci Baptiste !

Parlons parcours professionnel

Qui est Baptiste ?

Baptiste Guiraud, 42 ans, rédacteur web depuis 6 ans.

Raconte-nous un peu ton parcours professionnel

Jusqu’à l’âge de 35 ans, je n’avais jamais touché au web. Avant de devenir rédacteur j’avais essentiellement travaillé dans l’industrie et dans le bâtiment. Je travaillais de mes mains, sur le terrain. Conducteur d’engins dans le recyclage, chef de chantier en décontamination, magasinier, etc… Rien à voir avec le web, hormis 2 entreprises que j’ai lancé durant cette période :

  • Byotika en 2005 : on faisait de la vente et de la location de végétaux tropicaux. Premier site web (sous Lycos ^^), mais rien de vraiment probant. On a fini par vendre et fermer la boîte.
  • Golfisher en 2013 : récupération de balles de golf dans les plans d’eau des golfs. On avait inventé un outil qui évitait de plonger. On a fonctionné un peu plus d’un an, puis on a dû arrêter : je n’étais plus capable de suivre physiquement.

En 2014 je me suis explosé le genou et fait opérer, j’ai enchaîné avec un accident au bras droit (je suis droitier) qui m’a cloué pendant 1 an. Handicapé du bras droit, j’ai dû trouver une porte de sortie, exit le travail physique pour moi.

Prospection téléphonique, commercial, j’ai tenté quelques trucs, mais sans grand succès.

Un pote à moi bossait en agence web. Il m’a poussé à me mettre au “référencement”. Il m’a fourni un tas de ressources et je me suis mis à ingurgiter, lire et écouter tout ce qui passait (fr, us, tout !) pendant quelques mois, enfermé à la maison. Et c’est par hasard que j’ai dépanné ce pote en écrivant 3 textes SEO pour un de ses clients (ça a toujours été facile d’écrire pour moi).

Résultat : 6 ans après, je suis encore rédacteur ^^.

Comment es-tu tombé dans cette passion pour le web et plus précisément pour la rédaction web et la stratégie digitale ?

J’ai commencé par “essayer” de comprendre le web en général. Les internets, ce qui est attendu pour y exister, comprendre les enjeux, les mécanismes, etc.

Après avoir écrit les fameux 3 textes pour dépanner mon pote, c’est lui qui m’a dit “Mais attends, tu sais écrire ! Tu devrais faire rédacteur, c’est recherché”. Et en avant !

Il m’a trouvé un premier client, un deuxième, puis j’ai commencé à mener ma barque comme un grand. J’ai intégré une équipe de rédacteurs spécialisés “cocon sémantique”. J’ai pu me familiariser avec cette méthode de travail, j’ai pu rencontrer d’autres rédacteurs et échanger, découvrir la relation client, etc. Très formateur, même si je suis parti après un peu plus d’un an.

Depuis, je suis indépendant. Je travaille pour quelques gros clients, où l’enjeu est vraiment intéressant et où il me faut me creuser la tête pour faire la différence avec les concurrents.

Maintenant, après avoir commencé la formation, je me rends compte que j’adore ça, j’adore transmettre. Donc en plus de mes quelques presta, désormais la formation compte énormément pour moi. J’entends aider un maximum de monde à passer à la vitesse supérieure.

Énumère-nous trois choses dont tu es particulièrement fier !

Heuuuu… J’suis toujours gêné avec le mot fier ^^

Un truc marquant pour moi : avoir gagné un appel d’offres en étant le seul indépendant, devant des agences. Là, je dois avouer que j’ai été le premier surpris. C’était pour la Maison du Café.

Quelle est ta journée type et qu’est-ce qui te fait vibrer au quotidien ?

  • Je commence par checker 2 ou 3 Search Console (j’ai quelques sites sur lesquels je m’amuse, je teste, j’essaie plein de trucs).
  • Je lis quelques trucs à la volée (mini veille rapide)
  • J’écris au moins 1 article (souvent 2) pour mes propres sites.
  • J’enchaîne avec mes clients.

Maintenant, il y a les lives de formation qui se sont ajoutés à ça, en plus des coaching/accompagnements.

Ce qui me fait le plus vibrer :

  • Voir mes sites ranker correctement (^^)
  • Transmettre et accompagner.

Qu’est-ce que t’aimes le plus et le moins dans ton métier ?

Je commence à me lasser d’écrire. J’ai parfois traité 10 fois le même sujet… Sur certaines SERP, 4 articles du top 10 sont de moi, pour des clients différents…

Autant la formation me passionne, autant j’ai l’impression d’avoir un peu fait le tour de la rédaction web. En revanche, l’arrivée d’outils IA m’ont redonné goût à produire des mots. Je trouve le sujet passionnant, les outils aussi fous, que déroutants qu’impressionnants. Donc j’avoue que ça m’a redonné un peu de gnaque 😊

Des projets pour l’avenir ?

Plein !!

La formation va continuer et évoluer au fil du temps. J’espère arriver à fédérer une petite communauté autour de Rédac Academy et arriver à détecter les futures plumes de demain dans le lot. D’ailleurs, j’en ai déjà repéré 😊

J’espère continuer à aider un maximum de gens motivés pour s’améliorer en termes de rédaction web.

Parlons Stratégie de Contenu

Qu’est-ce qu’une stratégie de contenu VS content marketing ?

Ta stratégie de contenu va devoir tenir compte de tout ce que tu vas produire. De la landing page, en passant par tes articles “SEO” ou ta page à propos, c’est tout ton contenu qui est concerné. D’ailleurs, à partir de ta stratégie de contenu, ta stratégie RS son contenu peut en découler. Donc c’est vraiment l’édito au sens large.

Le content marketing a un but : occuper le terrain (les SERP), attirer, convaincre, te différencier du marché, t’imposer en expert dans ton domaine... Bref, c’est “Venez chez moi, j’ai tout ce qu’il vous faut, même plus encore”.

Comment mettre en place une bonne stratégie de Contenu ? Les 5 facteurs clés les plus importants pour toi !

Il faut faire un peu d’introspection :

  • Qui es-tu ?
  • Qu’est-ce qui te différencie des autres ?
  • A qui tu t’adresses ?
  • Quel problème vas-tu résoudre ?

Le dernier point est relatif au marché :

  • Qui sont tes concurrents ? Qu’ont-ils fait à ce jour ? Où vas-tu devoir aller pour aller les chercher.

Si tu réponds à toutes ces questions, t’as assez de matière pour choisir tes axes de communication, tes priorités et les moyens à déployer pour atteindre tes objectifs.

Quelles sont pour toi les optimisations éditoriales les plus importantes à faire sur un site web pour le SEO ?

Heu, “ça dépend” est accepté comme réponse ?

Tu ne vas pas traiter une catégorie d’e-commerce comme une landing page. Donc forcément, on n’est pas sur les mêmes critères d’optimisation.

  • La base : Une title optimisée.
  • Le primordial : répondre à l’intention de recherche, sans en faire des caisses (le fond).
  • L’essentiel : au-delà du fond, est-ce que la forme de ton contenu est logique par rapport à ce que tu vois sur Google en tapant ta requête cible (la forme).

A partir de là, chaque SERP est unique. C’est comme ça que je travaille.

Qu’est-ce que c’est un contenu de qualité ?  Un contenu intelligent qui fonctionne …? Comment mesurer le succès d’un bon contenu ?

C’est un contenu visible, qui fait du trafic, et qui renforce ta notoriété/ton autorité. Il est lu (et partagé dans l’idéal), et il aussi précis/exhaustif que possible.

Je dis toujours qu’il faut se poser une question quand on a fini d’écrire une page : “Est-ce que je me sens de le faire lire à ma mère ?” En gros, est-ce que je suis assez fier de ce que j’ai fait pour le lui faire lire, et est-ce qu’elle en retiendra quelque chose… Testez, vous verrez ^^

Pour ce qui est de mesurer les KPI : quel est ton objectif ? Si c’est vendre, est-ce que tu vends ? Si c’est engager, est-ce que ta page fait beaucoup de trafic (avec un taux de rebond faible et un temps de rétention suffisant/intéressant pour toi).

Quels KPi SEO importants faut-il surveiller/optimiser ? Comment mesurer le succès d’une stratégie de contenu ?

La réponse est simple : est-ce que tu as atteint ton objectif ?

Je le répète tout le temps : on n’écrit pas pour “remplir” un site, on écrit pour atteindre des objectifs. Donc en fonction desdits objectifs, tu sais si le résultat attendu est au rdv. Dans le cas contraire, il y a certainement un souci (soit de qualité, soit de stratégie et d’objectifs).

Quels livres Rédaction Web / Stratégie de contenu recommandes-tu (que tu as lu ou dont tu as entendu parler ?

En premier : le livre de l’équipe de Babbar 😉 Il est plein de bons conseils et balaie pas mal tous les aspects de la rédaction web.

Un livre de Stephen King : Mémoires d’un métier. Vous allez y découvrir la rigueur qu’il faut pour être un rédacteur efficace, et vous allez vraiment comprendre le concept de “less is more”.

Du copywriting : La publicité selon Ogilvy. Vraiment intéressant pour comprendre les processus et la mécanique de la vente.

Pour le reste, il y a plein de ressources en ligne, de conférences et d’interventions de pro. (Tapez “Sylvain Peyronnet” sur Youtube et regardez tout !).

Quels outils Content (ou autre) utilises tu au quotidien ? Pourquoi ?

Voilà ma boîte à outils :

  • Yourtextguru : je m’en sers pour lire les serp et comprendre dans quel contexte ma page va devoir exister.
  • Dobrief : pour faire un plan en quelques minutes et très simplement (un plan basé sur la serp).
  • Thruuu : ultra efficace pour bien lire une SERP en détail.
  • Semrush : pour mieux viser les bons KW.
  • Babbar : pour trouver les bons liens et analyser mes sites.
  • Jasper : essentiellement pour mon usage privé, pour gagner en productivité sur mes projets.
  • SEO-TXL : idem, pour gagner en productivité.

C’est l’essentiel de ce que j’utilise au quotidien. Il y a bien évidemment Search Console et Analytics aussi.

Petit avis sur l’intelligence artificielle dans le cadre de la rédaction web ?

Prenez-la en main avant qu’il ne soit trop tard ^^

J’exagère un peu, mais vu les dernières moutures de ces outils, il vaut mieux les prendre en main dès maintenant. Le métier de rédacteur web risque de changer dans les temps à venir, il vaut mieux en être conscient…

Quelles formations Rédaction Web / Stratégie de contenu recommandes-tu (que tu as fait ou dont tu as entendu parler ?

Je suis passé chez IX-Lab pour une formation Cocon Sémantique. Je vous le recommande vivement !

Sinon, il y a Rédac-Academy évidemment. On y apprend tout ce qu’il faut pour comprendre le contexte qui entoure une page, pour construire le bon contenu pour ranker et atteindre ses objectifs.

La taille du contenu : plus c’est long mieux c’est ? Et la fréquence de publication ?

  • La longueur du contenu : ça dépend ^^ C’est la SERP qui te le dira. Une recette de cuisine a besoin de faire 1200 mots tu crois ? 😊
  • La fréquence de publication : publier régulièrement du bon contenu, c’est l’assurance de voir son site décoller. Perso, je publie plusieurs fois/semaine sur tous mes sites.

Un avis sur la sobriété éditoriale ?

C’est un concept intéressant, que je défends depuis longtemps. On n’écrit que si c’est nécessaire, et on n’écrit que ce qu’il faut. Encore une fois : less is more.

Je suis pour des publications un peu plus espacées, à condition que chacune soit aussi utile que consistante. Si la stratégie derrière est cohérente, ça marche.

Selon toi, quels ont été les changements visant les contenus les plus importants en 2022 (pour le SEO et la stratégie de visibilité ?

En soit, rien de fou ni de nouveau sous le soleil.

Il y a juste l’IA qui débarque en force. Pour l’instant, ce sont surtout les SEO qui s’en servent en masse, pour spammer Google évidemment. Côté rédacteurs web, c’est l’arrivée de nouvelles possibilités, vraiment intéressantes dès lors qu’on en adapte les usages. Donc on peut parler de changements, mais ils sont essentiellement liés à l’arrivée de l’IA qui risque de rebattre les cartes dans le monde des rédacteurs.

Comment vois-tu l’avenir de la rédaction web et la stratégie éditoriale ? A court et long terme !

Difficile de se prononcer. Justement, l’IA risque de venir perturber les prédictions, dans le sens où le métier va s’en trouver impacté.

Après, on risque d’assister à l’arrivée de “rédacteurs augmentés”, capables de produire bien plus, sans sacrifier la qualité de leur contenu… C’est déjà le cas, mais c’est encore marginal. A voir si la profession va suivre ou se faire dépasser… A suivre.

Le Seo et le contenu, le duo gagnant ?

Encore une fois : ça dépend ^^

La niche, le marché, les canaux qu’utilisent le plus ton public cible., etc.

Dans les niches où c’est pertinent, c’est clairement un combo gagnant, primordial pour exister en ligne et être visible.

Parlons Copywriting & Cocon Sémantique

C’est quoi le copywriting ?

Un terme pompeux qui sert de fourre-tout, notamment pour des gens qui sautent beaucoup trop de lignes dans leurs posts LinkedIn ou Twitter !

Plus sérieusement, c’est “juste” du texte de vente. Rien de fou en soit. Sauf que lorsque c’est bien fait, c’est redoutable d’efficacité. On joue avec les “points bloquants/douloureux” des lecteurs pour leur proposer LA solution à leur problème.

Et le cocon sémantique ?

C’est une méthode de travail qui te permet de t’imposer en “référence” dans une thématique.

Ça suppose une bonne dose de réflexion en amont de la production, tant du point de vue du contenu, que du maillage interne.

Quelles différences entre copywriting et cocon sémantique ? Lequel fonctionne le mieux ?

Relis les définitions, tu comprendras que l’un et l’autre n’ont rien à voir ^^

En revanche, un cocon peut pousser des pages copywritées en gros.

Quels sont les principes du copywrinting ?

Tout faire pour vendre.

Et du cocon sémantique ?

Occuper le terrain au maximum en étant la référence du sujet traité.

Comment mettre en place un cocon et quelle taille doit-on viser pour avoir des résultats ?

Décidément ^^ ça dépend.

C’est l’analyse des serp, des KW et de la niche qui vont t’orienter. Il n’y a pas de formule mathématique qui dit : à partir de tant de pages, ça marche.

Il faut décortiquer les concurrents, les SERP, récolter toutes les intentions de recherche/KW et faire le tri. Derrière, on s’assure de déployer un maillage interne logique en mesurant le glissement sémantique d’un contenu à l’autre.

Mais encore une fois : chaque thématique suppose un effort adapté. Si on vous propose des formules toutes faites de X pages, passez votre chemin.

Comment t’es tu formé au copywrinting et au cocon sémantique ?

C’est en forgeant qu’on devient forgeron !

On lit, on applique et on mesure. On en tire des conclusions, puis on itère et on recommence.

On sous-estime trop souvent le passage à l’action par rapport à l’apprentissage. Le mieux est d’avoir des sites et de tester, de tester, puis de tester 😊 Et on analyse ce qui marche de très près chez les autres. Il faut comprendre avant d’agir.

L’obfuscation de liens dans le cadre du cocon : white ou black hat ? (cf cloaking)

Alors là, on entre dans le domaine du SEO pur et dur. Je serai donc très prudent, n’étant pas SEO.

Pour mes cocons, hormis l’obfuscation du menu, je ne cache rien. Si un lien existe dans mon contenu, c’est que je le considère légitime. D’ailleurs, pourquoi cacher des liens internes, quand on s’en sert justement pour renforcer chaque page ?..

Donc perso, pas d’obfuscation (peut-être à tort).

Questions d’Anne-Sophie

Quelle importance accordes-tu au SEO Local à travers tes contenus ?

Le local est souvent plus facile à aller chercher en termes de positions. Donc, dès que c’est possible, pourquoi s’en priver ?

Comment travailles tu le SEO Local de tes clients ?

On travaille des pages importantes, de vraies landing page faites pour convertir et se positionner. Et on se sert du maillage interne pour insister sur le local quand c’est possible.

Quels impacts du SEO Local sur la visibilité d’un site internet ?

Je travaille surtout pour des acteurs nationaux maintenant. J’ai un peu lâché les petits clients et le référencement local du coup. Mais entre Google My Business et quelques pages du site bien pensées, il y a souvent moyen de cartonner :)

Découvrez plus d’épisodes “On passe en live” sur la chaîne Youtube d’Anne-Sophie Fouquereau !

GD Star Rating
loading...
Interview Baptiste Guiraud, concepteur rédacteur SEO, 5.0 out of 5 based on 3 ratings

Une réflexion au sujet de « Interview Baptiste Guiraud, concepteur rédacteur SEO »

  1. L’IA comme assistance à la rédaction web a de beaux jours devant elle. Dans le milieu du SEO on a l’impression que tout le monde publie des milliards de contenus rédigés avec GPT-3, mais c’est un biais. A l’échelle du web, cela ne représente encore qu’une petite partie. Tout comme on trouve encore des “untitled document” ou des “cliquez ici” (par ignorance du maillage interne en SEO, pas pour diluer) à foison. Le SEO n’est toujours pas prêt à être mort et enterré ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.