Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Business et Entrepreneuriat » Ghostwriters : ces copywriters que toutes les entreprises s’arrachent sur LinkedIn

Ghostwriters : ces copywriters que toutes les entreprises s’arrachent sur LinkedIn

Vous avez déjà croisé les ghostwriters sur LinkedIn ? Ce sont les nouvelles stars de contenus sur les réseaux sociaux. En même temps, difficile de les louper : chacun de leur post remporte des milliers de vues et leur nombre d’abonnés explose.

En effet, depuis quelques mois, une majorité de créateurs de contenu se spécialise en “écrivain masqué” ou “plume“. Une prestation recherchée par les entreprises en quête de visibilité sur la toile. Alors pourquoi, comment et qui se cache sous le drap de ce rédacteur fantôme ? Enfilons notre costume de Ghostbusters et menons l’enquête.

Le ghostwriting, c’est quoi ?

Une plume fantôme

Gosthwriter… Un nouveau mot à la mode ? Pas vraiment.

Le terme de ghostwriter existe depuis le 19e siècle.

À l’époque, il portait le triste nom de nègre littéraire. Aujourd’hui, on lui préfère une traduction plus mystérieuse comme auteur à gage, écrivain fantôme, plume de l’ombre, auteur masqué… Pour définir celui ou celle qui écrit un texte signé par quelqu’un d’autre

Une pratique bien connue, car utilisée par les personnalités publiques, politiques, écrivains, rappeurs et lobbying pharmaceutiques pour rédiger leur discours, leur chanson, leur biographie, un communiqué de presse ou une publication en ligne.

Une stratégie de social média

Si écrire pour les autres a toujours existé, la demande en France explose ces dernières années. Le but : augmenter la croissance de son business en ligne. Notamment via les rédacteurs, copywriters, storytellers… Possédant les techniques d’écritures puissantes pour convaincre, émouvoir et informer les lecteurs à chaque texte. Un savoir-faire demandé par des entreprises pour attiser la curiosité et l’engagement envers leurs offres.

Une pratique notamment appliquée sur le réseau préféré des professionnels et B2B : LinkedIn.

La différence avec les copywriters ou les community managers ? Les prêtes plumes restent dans l’ombre de leurs auteurs et manient le copywriting plus qu’un community manager. Le ghostwriter se limite à la rédaction des posts et ne gère pas le compte de l’auteur. Enfin, contrairement au copywriter, qui cumule les ventes en un seul texte, la plume travaille une stratégie de contenu long terme pour générer des conversions.

Pourquoi recourir à un ghostwriter ?

Déléguer sa communication d’entreprise

Comme le décrit le profil LinkedIn de Solène Thomas, un ghostwriter est “la plume des CEO qui n’ont pas le temps, pas les mots, ou pas les idées pour se valoriser “.

Les missions de rédaction varient donc du post, aux articles de blog, newsletters ou d’autres supports comme des textes informatifs, des études, tête d’opinion, tribune ou discours.

Autant de supports pour exprimer son “tone of voice”, partager les idées, les valeurs et la vision du monde à une ou plusieurs cibles.

Des messages loin des textes corporates qui ne fonctionnent plus. Car, à l’ère d’Internet, parler à son audience cible a changé. Adaptés à un temps de lecture réduit, les textes doivent vite accrocher le lecteur. Une nouvelle version de communiquer pour attirer l’attention.

Être lu sur LinkedIn

On l’a vu, LinkedIn est la plateforme de choix pour engager un ghost. Pourquoi ? Parce que les clients sont des dirigeants, marques, institutions, CEO de start-up désirant améliorer leur communication digitale sur le long terme.

Et aujourd’hui, écrire sur les réseaux est un excellent moyen de faire connaître ce que l’on fait et qui l’on est. Une stratégie d’acquisition de clients, plébiscitée par de nombreuses marques pour créer de la notoriété et de la visibilité.

En contactant un ghostwriter, ce dernier planifie la stratégie de communication. Un pêle-mêle de posts, inspiré d’histoires, de faits et agrémenté de leadership. Des idées à dénicher ou issues des conversations, de la créativité et l’actualité du client.

Un vrai travail d’équipe avant tout pour développer son personnal branding et identité de marque.

Comment travaille le Ghostwriter ?

Dans la peau de son auteur

Écrire dans l’ombre d’un auteur commence par s’immerger dans son univers. Pour la plume, il est primordial de contacter le client par visio ou au moins par téléphone régulièrement.

Cet échange direct permet de :

  • Capter l’intonation, saisir son style et sa personnalité pour l’incarner au plus proche dans les futurs écrits.
  • Reformuler un discours et trouver l’équilibre entre la sphère pro et perso.
  • Rentrer véritablement dans la tête de la personne, en discutant de choses professionnelles ou personnelles tout au long de la collaboration.

Avec une stratégie éditoriale

Ensemble, ils prennent le temps de définir leur stratégie éditoriale pour rester authentique à l’image de marque. En cadrant le territoire d’expression, le ghostwriter parle en nom propre et ses textes doivent correspondre à un objectif, une cible et un ton. C’est pourquoi, il est important de savoir à qui et comment il s’adresse, selon une rhétorique et une sémantique préalablement déterminée pour engager ses lecteurs.

En effet, on ne communique pas de la même manière et des mêmes sujets à des clients, prospects, pairs, partenaires ou investisseurs.

Il faut aussi cadrer la mission avec le client :

  • Préciser ses objectifs. Par exemple, demander à être visible n’est pas suffisant. Il faut creuser. Est-ce : fidéliser les clients ? Attirer de nouveaux prospects ? Être reconnu par ses pairs ?
  • Alerter sur la régularité des posts. Le ghostwriting dans la stratégie d’influence est une prestation long terme. C’est pourquoi, il est essentiel de se tenir à un nombre de posts par semaine.
  • Être empathique : susciter l’intérêt des abonnés nécessite de se mettre à la place de la cible pour savoir ce qu’elle veut lire et à quel moment.

Et des techniques d’écriture

LinkedIn reste un réseau qui demande d’engager de vraies discussions et des échanges (commentaires et messages privés) pour instaurer une relation de confiance.

Il faut donc savoir séduire et attiser l’intérêt dès les premiers mots.

Pour cela, il est indispensable de maîtriser :

  • Les techniques d’écriture persuasive, ou copywriting (aidées de différents frameworks. Par exemple : AIDA pour attirer l’attention, susciter l’intérêt, puis le désir et faire passer à l’action)
  • L’art du storytelling pour émerger des émotions via des récits.
  • Une écriture fluide et claire avec les mots, les expressions et les termes propres au style et la façon de penser de l’auteur.

En résumé, apprendre à connaître son client sur le bout des doigts pour savoir quelle image de marque, il souhaite diffuser.

Mais alors, combien coûte un Ghostwriter ?

S’ils existent depuis plusieurs années aux USA, les ghostwriters arrivent en France et proposent leur prestation sur LinkedIn depuis quelques mois. De base rédacteur, copywriter ou storyteller, ces créateurs de contenu ajoutent cette nouvelle flèche à leur arc. En freelance ou sous agence, ils exposent leur talent sur les réseaux et les plateformes professionnelles : LinkedIn, Malt, Fiver. Suivant votre affinité envers leur style et leur personnel branding, il suffit de les contacter par message.

En voici une liste non exhaustive dénichée sur Linkedin : Sébastien Beaujault, Tom Frankson, Valentine Sauda, Laurine Bemer, Brice Teluk, Dorith Naon ou encore Thibault Louis.

Comme pour toute création de contenu, le tarif dépend du type de texte, des heures de recherche en amont et de la qualité du brief. Selon le professionnel, le tarif est au post ou à l’heure et varie de 20 à 500 euros le post.

Une fourchette gigantesque qui dépend de l’expérience du prestataire. Car, loin de vendre un texte, le ghostwriter facture sa compétence pour poser votre visibilité et votre autorité sur le long terme.

Quant au KPI (indicateur clé de performance) ? Une notoriété s’acquiert au fil des mois. Voire des années. Les résultats dépendent de la régularité, la stratégie, de l’algorithme et l’engagement. Cette mesure est donc difficile à anticiper… Un peu comme le référencement naturel.

De plus en plus d’entreprises mesurent l’importance du marketing de contenu, dont la publication de posts individuels sur LKN. Réseau de choix pour les prises de décision et achats en B2B. Du programme d’ambassadeurs pour installer l’expertise jusqu’à trouver de nouveaux clients via un groupe de social selling … Les ghostwriters ne manquent pas d’approches pour donner un flux de contenus frais, captivants et nouveaux. Le tout, sous un leadership intellectuel.

GD Star Rating
loading...
Ghostwriters : ces copywriters que toutes les entreprises s'arrachent sur LinkedIn, 3.5 out of 5 based on 6 ratings

Une réflexion au sujet de « Ghostwriters : ces copywriters que toutes les entreprises s’arrachent sur LinkedIn »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.