Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Content Marketing » La longue traîne ou « long tail » pour le SEO

La longue traîne ou « long tail » pour le SEO

Article initialement publié par Miss Seo Girl le 3 juin 2012 et mis à jour par Samantha Martins, le 9 mars 2020.

longue-traineAh les mots clés, c’est tout une histoire. Dans n’importe quelle stratégie de référencement naturel, le choix des mots-clés est une étape très importante. En l’occurrence, on pense souvent à des requêtes plutôt génériques en rapport avec le sujet principal de son site internet. Rien de plus normal.

Néanmoins, vous êtes loin d’être les seuls à vouloir vous positionner sur ce type de requête. Ainsi, les mots-clés et expressions sont particulièrement concurrentiels. En conséquence, ils demandent un travail d’optimisation beaucoup plus important pour finalement peu de retombée en terme de trafic… Décourageant, n’est-ce pas ? C’est précisément dans ce type de situation qu’intervient la longue traîne.

C’est quoi la longue traîne ? Explications…

L’expression « Long Tail » fut lancée en 2004 par Chris Anderson, à l’issu de son observation sur les ventes en ligne. En effet, Chris Anderson étudie différents sites d’e-commerce comme Amazon, Rapsody, Netflix et se rend compte d’un phénomène intéressant. Ces sites possèdent peu d’articles best-seller qui se vendent en grande quantité. Tandis que le reste représente de nombreux ouvrages, peu vendus de manière individuelle mais dont les ventes cumulées font la majorité de leurs bénéfices.

En d’autres termes, il réalise que les produits qui sont l’objet d’une faible demande, ou qui n’ont qu’un faible volume de vente, peuvent collectivement représenter une part de marché égale ou supérieure à celle des best-sellers, si les canaux de distribution peuvent proposer assez de choix, et créer la liaison permettant de les découvrir. Capiche ?

Désormais, appliquons ce principe au référencement naturel.

longue-traine-chris-andersonUne petite partie du trafic provient des mots-clés génériques à fort concurrence. Dans le jargon, on parle de la tête de longue traîne.

La tête de la longue traîne est composée d’un nombre restreint de mots clefs génériques qui engendreront 20% du trafic. Il faut bien alimenter la “tête” avec des mots clefs et des expressions concernant votre domaine d’activité, votre métier, votre savoir faire. Ce sont en général des expressions très concurrentielles, demandant beaucoup d’effort d’optimisation. De ce fait, les « bonnes » places sont rares.

D’un autre côté, nous avons beaucoup de mots-clés très spécifiques et précis, possédant un faible volume de recherches, mais dont la somme de toutes ces requêtes représente finalement 80 % du trafic. C’est ce qu’on appelle la queue de longue traîne. 

Conclusion : les visites en provenance de mots clefs à « faible valeur » dépassent largement les visites issues des mots clés les plus performants !

Tous les propriétaires de sites web souhaitent se positionner sur les expressions les plus recherchées, les plus populaires et les plus attrayantes sans se rendre compte du travail à effectuer et du coût associé (d’ailleurs dans la plupart des cas ils ne veulent pas investir ni du temps ni de l’argent, c’est plutôt mal barré).

De ce fait, il vaut mieux privilégier un certain nombre d’expressions et de mots clefs moins concurrentiels, moins recherchés mais engendrant dans le temps un nombre de visites supérieur à celui des mots-clés performants ! Pour alimenter l’effet long tail, le rédacteur web et le référenceur devront étudier leur contenu, ainsi que le champ lexical et offrir aux moteurs de recherche un contenu sémantique riche et idéalement de qualité !

D’autant que les requêtes spécifiques ont un pouvoir de conversion beaucoup plus important que les mots-clés génériques… En effet, l’intention n’est pas la même lorsqu’un internaute recherche “machine à laver bosch varioperfect série 4” plutôt que juste “machine à laver”. Mais voyons ça de plus près dès maintenant…

Long tail : augmenter son taux de conversion

À moins que vous ne viviez que d’amour et d’eau fraîche, l’objectif principal de votre site est de générer du chiffre d’affaire. Or, de la même façon que les requêtes génériques génèrent peu de trafic, elles possèdent un taux de conversion bien bas également…

Comment est-ce possible me direz vous ? La concurrence fait rage pourtant ! C’est là tout le problème. Pour reprendre notre exemple précédent, le marché des machines laver est plutôt vaste. De ce fait, en tapant simplement cette requête principale sur Google, je vais avoir le droit à une liste sans fin de site d’électroménager, de publicité et de lave-linge en tout genre. Il a une grande probabilité pour que je navigue de pages en pages, de sites internet en sites internet et que je finisse tout simplement par lâcher l’affaire.

En revanche, si je connais précisément la marque, le modèle voir le numéro de série de la machine à laver qui m’intéresse, ma recherche sera beaucoup plus ciblée. Ainsi, le nombre de sites répondant à ma requête se réduit drastiquement. Il y a alors beaucoup plus de chance que je dégaine ma carte bleue ! C’est pourquoi la rédaction des fiches produits est particulièrement importante si vous possédez un site e-commerce.

Comment trouver des requêtes longues traînes ?

Maintenant que vous êtes convaincus par le concept de longue traîne, il est temps de partir à la recherche de requêtes intéressantes. Comment les trouver ? Comme pour les autres mots clés, vous pouvez passer par des outils comme Myposeo, SEMrush, Yooda Insight, et tant d’autres, regardez ici ! :) De rien :)

Autrement, voici quelques idées (non exhaustives).

Les suggestions de recherche Google

C’est un basique. Il vous suffit de taper votre requête principale dans la barre de recherche pour qu’apparaissent une liste de requêtes suggérées. Mais ce n’est pas tout.

Scrollez tout en bas de votre page et Google vous proposera également une liste de recherches associées. Vous pouvez d’ailleurs cliquer sur l’une d’entre elles, puis regarder de nouveau les recherches associées et ainsi de suite.

Si c’est pas gentil ça !

Google vous mâche le travail. Il vous sert sur un plateau les différentes recherches effectuées par les internautes. À vous de vous en inspirer pour créer de nouveaux contenus ou les insérer dans vos textes existants pour élargir le champ lexical.

Y a pas de quoi.

Google Trends

Cet outil de Google vous permet de faire à peu près la même. À la différence que vous pouvez également obtenir des informations sur la tendance actuelle de votre requête clé, ce qui n’est pas négligeable.

Néanmoins, ce qui nous intéresse réellement, ce sont les sujets et requêtes associées suggérées par Google. Il vous suffit de scrollez plus loin sur la page pour obtenir de nombreuses idées de long tail supplémentaires.

Y a plus qu’à !

Pinterest

L’idée est la même que pour Google. Tapez votre requête principale dans le moteur de recherche et voyez les différentes suggestions dans un premier temps.

Lancez votre recherche. Sous votre requête va ensuite apparaître plusieurs propositions pour affiner votre requête. Par exemple, pour la requête “coudre”, on nous propose “une fermeture éclair”.

En cliquant dessus, on s’aperçoit que Pinterest nous suggère encore de nouvelles requêtes.

Une nouvelle fois, il vous suffit de piocher parmi les suggestions pour formuler les prochaines requêtes à travailler.

Forums de discussion

Les forums de discussion sont un excellent moyen de connaître les questions que se posent les internautes. Comment accéder à ses informations facilement ?

Tapez inurl:forum + votre requête clé dans la barre de recherche Google. Seuls les contenus de forum apparaîtront en top du SERP. Ainsi, vous n’avez plus qu’à piocher parmi les interrogations des internautes pour formuler vos longues traînes.

D’ailleurs, avez-vous pensé à insérer une barre de recherche sur votre site internet ? De cette façon, vous pourrez avoir un œil sur les demandes de votre audience et produire du contenu en conséquence par exemple.

Les mots-clés à faible volume de recherche : qu’en penser ?

Il paraît évident que les mots-clés à fort volume de recherche et peu concurrentiels sont à privilégier dans votre stratégie SEO. Malheureusement, tout le monde appliquant ce conseil, il s’agit d’une espèce en voie de disparition.

Outre la longue traîne, les requêtes à faible volume de recherches ne sont pas – à mon sens – à négliger non plus. À condition qu’elles soient choisies avec soin également. En faisant preuve d’un peu de flair, vous pouvez tout à fait anticiper les prochaines tendances. Si les sujets d’éco-responsabilité ou encore de zéro-déchet intéressaient peu de gens hier, ils sont désormais incontournables dans beaucoup de business. Même les entreprises de fast-fashion s’y mettent, c’est dire !

En bref, je pense qu’il est important de ne pas rester focalisé uniquement sur les données, les chiffres, la performance. Ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier et faisons preuve aussi d’un peu plus de spontanéité.

En résumé : comment optimiser la longue traîne ?

  • Choisissez les mots clefs et les expressions « tête de longue traîne » avec soin. On l’a vu, il s’agit de 20% du trafic, mais un trafic de qualité, un trafic ciblé et pertinent.
  • Optimisez chaque page de votre site. Essayez de limiter le nombre de mots clefs par page.
  • Optimisez vos pages profondes,vos page produit et services, et mettez en valeur un contenu éditorial riche en synonymes, expressions annexes, afin de favoriser la “queue” de la Longue Traîne.
  • Respectez les règles éditoriales : titres, sous-titres, chapô, description des liens…
  • Optimisez le code HTML avec des mots clefs (titres, balises hn, metatags, balises Alt)

Et vous ? Qu’en pensez vous de la longue traîne ?

PS : Je vous propose également de lire le super article sur le longue traine de Daniel, SeoMix – “La longue traîne, expliquée à ta ” maman” :) !

GD Star Rating
loading...
La longue traîne ou « long tail » pour le SEO, 4.7 out of 5 based on 13 ratings

30 réflexions au sujet de « La longue traîne ou « long tail » pour le SEO »

  1. Pour ma part j’ai un site vitrine et un blog.

    La longue traine ne me ramène que très peu de trafic sur mes pages de prestations, en revanche elle permet d’augmenter l’audience de mon site et ainsi participer à la popularité de l’ensemble par le bouche à oreille tweet, retweet etc.

    Comme souvent quand on bosse la popularité la clé n’est pas de faire l’un ou l’autre mais l’un et l’autre ;)

  2. Très bon rappel sur les concepts de la longue traîne. Je suis d’accord avec Mary la longue traîne va devenir de plus en plus importante surtout sur les domaines très concurrentiels !

    Bonne continuation pour ton blog qui commence bien ;) Perso je n’ai pas encore eu le courage (surtout le temps…) d’en faire un…

  3. Hello,

    La longue traine va devenir de plus en plus importante dans une stratégie de visibilité au regard des turbulences et de la concurrence accrue sur les mots clés concurrentiels.

    Bel article que je retwitte de ce pas ;)

  4. La longue traîne n’a pas à être plus travaillée si le site est optimisé.
    Elle n’est pas à négliger, mais elle ne permet pas toujours la transformation… Entre visibilité, trafic et vente, ce n’est pas toujours ça.
    Gwaradenn Articles récents..Le ouistiti est dans la placeMy Profile

  5. @Gwaradenn.

    Moi je pense que si : elle doit être travaillée justement dans le contenu du site, lors de l’optimisation du site. Par contre, je suis d’accord avec toi, elle ne permet pas toujours la transformation. Mais la transformation n’est pas le seul but d’une présence en ligne, n’est pas? Il y a également la notoriété, la visibilité, etc :). Merci pour ton commentaire !

  6. Bon rappel et bonne mise en situation dans un contexte réel de l’importance de la longue traine.
    Beaucoup de clients se focalisent encore trop sur des mots clés concurrentiels (un ou deux mots) en pensant à leur trafic potentiel.
    Après, tu as 2 types de profils :
    – Les clients qui ont les moyens d’apparaitre dans le top 3 de leur expression principale : il se rende compte que le trafic n’est pas aussi bon que ce qu’il pensait (évident quand on regarde leur chiffre pris sur Google keyword Tools en se basant sur des requêtes larges ;) )
    – Les clients qui n’ont pas les moyens d’être dans le top 3 pour leurs expressions, mais qui s’entête et sont contents quand ils apparaissent sur la 1re page en 8 ou 9 position ;) De toute façon dans les 2 cas ils ont gaspillé une partie de leur argent en se basant sur une dizaine de mots clés pour un résultat décevant par rapport aux efforts fournis.
    Ils auraient pu dépenser 2 fois moins et doubler leur trafic en se concentrant sur les requêtes longue traine pour lesquels ils auraient squatté le top 3 sans trop d’effort.

  7. N’y a t’il pas une erreur ?

    La tête n’est à mon sens pas spécifique ou ciblée, au contraire, elle est généraliste (encore faut-il se mettre d’accord sur la longueur/thématique de l’expression pour la faire rentrer dans une case ou l’autre).

    La queue, surtout dans son extrémité est particulièrement spécifique, et logiquement convertis mieux (je laisse un cyber-marchand trancher la question…)

    “Maillot de bain” OU “Maillot de bain zara collection femme été 2011”, ce n’est pas le même combat…

  8. Bonjour Pierre -Jean. Nous sommes d’accord que dans ton exemple : “maillot de bain” est une expression de “tête de longue traine” et “maillot de bain zara collection femme été 2011” fait patie de la “queue” de la longue traine?

  9. J’aime bien tes conseils d’optimisation de la longue traîne. Finalement, il ne faut pas chercher à trop optimiser les mots/expressions clefs, mais étoffer son vocabulaire annexe et ses points de vue. La longue traîne s’établira alors d’elle-même. Après, il est toujours intéressant de surveiller les expressions qui marchent pour les pousser plus avant sur d’autres pages.
    Mancko Articles récents..Conception web adaptativeMy Profile

  10. Oui, d’accord avec ça. ;) C’est juste que le “un trafic de qualité, un trafic ciblé et pertinent” m’a titillé. Si on doit faire des généralités, c’est à la queue que j’associerai ces 3 points.

    Pour faire un raccourcis, à mon sens la tête représente une recherche encore “mal-formée”, un début de recherche qui forcément devra se compléter et s’affiner pour au final aboutir à un résultat plus spécifique en tapant dans une expression de longue traîne qui elle permet un écrémage.

    Pour rester dans la fringue, est-ce que la personne qui tape “jeans” va mieux convertir que la personne qui cherche “jeans+marque+sexe+couleur” ? Je dirais que c’est tout le contraire, aussi, les recherche généraliste sont d’autant plus difficiles à contenter que la demande de l’internaute est floue.

    Tu veux acheter un jeans ou tu veux juste flâner et regarder les dernières tendances ? Mais au fait, tu veux un jeans pour homme ou pour femme ? Et à quel prix : Gucci ou Pimkie ? …

  11. la longue traine ramène en effet pas mal de trafic, et comme tu l’expliques dans ton article, parfois bien plus que les mots clé courts sur lesquels la concurrence est blindée. il faut matter ses logs, et prendre les long-tails qu’on y trouve et travailler dessus, ça marche (un peu)

  12. Même si dans les faits, la longue tail est souvent constituée d’une agrégation de plusieurs mots, à la base, comme tu le dis, est qu’il s’agit de tous les mots qui vont apporter 80% du trafic d’un site. Et on tombe donc parfois sur des requêtes d’un ou deux mots.
    Une autre approche de la longue traîne est de diviser le nombre de mots-clés par le nombre de pages de destination. Cela permet de calculer la capacité d’une page à ranker sur de nombreux mots-clés ;) Bon rappel au demeurant, l’étude de ces mots-clés permet souvent de prendre certaines orientations en SEO.

  13. Je parle assez régulièrement sur mon blog des concepts que sont la longue traine, la mid et j’en passe.

    Perso je suis convaincu qu’il est mieux d’avoir une visite sur une longue traine que 10 non qualifiés sur un terme générique à très forte concurrence. Il y aura toujours l’exception pour confirmer la règle bien sur.
    Gasy Articles récents..J’adore ce que vous faites M. GoogleMy Profile

  14. Excellent article que voici ! Je vais me pencher un peu plus sur les mots-clés de “la queue” et voir si ça fait une belle différence. Je rajoute cet article en favoris.

  15. Moi je dirais que la longue traine et la cerise sur le gâteau quand on a un site avec de nombreuses pages. Car si vous faites le ratio entre les requêtes principales qui vous ramènent le trafic et la longue traine… Je trouve ça d’être de loin négligeable.

  16. La longue traine cela m’intéresse si je veux augmenter mon référencement global et mon trafic.

    Mais comment on la trouve concrètement cette longue traine?

    Je voudrais bien travailler mon référencement naturel en longue traine mais je ne sais pas comment faire et l’article n’explique pas trop comment trouver tout ce qui peut être associée à la longue traine.

    Vous avez des idées pour trouver la longue traine pertinente pour un site web?

  17. Merci pour l’article ! En effet ça commence à envoyer du lourd niveau jus seo la longue traine. Des milliers de visites par article sur mon blog. J’adore ton site, ça commence à devenir une référence pour moi. Au même titre que Webrankinfo et Bourrelly !

  18. Nouveau dans le domaine du e-commerce, votre article est vraiment intéressant !
    Merci pour ces informations et astuces.

  19. Je trouve également que les longues traîne sont beaucoup plus explicites et que bon nombre de recherches sont effectuées avec. Du coup, elles sont parfaitement exploitables en référencement.

  20. Bonjour,
    Elles permettent de se positionner sur les moteurs de recherche face à une forte concurrence, et un positionnement ciblé. La pertinence des requêtes travaillées et des contenus associés offrent généralement un meilleur taux de conversion.
    Merci.

  21. La longue traîne est certainement un élément à ne pas négliger d’autant plus qu’on constate de fortes augmentations de recherches vocales.
    Qui joue considérablement sur la longueur de l’expression recherchée

  22. J’en ai déjà entendu parler, mais grâce à votre article, je connais maintenant tous les aspects de cette technique SEO vraiment intéressante.

  23. Très bon article! La longue traîne est surement un des éléments clés à maitriser pour tirer son épingle du jeu dans la guerre des mots clés! Merci pour ces précieuses infos!

  24. La longue traîne est généralement constituée de mots peu utilisés ou au moins de synonymes peu connus qui, du fait de leur faible utilisation par les internautes, seront moins concurrentiels : si moins de recherches sont faites sur ces mots-clés, il est en revanche plus facile pour les sites web d’obtenir une bonne position dans les résultats des moteurs de recherche.

    De manière générale, plus l’expression utilisée par l’internaute est longue, plus elle a de chances de faire partie de la longue traîne. Les expressions courtes composées de 1 à 3 mots en sont généralement exclues.

    La longue traîne du référencement est en constante évolution, puisque 20 à 25% des requêtes des internautes sont nouvelles et donc inconnues des moteurs de recherche.

  25. Bonjour,
    La première chose à faire pour être positionné sur Google est d’oublier Google. Ca peut paraître paradoxale, mais il faut savoir que votre contenu est avant tout destiné aux gens. La meilleure façon de créer du contenu intéressant est de vous mettre à la place de l’internaute et de répondre à toutes les questions qu’il pourrait se poser sur une problématique.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.