Vous êtes ici : Miss SEO Girl » SEO » Vous ne connaissez pas encore Google Discover ? Suivez le guide.

Vous ne connaissez pas encore Google Discover ? Suivez le guide.

Dans la famille Google il y a bien sûr Google Search, le moteur de recherches le plus utilisé au monde, mais aussi Maps, Images, Actualités ou encore Google Business Profile pour n’en citer que quelques-uns. Car les produits et services proposés par Google sont de plus en plus nombreux. Parmi eux certains font moins parler d’eux. Et si vous n’êtes pas un accro ou un expert du SEO, vous êtes peut-être passé à côté de cette fonctionnalité sortie en 2018 : Google Discover.

Cette « pas vraiment nouvelle » fonctionnalité peut pourtant être un levier particulièrement efficace pour générer du trafic sur votre site web. Et côté utilisateurs, l’opportunité d’avoir accès à un contenu qui correspond parfaitement à nos centres d’intérêts. Google Discover serait donc la réponse à toutes nos attentes ? On vous dit tout sur ce « nouveau » service.

C’est quoi exactement Google Discover ?

A mi-chemin entre le service et l’application, Google Discover se base sur l’intelligence artificielle pour proposer aux internautes un contenu lié à leurs centres d’intérêts. Plus qu’une réelle nouveauté, il s’agit en fait d’une évolution naturelle de Google Actualités qui, comme son nom l’indique, ne prend en compte que les sites d’actualités.

Google Discover va plus loin car il utilise du contenu présent sur n’importe quel site web tels que des articles de blogs, des contenus multimédias (vidéos YouTube ou autres, images et photos) ainsi que des contenus evergreen (c’est à dire des contenus qui ne se démodent pas comme des tutos, des livres blancs, des glossaires, des interviews d’experts…). Ça fait pas mal d’informations car Google Discover peut proposer du contenu chaud, comme des news, mais aussi du contenu froid.

Du côté des thématiques on est plus sur du lifestyle que de l’information spécialisée (pour l’instant) avec des infos nationales et locales, du sport, des infos people, musique, cinéma, santé, bricolage, jardinage, tech…

Discover, dis-moi ce que tu regardes et je te dirai ce que tu aimes

Mais comment fait-il pour savoir ce que vous aimez, ce que vous avez envie de voir ou d’écouter ? C’est simple. L’intelligence artificielle de Google Discover se nourri des recherches que vous effectuez sur mobile. Car, et c’est un point important, Google Discover ne fonctionne que sur mobile et tablette. Inutile de le chercher sur votre ordinateur. Et cela n’a rien de surprenant car cela fait déjà un moment que Google priorise le mobile sur le desktop y compris dans le référencement.

Dans « intelligence artificielle » il y a « intelligence ». Mais celle de Google Discover ne fonctionne pas toute seule. Elle a besoin de vous pour apprendre. Alors une fois qu’elle a récolté quelques infos sur vos préférences de recherches (grâce à votre historique) ou de visionnage, elle vous en propose d’autres dans les mêmes thématiques. Et c’est ensuite à vous de confirmer si ces propositions vous intéressent, ou non. L’humain reste donc au cœur du système, pas la machine (en tout cas pas encore). Là encore, une démarche tout à fait cohérente avec les évolutions de Google et de ses algorithmes qui visent à proposer un contenu toujours plus personnalisé afin de satisfaire ses clients, les internautes.

Google Discover, Actualités ou Search, quelles différences ?

Si vous avez l’habitude de consulter les news sur Google Actualités, vous savez déjà que vous pouvez vous abonnez à certains flux d’actualités, ou encore personnaliser les contenus que vous souhaitez voir. C’est également le cas avec Discover.

Mais News vous propose essentiellement les actualités les plus récentes alors que Discover, grâce à votre profil d’intérêt, est en mesure de vous proposer un contenu beaucoup plus général. Par exemple si vous aimer le basket, il vous proposera les résultats des matchs mais aussi l’interview d’un joueur, ou les règles du jeu de basket qui sont des contenus intemporels. Le tout vous permettant d’avoir une vue plus généraliste sur une thématique que vous aimez.

Quant à Google Search, il s’agit d’un moteur de recherche. Lorsque vous tapez une requête, Google vous propose des résultats pertinents qui se basent sur des intentions de recherches, des statistiques. Avec Discover vous ne faites plus aucune demande, c’est lui qui propose. A vous ensuite de confirmer que cela vous plaît ou pas.

Comment accéder à Google Discover et à quoi ça ressemble ?

Il y a deux façons d’accéder à Google Discover : depuis le moteur de recherches du même nom, ou depuis l’application Google.

Pour tous ceux qui possèdent un smartphone Google ou Android et donc par défaut le moteur de recherche est Google, c’est assez simple car Discover est intégré à l’application Google déjà présente sur votre téléphone. Pour y accéder il suffit, en fonction des modèles, de slider sur la gauche ou la droite lorsque vous êtes sur Google Search.

En revanche si vous avez un iPhone (ou un iPad) avec Safari, il se peut que vous ne connaissiez pas encore l’existence de Discover. Pour accéder au flux Google Discover vous devrez télécharger l’application Google, l’ouvrir puis cliquer sur votre photo de profil en haut à droite (si vous avez un compte Google) ou sur +, puis d’accéder à vos paramètres pour autoriser l’activation de Discover. On fait plus simple en termes d’accès…Et c’est sans doute ce qui explique que tout le monde ne le connaisse pas encore.

Vous reconnaîtrez Google Discover à son apparence un peu différente. Sous la barre de navigation se trouvera le widget météo (lié à votre géolocalisation) puis des articles présentés sous forme de cartes (ou de vignettes), avec une photo et un titre, un peu comme sur Pinterest.

Comment personnaliser son flux Google Discover ?

Pour que l’intelligence artificielle de Google Discover vous propose un contenu qui vous intéresse vraiment, elle doit apprendre à vous connaître. Elle va donc d’abord se fier à vos recherches sur Search, ce qui est assez large car vous pouvez très bien avoir cherché une recette de quiche lorraine végane pour votre cousine, ou des informations sur le dernier modèle de voiture hybride pour un ami alors que cela ne vous intéresse pas personnellement. Il va donc falloir apprendre à Discover à affiner ses résultats en lui indiquant ce que vous aimez vraiment. Et vous allez voir que c’est assez simple.

Avant tout, assurez-vous que Google peut bien suivre votre activité sur le web (accessible depuis vos paramètres) et sur vos applications. Ensuite cela se passe sur les vignettes qui s’affichent dans votre flux. En bas de chaque vignette à droite vous verrez 3 petites icônes. Ce sont elles qui vont vous permettre de personnaliser votre flux Google Discover, notamment celle avec les 3 petits points. En cliquant dessus un menu va apparaître vous proposant plusieurs actions : est-ce que ce contenu vous intéresse ou pas ? Est-ce que vous voulez continuer à voir les articles proposés par ce site ou non ? Plus vous interagissez avec les cartes, plus Discover apprend à vous connaître.

C’est également depuis cette icône que vous accédez à la section « vos centres d’intérêt ». C’est ici que vous verrez les sujets que vous avez déjà vus, ceux que Google vous propose, et que vous pouvez également simplement supprimer les contenus qui ne vous intéressent pas. Un jeu d’enfant !

Avantages et inconvénients de Discover pour l’internaute

Les avantages de Discover ? Plus besoin (ou presque) de taper des requêtes. Google vous connaît et vous propose ce qui vous intéresse. Pour l’internaute c’est donc une expérience hyper personnalisée, pratique et rapide. Normal car ces contenus sur mobile sont destinés à ceux qui n’ont pas beaucoup de temps, qui sont en mobilité ou qui scrollent et zappent rapidement. Mais (il y a toujours un ou plusieurs « mais) il y a aussi quelques inconvénients :

  • Le tracking est obligatoire pour que Discover connaisse vos centres d’intérêt. Si vous trouvez que Google ressemble déjà à Big Brother, passez votre chemin !
  • Les contenus poussés sur votre flux sont liés essentiellement à vos recherches ce qui restreint la découverte d’autres contenus. Pas vraiment d’effet « waouh c’est pas mal ça », ou de surprise au détour d’une page. Et quid des infos complotistes qui risquent d’envahir votre flux si vous en avez consulté un une fois ?
  • Pour que vous puissiez voir le contenu qui vous intéresse – et comme toujours chez Google – celui-ci doit être optimisé pour Google Discover, ce qui n’est pas forcément le cas.

Comment apparaître sur Google Discover ?

Toucher des internautes qui ne seraient pas venus naturellement sur votre site, qui n’en n’a pas rêvé ? Et c’est exactement ce que permet Google Discover. Pour des sites médias, généralistes, actus ou annonceurs, c’est une opportunité à ne pas rater.

Être visibles sur les flux d’un grand nombre d’internautes, et donc gagner un trafic ciblé sans aucun effort, ou presque. Car comme toujours, ce n’est pas vous qui déciderez d’apparaître sur Discover mais bien Google qui choisira d’indexer votre contenu ou non.

Comme à son habitude, Google reste très discret sur ces critères de sélection et plutôt flou en ce qui concerne les techniques pour apparaître sur Discover. Du coup on a pensé à vous.

Voici quelques conseils techniques et éditoriaux pour séduire Google Discover :

  • Le flux Discover étant destiné aux mobiles et tablettes, votre site doit obligatoirement être « mobile friendly » et rapide à charger car les consommateurs de contenu mobile n’ont pas de temps à perdre.
  • Regardez bien comment s’affichent les vignettes sur Google Discover. Chacune comporte uniquement une image et un titre. Pour inciter l’internaute à cliquer, il va donc falloir soigner les 2 : une image de bonne qualité (mais pas lourde à charger), plutôt attrayante mais pas trompeuse, et un titre accrocheur, explicite et non mensonger (on oublie le putaclic).
  • Pour avoir une chance d’apparaître, il va falloir être productif car le flux Discover se renouvelle souvent. Comptez au moins 4/5 news par jour, y compris le week-end et pendant les vacances. Ça fait du boulot mais Google ne prend pas de congés car les internautes consomment des news à n’importe quel moment, et à toute heure. Alors pour que Google ne vous croit pas fainéant et vous éjecte de Discover, publiez toujours régulièrement.
  • Évitez de faire de l’autopromotion en permanence pour vos produits, les bannières pub trop voyantes qui perturbent la lecture, ou les pop-up intempestives. Google n’aime pas, et le lecteur encore moins.

Côté contenu, il va falloir changer vos habitudes car même si le contenu reste roi, il doit aussi s’adapter à ce nouveau support :

  • On laisse de côté les articles de 3 000 mots, et les pavés de textes. N’oubliez pas que vos articles seront lus sur mobile alors aérez ! Ajoutez des listes à puces, voire de la couleur dans vos titres.
  • Respectez les règles de publication de Google (sur le fond) et pour la forme privilégiez un format journalistique structuré comme pour Google News avec titre, chapô, paragraphes. Si vous le pouvez, mentionnez l’auteur avec pourquoi pas un lien vers ses profils sur les réseaux sociaux. Google aime savoir que ce n’est pas un robot qui a écrit votre article. Il aime également savoir si cet auteur est reconnu pour son expertise alors utilisez la balise Google Authorship. Google – et l’auteur – vous remercieront.
  • Votre contenu doit être clair, fiable, et impactant. Avec l’autorité, ce sont les 3 critères E-A-T (« Expertise, Authoritativeness, Trustworthiness ») que Google utilise pour valider la qualité de vos articles. Si vous avez appliqué notre précédent conseil sur les auteurs, vous marquez déjà un point. Mais il va aussi falloir soigner vos liens externes en privilégiant des sites fiables jouissant d’une bonne réputation. Pas de chiffres ou de référence à des études sans citer vos sources.
  • Pour faire partie d’un groupe d’affinités (ou d’intérêts), Discover doit reconnaître votre expertise dans un domaine. Restez concentré sur votre thématique, définissez votre ligne éditoriale et ne vous en écartez pas ou Google ne comprendra pas. Par exemple si votre site est spécialisé dans les produits techs, n’écrivez pas d’articles people. Restez dans votre domaine d’expertise et écrivez différents types de contenus que vous pouvez lier ensemble. Regroupez vos articles en dossiers, créez des silos, et travaillez bien votre maillage interne.
  • Discover affiche des articles mais aussi des vidéos, sans distinction. Pensez à ce type de format pour des tutos par exemple.
  • Votre article est un peu long ? Vous souhaitez en faciliter l’accès au plus grand nombre ? Pensez à intégrer un bouton « écouter cet article ». Tout le monde n’a pas le temps ou l’envie de lire un article sur son téléphone.

Pour élargir votre audience sur Discover, pensez Off-site

Pour un site média ou lifestyle apparaître sur Discover n’est pas si difficile. Mais y rester demande du travail. Des publications fréquentes et de qualité ne suffisent pas. Car pour que Google propose votre contenu à une vaste audience, il va d’abord regarder si le contenu est cliqué, apprécié (liké ou suivi) et/ou partagé (pensez aux boutons de partage !). Un contenu avec un bon CTR (taux de clics) aura plus de chance d’être diffusé.

Au début Google va le diffuser à un groupe restreint qu’il aura ciblé comme étant potentiellement intéressé. Si votre site est spécialisé dans la vente de tisanes par exemple, Google montrera vos articles (ou vidéos) à des personnes qui achètent des tisanes, puis – si votre contenu rencontre son public – à des gens intéressés par les plantes, leur santé et plus largement le bien-être. C’est ainsi que les cercles de cibles que vous pouvez toucher s’élargissent, et que vous pouvez augmenter votre trafic.

Il faut donc dès le départ mettre toutes les chances de votre côté et optimiser la visibilité de vos contenus :

  • On n’oublie pas les boutons de partage, plutôt en haut des articles.
  • Pensez à diffuser sur tous vos canaux (réseaux sociaux, newsletter) et encouragez le partage.
  • Flux RSS, push email, forums de discussion ou plateformes payantes…Peu importe d’où provient le trafic Off-site, Google le verra et en tiendra compte pour élargir (ou non) la diffusion de votre article

Vous l’aurez compris, Google Discover peut être un excellent levier de visibilité pour votre site, à condition de respecter certaines règles et d’être assidu et réactif. L’IA à la base de Discover évolue vite. Trop de pubs, un contenu rare ou impossible à trouver à cause d’un problème technique sur votre site et Google peut décider de vous éjecter de Discover du jour au lendemain. Rassurez-vous cela n’est pas définitif, mais il vous faudra à nouveau travailler vos contenus et votre audience pour y revenir.

Alors êtes-vous prêt à vous lancer sur Google Discover ? Si vous y êtes déjà (pour le savoir regardez sur la Search Console, option « Discover »), dites-nous ce que vous en pensez !

GD Star Rating
loading...
Vous ne connaissez pas encore Google Discover ? Suivez le guide., 3.0 out of 5 based on 9 ratings

Une réflexion au sujet de « Vous ne connaissez pas encore Google Discover ? Suivez le guide. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.