Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Référencement » Quelques stratégies de netlinking !

Quelques stratégies de netlinking !

Article invité rédigé par le jeune Adrien, responsable du tout nouveau blog SEO referencer-son-blog.fr
seo-stratégies-netlinkingVous le savez probablement, le netlinking est l’un des piliers très importants en SEO à mettre en place. En effet, vous pouvez avoir du très bon contenu, très bien structuré et pourtant n’attirer que très peu de monde sur votre site si vous ne travaillez pas un minimum votre netlinking.

En 2016, le SEO n’est qu’encore peu exploité. Beaucoup de webmasters s’arrêtent aux fondamentaux, et du fait, ils ne grimpent pas dans les SERP. Donc, vous, vous pouvez ranker si vous vous y mettez. Dans cet article, je vais donc vous proposer quelques stratégies avancées qui vont vous permettre d’obtenir des liens de très bonne qualité vers votre site.

Pour quoi faire du netlinking avancé ?

Si vous considérez que faire des liens uniquement depuis des forums, des commentaires de blog, des annuaires et des articles invités est suffisant… Vous vous trompez. Enfin si, en 2012, c’était possible ! :-)

De nos jours, nous découvrons de plus en plus de choses qui marchent en référencement web, donc sur l’algorithme de Google. Le netlinking comme toutes les autres stratégies en SEO, est de plus en plus poussé, et donc, il faut suivre.

Après avoir rédigé et publié du contenu pour enfin le structurer, il faut faire du netlinking. D’abord un profil de liens de base : soumission dans les annuaires, participation sur les forums, etc. Ensuite, du netlinking plus évolué.

Le netlinking classique

netlinkingCommençons plus soft, en “classique”, voici ce que je conseillerai à un site qui vient de se lancer sur la toile parmi tant d’autres. Après avoir publié du contenu et l’avoir structuré, il lui faudra des liens, mais de qualité. Le site en question devra se construire un profil de liens qui doit sembler naturel aux yeux de Google.

Les annuaires

C’est la base, et quoi qu’on puisse en dire : ça marche ! Des annuaires, je pense qu’il y en a plus de mauvaise qualité que de bonne qualité. Donc il faut faire attention, et y aller avec précaution.

Je considère un annuaire de qualité lorsque les critères ci-dessous sont respectés :

  • En ligne depuis au moins 3 ans
  • Ayant un rapport Trust Flow / Citation Flow de 85% ou plus (TF/CF*100)
  • Ayant un Page Rank minimum de 3
  • Ayant un Spam Score (de Moz) inférieur ou égal à 3

Il y a d’autres critères, mais voici les principaux. En fonction de la thématique, il faudra soumettre son site à un minimum de 10 annuaires.

Les forums

Pour vous construire un bon profil de liens, vous devrez participer sur des forums. Cela signifie que vous êtes dans une ou plusieurs communauté(s) et donc que vous participez à des discussions qui abordent votre thématique.

En l’occurrence, vous devrez vous inscrire sur quelques forums de qualité sur votre thématique, et insérer un lien dans votre signature et dans un ou plusieurs topics que vous lancez. Il faudra du temps, d’abord, je vous conseille de participer à des discussions sans vouloir de lien.

Si vous arrivez sur un forum et que vous créez un seul topic pour obtenir un lien, les modérateurs risquent fortement de le voir et vous en gagnerez sa suppression (dans le moins grave des cas).

Les articles invités

Ils ne sont pas à négliger. Les articles invités où le “guestblogging” est le fait de rédiger et publier un article sur un blog qui aborde votre thématique.

Vous devrez donc contacter le webmaster du site en question, pour en suite lui proposer un sujet d’article invité. Pour que votre demande soit acceptée, je ne peux que vous conseiller de présenter votre activité ou votre site Web au webmaster. Cela le rassurera, puisqu’il pourra voir votre travail.

Ces liens sont généralement de haute qualité et non optimisés, puisque souvent l’ancre est le nom de votre site. Donc, un lien “neutre”, mais en début d’article. Un lien qui sera bien positionné sur la page, cliqué et d’autorité.

Construisez votre réseau de sites

seo-netlinking

Passons aux choses plus sérieuses du linkbuilding. Le réseau de sites. Souvent mal vu par les white, mais plutôt bien par les black… Cette stratégie n’est pas la plus adaptée si vous respectez à la lettre les guidelines de Google. Mais bon, ça marche, et selon moi, pour pas mal d’années encore.

Si Google améliore ses filtres, nous, les SEO, nous améliorons nos stratégies. Une stratégie en réseau de sites, encore une fois de base ou avancée, correctement mise en place ne peu que du bon à votre site. Il n’y a pas moyen de le détecter, si vous le construisez de manière propre.

Principalement, nous avons deux stratégies de netlinking en réseau de sites :

  • Un réseau classique
  • Un réseau avec noms de domaines expirés

Étant occupé, pour cette année 2016, à élaborer une stratégie en référencement web propre et sur le long terme, je sais de quoi je parle dans la création d’un réseau de sites. Quand tous mes tests relatifs à cette stratégie seront effectués, je pourrais enfin la publier. Une fois mise en ligne, les experts SEO n’auront plus qu’à l’adapter à leur(s) site(s) et à lancer le processus. Bref, revenons à nos moutons ! :-)

Un réseau de sites classique

Ce type de réseau consistera à créer de manière simple des sites, y publier du contenu pour ensuite faire un ou plusieurs liens vers votre site principal. Votre réseau devra par contre se faire sur plusieurs niveaux, parce que si non, vous prenez un grand risque et votre site principal risque la pénalité à la prochaine mise à jour de Google.

Ce que je vous conseille, c’est de créer votre réseau sur 3 niveaux. Sur le premier niveau, vous aurez des sites statiques sur une seule et unique page ne faisant AUCUN lien. Pas de lien en sidebar, ni en navigation, ni en footer. Le seul lien qui s’y trouvera sera celui qui redirige vers la home page du site. Soit le logo généralement.

Une fois vos sites de premier niveau créés, vous pourrez y publier un texte unique d’environ 1.000 mots. Pas de spuns, si vous n’avez pas envie de rédiger, achetez vos textes chez des rédacteurs pro par exemple (Textmaster, Textbroker) mais par pitié ne faites pas de content spinning. Sinon, ça risque de pas trop bien se passer… ;-)

Et en suite, vous devrez truster un maximum vos sites pour enfin faire des liens vers vos sites de second niveau puis vers votre troisième niveau. Le principe est là, notre but sera de faire de la dilution en fait pour enfin avoir entre 8 et 10 domaines référents très propres qui vous feront chacun plusieurs liens de très haute qualité vers votre site principal, et ce, sans aucun souci.

Les noms de domaines expirés

Le réseau de sites en noms de domaines expirés ne consiste surement pas à créer des sites uniquement sur cette pratique, enfin sauf si vous avez l’argent, mais plutôt sur les sites de troisième niveau. Vous allez donc créer tout simplement le premier niveau et le second niveau comme si vous mettez en place un réseau classique, sauf que sur les sites de troisième niveau, vous utiliserez des noms de domaines expirés.

Un site créé sur un nom de domaine expiré de qualité est vraiment top, puisque premièrement il est ancien (et donc bien vu par Google généralement sauf s’il a fait des bêtises avant), deuxièmement il est généralement trusté et bien connu sur sa thématique.

Bien entendu, vous devrez travailler encore un peu le profil de ses liens, m’enfin, rien de bien méchant. Si vous remplacez vos sites de troisième niveau par des sites en nom de domaine expiré, le lien qui pointera vers votre site principal sera d’une qualité bien supérieure que celui d’un simple site.

En conclusion

Créer un réseau de sites classique ou proprement, c’est tout à fait possible. Après bien sûr, cet article n’a pour but que de vous donner un aperçu de l’affaire, si je devrais tout vous expliquer, je lancerais une formation… C’est mieux ;-)

J’espère que ce billet vous aura plu, et si jamais, vous a permis de vous remettre au clair sur le réseau de sites en SEO.

GD Star Rating
loading...
Quelques stratégies de netlinking !, 3.9 out of 5 based on 16 ratings

34 réflexions au sujet de « Quelques stratégies de netlinking ! »

  1. J’accueille aujourd’hui un jeune homme rempli de bonnes ambitions et bonnes volontés, Adrien :)

    Merci à lui pour cet article. Le netlinking est un sujet très complexe aujourd’hui.. En effet, ce qu’on faisait en 2012, on ne fait plus en 2016 !
    Google a changé les règles de jeu, il a fallu s’adapter. Faire du netlinking aujourd’hui demande de la patience et surtout de la finesse.

    Je ne suis pas d’accord avec tout ce qui est dit ici (annuaires, forums, réseau de site…), mais je respecte les points de vue des autres confrères.

    Ma manière de faire du netlinking est un peu différente dans le sens ou je ne vois pas le netlinking comme une source de création de liens, mais plutôt une contribution sur un autre site, un travail sur la notoriété de la marque. L’avantage c’est de créer des liens d’une très grande qualité, mais la technique est beaucoup plus fastidieuse et ne peut pas s’appliquer à tous les métiers (pauvres plombiers à paris :)) …

    Bref, mon commentaire est ici juste pour vous mettre en garde, faites attention aux moyens que vous employez, pour capter des liens.

    Récemment j’ai été contactée par un prospect ayant subi une pénalité Penguin, car l’agence indienne qui s’occupait de son SEO a fait n’importe quoi !

    Pensez qualité et modération : plus long mais plus sur !

    Je suis curieuse de savoir comment faites-vous du netlinking en 2016 :) Merci

  2. Bonjour Alexandra,
    J’avoue pour ma part ne plus faire de netlinking depuis longtemps.
    Je n’ai jamais été spécialement pointu sur ce point et j’imagine que certains réussissent toujours à capter des positions de cette manière.

    Mais je me pose surtout la question de son intérêt étant donné que ces stratégies sont amenées à mourir mis à part le guest post quand il est bien fait et qu’un mix entre inbound et notoriété génèrent beaucoup plus de trafic que quelques liens captés de cette manière.

    Un article bien calibré peut tout à fait générer jusqu’à 15 000 à 45 000 pages vues par mois et captera naturellement quelques liens de qualité. Il est ensuite facile de rediriger ce trafic pour générer des ventes et/ou collecter des emails.

    Ma question est donc double :
    1. A qui ces techniques servent encore (je la pose très sincèrement car je n’ai pas forcément la vision de tout le marché)
    2. Quels sont les résultats en terme de trafic : 100 visites par mois ? 1000 ? 10 000 ?

    Rudy

  3. Je suis tout à fait d’accord avec les commentaires au dessus, surtout ayant vu l’envers du décor du travail fait sur les moteurs de recherche. Pour info, Google ce n’est pas que des machines avec un algorithme, Je pense donc que très rapidement en 2016 on verra ces techniques pas très jolies de netlinking disparaitre car elles auront été très lourdement pénalisées. Ne pensez pas que vous êtes plus malins que les gros moteurs de recherche, car ils gagneront toujours à ce jeu :)
    Comme Alexandra j’ai tous les jours qui clients qui arrivent d’anciennes boites de SEO qui avaient cette technique et qui se sont fait coincer. C’est un cauchemar pour nous à nettoyer et à permettre aux boites de retrouver un bon classement…

  4. Dans le principe, je comprends et je me dit soit, pourquoi pas.
    Par contre, dans la création de site, même si je ne reviens pas sur le côté risqué, je me dis que ça prends du temps. Alors certes, il faut savoir prendre du temps mais lorsque l’on est en agence et qu’on gère plusieurs site, ça commence quand même à être compliqué ^^.

    Donc si je ne les jugerais pas les techniques, j’émet quand même des doutes suivant les différents cas.

  5. Tes explications sont pertinentes, le netlinking fait parti des fondamentaux du SEO. Ne pas en faire reviendrait à se tirer une balle dans le pied car les résultats ne décolleront jamais avec seulement l’optimisation du contenu. Parmis tes techniques je les conseillerai toutes, néanmoins il faut faire très attention avec le guestblogging, il me semble que Google n’aime plus trop ce type de procédé, à moins que je confonde avec les articles sponsorisés ? Pour moi, les deux utilisent le même principe, sauf que l’un est payant, l’autre gratuit.
    Merci beaucoup pour ces conseils.

  6. Bonjour,

    Le plus long au début c’est:
    – d’identifier et suivre l’évolution des bons annuaires et de suivre leur évolution la plus part des listes d’annuaires que l’ont trouve facilement sur internet sont soit obsolètes (certains ont du ce prendre des pénalités Google) soit truffées d’erreur (des annuaires en Nofollow sont encore conseillés pour l référencement !),
    – de poster sur les forums intéressants (la plupart des sites font des forums parce que c’est le modèle du référencement actuelle et ne s’occupe ni de leur TF/TC ni des contenus dupliqués)

    Pour ce qui est des réseaux de sites il faut de la méthode, pour gérer la structure globale du réseau, de la rigueur pour créer les contenus et un peu de paranoïa pour sécuriser l’ensemble (afin de ne pas être détecté par Google : variation des IP, des CMS, des hébergeurs,…)

    Bref, ça marche mais pour que ça dur c’est du boulot !

  7. Bonjour,

    @Rudy : Rédiger du contenu, le publier et structurer votre site… C’est très joli. Mais, s’il n’a pas un minimum de carburant dans les fesses… Il ne pourra pas (ou très difficilement) grimper dans les SERP. Le netlinking propre et durable, ça existe, et il est loin d’être mort.

    @Julie : En effet, vous avez entièrement raison. Mais comme dit juste avant, le netlinking : ça marche et ça marchera bien encore pour cette année 2016. Il est tout à fait possible de se créer des liens (même très peu mais de haute qualité) propres et durables… En fait, dans le SEO, je m’aperçois que beaucoup de gens ont une vision très moche du netlinking. Mais le soucis, c’est que eux-même, généralement, n’ont pas les connaissances et les compétences nécessaires pour mettre au point une stratégie de netlinking propre et durable, qui créera quelques liens seulement, mais de haute qualité. Des liens qui seront donc facilement gérables. Et dans ce cas, il n’y a aucun soucis.

    Adrien.

  8. @Adrien, est-ce que tu dois forcément avoir la main sur / avoir créé tous les sites de ton réseau ? Si oui, est-ce que tu ne risques pas d’envoyer un signal SPAM à Google (IP, hébergeur …) ?

    Dans la foulée, quid d’envoyer plusieurs différents signaux dans tes réseaux ?
    Exemple : du blog, du commentaire, du one-page, du e-commerce, du forum, du réseau social… As tu déjà testé ? Si oui, vois tu une vraie différence en terme de confiance Google ?

  9. Bonjour,

    @Agence web Microproxy : La gestion d’un réseau de sites (de qualité…) est relativement complexe, et je pourrais écrire un livre là-dessus malgré mon jeune âge. Après, oui, cela prend du temps. Mais sachez qu’une bonne partie, actuellement, grâce à nos technologies, peut-être automatisée… :-) Donc au final, la création d’un réseau devient un véritable jeu d’enfant quand nous savons parfaitement ce que nous faisons.

    @Pierre : Alors Google n’a jamais aimé les articles sponsorisés, et vient il n’y a pas longtemps de ne pas aimer le guestblogging lol. Le truc, c’est qu’il suffit (pour les articles sponsos) de ne pas mentionner “article sponsorisé” ou autre, d’être un maximum naturel et tout ce passe bien. Pour le guestblog, Alexandra a bien compris comment faire… :-)

    @Olivier AKYOS : Oui c’est ça. La première chose à faire est la structure de votre profil de liens de base, donc annuaires, …etc mais de QUALITE. Donc bien sur il faut savoir ce qu’est un lien de qualité… Après, en fonction de notre temps et de notre thématique, on peut soit choisir de s’arrêter au netlinking “classique” comme j’appelle ça et privilégier le contenu, ou bien de continuer dans un netlinking plus poussé.

    @David Legrand : Lorsque tu crées un réseau, celui-ci doit se former sur plusieurs couches / niveaux. Au final, grâce à la dilution des liens, ton site principal ne recevra que peu de backlinks mais beaucoup de jus. Ce à quoi tu dois faire très attention, c’est l’IP de ton serveur (une IP / site) et un whois différent pour chaque nom de domaine (nom, prénom, adresse). Pour les liens, privilège le link en contenu.

  10. @Rudy –> Je t’avoue que moi non plus je ne fais plus de netlinking de façon “classique”… Je jure également que par le bon contenu. Maintenant, il faut le reconnaitre : la stratégie du content comme stratégie de netlinking ne fonctionne pas pour tous les métiers.

    @Julie –> Oui, c’est énervant et frustrant de devoir “nettoyer” plutôt que de passer le temps à optimiser et réfléchir à des stratégies qui tiennent la route.

    @Pierre –> Je pense, en effet, que tu confonds le guestblogging avec les articles sponsorisés. Google n’est pas contre le guest blogging, Zineb de chez Google l’a confirmé dans cette interview :) http://www.miss-seo-girl.com/interview-zineb-webmaster-trends-analyst-google/

  11. @Adrien “Rédiger du contenu, le publier et structurer votre site… C’est très joli. Mais, s’il n’a pas un minimum de carburant dans les fesses… Il ne pourra pas (ou très difficilement) grimper dans les SERP. Le netlinking propre et durable, ça existe, et il est loin d’être mort.”

    Pour moi, ce discours relève aujourd’hui du mythe. Ce qui fonctionnait auparavant me semble dépassé par rapport à d’autres techniques.

    J’ai lancé mon blog sans aucune action spécifique de netlinking et mon trafic est de 215 000 visiteurs par mois pour 382 articles publiés après 2 ans de travail. Pas mal d’articles se positionnent sans backlinks dans les SERPs pour des requêtes long tail et si je peux aujourd’hui m’appuyer sur mes 30 000 followers pour diffuser ce qui facilite nécessairement le travail de diffusion, cela n’a pas été toujours le cas.

    J’ai notamment un article historique qui a ranké 1er sur Google sans aucun lien à l’époque et qui génère 30 000 pages vues par mois depuis 2 ans.

    Ce qui m’intéresserait ce sont des chiffres : combien de trafic génères-tu avec tes stratégies de liens ? (trafic direct + trafic naturel généré j’imagine par l’amélioration de tes positions)

    Encore une fois, peut-être que des experts SEO au-dessus de la mêlée ont de bons résultats mais pour avoir travailler avec beaucoup d’agences SEO qui employaient ces techniques, les résultats son absolument nuls ou marginaux (tu gagnes 2 places sur 15 mots-clés) quand une stratégie inbound permet de ranker sur des milliers de mots.

    @Alexandra Justement j’entame cette discussion positivement : quels sont les métiers pour qui cela fonctionne toujours ? (ecommerces ?) avec quels résultats ?

  12. @Alexandra Martin : “Je t’avoue que moi non plus je ne fais plus de netlinking de façon “classique”… Je jure également que par le bon contenu.” -> D’accord, mais tu oublies de dire que Miss Seo Girl possède déjà un relativement bon profil de liens :-)

  13. Je n’ai pas d’avis particulier sur le netlinking, je lis du pour un jour, du contre le lendemain, et ne le pratiquant pas vraiment, difficile de se faire une opinion.
    Toutefois, les remarques concernant la stratégie de contenu me surprennent : selon vous, travailler uniquement sur la rédaction ne peut être efficace si cela n’est pas complété par du netlinking.

    Je vais donc vous faire part de ma propre expérience : je travaille principalement de cette façon, et j’obtiens d’excellents résultats. Je fais un peu de guestblogging, davantage pour la notoriété que pour le référencement proprement dit. J’ai abandonné les forums et les annuaires, cela me semble être trop de travail pour des résultats très relatifs. Quant aux réseaux de sites, je n’ai pas le temps de mettre cela en place, de façon qualitative en tout cas.

    Je ne dit pas que ma méthode est meilleure que la vôtre. Je pense d’ailleurs que selon les secteurs d’activité, les techniques de référencement ne sont pas les mêmes. J’ai la chance de travailler pour une clientèle spécifique, à la concurrence réduite, ce qui explique sans doute que je puisse me contenter d’une stratégie de contenu.

    Mais à mon avis, dire que le netlinking est indispensable au bon positionnement d’un site est exagéré : c’est une méthode parmi d’autres, intéressante mais pas forcément incontournable. Et qui me semble risquée si elle n’est pas totalement maitrisée.

  14. Un article intéressant même si devoir gérer un réseau de sites me semble complexe, surtout si l’on travaille pour plusieurs thématiques.
    En général pour un nouveau site (après avoir créé du contenu de qualité dessus et maillé) j’alterne entre annuaires de qualité, des fofos qui ont toujours l’avantage d’apporter du trafic en dehors du SEO et articles invités.

    En ce moment je suis ce qui concerne les échanges de liens: en abuser peut mener à une pénalité mais en mettre quelques-uns peut permettre d’émerger. Enfin c’est à présent ce que j’ai constaté.

  15. netlinking avancé ? c’est tout de même très réduit et complexe à mettre en œuvre aujourd’hui, alors que 98% de sites de qualité sont avec des liens en nofollow. Cela dit, ce billet est intéressant, il apporte quelques idées nouvelles !

  16. Bonjour @Adrien, un très bon article qui parcours assez bien les différentes techniques de netlinking. Bien évidemment, mal utilisées, ses pratiques peuvent engendrer de grosses pénalités mais c’est tout là l’art du bon netlinker de poser des liens “propres” et efficaces !

    Toujours est-il que j’aimerais entrer en contact avec toi afin de te proposer un bêta-test concernant un outil de gestion de campagnes de netlinking qui verra bientôt le jour.

    Comment peut-on te contacter ?

  17. @Adrien —> Je te promets que mon profil de liens est naturel, il s’est construit quasiment tout seul grâce à mes articles et mes contributions en guest . :) Je dis quasimment car je pense avoir intervenue en 2012 lors du lancement, j’ai du faire quelques annuaires et queqlues forums.. j’ai laissé tombé car j’avais compris que ca ne me correpodait pas :)..

  18. @Johan : Bonjour, vous pouvez me contacter via Twitter (@adrienrusso) ou bien via Linkedin (Adrien Russo).

  19. @Patrick : Et c’est là que ça devient intéressant : “98% de sites de qualité sont avec des liens en nofollow”. Avec un très bon on-site et une stratégie de netlinking avancée, on peut donc ranker plus haut que nos concurrents qui eux ont déjà du mal à opti le on-site. Il faut innover, prendre de l’avance sur les concurrents :-)

    Après bien entendu, chacun son avis et chacun ses méthodes. Mais d’après ce que je vois ici pour ceux qui ne rankent qu’avec du contenu, ça fait : “Oui mais j’ai juste fait un peu de guest blog, j’optimise mon on-site et je rank sur de la faible concurrence”. Ben manquerait plus que ça… Avec une bonne opti on-site et un minimum de jus (par exemple guest blog), forcément qu’on rank sur de la faible concurrence. Puisque encore beaucoup (trop) de webmasters ont du mal à opti leur on-site seul…

    Après je pense qu’il y a une relativement mauvaise entende, le réseau de sites n’est pas utile pour de la faible, voir moyenne concurrence. Le réseau est principalement utilisé pour la moyenne et (plus souvent) pour la haute concurrence.

  20. Salut Adrien. Un article très instructif.
    Juste une petite remarque concernant la partie guestbloging. Je vois que tu mets en pratique tes conseils sur le site de miss-seo-girl. Et tu conseilles de poser un lien neutre en début d’article. Ce qui n’est pas le cas ici (pas de lien sur le texte d’ancrage referencer-son-blog.fr) … On sait que Google reconnait les urls non cliquables dans le corps du texte. Espères tu obtenir un impact positif en matière de notoriété pour ton blog ?

  21. @Gab : Bonsoir, le lien vers mon (nouveau) site “referencer-son-blog” n’est en effet pas cliquable, mais temporairement. Je n’ai pas encore eu le temps de publier le contenu nécessaire avant de recevoir un link de guest blogging en fait :) Ce n’est que pour ça lol

  22. Bonjour,

    C’est encore un article très intéressant… je regrette peut-être un peu trop de jargon, mal contextualisé ou expliqué… mais je ne suis pas la cible prioritaire de l’article.
    Je relance le blog de l’agence Koalapress. Notre coeur de métier est le contenu, un contenu de haute qualité et rédigé pour une cible qualifiée… Nous travaillons maintenant à diffuser notre savoir-faire.
    Une question simple : doit-on planifier le netlinking comme la création de contenu ? c’est-à-dire faut-il y investir un certain temps donné ?
    Je teste notamment un outil pour amateur éclairé rankingcoach.com qu’en dites vous ?

  23. @Koalapress —> Bonjour Fabrice, bienvenue sur le blog :)

    Je suis désolée que tu n’aies pas tout compris, l’article s’adresse à ceux qui s’intéressent au netlinking et qui sont plus ou moins familiarisés avec les notions … :)

    C’est super pour Koalapress, bon courage pour l’aventure !
    Je ne connais pas du tout l’outil que tu es en train de tester, je vais jeter un coup d’oeil par curiosité.

    Eh oui, si tu as décidé de faire du netlinking … il faut le prévoir dans le temps. Capter trop de lien d’un coup peut envoyer un mauvais signal à Google. Repartit ton travail dans le temps et surtout choisit bien tes sources !!

    Je suis consultante SEO freelance maintenant, si tu as besoin de conseils, n’hésite pas :)

  24. @Koalapress: Bonjour, c’est indispensable du contenu de haute qualité, je ne pense pas qu’un jour je négligerais cela… Le netlinking doit être planifié pour garder une régularité dans la création de vos liens en effet, mais pas “sur-planifié”.

  25. Je confirme l’importance de bien définir la stratégie de netlinking. Moi j’opte principalement sur les participations sur les forums. Cela permet de participer à diverses discussions, facilitant ainsi l’obtention de liens et d’insérer des liens dans sa signature également.

  26. Bonjour,
    Même si la réforme de l’orthographe autorise désormais quelques libertés avec la langue de Molière, je tiens à préciser que les mots “ensuite” et “sinon” ne s’écrivent pas “en suite” et “si non”.
    L’orthographe est aussi un critère pris par Google pour bien ranker !
    Mon commentaire est amical, évidemment ;-)

  27. La meilleure stratégie de linking : ne pas faire de linking et se focaliser sur ses contenus … et cela depuis dejà bien longtemps… beaucoup plus efficace et au moins a chaque modif d’algo de google vous continuer de remonter quand les linkers descendent
    par contre ca oblige a bosser ! et aussi a ne penser qu’a sa conversion plutot qu’a ses positions !

  28. Un annuaire avec un TF de 85% ou plus??on rêve??je suis un auteur à hubpages et c’est le plus haut que j’ai pu trouver 67%!!!

  29. Salut Thierry, un annuaire de TF 26 et CF 30, par exemple, aura un ratio TF / CF d’~ 86%. Et entre nous, ce n’est pas si compliqué à trouver. Un scrap ciblé et un tri global des annuaires nous permet d’en récupérer une bonne quinzaine répondant à nos attentes… En une bonne demi heure.

  30. Bonjour Miss Seo Girl,

    Existe-t-il des outils afin de trouver des noms de domaine expiré en .com ?

    Merci

  31. Depuis ces années ou je travail en agence de communication, je remarque que dans le monde du SEO, les bases restent plutôt stables. Il faut toujours utiliser des techniques qui marchaient, qui marchent et marcheront encore un moment. On ne le répètera jamais assez, un bon référencement passe déjà par les bases, et plus selon les tendances. Merci pour cet article.

  32. Toujours aussi instructif tes articles ! Moi je travaille surtout beaucoup les contenus mais même avec ça aujourd’hui c’est difficile de ce positionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.