Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Comment animer un comité éditorial ?

Comment animer un comité éditorial ?

Article invité rédigé par Claire Guichard, Rédactrice multimédia, Le comptoir des contenus.

Vous vous êtes lancé dans une démarche de content marketing ? Le comité éditorial est un temps d’échange indispensable dans la mise en œuvre de votre stratégie de contenu. Si vous travaillez en équipe, dans une petite entreprise ou un grand groupe, votre richesse, c’est bel et bien l’humain et le cerveau de vos collaborateurs ! Mais comment animer ce comité éditorial ? Voici quelques astuces pour bien comprendre son rôle, sa mise en œuvre et l’animation de ce rassemblement incontournable.

Comprendre le rôle du comité éditorial

En premier lieu, il s’agit de bien comprendre à quoi sert un comité éditorial !

Stimuler la créativité

Le jeu du comité de rédaction est avant tout celui du brainstorming. Faire fuser les sujets, associer des idées, s’enrichir les uns les autres… La production de contenus suppose de se renouveler, de trouver des idées originales et adaptées à votre cible pour vos médias print et digitaux. On prendra ce temps pour générer des échanges mais aussi recueillir de l’information.

Structurer vos flux de production

Et oui, avec la création de contenus, entre le site, la newsletter, les réseaux sociaux, le blog, éventuellement le magazine… On peut facilement se retrouver sous l’eau si on n’anticipe pas un minimum. L’objectif final du comité éditorial va bel et bien être de remplir votre calendrier éditorial, pour toujours avoir un coup d’avance et surtout créer du contenu l’esprit tranquille. Si vos participants sont également vos contributeurs, veillez à ce que chacun comprenne précisément son rôle. Vous pourrez ainsi accompagner leurs besoins et gagner en efficacité dans la gestion de vos flux de contenus.

A lire pour aller plus loin : Comment créer un planning éditorial efficace?

Assurer le respect de la ligne éditoriale

Quand on choisit de créer du contenu pour valoriser son entreprise, cela passe par une phase de définition de sa stratégie éditoriale. Objectifs, cibles, fréquence de publication, ton, rubriques et angles… Vous avez travaillé en amont une charte éditoriale qu’il convient de respecter. Votre comité de rédaction se doit de la suivre à la lettre, toujours avec un référent garant de votre politique éditoriale.

A lire pour aller plus loin : 5 outils efficaces pour gérer votre planning éditorial

Mobiliser en interne

La tenue d’un comité éditorial favorise la collaboration transversale. Combien d’entreprises ou d’organisations évoluent sans que les employés ne se concertent les uns les autres ? Le comité de rédaction joue un vrai rôle fédérateur autour d’un projet éditorial commun. En plus de créer une mobilisation collective, vous allez favoriser la communication interne et informer vos collaborateurs sur l’action numérique menée par l’entreprise.

Partir sur de bonnes bases avant d’animer un comité éditorial

Constituer une équipe et définir les rôles de chacun

Avant de mettre en place un comité de rédaction, il convient de constituer une équipe et de définir la mission de chacun. L’idéal : réunir à la fois des opérationnels (salariés présents sur le terrain, auprès de votre public), des communicants (community manager, chargé de communication, webmaster…) et des responsables. Pour ce type de réunion, un groupe de 5 à 10 personnes est généralement préconisé. Pourquoi ? Parce qu’en deçà, certaines personnalités risquent de prendre le dessus. Et au-delà de 10 personnes, il va s’avérer difficile de gérer le temps de parole. Motivez les troupes avec des arguments de choc :

  • “Si tu participes au comité éditorial, tu seras au courant de pleins de sujets. ”
  • “C’est une bonne occasion de valoriser ton travail, ton savoir-faire, et d’apprendre à mieux connaître celui des collaborateurs ! ”
  • “C’est un gain de temps dans tous nos process internes”

Vous pouvez choisir d’assigner un rôle de rédacteur aux participants. Mais il est également possible de les solliciter uniquement dans la recherche d’idées ! À vous de définir quel sera le choix le plus en adéquation avec votre structure. Songez également à y aller par étapes : petit à petit, vos participants auront peut-être envie d’aller plus loin et de gérer une rubrique ou écrire des articles !

A lire pour aller plus loin : Les qualités humaines qui font du rédacteur web une vraie perle (la vôtre)

Adopter la bonne posture en tant qu’animateur

L’animateur du comité éditorial est dans la majorité des cas le responsable éditorial ou le content manager. Mais il peut aussi s’agir du responsable de la communication ou d’un chef de projet. Dans tous les cas, il convient d’adopter la bonne posture pour animer votre comité éditorial :

  • Préparer votre réunion. Bien sûr, on évite d’arriver les mains dans les poches ! Le but étant d’enrichir votre calendrier éditorial, veillez à préparer les supports voire des idées pour relancer la machine si vos interlocuteurs manquent d’inspiration ;
  • Garantir l’efficacité du groupe, avec une bonne gestion du temps mais aussi la bonne tenue des objectifs;
  • Structurer le temps de réunion, en s’assurant que chacun a pu s’exprimer et interagir avec les autres.

Choisir le rythme du comité éditorial

Le comité éditorial est un temps d’échange qui se veut efficace et succinct. Misez sur une heure maximum, avec un ordre du jour bien établi. Concernant la fréquence, elle dépend bien sûr de la densité de vos contenus. Sur quels réseaux sociaux êtes-vous présent ? À quelle fréquence publiez-vous sur votre site ou votre blog ? Veillez à organiser une rencontre au moins une fois par mois, de façon à ne pas perdre la dynamique de votre groupe. Votre comité éditorial doit être un moment de partage, un rendez-vous convivial !

Animer un comité éditorial : les meilleures astuces

Analyser les statistiques… et la concurrence

Lorsque vous rassemblez les membres du comité, commencez par faire le point sur les contenus de la période précédente. Vous aurez au préalable choisi les KPI les plus pertinents que vous regrouperez à fréquence régulière sur un tableur. Ne les présentez pas tels quels, surtout si certaines des recrues ne sont pas coutumières des statistiques marketing. Offrez une analyse concise, avec des éléments facilement identifiables, comme les publications ayant reçu le plus d’interactions, le nombre de visiteurs ou d’abonnés… Cette partie, vous l’aurez compris, sert à ajuster la nature ou le sujet de vos contenus et adapter votre stratégie. Pour aller encore plus loin, vous pouvez prendre quelques minutes pour évoquer des sujets qui ont fait le buzz chez vos concurrents (ou qui, au contraire, n’ont pas du tout fonctionné). L’idée n’est pas ici de copier mais de se rendre compte des tendances de votre marché sur les médias sociaux.

Réaliser un remue-méninges

La deuxième partie de votre réunion, au cœur même de vos objectifs : le brainstorming, ou remue-méninges en français. Plusieurs techniques sont envisageables à ce stade :

  • La technique des post-it

Cette méthode d’animation invite vos membres à participer mentalement et physiquement. Chacun de leur côté, durant 5 minutes, ils vont écrire 1 idée de contenu par post-it, incluant le sujet et la nature (vidéo, article, photo-légende, post facebook). Le but ici, c’est de proposer un large panel d’idées, sans se restreindre. On peut imaginer qu’ensuite chaque participant se lève et colle le post-it sur le mur, dans la catégorie correspondante. Ce classement sera réalisé selon le support (site web, blog, Facebook…) ou, plus pertinent encore, selon les leviers actionnés. Ce contenu fait-il-appel : aux émotions, à la curiosité, à la valeur sociale de son lecteur ? A-t-il une visée éducative ? Avoir en tête ces 4 leviers permet d’ouvrir le champ des possibles en matière de content marketing. Viendra ensuite une phase de partage et d’échanges.

  • Le tableau en “mind map”

Autre possibilité : créer une “mind map” au tableau. Ces schémas, également appelés cartes mentales ou cartes heuristiques, ont l’avantage de donner une vision d’ensemble, lisible et concise. Si votre objectif est de lister les sujets pour le mois suivant, commencer par indiquer au centre “planning éditorial – Mois x”. Ensuite, les premières branches iront soit vers les supports soit, encore une fois, vers les leviers propres aux contenus. D’autres catégories sont bien sûr possibles en fonction de ce qui a été défini dans votre charte éditoriale. Viendront ensuite les sujets et natures proposés par les rédacteurs. L’avantage de cette méthode, c’est qu’elle crée l’échange entre les participants, qui voient se remplir le tableau au gré de leurs idées.

  • La méthode RIPS (Réflexion Individuelle Préalable Silencieuse)

Elle s’apparente à la technique des post-it, puisque chacun commence par une réflexion en solo. Mais il s’agit ici de proposer un temps de silence où chacun va réfléchir aux contenus à valoriser au sein de l’entreprise. Cette méthode a l’avantage d’intégrer directement l’ensemble des participants, même les plus timides. Elle met chacun des membres sur un pied d’égalité. Après une phase de partage, où chacun formule ses idées à tour de rôle, vient une étape de construction collective, pour déterminer les sujets pertinents pour la période proche et ceux qui pourront être développés plus tard.

Organiser les sujets et le travail de chacun

Votre travail à l’issue de ce comité éditorial est d’organiser les sujets pour créer un juste équilibre entre les différents contenus. Quel sujet pour quel support ? Dans quel ordre ? Quels mots-clés pour le SEO ? Pensez à vous appuyer sur les événements de votre structure et de votre domaine pour être au plus près de l’actualité. Une fois votre calendrier éditorial finalisé pour la période donnée, transmettez-le à votre équipe éditoriale en rappelant à chacun ses tâches : recueil d’informations, relecture et éventuellement rédaction. Vous pouvez aussi leur donner des devoirs à la maison : faire de la veille, trouver des co-auteurs pour des articles invités… Vous avez une équipe, profitez-en ! N’oubliez pas de les motiver et d’être présent pour les conseiller en cas de besoin.

Animer un comité éditorial, c’est mettre en pratique l’intelligence collective au profit de vos contenus éditoriaux. Un exercice à part entière, mais quelle richesse dans les échanges et la création de projets éditoriaux!

GD Star Rating
loading...
Comment animer un comité éditorial ?, 3.7 out of 5 based on 3 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.