Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Référencement » Les priorités SEO et tendances pour 2017 !

Les priorités SEO et tendances pour 2017 !

tendances-seo-2017

Bonjour à tous. J’espère que votre SEO se porte bien. :)

Aujourd’hui je vous propose un article que j’ai l’habitude de faire tous les ans, sur les tendances, les priorités SEO pour la nouvelle année. J’avoue, je suis un peu en retard. Normalement ce type d’article est comme les vœux de nouvelle année, acceptés jusqu’à fin janvier :) J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur et que vous allez aimer, commenter et partager.

La petite nouveauté, c’est que j’ai fait un appel à un article collaboratif sur ma page Facebook « Miss Seo Girl » – que je vous invite à liker d’ailleurs – et nombreux d’entre vous m’ont donné des idées ou même des paragraphes rédigés pour contribuer à ce travail collectif. Merci beaucoup, je trouve l’initiative très chouette. À refaire ? J’attends vos avis !

Bon allez, je ne vous retiens plus, je vous souhaite une bonne lecture !

livre-seo-olivier-andrieuTout d’abord, sachez que les « basics seo » sont toujours aussi importants et indispensables.

Ainsi, ne faites pas l’impasse sur une balise <title> bien optimisée, une optimisation des zones chaudes selon votre stratégie de mots clés, des images bien intitulées et optimisées, un balisage sémantique qui tient la route, un maillage interne bien réfléchi, un site propre techniquement… Il ne sert pas à grand-chose de passer directement aux nouvelles tendances si votre site n’est pas bien optimisé en amont avec les incontournables du SEO.

Faire du travail propre, c’est la clé de la réussite – dixit moi. :)

Parmi les priorités SEO, en mode brainstorming et en vrac, on retrouve :

  • Avoir un contenu de qualité, long et original
  • Travailler l’intention de la requête dans la rédaction seo
  • Traiter une thématique dans son ensemble grâce à un champ lexical élaboré et la mise en place d’un cocon sémantique
  •  Analyser ses logs pour s’assurer que Google crawl bien le site et arrive à accéder aux contenus
  • Utiliser les rischnsippets pour une meilleure visibilité dans les SERP
  • Avoir un site en HTTPS
  • Penser « Mobile First » et AMP
  • Prendre en compte la Recherche Vocale dans la stratégie de SEO
  • Avoir un profil de liens propre (un netlinking de qualité)
  • Évitez la publicité interstitielle
  • Penser « résultats universels » : vidéos, images, local…
  • Penser RankBrain et intelligence artificielle
  • Penser position 0 !
  • Penser utilisateur – UX !

Voilà en gros les idées sorties du brainstorming et petits échanges sur Facebook. Maintenant, voyons en détail certaines de ces priorités !

HTTPS : passer ou ne pas passer ? La question ne se pose plus en 2017…

https

Google a annoncé depuis le mois de septembre 2016 que tous les sites qui ne sont pas en HTTPS vont devoir y passer, car les navigateurs, principalement Chrome et Firefox, vont afficher une mention de type : « ce site n’est pas sécurisé » associée à un triangle rouge d’avertissement.

Cette mention en soi n’a pas d’impact sur le SEO, il s’agit juste d’une mention. En revanche, les personnes qui ne sont pas du métier et qui ne savent pas donc ce que ça veut dire exactement seront peut-être pris par un sentiment de peur et panique et éviteront votre site pour ne pas prendre de risques inutiles. Pour l’internaute donc, cette mention aura un impact négatif qui se traduira par une perte de confiance pour votre site. Il est fort à parier que cet impact négatif côté utilisateur, se traduira pour vous par un faible taux de clic, une diminution du nombre de visites, et éventuellement par une mauvaise image de marque !?

Si depuis 2 ans environ nous parlons du HTTPS comme étant un facteur sur lequel le moteur de recherche se focalise – mais sans pour autant être une obligation pour les sites -, aujourd’hui, ce facteur est devenu un vrai critère de pertinence ! Résultat, site e-commerce ou site statique, il va falloir passer au HTTPS.

Pour comprendre ce que c’est le HTTPS, je vous invite à regarder la vidéo d’Abondance : HTTPS : En 2017, Allez-y ! Vidéo SEO et si le sujet vous intéresse à vous procurer le Guide HTTPS – Guide de passage de votre site en mode sécurisé !

Attention en revanche, si vous passez en HTTPS, soyez vigilants, car cette « migration » peut être dangereuse pour votre SEO si elle n’est pas maitrisée correctement :

  • Obtenez et installez un certificat de 2048 bits, utilisant une encryption SHA-2
  • Attention à la duplication du site (attention aux sites miroirs)
  • Migrer toutes vos ressources (base de données, liens, images, formulaires de contacts …)
  • Checker Analytics et la Search Console pour vous assurer que c’est votre site HTTPS qui est pris en compte

Un petit outil pour vérifier la sécurité de votre domaine : https://shaaaaaaaaaaaaa.com/

Machine learning et Rankbrain… un moteur de plus en plus intelligent !

Priorité SEO évoquée et argumentée par Jérôme Gallez, auteur et formateur sur Evolutifs.com

google-rankbrain-intelligence-artificielle« Je pense que le machine learning va se développer, et que le contexte des données sera de plus en plus important. »

Le machine learning (ou « apprentissage automatique ») va modifier la manière dont les algorithmes des moteurs de recherche fonctionnent. Jusqu’il y a peu, les machines ont toujours été programmées pour faire ce qu’on leur disait de faire. Apprendre de ses erreurs était le propre de l’homme.

Tout cela est en train de changer grâce au machine learning. Cela fait un moment qu’avec Google RankBrain, une partie de l’algorithme du moteur de recherche fait appel au machine learning.

Le système analyse des ensembles de requêtes plutôt vagues en prenant en compte le contexte. Si vous cherchez « peinture murale », votre requête est claire et devrait donner des types de résultats similaires un peu partout dans le monde. Mais si vous recherchez « construction de mur », il y a de grandes chances que vous attendiez des résultats différents que vous soyez mexicain, américain ou en Europe, du fait des techniques employées, du contexte politique…

Cette part d’apprentissage et d’amélioration automatique dans l’algorithme augmente au cours du temps. Ceci ne veut pas dire que les interventions humaines ne seront plus nécessaires.

Mais les algorithmes vont apprendre de leurs erreurs, et ce que vous avez voulu chercher, et dans quel contexte, seront des éléments de plus en plus importants dans les recherches, et donc dans le positionnement des pages dans les moteurs de recherche.

Mobile First + AMP : pensez mobile !

Priorité SEO évoquée et argumentée par Mathieu Chartier, consultant et formateur SEO. Également mon cher co-auteur du livre « Techniques de référencement web ».

mobile-googleLes sites responsive design (qui s’adaptent aux tablettes et portables) ne suffisent plus en 2017. Google veut un site vraiment conçu pour le mobile – avec un contenu dédié au mobile, avec un contenu segmenté pour le support de navigation. Au-delà donc du simple responsive « à l’ancienne », il va désormais falloir réfléchir et penser « mobile », et pas seulement faire semblant !

Google soutient par exemple le projet AMP (Accelerated Mobile Pages) destiné à accélérer considérablement le chargement des pages (4x plus rapide en moyenne). Si le projet est intéressant, il faut bien avouer qu’il possède nombre de limites et peut être parfois « tordu » à développer, notamment en cas d’adaptation d’un site existant dans une version AMP HTML équivalente ou presque.

En 2016, Google avait un seul index : l’index Desktop. Dès 2017 (sans date précise à ce jour), Google va utiliser un nouveau moteur d’indexation, l’index Mobile First. Ce dernier va prendre le dessous sur l’index desktop historique. En soi, cela pourrait sembler anodin, mais avec cette nouvelle méthode d’indexation, ce sont les versions mobiles des sites qui vont être prises en compte par Google pour le classement. Donc si nous réalisons encore du responsive web design du pauvre, avec du « display:none » à outrance, des images de la taille d’un poster réduite automatiquement à celle d’un timbre-poste, autant dire que ce ne sera pas « Mobile First ».

L’émergence de l’AMP et l’arrivée prochaine de l’index Mobile First démontrent donc l’importance que Google veut accorder aux sites mobiles, mais aussi à l’ergonomie qui en découle (usages, vitesse de chargement sur mobile, etc.). Il suffit de suivre le courant des Progressive Web App (PWA) ou encore des sites mobiles optimisés pour comprendre que Google va favoriser la qualité, et pour se faire, il va falloir changer notre vision des sites mobiles, encore trop réductrices et pauvres techniquement en France. :)

Voici un petit outil de Google pour votre ergonomie mobile si nécessaire : https://testmysite.thinkwithgoogle.com

A lire chez Oseox pour aller plus loin : L’AMP de Google ? Dites non à cette merde !

L’analyse des logs : mais que voit Google ?

Priorité SEO évoquée et argumentée par Mathieu Chartier, consultant et formateur SEO. Également mon cher co-auteur du livre « Techniques de référencement web ». sortir-du-lot

L’analyse de logs est une pratique encore assez peu répandue en matière de SEO, bien qu’elle prenne de plus en plus d’ampleur, et à raison ! En effet, analyser les journaux de bord des serveurs (logs) permet d’auditer en continu un site web, de diagnostiquer de potentiels problèmes de référencement voire de générer des ajustements selon le comportement observé sur la durée.

Le gros atout de l’analyse de logs, c’est qu’il n’y a pas de mensonges ici. Chaque action (« hit ») est notifiée sur le serveur et nous vous donc observer l’ensemble des actions effectuées sur le site web, bien au-delà de ce que fournissent des outils comme la Google Search Console, Google Analytics ou même certains outils SEO. Sans faire de promotion, sachez que l’excellent François Goube a co-fondé OnCrawl par exemple, l’un des rares outil de qualité pour faire de l’analyse de logs (sans mettre les mains dans les journaux et faire des analyses fastidieuses et chronophages).

L’analyse de logs est une tendance à suivre pour 2017, 2018 voire les années à venir. Il faudrait idéalement que cela devienne même une habitude, notamment pour les sites importants ou les gros projets. En effet, plus un site comptabilise de pages, plus le suivi minutieux des actions est complexe. Avec de telles analyses, il est possible de déterminer si les robots ne sont jamais venus visiter certaines pages d’un site par exemple (même avec un sitemap.xml…), et donc chercher à comprendre pourquoi ce phénomène se produit. Il est aussi possible d’observer la vraie fréquence de crawl de chaque bot, de suivre les pages ou ressources qui intéressent le plus les visiteurs (taux de visite ou d’ouverture d’une page ou d’un PDF par exemple…).

N’attendez plus pour y passer si vous possédez des sites relativement massifs, cela mettra très certainement en lumière des lacunes en référencement que vous n’osiez même pas imaginer… :)

Résultats universels : pour plus de visibilité

agregation-contenu-uniqueLes liens bleus ne sont pas les seuls « occupants » d’une page de résultats du moteur de recherche, vous le savez.

Il y a également les images, les vidéos, les actualités, les maps, les résultats issus du Knowledge Graph… Autant de « médias » à optimiser pour votre visibilité sur internet.

SEO Local : si votre cible peut venir vous voir !

Pour les commerces physiques, Google My Business ne doit pas être négligé. Et c’est d’autant plus vrai, car depuis le 1er septembre 2016, Google a mis à jour son algorithme SEO local, sorti sur la nomination non officielle d’Opossum. L’objectif c’est de donner plus de visibilité aux entreprises qui reçoivent les clients chez eux. Un sacré enjeu pour les e-commerçants.

Cette mise à jour de Google va impacter les résultats. Déjà, ces résultats issus de Google My Business prendront de la place dans la page de résultats, donc les liens organiques se retrouveront plus bas dans la page. Ensuite, en fonction du lieu d’où la recherche est faite, les résultats ne seront pas les mêmes, Google adaptant ainsi les résultats en fonction de la localisation. C’est normal en même temps : si vous cherchez une boulangerie étant à Nantes, Google ne vous donnera pas les adresses des boulangeries à Paris – sauf si vous voulez faire 2h30 de TGV pour prendre votre baguette du matin ? ! :)  Plus vous êtes proche d’un lieu, plus vous aurez des résultats proches de chez vous.

Ne négligez pas le SEO Local, dont principalement Google My Business, vous allez surement gagner en visibilité.

La Vidéo : un média original

youtubeToujours dans cette optique multi-leviers en matière de recherche universelle, pensez aux vidéos. Je ne dis pas que c’est une chose facile, moi-même je souhaiterais me mettre à la vidéo, mais je ne trouve pas l’angle original pour attaquer, sans oublier les compétences techniques pour obtenir un bon rendu. Bref…

En tout cas, les vidéos ont un taux de clic (CTR) plus important que le contenu textuel. De plus, 80% des vidéos qui ressortent sur Google, proviennent de Youtube et n’oubliez pas que Youtube appartient à Google :) . Et si vous n’êtes pas convaincus de l’importance des vidéos, dites-vous que Youtube est quand même le 2ème moteur de recherche après Google, ce serait dommage de se priver des visites en provenance de cette source.

Le netlinking: controversé, mais toujours aussi important

Priorité SEO évoquée et argumentée par Ziad Allani, Consultant et formateur SEO

pagerankDans la communauté SEO, les experts ne sont pas toujours d’accord. Il suffit de voir les débats white-hat contre black-hat, ou sur des sujets concernant le désaveu des liens, les annuaires payants, les PBN pour constater que les avis divergent.

Même le fameux cocon sémantique à ses adeptes et ces adversaires. C’est dans ce contexte qu’Alexandra m’a accordé la lourde tâche de défendre l’indéfendable : l’achat de liens.

Indéfendable malgré une efficacité évidente, uniquement parce qu’il ne respecte pas les fameuses recommandations de Google. Cependant tout le monde vend du lien, tout le monde en achète c’est un secret de polichinelle. Rares les agences qui n’ont pas recours au netlinking.

La vraie raison pour laquelle l’achat de liens est tant critiqué c’est que dans certains pays européens, gagner de l’argent « facilement » est très mal vu. Heureusement depuis la Suisse, on n’a pas ce genre de problème.

Le netlinking : un pilier du référencement en 2017.

Quand on vise des requêtes plus au moins simples, avec une faible concurrence, on peut se permettre de tout miser sur la technique et de se contenter de produire un contenu de bonne qualité.

Mais dès qu’on veut s’attaquer à des gros mots clés concurrentiels, on arrive à la limite de ce que la technique seule peut offrir.

La raison est pourtant simple : sur les mots clés difficiles, tous les sites du podium sont optimisés, à tous les niveaux. Pensez-vous que l’équipe qui bosse sur trip-advisor ou booking n’a pas travaillé sur l’architecture du site, le champ lexical, les rich snippets, le Knowledge Graph, etc. Ce qui fait réellement la différence dans ce cas, ce sont les backlinks.

De par mon expérience autant que consultant SEO, j’ai toujours remarqué le même phénomène : tu créés des backlinks de qualités et le site progresse. C’est mathématique. Et même sur des sites pas du tout optimisés ça fonctionne.

Enfin, je suis profondément convaincu que le netlinking c’est la clé du référencement en 2017 pour une raison toute simple : de nos jours les expert SEO sont très calés techniquement même chez les jeunes. Or quand tout le monde aurait exploité la puissance du cocon sémantique, ajouté l’AMP et pris en considération les théories des frères Peyronet, ce qui reste à faire et ce qui fera sans doute la différence, c’est le netlinking.

L’originalité du contenu : content is king !

Priorité SEO évoquée et argumentée par Mélanie De Coster, rédactrice web

redaction-web-seo

Le fait de tout miser sur le contenu n’est peut-être pas spécialement nouveau en 2017. Il y a déjà un petit moment que les contenus dupliqués sont sévèrement black-listés par Google et ses consorts. Ce n’est pourtant pas une raison pour l’ignorer cette année. Bien au contraire. Et pas seulement parce que cette notion reste toujours parmi les plus importantes pour de nombreux experts du SEO.

En 2017, il y aura toujours plus de pages à indexer. Toujours plus de contenus, de textes, d’entreprises qui chercheront à se créer leur petit espace sur la toile internet. Elles n’y parviendront pas en répétant ce que d’autres disent déjà…

Produire un contenu original, ce n’est pas seulement réécrire avec des mots différents ce que d’autres ont déjà dit. Produire un contenu original, c’est s’adresser directement à ses clients idéaux, avec sa propre personnalité.

On touche là à tous les sens du terme « original ». Est original ce qui porte son origine en soi, ce qui n’a pas de modèle connu. Le contenu qui sera efficace en terme de SEO en 2017 devra être inédit, tant au niveau de la forme que du fond. C’est à ce prix que vous obtiendrez un référencement de qualité.

Alors, oui, il faudra toujours être capable de répondre aux questions de ses prospects, de les anticiper même. Mais il faudra aussi aller plus loin pour écrire soi-même la suite de son histoire !

Extraits enrichis et position 0

comment-apparaitre-answer-box

Je ne vais pas beaucoup développer cette partie, car j’ai déjà un article sur le blog qui traite des extraits enrichis (featured snippets) et la position 0. Je vous invite à lire donc Comment apparaitre dans la Google Answer Box ?

Ce qu’il faut retenir ici, selon moi, c’est que les pages de résultats de 2017 sont loin de ressembler à ce que nous avons connu par le passé : c’est-à-dire 10 liens bleus.

Déjà, le nombre de liens a diminué – nous pouvons trouver des pages de 7-8 résultats. Ensuite il y a tous les autres résultats (Adwords, Services Google, Recherche Universelle) résultats qui occupent beaucoup d’espace dans une page classique des résultats du moteur de recherche.

En revanche, le taux de clics sur les premiers résultats n’a pas baissé. Aujourd’hui encore il est important d’être en haut de la page pour capter l’attention et espérer des visites. Et quelle position est au-dessus de la première position ? La position 0 bien évidemment ! La position 0 est donc la position la plus convoitée actuellement, mais donc les secrets pour y parvenir sont bien gardés. :)

Recherche Vocale

recherche-vocale-impact-seo

La recherche vocale est de plus en plus importante. Les applications comme « Ok Google », Cortana ou encore Siri nous facilitent ce type de recherche.

Hier encore j’ai assisté à ce phénomène. Mon ami, qui n’est pas du métier, sort son smartphone et dit « agences immobilières autour de moi ». Cela m’a fait sourire, car il a compris qu’il pouvait faire confiance à Google pour avoir des bons résultats. Il n’a pas dit le nom de la ville, il a dit « autour de moi ». Résultat : Google doit le géolocaliser et lui sortir uniquement des résultats locaux – pour satisfaire l’intention de la requête. Aussi, en voyant la liste de résultats, c’était que des agences inscrites dans Google My Business, et ensuite les liens bleus – d’où l’intérêt de travailler son référencement local si vous recevez chez vous votre public.  Ce type d’exemple anodin montre bien les nouvelles tendances de recherches et les nouvelles habitudes des internautes (mobinautes si on veut être plus exacts).

On pose donc des questions, on parle à notre Smartphone ! ComScore a estimé que d’ici 2020, 50% de toutes les recherches seront faites par voix (Source OnCrawl : Tendance seo 2017), d’où l’intérêt prononcé de Google pour la Voice Search.

Pas évident de travailler le SEO pour l’adapter à une recherche vocale, néanmoins essayons de travailler le SEO local – ( 22% des recherches vocales sont des recherches locales et sont liées à la recherche de restaurants ou de boutiques – source OnCrawl), essayons d’adopter un langage plus naturel dans nos écrits, utiliser les questions dans le contenu de nos articles, utiliser également la longue traine, car les requêtes vocales sont plus longues que celles écrites et couronner le tout d’un ton informel et conversationnel.

Expérience Utilisateur : toujours au centre de vos intérêts

coeurDepuis longtemps je dis que l’expérience utilisateur est importante pour Google. Cela s’est confirmé avec les filtres et les mises à jour de l’algorithme, mais aussi avec les plusieurs brevets concernant l’expérience utilisateur déposés par Google.

Google a tout à fait intérêt de proposer à l’internaute le meilleur résultat. De ce fait, si vous, vous êtes pertinent et fiable pour une requête, Google sortira votre site dans ses pages de résultats.

Finalement, avec Google, vous avez le même objectif : capter l’internaute, le satisfaire pour le fidéliser. Si l’internaute est content, il réutilisera le service de Google, il reviendra sur votre site… Et la boucle est bouclée. :)

Ainsi, mettre l’internaute au centre de toute stratégie sera la clé de sa réussite.

Petite conclusion ….

Cet article n’est pas exhaustif et tout ce qui est énoncé dedans n’est pas innovateur. En revanche, j’ai trouvé que c’était important d’évoquer ces points pour dresser le bilan. Je vous invite vraiment à laisser vos commentaires pour aller plus loin dans la discussion et ainsi tirer profit des échanges.

Bon SEO à tous : soyez persévérants, patients et surtout humains :)

A lire chez mes confrères :

GD Star Rating
loading...
Les priorités SEO et tendances pour 2017 !, 5.0 out of 5 based on 4 ratings

7 réflexions au sujet de « Les priorités SEO et tendances pour 2017 ! »

  1. Salut Miss,

    Excellent article collaboratif.

    Pour moi, le SEO c’est avant tout un contenu de qualité comme le dit si bien Mélanie De Coster.

    Parce que qu’est ce que veut Google? Que les internautes continuent d’utiliser ses services. Pour cela, il doit faire tout pour qu’il remonte des informations pertinentes et de qualité. Qui résout bien les problèmes de l’internaute. Pour que ce dernier va avoir une bonne expérience utilisateur. Comme le dit miss à la conclusion.

    Sinon il va taper la porte de Bing, Yahoo, Altavista et consorts.

    Merci pour cet article.

  2. @Abdou : merci pour ton commentaire.

    D’ailleurs sur Facebook tu m’as dit que pour toi il est important d’avoir un contenu d’au minimum 2000 mots.

    Même si ce chiffre n’a pas été confirmé (mais je l’ai vu sur d’autres blogs), moi aussi j’ai utilisé cet argument dans mon article concernant l’Answer Box.

    Je pense en effet, qu’un article long aura plus de chances d’être bien positionné. :)

    Maintenant, en fonction de l’univers dont on fait partie, il est plus ou moins facile de rédiger des articles d’une telle longueur. Allez, bon courage à tous :)

  3. Très bon article, je vois que tu as changé d’avis sur le netlinking, si je me rappel bien tu travaillais avant tout le contenu d’un site et tu faisais très peu de liens.

  4. De mon point de vu c’est vraiment la position 0 qui va devenir un enjeu majeur, elle est de plus en plus présent dans les SERPs.
    La difficulté majeur dans le domaine est le difficulté à comprendre ce que Google met en avant , il y a bien quelques indices sur des types de requête particulières (recettes, définitions,…) Google est de plus en plus imprévisible dans le domaine… (ex : testez la requête “pierre de bourgogne prix”)

  5. Des valeurs sûres dans ce billet pour le SEO en 2017 ! Par contre je ne vois rien concernant le growth hacking et autres tendances webmarketing ? A mettre dans la catégorie gestion et rédaction de contenus, content marketing et link baiting non ?

  6. Article intéressant que je découvre un peu tard mais qui résume bien les principaux sujets d’attention SEO pour 2017.
    Curieux de découvrir quel avenir aura cette position 0 lorsqu’elle finira par être archi saturée… Google lancera-t-il alors une position “-1″ ? ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.