Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant de bloguer

Ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant de bloguer

Article invité rédigé par Eddy, fondateur de Bleu Marketing

C’est comme si on m’avait donné un grand coup de poing dans la face. Je repasse toutes les étapes dans ma tête. Je relis les articles, les yeux grands ouverts pour ne pas louper une seule ligne. Je compare avec ce que j’ai fait. Et je ne comprends pas. J’ai pourtant suivi toutes les étapes.

3 inscrits à votre liste.

Voilà ce qu’affiche mon auto-répondeur après 2 mois de travail acharné. J’ai publié, j’ai fait de la promotion, et il me crache ce vieux chiffre à la gueule. Ça fait mal. C’est comme si le paradis florissant que j’imaginais se transformait en marécage boueux. J’ai l’impression d’avoir perdu 2 mois de ma vie.

« Ce n’est pas grave, toute façon c’est mieux d’avoir un vrai travail ». C’est le genre de phrases pourries qui vous achèvent.

Vous êtes déjà à genoux les deux mains sur la tête, et on vous donne le coup fatal dans la nuque.

Ce premier blog que j’ai complètement foiré m’a coûté cher en temps et en argent. Heureusement, il m’a fait comprendre bien des choses.

Si vous acceptez que je vous traite d’extraterrestre et d’aspirateur, alors je vais vous dire ce que j’aurais aimé savoir à mes débuts.

Vous êtes un extraterrestre

Les gens vous traitent de fou.

« Vivre d’un blog ? Ta pété un boulon mon grand ».

La vérité, c’est qu’ils ont peur. Et si vous réussissiez ? Et si vous étiez la preuve que le salariat n’est plus la seule solution ?

Imaginez un peu… votre ami(e) continue de s’épuiser pour son patron. Pendant ce temps, vous créez votre nouvelle formation au soleil dans le jardin. Vous bossez à votre rythme. Où vous voulez. Quand vous voulez.

C’est fou comme la société vous met dans une case. Ça commence dès la scolarité. Bac S, bac L, bac techno…Ça simplifie tellement les choses de dire « Toi t’es un matheux », « toi t’es un littéraire ». Le pire, c’est que vous y croyez dur comme fer.

La prophétie auto-réalisatrice, vous connaissez ?

Pensez très fort que vous êtes quelque chose, et vous le devenez même si vous ne l’étiez pas au début. Cette étiquette vous colle à la peau.

Vous trouvez un job qui correspond à ce que vous croyez être parce qu’on vous a dit que ça fonctionnait comme ça.

Vous passez 40 ans à suer comme un malade pour votre patron en attendant la retraite. Et vous crevez. C’est ça, la vie ? Déprimant.

Je ne sais pas vous, mais je ne veux pas attendre 60 ans avant de gagner ma liberté. Comment faire ?

« Je vais vendre des formations sur mon blog ». Éclat de rire dans la salle.

Les gens ne vous prennent pas au sérieux. Ils vous prennent de haut. Ils vous croient fou. Simplement parce que vous osez marcher à contrecourant. Simplement parce que vous avez échappé au conditionnement abrutissant de la société.

Votre plus grande force sera de répondre par la preuve. Vous devez transformer ce mépris en carburant.

Quand vous réussirez, ils seront les premiers à vous demander comment vous avez fait. Parce que dans le fond, vos détraqueurs envient terriblement votre ambition.

Attention, vous allez en baver

Vous allez foirer. J’ai foiré. C’est normal.

Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que bloguer est un métier à part entière.

Vous êtes peut-être une superbe rédactrice, mais une mauvaise blogueuse. A côté, votre concurrent est peut-être un mauvais rédacteur, mais un super blogueur.

Qui gagne ? Le concurrent.

Aujourd’hui, ce n’est pas l’information le plus importante. C’est la manière dont vous la vendez.

Les gens sont saturés de pubs. Ils sont stimulés de tous les côtés. Et ils ne veulent pas se prendre la tête. Celui qui vend le mieux encaisse les billets. C’est tout.

Votre blog stagne ? Vous vendez mal votre contenu. Votre angle d’attaque est nul. Vous n’arrivez pas à convaincre les gens que vous avez ce qu’il leur faut.

Bon ok, j’ai menti. J’ai dit que le concurrent gagnait, mais c’est partiellement faux. Sur le long terme, il disparaîtra aussi. Vendre du vent n’est pas viable dans le temps.

Créer un contenu de qualité ne suffit pas. Bien vendre ne suffit pas.

Il vous faut les 2 pour vivre d’un blog.

Vous êtes un navigateur solitaire

Vous allez douter. Surtout quand votre compte PayPal restera à 0 pendant des mois.

Je vous annonce le pire ? Même en faisant bien les choses, vous allez STAGNER. C’est une étape normale que j’appelle « le navigateur solitaire ».

90% des blogueurs coulent ici. C’est à cette étape qu’on distingue ceux qui perdurent et ceux qui retournent bosser au bureau.

C’est quoi, le navigateur solitaire ?

C’est quand vous passez des journées entières à tout donner pour votre blog et que chaque soir, avant de dormir, vous constatez que vos actions n’ont aucun impact. Tout ça pendant plusieurs semaines.

Au début, vous avez l’effet motivation. Vous savez, ce moment où vous êtes au taquet, émerveillé par le design de votre blog en imaginant ces 1000 lecteurs se ruer sur vos articles.

Puis l’excitation retombe, et là c’est nettement moins fun. Bienvenue dans la traversée du navigateur solitaire.

Cette période a 2 scénarios :

  • Soit vous menez votre navire dans la bonne direction, vous sortez du brouillard et d’un coup votre blog explose.
  • Soit vous faites n’importe quoi, votre navire se perd dans la brume et finit par couler comme la plupart des autres.

Votre succès dépend entièrement de vos choix.

Vous devez donc avoir des stratégies

Stratégie. Voilà le mot qui doit vous obséder.

Oubliez les hacks à la con. Ça ne marche pas. Ce qu’il vous faut, c’est un plan d’attaque. Une série d’actions cohérentes qui mène vers votre objectif.

C’est quoi qui merde chez vous ? Le trafic ? Les ventes ? Le nombre d’inscrits ?

Ok, et pour résoudre ces problèmes, vous faites quoi ? Vous lisez des articles qui vous donnent « 3 astuces pour améliorer votre référencement » ou des trucs dans le genre ? Ok, vous pouvez dire adieu à votre blog.

Vous devez comprendre que ces petites techniques seules ne servent à rien. Elles doivent s’inscrire dans une stratégie globale.

Ciblez votre problème MAJEUR. Celui qui vous empêche d’avancer pour le moment. Et appliquez une stratégie pour le résoudre.

Si votre problème est la vente, je vous offre une formation gratuite sur le copywriting pour écrire des pages de vente persuasives.

Puis recommencez pour le problème suivant. Jusqu’à vivre de votre blog. C’est aussi con que ça.

Où trouver les stratégies pour résoudre vos problèmes ? Sur le web. Dans les livres. Dans les formations de vos blogueurs préférés. Piochez parmi les milliers de contenus disponibles. Et oui, plus d’excuses. Toutes les ressources pour réussir sont à portée de clics.

Le plus dur, ce n’est pas de trouver les stratégies. C’est de les appliquer correctement et au bon moment.

Le grand gagnant est…

L’expérience.

Il n’y a pas de recettes miracles. Je l’ai appris au détriment de mon portefeuille. On a envie de croire que c’est simple.

Après tout, je vends des mots. Tout le monde peut écrire des mots. Mais c’est plus complexe que ça. Il faut créer un bonus gratuit. Construire sa liste. Il faut instaurer une relation. Créer un univers. Apporter du contenu utile. Du contenu qui plaît aux gens.

C’est une machine complexe dont l’expérience est le moteur principal.

Les formations que vous achetez, les articles que vous lisez, c’est simplement un partage d’expérience qui vous fait gagner du temps.

Chaque blogueur apporte son point de vue par rapport à son vécu, sa vision des choses et ses résultats.

Il faut juste savoir séparer les gourous qui vous endorment avec leur bullshit et ceux qui vous donnent des conseils en or.

Une fois de plus, l’expérience sera votre meilleure alliée.

Testez ce que vous apprenez et voyez si ça marche. Adaptez à votre audience. Plus important encore : MESUREZ.

Si vous ne mesurez pas ce qui fonctionne et ce qui merde, c’est comme si vous jouiez au loto sans regarder combien vous rapporte chaque grille. Certaines font gagner des miettes, d’autres des millions.

Pour votre blog, c’est pareil. Ne retenez que les combinaisons d’actions qui vous rapportent des inscrits… et des euros. Seule l’expérience vous fera comprendre quelles sont les grilles gagnantes.

D’ailleurs…

Votre blog ne sert qu’à UNE SEULE chose

Publier des articles ? Non.

Me faire connaître ? Non.

Je sèche…

Vous n’avez pas remarqué le point commun de 100% des blogs qui rapportent gros ? Ce sont des machines à capturer les emails.

« L’argent est dans la liste ». Vous connaissez l’adage n’est-ce pas ?

Attention révélation : Votre blog n’est pas là pour mettre en valeur vos beaux articles et votre description. Son seul but est de faire cracher des emails à gogo.

Vos articles sont juste des points d’entrée. C’est tout. Et plus ils seront qualitatifs, plus les lecteurs auront envie de prendre votre bonus. Vous devez TOUT FAIRE pour que vos visiteurs laissent leur mail avant de partir. Parce qu’au bout d’un certain nombre d’inscrits, un simple mail vous fait 3 mois de salaire.

Pensez-y 2 secondes. C’est quoi votre plan si vous n’avez pas de liste ? Mettre un bouton « formations » sur votre blog et faire la danse du soleil en espérant que les gens cliquent dessus ?

Vous devez être un chasseur sans pitié. Traquez vos cibles et exposez-les activement à vos offres.

C’est tellement plus rentable d’envoyer un émail à 10 000 personnes pour leur annoncer que vous vendez un nouveau produit. Même avec un taux de conversion de 0,5%, ça fait 50 ventes. Pour un produit à 100 euros, votre mail vous rapporte 5 000 euros.

Convaincu ? Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Créez un bonus attractif et mettez-le en avant sur votre blog. Pop-up, barre latérale, box au sein de l’article… n’hésitez-pas à le montrer à la terre entière. C’est votre ticket de sortie.

Votre blog est une maison

Pour donner de la valeur à une maison, vous faites des travaux. Vous rénovez, vous changez, vous agrandissez.

En un mot : vous investissez de l’argent. Vous ne gagnez rien sur le coup, mais vous doublez les gains par la suite.

C’est pareil pour votre blog. Vous devez investir pour réussir. Pub Facebook, formations, plugins WordPress…C’est couteux au début, mais ça BOOST votre blog à 200%. Arrêtez de faire votre radin. Vous voulez vivre de votre blog ? Jouez le jeu à fond.

Je mets de l’argent chaque semaine dans la pub Facebook et Pinterest. J’ai claqué 200 euros pour des plugs WordPress le mois dernier et la même somme en formation.

J’ai beau avoir un master en webmarketing, le web évolue très vite. Et il faut rester à niveau. Si vous n’investissez pas, vous prenez du retard. Vos pages de capture sont moins belles, vos méthodes sont moins bonnes. Et vous finissez par couler.

Quoi de pire que de tuer votre projet dans l’œuf parce que vous n’avez pas voulu investir ces quelques euros au départ…

Même délire : mesurez tout. Gardez ce qui marche, dégagez ce qui merde.

Vous n’existez pas

Vous l’avez connu, ce terrible moment.

Vous passez 1 semaine à écrire un article. Vous le publiez. Vous le partagez. Vous êtes en sueur, impatient de voir le résultat.

Le lendemain, vous regardez les stats. 2 vues, dont un robot Google. BAM. Explosion. Vos yeux restent scotchés à l’écran. Vous prenez la réalité en pleine gueule.

Vous ne valez rien sur le marché. Vous êtes invisible. Vous n’existez pas.

J’ai fait une grosse connerie dans le passé, et vous la faites aussi. Si si, je vous assure. Cette bêtise énorme, vous la répétez chaque semaine.

Je vais vous aider à la trouver par vous-même. Imaginez simplement.

Vous identifiez un besoin. Vous avez un angle d’attaque. Vous avez repéré de grosses lacunes sur la cuisine italienne et vous décidez de créer un blog qui partage des recettes de ce beau pays.

Vous achetez votre nom de domaine pastaitalia.fr (le vilain cliché).

Vous installez votre blog. Vous publiez vos articles. Vous les partagez sur les réseaux sociaux, et vous attendez.

Vous attendez…Vous attendez jour après jour, semaine après semaine…

Rien ne vous choque ? Vraiment ? Vous êtes sûr ?

Bordel, PERSONNE ne vous CONNAIT.

C’est ça, la connerie monumentale que vous répétez. Vous passez un temps monstre à écrire chez vous alors que même votre grand-mère ignore que vous avez un blog.

Le secret, c’est d’écrire chez les autres.

Imaginez si vous aviez publié vos articles auprès de milliers de personnes dès le début. Tout ce temps que vous auriez gagné. Toutes ces heures à écrire dans le vent que vous auriez pu vous épargner.

C’est toujours pareil. Vous pensez qu’un blog est fait pour écrire des articles.

Alors vous écrivez des articles. Sans réfléchir aux vrais leviers qui vous permettent de gagner de l’argent.

C’est tellement plus puissant de faire une simple page de capture chez vous, d’écrire chez les autres pour vous faire connaître et de commencer à publier sur votre blog quand vous avez déjà un certain nombre d’inscrits et donc des lecteurs potentiels.

Devinez quoi ? C’est exactement ce que je suis en train de faire pour Bleu Marketing et c’est exactement ce que j’ai fait pour mes blogs qui ont marché.

Vous n’allez qu’à voir par vous-même, mon site se résume à une simple landing page à l’heure où j’écris ces lignes.

Et où êtes-vous en train de lire cet article en ce moment même ?

Exact.

Le mot de la fin : aspirateur

Vous devez être un aspirateur. Pas très sexy, je vous l’accorde. Mais c’est la vérité.

Vous devez aspirer toutes les saloperies qu’on dit sur votre projet et les faire disparaître. Vous devez aspirer tous vos coups de mou comme de la poussière. Vous devez aspirer un maximum de mails pour chaque visiteur qui vient sur votre blog.

Bloguer c’est fantastique. C’est tellement beau de pouvoir partager avec de simples mots. Toucher des gens. Les faire vibrer. Les aider.,Et en plus, on peut en vivre.

Le monde ne sera jamais doux avec vous. Vous aurez toujours des gens pour vous rabaisser. Vous ferez toujours des actions qui n’aideront pas votre blog.

Vous douterez. Vous suerez. Vous exalterez.

Le blogging est un véritable ascenseur émotionnel. Un jour vous sautez au plafond parce que vous avez 200 inscrits de plus. Un autre vous pleurez parce que vous finissez le mois avec 100 euros de bénéfice net. C’est ce qui donne toute la saveur à la réussite.

« C’est le travail qui fait la victoire ». Ralph Waldo Emerson.

Bloguez avec passion. Avancez avec raison.

Si vous avez besoin de vendre plus et d’écrire des pages de vente persuasives, n’hésitez pas à suivre ma formation copywriting gratuite.

Merci  d’avoir pris le temps de lire l’article et n’hésitez pas à me laisser vos commentaires ;)

GD Star Rating
loading...
Ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant de bloguer, 4.0 out of 5 based on 9 ratings

5 réflexions au sujet de « Ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant de bloguer »

  1. Super intéressant et instructif pour moi qui me lance dans une aventure un peu similaire (bosser depuis chez soi à son rythme etc…).

  2. Un article instructif et surtout je suis d’accord avec toi concernant les articles “3 clés pour réussir son SEO”, “les 6 conseils pour “..
    je blogue depuis 2009, et c’est grâce à ma propre expérience que j’arrive à avancer ..

  3. Merci pour ton retour Nawras Univers.

    Oui, avoir une stratégie et un plan d’action est important. Ne serait-ce que pour ne pas se disperser et être productif pendant les sessions de travail.

    L’expérience est la ressource la plus précieuse pour progresser. C’est d’ailleurs valable dans tous les domaines de la vie.

    Heureux de voir que tu arrives à mener tes projets depuis tout ce temps.

    Eddy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.