Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Interviews » Interview Dan Bernier, consultant SEO/UX et CEO de 410 Gone Alsace

Interview Dan Bernier, consultant SEO/UX et CEO de 410 Gone Alsace

Cher réseau, je vous invite à prendre une aspirine et un café et vous asseoir confortablement dans votre canapé ! Fermez les yeux quelques secondes, respirez, méditez et quand vous vos sentirez prêt, je vous invite à ouvrir les yeux et…. attaquer cette belle interview !

Mon invité du jour, Dan Bernier, comme un caméléon, est un personnage haut en couleurs et en originalité ! Personnalité enjouée, atypique et … mon dieu, loquace!! :) Une interview extrêmement riche et intéressante, prenez le temps de la découvrir !

Message pour mon cher coauteur préféré, Mathieu Chartier, Mathieu…. j’ai trouvé plus bavard que toi :)

Bonne lecture !

Parlons parcours professionnel

Qui est Dan ?

Heureusement que c’est à l’écrit parce que sinon il faudrait une nuit pour en parler :D

Je suis Dan, consultant SEO senior et co-fondateur de l’agence 410 Gone à Strasbourg. Je suis un passionné de travail, c’est d’ailleurs la baseline qui m’a accompagné pendant longtemps puisque de 2009 à 2021 j’opérais pour le compte d’Inéolab, une autre agence SEO que j’ai fondé. La baseline d’alors : travailleurs du web passionnés !

Pour en revenir à moi, j’ai 40 ans, je suis né, je vis et travaille à Strasbourg à quelques mètres de la Cathédrale ;)

J’ai toujours été indépendant et je profite pleinement de ma vie de travailleur acharné et déterminé à avancer sans, presque, rien pour m’en empêcher !

Au-delà de la rime, je conçois ma vie d’abord par le fait que mon travail soit plus important que tout le reste ;)

C’est la chose la plus importante depuis mon plus jeune âge (on aura l’occasion d’en reparler) mais pour moi seul le travail compte.

Je ne suis pas digital nomade car j’aime trop ma ville pour en partir. Et même si je voyage beaucoup, surtout en France pour mon travail mais aussi et surtout pour les événements SEO/web, je suis toujours très content de rentrer pour manger une bonne Flammekueche toujours accompagnée d’une bonne bière Fischer ambrée !

Je pourrais vous raconter plein d’autres choses comme par exemple que je suis aussi passionné de musique car je collectionne les disques vinyles depuis plus de 20 ans. J’ai une ancienne vie de DJ que j’ai mis un peu de côté depuis quelques années mais toutes mes productions sont toujours visibles et écoutables sur le web.

Je vais souvent en festival et c’est là que je découvre de nouvelles choses. J’écoute surtout de l’électro comme Bicep qui est ma dernière grosse claque musicale mais j’ai aussi des goûts très éclectiques qui vont de Juliette Armanet à Curtis Mayfield en passant par NTM ou Fela Kuti ! Je consacre une grande partie de mon temps libre à la recherche de nouveaux sons et nouvelles musiques. De par mes parents, je me suis très tôt intéressé à la musique du monde et de par mes expériences personnelles, j’ai découvert qu’il y avait un autre monde que celui qui passe à la radio ou la TV ;)

Je suis assez branché culture, cinéma, histoire, nouvelles technologies et plein d’autres choses… Je m’intéresse beaucoup aux histoires des gens, à qui ils sont, à leur histoire, j’adore discuter avec les gens dans la vraie vie ;) mes ami.e.s disent de moi que je suis un vrai glouton de connaissances ! J’adore apprendre de nouvelles choses ;)

Je termine avec mes 3 phrases fétiches qui résument assez bien qui je suis :

  • « N’écoute aucun conseil, même pas celui-là. » Patrice Cassard
  • « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. » Nelson Mandela
  • « Les nations qui tombent en combattant se relèvent, tandis que celles qui se rendent docilement sont perdues » Winston Churchill – 28/05/1940

Les 3 livres qui m’ont le plus marqué dans ma vie :

  • « Si c’est un homme » de Primo Levi
  • « Miles », L’autobiographie de Miles Davis et Quincy Troupe
  • « King Kong Théorie » de Virginie Despentes

Mes 3 films de référence :

  • « Bellflower » d’Evan Glodell
  • « Rusty James » (Rumble Fish) de Francis Ford Coppola
  • « Forrest Gump » de Robert Zemeckis

Et enfin mes 3 albums qui m’accompagnent partout – mais c’est très très dur de n’en choisir que 3 ! :

  • « Bicep » par Bicep
  • « A Humdrum Star » par GoGo Penguin
  • « Forevernevermore » par Moodymann

Raconte-nous un peu ton parcours professionnel

J’ai commencé à travailler en 1998, à 17 ans à la sortie de ma 3° (le collège donc !). Ça faisait 6 ans que j’attendais ce moment ! En effet l’école n’était vraiment pas faite pour moi et très vite j’ai compris que je serais meilleur dans un environnement où le travail est plus important que les notes ou les diplômes comme c’est le cas en France.

Je suis donc entré en apprentissage dans une entreprise qui faisait de la maintenance informatique (mon premier amour !). J’étais aux anges bien sur car dans cette boite, on me laissait tout faire : monter et démonter des ordinateurs, installer et configurer des systèmes (windows 95 et NT pour celles et ceux qui s’en souviennent) et surtout installer des réseaux informatiques complets à l’université.

Bien sûr ça faisait déjà un moment que je bidouillais dans ma chambre tout un tas de trucs en rapport avec les ordinateurs. Le web à ce moment là est aux balbutiements et concrètement, en France en tout cas, on considère que pour travailler dans l’informatique il faut être ingénieur en mathématiques ! C’est loin d’être mon cas mais j’ai un avantage sur les matheux : je peux bosser 100 heures d’affilée sur un truc qui me passionne ;) Sans rire, je vais enchaîner 3 ans de travail assez acharné pour d’une part tout savoir sur l’informatique hardware et d’autre part en apprendre un max sur les réseaux. A la base c’est ce qui m’intéresse le plus.

Suite à cette expérience, et mon CAP Vente en poche (autant dire un bout de papier sans aucun intérêt) je me lance dans le marché de l’emploi, on est alors en 2001.

Mon parcours pro est semées d’embûches et d’histoires pas croyables que je n’aurais pas le temps de tous vous présenter ici donc j’enchaîne sur l’essentiel : en 2001, je vais bosser chez France Télévision, l’entretien d’embauche mériterait déjà un film tellement que c’était épique mais en gros je suis arrivé à l’entretien, j’attendais aux côtés de 5 autres personnes, tous des ingénieurs en informatique, au moment où je suis passé, le téléphone de mon interlocuteur a sonné, au bout du fil l’un des réalisateurs d’une émission en direct de la chaîne France 3 lui demandait de venir en urgence résoudre un problème. Il s’est donc levé et m’a demandé si je pouvais l’aider, bien sûr j’ai répondu oui ! J’ai donc débarqué dans la salle des machines et en quelques minutes j’ai identifié puis résolu le problème alors que je n’avais jamais mis les pieds dans un nodal de ce niveau là :D

Derrière il m’a dit “viens bosser lundi” ! et c’était réglé !! J’ai eu plusieurs contrats chez eux sur une période de 4 ans mais en gros ils m’ont tout appris sur le métier d’administrateur réseaux, un métier qui m’a toujours passionné.

A ce moment là, le web a la cote et ça fait longtemps que j’allie mes connaissances informatiques avec ma passion du web, de l’html/css et de la musique ensemble. Je lance notamment un magazine en ligne sur la musique et cette histoire vous l’avez déjà entendue 1000 fois : en cherchant à améliorer la visibilité de celui-ci, je découvre le référencement naturel. C’est à cette époque que je découvre Olivier Andrieu et le forum webrankinfo d’Olivier Duffez.

Je vais changer plusieurs fois de boulot et passer d’admin réseau à webmaster de site puis développeur web uniquement grâce à mes nuits passées à coder et à chercher à résoudre les soucis que j’avais sur mes sites ;)

Le tournant vers le SEO “pro”, je vais l’avoir en 2006 lorsque j’intègre une agence de communication, Matière Grise à Strasbourg (tiens tiens !) là-bas je vais faire du web, du SEO, de l’informatique, de l’hébergement de site et de la téléphonie… etc bref au four et au moulin mais si t’es arrivé jusque là, t’a compris que je ne fais pas les choses à moitié !

Je vais ensuite enchaîner avec une agence web dont je tairais le nom car l’expérience a été difficile, formatrice mais difficile. Je quitte cette agence fin 2009 et quasiment sur un coup de tête je lance ineolab.fr. A ce moment la, je propose des prestations de tout ce que je sais faire avec en plus l’ambition de créer une agence SEO. Mais à cette époque personne ne connaît le SEO et c’est déjà très difficile de vendre des sites web de qualité alors ne parlons même pas de stratégie SEO pérenne. Petite anecdote amusante : j’étais là quand Panda et Penguin se sont déclenchés mais aucun de mes clients n’a été impacté ni par l‘un ni par l’autre… En effet, dire qu’à l’époque j’étais “white hat” est particulièrement proche de la réalité : je pense qu’il n’y avait pas de SEO aussi respectueux des règles de Google que moi lorsque j’ai commencé :D Même Olivier Andrieu ne lavait pas son SEO aussi blanc que moi !!

Les temps ont changé bien sur mais tout ça pour dire que je faisais un peu du SEO gentil.

Avec le temps j’ai surtout cherché à améliorer mes skills sur l’on-site plus que l’off-site. Aujourd’hui je suis 70% on-site et 30% off-site mais je me concentre surtout là où je suis bon et je n’essaie pas de tout faire car le risque est surtout d’être moyen partout …

Pour info, je proposais à mes clients un pack avec de l’informatique, de la création de site web + hébergement, de la téléphonie, du SEO et parfois même des conseils de vie car oui je ne vous ai pas parlé d’une autre de mes passions : le comportement des gens sur le web.

En effet c’est l’autre gros tournant dans ma vie professionnelle, en 2013, je découvre par hasard le CRO (conversion rate optimisation) et à partir de là je vais intégrer dans mes analyses l’aspect comportemental aux travers des cartes de chaleur et tests A/B. L’histoire je l’ai déjà raconté plein de fois mais à la base, pour moi, les tests A/B permettent de faire comprendre à mon client qu’il dit de la merde :D car non le bouton violet qui clignote orange ce n’est pas seulement moche mais surtout inefficace en terme de conversion ;)

Bref, j’ai aussi proposé cette nouvelle corde à mon arc et basculé de plus en plus vers les stratégies SEO+CRO que la création de site web, qui franchement je peux le dire aujourd’hui me prenait la tête ! J’adore développer mes sites mais répondre à la demande, très souvent alambiquée, des clients, j’ai toujours eu du mal et avec le temps, cela avait même cassé un peu mon désir de continuer le développement. J’ai donc arrêté de développer pour mes clients en 2017 environ pour me concentrer uniquement sur le SEO …

Sur le quotidien de ma boite, j’ai des centaines d’anecdotes à raconter ;)

Mais en gros j’ai accompagné beaucoup d’entrepreneurs et d’entrepreneuses dans le démarrage de leur activité jusqu’à la rendre rentable, j’ai permis à des e-commerçant.e.s et d’autres entreprises pas forcément du web d’améliorer leur visibilité, leur trafic et leur CA sans faire de coup d’éclat mais “juste” avec des stratégies bien ciblées et qui répondaient à l’intention de recherche avant de faire des TOP1 bling bling :p

Enfin j’ai beaucoup testé, expérimenté, tenté, cherché et imaginé des moyens de passer aux travers des nombreuses difficultés qui jalonnent le SEO pour tous les sites web dont j’ai dû m’occuper avec quelques belles réussites sans oublier des gros ratages !

Car oui, j’ai oublié de dire que l’une de mes plus belles réussites était d’avoir appris de mes erreurs.

Depuis 2018, le tournant a été de me lancer à fond dans les conférences ! Je ne dirais pas que c’est arrivé du jour au lendemain mais presque : un matin je me suis dit et pourquoi pas moi ? J’en ai parlé autour de moi et entre ça et mes partages que certains trouvaient qualitatifs sur Twitter c’est comme cela que j’ai fait ma première intervention dans le Live de Doeurf qui a fait grand bruit sur son Trikaya live sur un sujet pas polémique du tout (joke) : Comment ranker sans faire de netlinking mais cela a renforcé mon aisance devant la webcam pour intervenir sur d’autres chaîne et notamment en m’investissant plus comme membre du SEO Camp (on en parle après). Ma première conférence a été un peu une catastrophe donc j’en parlera pas même si le live est dispo sur youtube ;)

Mais ma 1ère grosse intervention a été lors du SEO Camp 2021 à Paris et je suis particulièrement fier de celle-ci car beaucoup de gens que j’estime beaucoup m’ont apporté un soutien et dis réellement ce qu’il en avait pensé… Depuis je suis intervenu au SEO Camp Day à Nancy, aux 2 NDD Camps (Strasbourg et Paris) et j’interviens tous les vendredis à 11h sur YouTube pour l’actu web by SEO Camp !

Fin 2021, j’ai décidé de me lancer dans un nouveau grand projet en m’associant avec Patrick Valibus pour monter une filiale de 410 Gone à Strasbourg. Je suis très content de faire partie de la famille 410 au côté de Christophe Vidal, le 3° associé, dont j’apprécie beaucoup le spirit SEO !

Chez 410 Gone, je rejoins une team hyper soudée avec de très grosses ambitions. Rejoindre une équipe comme ça quand t’a été seul pendant plus 10 ans, ça fait le plus grand bien et je suis vraiment content de ce qu’il ce passe en ce moment pour moi.

Comment es-tu tombé dans cette passion pour le web et plus précisément pour le SEO ?

Des éléments de réponses plus haut mais pas l’origine de l’origine et là il faut retourner en 1987 ! En effet, mon père était informaticien à l’université de Strasbourg ! C’est l’époque des Toshiba 3200 et surtout du Mac Classic ;) le premier ordinateur qu’on a eu à la maison.

Je viens pourtant d’une famille nombreuse, 3 frères et 1 sœur mais je suis le seul de la fratrie à s’être intéressé à ça. C’est ainsi que j’accède pour la première fois à une espèce de web via un réseau universitaire que mon père utilise. C’est en 1988 et le www qu’on connaît n’existe pas encore ! On passe alors par Compuserve pour discuter avec des personnes à l’autre bout du monde, en anglais bien sûr, mais à l’époque j’ai 7 ans donc mon niveau est à peu près similaire à aujourd’hui : le néant ! Mais ça me fascine et cette connexion avec le monde, je vais la garder pendant longtemps. Je n’ai pas pu vous parler des heures passées à jouer à des jeux vidéos en ligne mais ça fera l’objet d’un autre article un jour peut-être ;)

Voilà pour l’origine mais bien sur l’arrivée du haut débit en France accélère les choses à la fin des années 90’ mais à ce moment là, ça doit faire 10 ans que je ponce le web donc c’est loin d’être une nouveauté pour moi.

Le SEO j’en ai parlé précédemment mais pour moi il y a eu un avant 2001 et un après. Car avant je m’intéresse d’abord au matériel informatique et pas trop au réseau. L’arrivé chez France Télévision va me permettre de toucher aux échanges à très haut débit : rendez vous compte à cette époque là on a une fibre optique branchée entre tous les nodals du réseau France télévision, eux même relié via Paris à un gros câble qui passe par je ne sais quel moyen vers les USA : en gros on télécharge n’importe quel film, musique et data à la vitesse de la lumière. On est au courant de tout ce qu’il ce passe dans le monde avant les dépêches AFP, bref c’est le feu !

À partir du moment où j’ai compris que n’importe qui pouvait venir sur mon site à partir du moment où le contenu l’intéressait (ou la vidéo ou le podcast), c’est là où j’ai plongé dans le SEO pour ne jamais remonter à la surface !

Aujourd’hui ce qui me passionne dans mon métier c’est la recherche de nouvelles choses. En effet copier la stratégie de quelqu’un d’autre et se planter lamentablement ne fait pas partie de mes habitudes ;) Je suis toujours en recherche de quelque chose de nouveau, que les autres n’auraient peut-être pas vu et qui va permettre à mon client, mon projet pendant que je suis dessus d’être loin devant les autres. Ou d’être dans une autre dimension où la conversion et/ou le trafic correspond exactement à ses objectifs. Bref sans être un créateur non plus car je ne pense pas qu’on crée encore beaucoup de choses, j’essaie de proposer un regard neuf à mes projets et surtout à ne pas me reposer sur des lauriers.

C’est aussi la raison pour laquelle je vais dans tous les events, participe à beaucoup de webinair et des formations … Encore et toujours, j’engloutis une montagne d’informations que je tente de comprendre ou au moins de garder en mémoire pour ensuite analyser et réutiliser lors de mes projets clients. Je considère la remise en question comme un préalable nécessaire à la réussite de mon travail.

Énumère-nous trois choses dont tu es particulièrement fier !

  • D’avoir créer une entreprise et de l’avoir pérenniser surtout en venant d’une famille qui n’était pas spécialement entrepreneur. Mes parents m’ont insufflé de la curiosité mais apprendre de mes erreurs, c’est l’entreprenariat qui m’a forgé.
  • D’avoir su garder mon esprit libre qui d’une part me permet de rester qui je suis mais d’autre part qui me permet aussi d’assumer mes choix qu’ils soient bons ou mauvais.
  • D’avoir pu proposer ma vision un peu différente dans la communauté SEO FR, même avec ceux et celles qui ne la partagent pas et de pouvoir continuer d’échanger avec tout le monde sur un pied d’égalité. Ici je précise que pendant longtemps (et même encore aujourd’hui ça m’arrive) j’ai eu le syndrome de l’imposteur et que c’est grâce à la confiance et le soutien de certaines personnes que j’ai pu passé ce blocage. Donc je suis fier de dire : que j’ai compris, que je comprends, que j’accepte et que j’apprends des critiques que je peux recevoir, des échanges et d’autres discussions que je partage avec chacun.e d’entre vous.

J’en profite pour remercier tout particulièrement 4 personnes qui ont beaucoup compté pour passer ce syndrome : Thomas Leonetti, Frédérik “Doeurf” Bobet, Christian Méline (qui lors de notre 1ère rencontre, m’a traité d’imbécile et il avait raison !) et un autre que vous ne connaissez pas car il n’a rien à voir avec le SEO mais il s’agit de Pierre Bourguignon la personne avec laquelle j’ai compris le plus de choses sur l’entreprenariat..

Quelle est ta journée type et qu’est-ce qui te fait vibrer au quotidien ?

Ma journée type c’est café, twitter, mails, 1 ou 2 rdv avec mes clients qui sont toujours des moments sympa car on discute des projets qui avancent, qui reculent mais qui bouge c’est une certitude ;)

Re café, re twitter, un peu de linkedin, beaucoup de veille et d’écoute de vidéos youtube (je suis de la team qui peut bosser en écoutant Sylvain Peyronnet parler !)

J’utilise beaucoup d’outils de gestion de projets/tâches donc je passe beaucoup de temps à l’organiser.

Au quotidien, ce qui me fait vibrer c’est de découvrir que l’analyse faite il y a plusieurs mois porte ses fruits ou au contraire découvrir quelque chose de nouveau (ou d’incompris jusqu’alors) à proposer dans un projet.

Qu’est-ce que t’aimes le plus et le moins dans ton métier ?

En tant que SEO j’adore faire des analyses stratégiques à la recherche du meilleur moyen de répondre aux objectifs du projet tout en respectant les contraintes. C’est drôle a dire mais je ne sais pas comment je réagirais si demain on me disait : “tu as carte blanche, budget illimité, et tu choisi l’équipe avec qui tu bosses (Steve Jobs inclus)” :D Je ne connais pas ça, j’ai l’habitude des projets avec des défis à relever ou des contraintes ! C’est ça qui est intéressant aussi : être pris par le temps ou alors devoir répondre à un besoin précis.

A contrario, je déteste me rendre compte que les préco ne sont pas en place. Ou que le client/partenaire/collaborateur a fait les choses à moitié.

L’aspect qui me prends le plus la tête en SEO concerne l’off-site et le netlinking en particulier (ha bon ?) : ce n’est pas naturel pour moi. Je me suis formé pour répondre présent en netlinking mais je n’ai pas le talent de certains de mes collaborateurs et ça me va bien ;)

En tant qu’entrepreneur, j’adore découvrir de nouveaux projets clients : le début est toujours hyper excitant.

Et bien sûr, le plus relou c’est la compta, la paperasse administrative et les courriers que tu reçois dont tu n’en comprends même pas le sens… Mais avec le temps on s’habitue.

Tu es (aussi) ambassadeur SEO Camp Alsace : que t’apporte cette expérience et en quoi cela consiste exactement ?

Concrètement, être ambassadeur du SEO Camp c’est avant tout apporter à l’asso un relais en région. Le but est de faire rayonner le SEO dans tous les évènements digitaux, entrepreneuriaux et numériques de la région. Pour ce faire, des personnes se sont proposées via Twitter (il n’y a pas eu de sélection comme on pourrait le penser). Si tu es motivé.e et que tu a envie de prendre un peu de ton temps pour l’asso alors tu es le/la bienvenu.e.

Personnellement, être ambassadeur est naturel pour moi car comme vous le savez déjà quand je fais quelque chose j’y vais à fond mais je ne suis “que” membre de l’asso et pas du CA ;) J’ai toujours eu le souhait que le SEO Camp représente tou.te.s les SEO de France. Pour le moment on en est loin car je crois que le chiffres de 2020 était 500 membres pour 5000 consultant.e.s SEO sur Linkedin … Mais ça avance grâce notamment à la nouvelle équipe de jeunes loups et louves du CA nommé.e.s en 2020.

Je ne suis pas la tête de gondole de l’asso mais on me voit quand même pas mal donc j’essaie de mettre en avant le SEO dans mes interventions car c’est ce qui me passionne le plus. J’aimerais bien que le SEO Camp deviennent la référence dans l’écosystème numérique français et pas juste une asso qui fait des évènements. Mais pour cela, il faut que tout le monde y mette du sien et comme c’est bénévole ce n’est pas toujours simple.

Enfin j’essaie de représenter l’Est dans les autres événements SEO car mise à part Olivier Andrieu, c’est vrai que l’Alsace est sous représentée au niveau national… À tous et toutes mes compatriotes, le lobbying pour faire manger des choucroutes au CA de l’association et ainsi les forcer à organiser un évent SEO Alsacien est en cours mais il a reçu des plombs dans l’aile par de légers ratés au démarrage (l’anecdote ne se raconte aux personnes présentes dans les évènement physiques) ! C’est une blague bien sur mais c’est vrai que j’espère organiser un SEO Camp Strasbourg/Mulhouse en 2023.

Des projets pour l’avenir ?

Oui, plein !

Le développement de 410 Gone bien sûr avec plusieurs recrutements en cours. Je lance aussi un événement professionnel à Strasbourg : https://hopla-biz.alsace. Je continue d’intervenir le vendredi à 11h sur l’Actu Web by SEO Camp avec toujours autant de détermination et d’envie de proposer une émission de qualité avec des invité.e.s pertinent.e.s. D’ailleurs, j’en profite pour rappeler qu’on cherche toujours de nouvelles têtes pour intervenir sur la chaîne donc il ne faut pas hésiter à proposer surtout qu’on cherche à proposer des sujets aussi variés que le web, NFT, métavers, réseaux sociaux, sujets numériques divers, SEO, SEA… etc

Enfin il y a l’apéro SEO à Strasbourg qu’on continue d’étoffer pour fédérer la communauté en local sans oublier Colmar, Mulhouse et même Besançon (pas très alsacien j’en conviens !)…. Tout ça pour peut être organiser un SEO Camp Day Strasbourg en 2023 :D

Enfin j’espère continuer à proposer des conférences qui ont de l’intérêt !

D’ailleurs mes prochaines confs sont :

  • au 1er Hopla Bizz à Strasbourg, le 16 septembre 2022
  • au SEO Camp’US à Paris, le 23 septembre 2022
  • à l’Erepday à Strasbourg, le 29 septembre 2022
  • au Bizz & Buzz à Strasbourg le 13 octobre 2022

Parlons SEO technique et plus si affinités

Comment mettre en place une bonne stratégie SEO ? Les 5 facteurs clés les plus importants pour toi !

Suivant le marché, la concurrence, la situation dans laquelle se trouve le site il faut prioriser les actions entre une base technique irréprochable, des contenus actuellement en ligne de qualité, des contenus à venir intéressants et pertinents, une UX sur le site qui fonctionne et qui est validé par les analyses et enfin une stratégie d’autorité et de popularité qui correspond au besoin.

Mais pour moi, étudier et définir ses personae est la première étape et la plus importante dans une stratégie SEO gagnante.

L’autre facteurs clés de succès en SEO c’est le contenu : on parle toujours de contenu de qualité mais la vérité c’est que cette “qualité” peut être très différente suivant le besoin. Dans certains cas, il faudra “juste” faire mieux que la concurrence, d’autres fois il faudra créer un contenu qui n’existe pas, parfois il faudra simplement que le contenu existe… Bref il y a autant de définitions du contenu pertinent que de résultats dans la SERP ! Et bien sur le contenu peut être textuel, à visionner, à écouter….

L’un des autres facteurs clés est de toujours garder un œil sur ce qu’il se passe : combien de structures n’ont aucune idée des performances de leur campagne ? (SEO ou autre d’ailleurs) Ça m’arrive très souvent d’arriver chez un client qui a un site e-commerce depuis 3 ans et qui n’a pas configuré la conversion sur son tool analytique ! Ça peut paraître dingue mais en fait c’est très commun : beaucoup d’agences vendent une prestation sans proposer un moyen à leur client de vérifier ce qu’ils font. Ce n’est pas ma vision d’un projet réussi.

Le SEO n’est pas du hasard ! on peut avoir de la chance, c’est clair mais ne pas savoir comment c’est arrivé est la pire des choses qui puissent arriver.

L’autre facteur clé, probablement le plus sous-estimé du SEO, c’est le maillage interne ! C’est un peu mon cheval de bataille depuis longtemps mais il y a clairement des projets que j’ai réussi uniquement grâce à ce levier. Le reste n’était que l’enrobage de chocolat utile mais pas aussi important que ça. On parle beaucoup de “cocon sémantique” ou de “topic cluster” ou encore de “topical mesh”…etc la vérité c’est que s’il y a autant de professionnels du SEO qui s’écharpent sur les réseaux à propos de ces méthodes c’est que réellement ça apporte quelque chose.

Le débat, je l’ai déjà fait avec plein de monde donc je résumerais les choses ainsi : demandez vous si la manière dont les pages sont reliées entre elles est logique, du point de vue Google et du point de vue de l’internaute ;) Ensuite, si vous avez besoin d’une méthode pour faire cela, choisissez celle du SEO qui vous parle le plus et tenez vous en à suivre sa méthodologie ! Car il n’y a rien de pire que de fusionner plusieurs méthodes en espérant que ça marche plus, ça risque surtout de mettre un gros souk dans votre stratégie SEO !

Le dernier facteur est le plus difficile à expliquer mais je le résumerai quand même avec ça : l’E-A-T !

En gros, de mon point de vue, le netlinking c’est de l’E-A-T ! Un site qui se charge rapidement, qui est visité par les internautes et qui répond à leur demande, c’est de l’E-A-T ! Un site avec une structure cohérente, une arborescence logique et un tunnel de conversion lisible, c’est de l’E-A-T ! Bref beaucoup de choses entrent en ligne de compte pour ces histoires de confiance, d’autorité et d’expertise.

Au bout du compte c’est ce que tout le monde cherche : pas seulement être le meilleur mais être la référence dans son marché et pour cela, il n’y a pas forcément la nécessité d’etre TOP 1 sur toutes les requêtes de la thématique …

Quelles sont pour toi les optimisations techniques les plus importantes à faire sur un site web pour le SEO ?

Le plus simple est de lire le bouquin d’Olivier Andrieu ;) mais sinon, je parle souvent du triptyque Hn, URL et title.

A nouveau, on imagine pas le nombre de sites qui ne respectent pas ces simples recommandations : le title c’est la 1ère chose que verra l’internaute et qui pourrait l’inciter à cliquer. En imaginant que Google le réécrive, il se basera souvent sur le h1 donc autant l’optimiser aussi. Le titre h1 est l’essence de votre contenu, il ne faudra pas plus d’un millième de seconde à l’internaute pour le lire et comprendre de quoi il s’agit ! C’est fondamental ! Derrière le plan de votre page est compréhensible très rapidement grâce aux H2, H3 etc… Donc autant l’utiliser !

Enfin l’URL parce que c’est l’identifiant unique de votre page et grâce à cela, en plus de l’optimisation SEO que ça représente, elle revêt une importance à plein de niveaux.

En 2° position je met le temps de chargement de la page, d’abord parce que c’est un critère Google (faible mais critère quand même et en plus la doc est très fournie sur le sujet) mais surtout parce que c’est le critère UX le plus facile à améliorer : si l’internaute qui a cliqué sur le 1er résultat de la SERP, vous, mais qu’il met plus de 3 secondes à arriver sur votre site et décide finalement de revenir en arrière pour cliquer sur le 2° résultat, on se rends bien compte que le TOP 1 ne sert à rien du tout :)

Donc il n’y a pas à discuter, vos pages doivent se charger rapidement.

Enfin, je parlerais des micro-données comme schema.org parce que je pense que c’est très sous-estimé ou incompris. Beaucoup ne pensent qu’aux étoiles ou à la FAQ mais il existe des centaines de données qu’on peut donner à manger aux moteurs pour qu’ils comprennent en un clin d’œil de quoi parle la page. Surtout, encore une fois, il y a une incidence sur ce que voit l’internaute sur la SERP et c’est bien là que démarre le SEO ;)

Le budget de crawl : comment en tirer profit et surtout comment l’analyser ?

Chaque site a son propre budget crawl ce qui m’empêche de te répondre aussi facilement que tu le souhaiterais ;)

En gros, je pense que le budget crawl est une réalité sérieuse à prendre en compte sur les gros sites, voir les moyens qui sont mal structurés (plus de 5K pages je dirais) mais pour le reste c’est un mirage. Un site de 500 pages ne devrait pas être difficile à crawler, si c’est le cas c’est que le problème est plus important encore !

A mon avis, on sous-estime l’utilisation des analyseurs de logs mais la donne devrait changer car ce sont des tools qui n’ont pas de problèmes avec la RGPD … Le temps que tout le monde le comprenne et que les tarifs baissent, on devrait revenir à nos premiers amours où on analysait les logs serveur (avant l’apparition de la Search Console en 2006 !)

Le « Page importance » : kesako et comment maximiser ?

Mon avis est que si vous avez un nouveau site : il faut proposer à Google le meilleur dès le départ car sa première visite sera déterminante pour la suite des opérations. On sait très bien que le bot ne réanalyse pas toutes les pages d’un site à chaque passage mais il pourrait redonner un meilleur intérêt à une page qu’il avait considéré au départ comme moyenne/mauvaise si des changements importants s’opèrent dessus.

On apprend donc 2 choses : une page modifiée s’améliore et une page cachée re-placée à la lumière de la facilité d’y accéder peut aussi performer rapidement.

Tout ça pour dire que pour un site en place depuis quelque temps, au lieu de chercher à créer des nouveaux contenus ou à choper des nouveaux liens ou à utiliser des nouvelles techniques révolutionnaires pour gagner des positions, intéressez vous aux vieilles pages qui traînent depuis longtemps sur votre site. C’est encore une fois dingue de se rendre compte, lors de mes audits, du potentiel de certaines pages qui ont été mises au rebut et oubliées alors que peu de choses pourraient les amener tout en haut de la SERP ;)

L’analyse de logs : à quoi sert-elle et comment l’utiliser ?

J’en parle plus haut : c’est hyper intéressant mais le problème c’est que la lecture des logs ressemble beaucoup au langage de Matrix ! En résumé, seul les profils techniques en comprennent vraiment le sens :(

Certains tools essaient de créer des graphiques pour rendre le truc buvable mais comme ce n’est pas à la portée de toutes les bourses, on se retrouve à passer à côté d’une data de dingue pourtant accessible….

Quels KPi SEO importants faut-il surveiller/optimiser ?

Toujours surveiller :

  • Impressions et clics dans la Search Console mais attention avec le CTR car parfois il plonge alors que l’impression explose. Ce qui pourrait indiquer que la page se positionne sur des nouveaux mots clés moins bien positionnés donc avec un taux de clics plus faible voir inexistant. C’est un kpi qui est mal analysé, j’ai remarqué.
  • Le CTR est hyper important sur des pages positionnées dans le TOP 3 et/ou TOP 10 suivant la thématique mais il faut le corréler avec l’objectif de la page. En effet si vous avez un CTR élevé vers une fiche produit et un taux de rebond hyper élevé derrière c’est pas top ! Pareil avec le CTR élevé et un taux de conversion faible (j’en avais parlé dans ma conf au SEO Camp’US 2021). A contrario, si le CTR est élevé vers une page informationnelle qui répond à la question posée dans le premier paragraphe, il est tout à fait possible d’avoir un taux de rebonds à 100% et que ce soit quand même une bonne nouvelle ! Si dans ce paragraphe vous indiquez le nom du produit à acheter ou l’entreprise à contacter et que l’internaute retourne sur Google pour taper l’exact nom de la marque ou la référence du produit sur laquelle vous êtes TOP 1 alors vous avez tout gagné ;)
  • “Visiteur engagé” : c’est une statistique qui permet de suivre uniquement l’internaute qui a visité au moins 2 pages sur le site.
  • Durée moyenne de la visite” surtout lorsque la landing page est un contenu long.
  • Je regarde aussi souvent le nombre de pages vues / session car c’est un bon indicateur sur le fait que le maillage interne a été bien pensé ou non.
  • Pages d’entrées et nouveaux utilisateurs : pour moi c’est clair qu’un internaute qui arrive sur un site qu’il ne connaît pas via une page interne du site est plus intéressant qu’un internaute qui est déjà venu et qui arrive sur l’accueil. L’objectif est différent mais c’est vrai que je m’intéresse plutôt à celui ou celle qui ne connaît pas la marque car on va devoir le convaincre et c’est ça qui est intéressant.
  • La requête cible positionnée même si avec le temps je regarde de moins en moins pour plutôt observer les thématiques de mots clés c’est-à-dire les regroupements de plusieurs KW sur une thématique (merci les regex de la Search Console !). D’abord parce que ça permet d’avoir une vue plus large de la réalité de la SERP : on sait très bien que les pages se positionnent sur des dizaines voir des centaines de requêtes différentes et les regarder une par une est contre productif.
  • Enfin bien sur la conversion mais là aussi, je fais attention au type de conversion comme je l’ai expliqué plus haut : ce n’est pas toujours la validation du formulaire de contact que je vais observer en premier mais l’objectif de la page “article” ou de la catégorie par exemple. Les cartes de chaleurs m’aident beaucoup dans ce dernier exemple à visualiser si l’internaute qui a acheté avait à l’origine cliqué sur le produit dans la liste, sur le lien du guide d’achat ou sur le menu du haut de page… quoi qu’on en pense le CRO fait partie du SEO ;)

Attention à bien surveiller les KPI suivant les typologies de page. En effet on analyse pas la page d’accueil comme un article de blog ou une fiche produit. Les analyses globales sont dangereuses et même parfois de la poudre aux yeux pour notre égo ! Je me lance dans des remises à plat des stats tous les 3 mois en moyenne sur les projets clients pour ne pas passer à côté de quelque chose et surtout pour être dans l’humilité et la remise en question. Se tromper est normal, reproduire des erreurs ne l’est pas et nous avons plein d’outils pour l’éviter donc autant le faire.

Enfin je suis un fou de l’organisation et des notes dans Google Analytics : je note toujours lorsque des modifs majeures ont été faites sur le site, sur des pages importantes ou des typologies de pages (produit, catégorie ou blog) pour suivre, comparer et corréler des évolutions/changements/baisse/montée. D’ailleurs si un tool existe pour faire ça, merci de me le partager car ma méthode est très artisanale pour le moment ;)

Maintenant que Google Analytics Universal est sur sa fin, quelle solution web analytics utilises-tu ? Que conseilles-tu à tes clients d’une manière générale à ce sujet et quelles solutions : GA4, Matomo, At Internet, autre chose ?

Honnêtement, je ne sais pas trop quoi en penser de toute cette histoire. Google Analytics est le tool le plus utilisé au monde, gratuit en plus. Qu’est ce que la CNIL gagne à l’interdire ? Rien à part mettre à mal toute l’industrie et notamment les petits qui ont besoin de ce genre d’outils pour améliorer leur performance

Google ne nous aide pas non plus car GA4 change vraiment radicalement la manière qu’on avait d’analyser les choses donc il y a un alignement de planètes plutôt malheureux pour une fois !

Je pensais qu’un nouvel acteur allait sortir de ce brouillard pour proposer quelque chose de neuf, d’innovant et de différent mais c’est tout l’inverse qui se produit avec les vieux schnocks qui sortent du bois : Matomo anciennement Piwik qui nous rappelle les outils du début des années 2000, et les autres outils payants dont je ne parlerais pas car ils surfent sur la défiance envers Google.

Donc qu’est ce qu’on peut faire ? ll y a les pour, il y a les contres. Moi je pense que la meilleure solution est quand même de basculer sur GA4 car il y a une chose de sûr c’est que Google est le seul acteur qui peut monter demain un data center de toute pièce à Haguenau au nord de Strasbourg pour héberger tous les Analytics européens et ainsi contenter la CNIL ;)

Quelles formations SEO recommandes-tu (que tu as fait ou dont tu as entendu parler ?

Je conseil de continuer à faire des formations pour commencer ;) même en tant que consultant senior, j’apprends encore et toujours des choses.

Mais surtout je conseil de relire ses notes de formation et / ou conférences plusieurs années après parce que ça permet de comprendre des choses. C’est par exemple ce qui s’est passé pour moi lorsque j’ai participé à la conf de Sylvain Richard et Sylvain Peyronnet au SMX Paris 2015 : Sur le moment j’ai su qu’un truc de dingue était en train de se passer mais concrètement je pense en avoir compris le sens total que récemment ;)

Pour moi la meilleure formation SEO est la Masterclass des Frères Peyronnet. Même après pas mal d’années à suivre leur travaux/confs, j’ai confirmé beaucoup de choses en écoutant Guillaume et Sylvain expliquer simplement le fonctionnement de Google et ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir ce don ;)

En tant que débutant, je conseille également celle d’Olivier Andrieu même si je ne l’ai pas faite car j’ai suivi la formation d’un autre Olivier, Duffez, à mes débuts.

Ensuite suivant vos envies et compétences, je vous conseil ces formations que j’ai faite :

  1. Fred Bobet sur le maillage interne
  2. David Chelly sur les noms de domaines
  3. Jérôme Pasquelin sur les puissance des domaines expirés

J’en profite pour dire qu’il n’existe pas d’école capable de vous former pour être un.e bon.ne SEO ! Tout simplement parce que le SEO ce n’est pas que lire des livres, participer à des confs ou apprendre les compétences, c’est aussi et surtout de l’expérience et ce fameux “feeling” dont certains parlent. Il y a des thématiques sur lesquelles vous deviendrez des expert.e.s et d’autres où ça ne sera jamais le cas. Pour ma part je ne me lance jamais dans des projets de voyance, ni de casino par exemple notamment pour des questions d’éthiques.

D’autres formations que je n’ai pas faite mais que je sais qu’elles valent le coup :

  1. Asynchrone pour générer des revenus grâce au SEO
  2. Olivier Andrieu et ses formations sur les fondamentaux
  3. Paul Sanches, Mathieu Gheerbrant et Kevin Richard notamment avec SEOHighLevel

Ici je me permet de préciser qu’une bonne formation en ligne est d’abord une formation proposée par quelqu’un qui a mis en œuvre les techniques qu’il vend pour ses projets mais pas que. Et qu’il/elle peut vous montrer exactement comment et les résultats de celles-ci ;) Sinon c’est juste un.e vendeur/vendeuse de rêve qui va s’enrichir sur votre dos !

Quels livres SEO recommandes-tu (que tu as lu ou dont tu as entendu parler ?

Impossible de parler livre + seo sans parler de la bible d’Olivier Andrieu bien sûr ;) mais même si c’est la référence et le premier livre que je recommande à tous les débutants en SEO, j’ajoute toujours le livre de Daniel Roch “Optimiser son référencement WordPress” aux éditions Eyrolles car très souvent les débuts d’un.e SEO se passeront sur WordPress et ce bouquin en est la bible !

Il y a aussi un plus récent, rédigé par les team de babbar : “Contenu web, paroles d’experts” qui en quelques pages (une centaine à peine) apporte énormément de certitudes sur le SEO.

Enfin je vous en recommande un autre rédigé par un collègue et ami, Thomas Leonetti : “Data is the new UX”.

Quels outils SEO (ou autre) utilises tu au quotidien ? Pourquoi ?

SEObserver car c’est un outil pensé par des SEO pour des SEO, je passe le plus clair de mon temps dessus et j’en découvre encore les secrets …

J’utilise beaucoup la Search Console bien sur et depuis quelques mois, il y a aussi babbar.tech qui prends de plus en plus de place dans mon quotidien.

Comme je met beaucoup en place des stratégies de contenu, j’utilise YourTextGuru et SEOQuantum quotidiennement.

Pour le crawl et les analyses techniques, j’utilise un combo avec Screaming Frog et My Ranking metrics le tool d’Olivier Duffez.

Depuis peu, j’ai découvert le tool gratuit de Ahrefs qui est pluggé avec la Search Console et qui fournit pas mal d’info en vrac.

Enfin depuis que j’ai rencontré Christophe Vidal, j’ai mis de l’eau dans mon vin à propos de SEMRush que j’utilise un peu plus qu’avant :D mais toujours avec de la réticence car je ne suis pas très fan de l’interface !!

Ensuite en tant qu’entrepreneur j’ai bien sur un tas de tableaux de bord en permanence sous les yeux avec d’une part Zoho Project et Jira que j’utilise pour mes projets clients et d’autre part des outils de gestion comptable et commercial. Things est le gestionnaire de tâches de mon Mac depuis 15 ans !

Enfin, j’utilise beaucoup Espresso qui est un éditeur de texte html mais qui permet de faire pas mal de petites choses et bien sûr la suite Google office + les mails pour le quotidien.

Dernier point, je suis encore un utilisateur de Firefox Développeur édition, l’un des rares vestiges de mon ancienne vie de développeur mais là encore je suis réticent à passer sur Chrome pour diverses raisons que je garderais pour moi cette fois ;)

Parlons mises à jour Google et avenir SEO

Le « May 2022 core update » : quels changements dans l’algorithme, quels impacts sur le SEO ?

Honnêtement le seul projet qui a bougé suite à ça est un site dont l’une des sous thématiques est lié à la santé mais sinon je dirais que ce sont comme d’habitude les fondamentaux qu’il faut regarder : technique, contenu, popularité et UX.

Parlons un peu d’IndexNow !

Après avoir participé aux 2 confs de Didier Sampaolo et Paul Sanches au SEO Camp Day d’Aix en Provence, je rejoins plutôt Paul pour dire que les soucis d’indexation de Google n’étaient que temporaires et que ça va mieux depuis quelque temps !

Donc pour moi, développer des outils pour accélérer l’indexation est une mauvaise manière de voir les choses. Est ce qu’on ne devrait pas plutôt chercher à nettoyer la SERP des contenus de mauvaise qualité pour faire rayonner les bons contenus et ceux qui intéressent vraiment l’internaute ?

Parlons critères Page Experience

On oublie trop souvent que la Google Page Expérience, ce ne sont pas uniquement les Signaux Web Essentiels mais aussi le Mobile Friendly, le Safe Browsing, l’HTTPS et les interstitiels intrusifs sur mobile (no intrusive interstitials). Et que Google a démarré la réflexion sur cette page expérience en 2015 soit juste après la mise en œuvre de Rankbrain … Donc ceux et celles qui disent que Google s’intéresse à l’UX depuis 2021 ont décidément une mémoire très très courte ;)

Pour moi ce sont des critères importants surtout à haut niveau même si, comme toujours, il y a des exceptions, je ne conçois pas de stratégies SEO sans prendre en compte l’intégralité de ces critères et recommandations. Mais il y a quand même 2 critères qui sont plus importants que les autres : Mobile friendly et HTTPS. La preuve en est sur le nombre de notifications que la Search Console envoie aux webmaster lorsque ces 2 critères ne sont pas respectés sur leur site. On peut faire confiance a Google, c’est important de les respecter et c’est tellement évident qu’on ne devrait même plus les voir dans les audits.

Petite anecdote sur le sujet, c’est début 2022 que j’ai vu pour la première fois un site atteindre une note extrêmement basse sur PageSpeed Insights : 7 sur mobile et 5 sur desktop ! Du jamais vu avant et le pire c’est que le site avait été refondu en 2021 ….

Message de votre Miss : Vous avez lu jusqu’ici ? Bravo ! Je vous félicite pour votre courage et votre détermination ! Laissez un commentaire et placez le mot “comportement” et peut-être que vous gagnerez un petit cadeau ! 💜

Parlons Core Web Vitals (Signaux Web Essentiels) et le critère INP

Beaucoup d’articles existent sur le sujet et j’ai moi même fait une conf récemment sur le sujet des Core Web Vitals donc mon propos ici est plutôt de dire que ce n’est pas le respect au pied de la lettre qu’il faut faire mais une véritable réflexion sur la manière dont la page sera prise en compte par l’internaute. Google a été obligé de créer des critères quantifiables et vérifiables mais clairement aucun UX avec un minimum de bon sens vous dira que si vous avez 100% aux critères, votre site a un bon UX ! Dans UX, il y a eXpérience et elle est différente pour chaque internaute qui arrive sur la page… Donc autant dire que c’est impossible de bien faire les choses pour tout le monde. On a besoin de standards pour avoir une bonne base mais ensuite c’est à vous d’identifier comment améliorer les ou l’interaction de l’internaute par rapport à l’objectif de votre page.

La meilleure phrase que j’ai lu sur le sujet et qui résume tout est “L’UI n’est pas l’UX mais l’UI c’est de l’UX” ainsi que l’infographie qui se trouve sur l’article associé !

Donc pour en revenir aux critères des Signaux Web Essentiels, je défends l’idée que c’est un critère qui a de l’importance dans le TOP 3 de la SERP mais que seul, il ne fait rien ! En gros c’est le petit plus qui peut faire la différence mais si ton contenu n’est pas bon, qu’il ne répond pas à l’intention avoir les bons signaux ne suffira pas.

Enfin sur le critère INP (Interaction to Next Paint), je pense que Google s’est vite rendu compte que le FID était toujours dans le vert sans presque rien faire donc ils ont précisé le truc mais j’attends de voir concrètement ce que ça va donner. Il parle de la “nouvelle boussole de votre site web” mais je me méfie de cet effet d’annonce à la Apple (ceci est une révolution :D !!!)

Selon toi, quels ont été les changements SEO les plus importants en 2022 ?

Le retour de l’indexation rapide ;) A priori depuis quelques semaines, les choses sont de retour à la normale.

L’avènement de Discover mais qui va bientôt annoncer la fin de la récré puisque je ne vois pas le truc survivre, en l’état, plus loin que la fin d’année.

Les premiers tests visibles de Google MuM qui montre quand même un gros potentiel : je ne sais pas si ça va impliquer des gros changements pour les SEO mais clairement si le truc fonctionne aussi bien que la démo le montre (j’en doute un peu quand même), il y a plein de SEO qui vont perdre leur boulot…

Enfin les tools de génération de contenu par l’IA ! Le sujet est hyper vaste mais en quelques mots je pense que ça va devenir un standard et qu’il faudra s’y adapter autant pour les rédacteurs et rédactrices aguerri.e.s que pour les éditeurs en recherche de bas coût ainsi que les annonceurs avec leur important besoin de rédaction de mots chaque jour. Moi je suis dans le camp de ceux qui expérimentent, qui évaluent la faisabilité dans les projets et qui y voient une avancée technologique évidente tout en insistant sur les effets néfastes et non éthiques que cela va engendrer sans aucun doute. Mais je suis plutôt emballé et positif sur le sujet ….

Comment vois-tu l’avenir du SEO ? A court et long terme !

Bien !

Radieux pour ma part car ça fait longtemps que j’ai intégré le changement radical dans mon processus de travail ;)

Ceux qui font du SEO à la papa et qui ont peur du changement vont disparaître c’est une certitude !

Je pense aussi que les sites qui abusent des techniques borderline sans les maîtriser vont se réveiller un matin avec un sacré mal de crâne… Je vise en particulier ceux qui font du netlinking comme en 2009 avec nonchalance en pensant que ça va passer (ou qui ne veulent pas y penser).

A long terme, je vois le SEO pluridisciplinaire même si c’est déjà le présent sur certaines thématiques. En gros, tu ne peux plus te contenter d’avoir “juste” du bon contenu, ou “juste” une autorité ou “juste” un site rapide ou “juste” un site qui respecte l’internaute. Pour performer il faudra être bon sur les 4 piliers et encore meilleur que les autres qui le seront déjà très bien aussi. Les recherches “multiples” vont abonder et la SERP sera encore moins fixe qu’aujourd’hui… Sur certaines thématiques, c’est déjà le cas avec le fameux lien bleu qui a déjà complètement disparu et même les annonces Ads (mais chutttt, pas un mot de plus sur le sujet :D !)

Et la question qui tue : le SEO est-il mort ?

Non mais comme je le disais plus haut, les SEO qui ne veulent pas s’adapter vont mourir !

Un SEO que j’estime beaucoup a dit un jour : adapt or die ! (s’adapter ou mourir)

Questions d’Anne-Sophie

Quelle importance accordes-tu au SEO Local ?

Sur les projets dont la visibilité locale est importante oui mais c’est rarement le cas de mes projets clients. La plupart du temps, mes clients ont besoin d’être présent sur le web et la partie Google Map et pack local est un plus mais pas une nécessité.

Comment travailles tu le SEO Local de tes clients ?

De manière un peu différente que pour les autres projets mais je suis loin d’être un expert sur le sujet. De mon point de vue, il y aura toujours une différence entre l’entreprise présente sur tous le territoire qui a besoin d’être visible localement et l’artisan qui est présent sur une ville et qui a besoin de performance dans sa ville uniquement.

Dans les 2 cas ce sont des stratégies SEO locales mais elles seront complètement différentes.

Pour le premier ça sera souvent un objectif de visibilité pour être présent sur le TOP KW+ville alors que l’autre a besoin de récupérer des leads.

Faut être honnête, la 1ère stratégie est un peu bourrine même s’il existe des cas ou c’est très bien fait (poke Thomas Leonetti et Aymeric Bouillat leur conf au SMX Paris 2022).

Moi c’est plutôt sur la 2° que j’ai été amené à bosser et du coup ça se rapproche assez de la méthodo que j’utilise pour tous mes projets : A qui on s’adresse ? Comment on s’adresse à eux ? Par quels moyens? Comment le site ou la page peut répondre à ça ? Pourquoi nous et pas le concurrent ? … bref toutes ses questions auxquelles il faudra répondre lorsque l’internaute décidera de cliquer sur notre lien dans la SERP puis naviguer sur le site et enfin remplir notre formulaire ;)

Quels impacts du SEO Local sur la visibilité d’un site internet ?

Ça dépend ! Pas utilisé une fois dans l’article donc je me permet de le faire sur la dernière question.

Ça dépend si l’objectif du site est d’être présent en local ou non. Pour moi il y a 2 visibilités, celle de la SERP avec l’affichage du bloc map mais aussi l’affichage dans l’onglet google maps directement, notamment lorsque l’internaute tape sa recherche dans le champ au lieu de taper le nom de l’entreprise qu’il cherche.

2 requêtes différentes donc 2 intentions différentes :

  • la première est “trouvez moi 410 gone à strasbourg”, navigationnel donc. La page cible est peut être l’accueil ou alors une landing page avec les coordonnées, services et informations synthétiques de l’agence + formulaire
  • et l’autre est “comment améliorer ma visibilité google lorsque j’habite strasbourg”, l’intention est hybride car soit l’internaute connaît le nom des agences qui peuvent potentiellement l’aider (intention commerciale) soit il ne sait pas qui ou quoi peut l’aider (intention informationnelle)
    • si intention commerciale alors la page de résultat sera le TOP 10 des agences de visibilité Google à Strasbourg mais on vous explique a quel point la nôtre est la meilleure :D
    • si intention informationnelle alors la page peut être un article sur quelle est la méthodo d’un consultant seo par rapport à une agence ou quel tool de SEO utiliser pour faire soi même

Au final on voit bien que la page de résultat peut servir autant la recherche “locale” que la “normale” et ainsi se poser la question si les stratégies seo locales sont si différentes du reste ….

Découvrez plus d’épisodes “On passe en live” sur la chaîne Youtube d’Anne-Sophie Fouquereau !

GD Star Rating
loading...
Interview Dan Bernier, consultant SEO/UX et CEO de 410 Gone Alsace, 5.0 out of 5 based on 3 ratings

6 réflexions au sujet de « Interview Dan Bernier, consultant SEO/UX et CEO de 410 Gone Alsace »

  1. Merci Miss pour cet interview ;)
    Son histoire est passionnante et tellement proche de la mienne comme de nombreux autodidactes du web.
    Je suis Dan depuis un moment sur les réseaux et lors de ces confs, on a également eu plusieurs occasions d’échanger ensemble et il a tout le “comportement” d’un SEO friendly, toujours à rendre service lorsqu’il le peut, à accompagner des débutants, etc…
    Je vois en lui le digne successeur de notre pape du SEO, Olivier Andrieu ;)
    Bonne continuation à toi et peut être que nos chemins se croiseront un jour !

  2. Interview très sympa, et très complète (et non, ça ne me dérange pas que Dan soit aussi bavard que moi ^^). On apprend pas mal de choses, à la fois sur le plan personnel que professionnel, c’est très agréable à lire.

  3. OMG, ce n’est pas une interview, mais une biographie ;-) Par contre quelque soit le nom et le format de ce contenu, je le trouve très intéressant ! Peut-être parce que je découvre que nous avons des points communs avec Dan : outre l’arrivée sur le web depuis des décennies et une certaine passion pour les ordinateurs, un passif de DJ musiques électroniques mais pas que. Je m’en vais découvrir Bicep. Pour GoGo Penguin je connais et lui préfère Immortal Onion.
    Et longue vie à Hopla-biz.alsace ^^

  4. Excellente interview.
    Dan Bernier, que je suis sur Twitter, est vraiment un pro du SEO, jamais avare d’une bonne astuce ou d’une information pertinente.
    Expert SEO, expression tellement galvaudée, est vraiment ce qui correspond le plus à ce Monsieur.

  5. Merci à tous et toutes pour vos commentaires, n’hésitez pas à venir me voir dans les events ! En général, je vais à tous les SEO Camp’US Paris et à tous les SEO Camp Day de France ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.