Vous êtes ici : Miss SEO Girl » SEO » Les tendances SEO pour 2023 : les avis des experts SEO

Les tendances SEO pour 2023 : les avis des experts SEO

Chers lectrices et lecteurs, je tiens à vous remercier pour votre fidélité. 💜 11 ans déjà que nous parcourons un bout de chemin ensemble ! Le temps file à toute vitesse mais quelle aventure depuis 2012 !

Laissez-moi commencer ces quelques lignes en vous souhaitant une belle et heureuse année 2023. Que vos rêves les plus fous et vos projets les plus ambitieux se réalisent ! (Ici il y a un bon paquet également, je vous ferai un petit laïus dans un autre article 🙂 ). La santé, bonheur et prospérité, c’est tout le mal que je vous souhaite ! N’oubliez pas vos VRAIES priorités dans la vie et consacrez-vous à cela ! C’est là tout le secret de l’épanouissement selon moi ! On en reparlera, c’est promis 🙂

Je commence mon planning éditorial 2023 (qui sera beaucoup plus sobre que les années précédentes, mais je l’espère, beaucoup plus qualitatif), avec cet article collaboratif. J’ai invité des grands noms de la communauté SEO à s’exprimer sur ce qui a été important dans le SEO 2022, à dresser le bilan et à glisser quelques préconisations et tendances pour un bon référencement naturel en 2023 !

Comme vous le savez, j’ai été absente presque 9 mois, alors je ne me suis pas sentie la plus légitime sur le sujet. J’ai préféré faire appel à des sources sûres 🙂 L’occasion pour moi de rentrer en contact avec mes confrères que j’admire tant et que je suis également depuis des années ! Merci à vous d’avoir répondu présents !

💜 Merci Olivier Andrieu, merci Daniel Roch, merci Lydia Arzour, merci Morgane Surlenet, merci Véronique DUONG, merci Mathieu Chapon, merci Andréa Bensaid, merci Benjamin Thiers, merci Nicolas Mercatili, merci Dan Bernier, merci David Groult, merci Philippe Yonnet, merci David Chelly, merci Christian Méline, merci Olivier Duffez, merci Isabelle Canivet et Jean-Marc Hardy, merci Sylvain Peyronnet, merci Christophe Vidal. 💜

Belle lecture et à très vite pour la suite !

Les 15 tendances SEO 2023

Mes confrères ont été assez exhaustifs dans leurs réponses. J’ai pris un énorme plaisir à lire leurs avis. Pour vous aider à vous retrouver parmi ces 10000 lignes, je me suis dit que j’allais regrouper ici les 15 tendances fortes pour le SEO en 2023 (pas forcément dans l’ordre de leur importance et leurs poids pour le SEO) !

  1. Le développement du SEO assisté par l’intelligence artificielle et le deep learning,
  2. Le contenu conçu par intelligence artificielle (avec notamment l’ouragan ChatGPT)
  3. La réduction progressive du poids des backlinks dans le référencement. Quand la quantité laisse place à la qualité (nouveau? pas tant que ça!) Link is queen, content is king !
  4. Le contenu de qualité, avec prise en compte des intentions de recherche (Google Helpful, MUM, BERT, Hummingbird)
  5. Le SXO : L’utilisateur et ses besoins au centre de toutes les stratégies (E-E-A-T)
  6. La notoriété et la popularité avec le netlinking, le social média mais aussi la stratégie de communication plus globale
  7. Le SEO local et ses perspectives de visibilité (Google Opossum)
  8. La recherche visuelle – la recherche à partir des images (Google Lens)
  9. Le multi-search et plateformes tierces (Tiktok, Amazon, Youtube, Google Discover)
  10. Les vidéos au format court : TikTok, Short, Reels
  11. Le SMO : toujours important dans une stratégie de visibilité
  12. Un nouveau moteur de recherche pour concurrencer Google ? (Apple)
  13. Un soupçon de tendance écolo avec l’IndexNow ? (Sobriété ?)
  14. Les bases du SEO, toujours d’actualité
  15. L’humain, la passion et le cœur dans toute stratégie de visibilité ! Ça c’est moi qui le dit 💜

Olivier Andrieu : “2023 risque d’être fertile en événements et notamment dans 2 domaines : la recherche visuelle et le contenu par IA”

Finalement, je trouve que, côté Google, l’année 2022 a été assez calme, sans réelle révolution ou évolution forte. On a surtout vu passer bon nombre d’updates divers et variés qui ne semblent pas avoir tenu leurs promesses, hélas…

Je vois plus, au quotidien, une avancée du black hat et de ses méthodes plus ou moins spammy arriver dans le landerneau du SEO français et devenir finalement la norme, ce qui est certainement l’une des raisons qui font que j’arrête ce métier en 2023. Il faut savoir s’aligner avec ses propres valeurs… En même temps, Google n’est pas pour rien dans cette évolution du métier !

Enfin, 2022 a certainement été l’année où beaucoup de gens ont compris que si l’interface vocale était prometteuse et pleine d’avenir, la recherche vocale n’avait pas de réel intérêt, tout du moins à court et moyen terme, car elle est beaucoup moins efficace que d’autres voies. Je vois également que beaucoup commencent (enfin !) à se rendre compte que les Core Web Vitals ne sont pas un critère fort en SEO. Il était temps !

2023, en revanche, risque d’être fertile en événements et notamment dans 2 domaines, à mes yeux :

  • La recherche visuelle, un domaine sur lequel Bing travaille depuis longtemps et que Google a pleinement investi sur le second semestre 2022 avec de nombreuses annonces autour de son produit phare, Lens. Effectuer des recherches visuelles avec la caméra et l’appareil photo de son smartphone – ou tout simplement à partir d’une image – semble un concept porteur d’avenir et surtout beaucoup plus rentable pour les moteurs de recherche que le vocal. De plus, cela apporte un véritable « plus » en termes de recherche et permet d’aller beaucoup plus sur les supports visuels. Tout reste à inventer dans ce domaine (et la notion de « multi-search » lancée par Google en 2022, en est un bel exemple) !
  • Bien évidemment, le contenu conçu par intelligence artificielle, avec l’ouragan ChatGPT qui depuis quelques semaines change bien des paradigmes à ce niveau. Bien sûr, cet outil est clairement inutilisable dans sa forme actuelle pour beaucoup de requêtes (donc inutilisable en général) mais il nous montre certainement à quoi ressembleront les moteurs de recherche de demain avec certainement un mix entre les classiques et traditionnels « liens bleus » qu’on connaît tous et une réponse directe via IA, notamment pour les requêtes informationnelles (mais l’IA permettra certainement bien des choses dans les autres intentions de recherche). Il faudra cependant pour cela que le niveau de qualité des réponses automatisées du futur outil de Google (qu’on verra certainement d’ici quelques mois) soit bien meilleur qu’actuellement sur ChatGPT. Mais tout va si vite dans ce domaine… Bien évidemment, les promesses de ce type d’outil montrent également le côté obscur de la force et leur formidable propension à pourrir le Web dans les années qui viennent. Un point à ne pas oublier…

Toujours est-il que ces deux domaines d’investigation représentent pour le SEO deux formidables challenges pour se renouveler et s’adapter à de nouvelles donnes. Et celles-ci sont véritablement très différentes de tout ce qu’on a vu jusqu’à maintenant. Deux petites révolutions pour 2023, est-ce vraiment possible ? On prend le pari ?

Pour le reste (lancement d’un hypothétique moteur de recherche par Apple, dont on parle depuis plus de dix ans et qu’on ne voit jamais, importance moindre des backlinks dans les algorithmes de Google et bien d’autre sujets), on est plutôt dans le « wait and see ». La veille en SEO est donc toujours aussi importante !

Olivier Andrieu, Fondateur de la société Abondance (actualité, audit et formations SEO depuis 1996)

Daniel Roch : “En 2023 : nos fameuses bases SEO seront une fois de plus les mêmes”

2022 : une année de plus dans le monde du SEO.

Les moteurs de recherche continuent à évoluer encore, rendant toujours plus complexe et technique ce métier. Alors qu’est-ce qui a changé en 2022 ?

À vrai dire, rien n’a bougé sur les bases du SEO : il faut toujours un contenu unique qui répond au besoin de l’utilisateur, de la popularité via des backlinks et une base technique solide. C’est vrai depuis des années, et cela ne risque pas de changer dans les années qui viennent.

On peut cependant noter des changements à garder en tête en 2022 :

  • des directives techniques officielles qui évoluent (sur le balisage schema.org, sur les Core Web Vitals, etc.) ;
  • les problématiques récurrentes sur l’indexation ;
  • des indications officielles de plus en plus soutenues sur l’importance de la qualité du contenu (avec notamment le “Quality Content Update” de l’algorithme de Google) ;
  • une mise en avant progressivement plus forte des critères de “crédibilité” des sites (les fameux E.A.T.)

Alors que nous réserve 2023 ?

À vrai dire, c’est difficile de pouvoir se projeter dans l’avenir.  Beaucoup de référenceurs se prêtent à l’exercice, mais c’est assez complexe d’avoir raison.

Ce que je peux dire avec certitude, c’est que nos fameuses bases SEO seront une fois de plus les mêmes, et rien ne changera sur ce sujet :

  • pensez au besoin de l’utilisateur pour créer un contenu unique et pertinent ;
  • faites parler de vous, pas seulement avec du netlinking, mais aussi avec une vraie stratégie de communication ;
  • travaillez votre notoriété et cherchez à devenir la référence de votre secteur d’activité.

Cependant, les aspects techniques devront encore plus être surveillés qu’avant : les problèmes d’indexation de Google sont toujours là, et ils ne risquent pas de partir de sitôt. Comme le dit l’expression, le diable se cache dans les détails.

Daniel Roch, Expert SEO WordPress | CEO SeoMix & SEOKEY | Auteur, conférencier, consultant & développeur !

Lydia Arzour : “SEO 2023 : 2 critères sur lesquels le moteur souhaite pouvoir davantage contrôler : le contenu et les liens”

Alerte rouge avec l’IA : vers plus d’authenticité

Si on se base sur les dernières annonces de Google, on retrouvera comme à l’accoutumée 2 critères sur lesquels le moteur souhaite pouvoir davantage contrôler : le contenu et les liens. Sa lutte contre le spam place donc dans le viseur le contenu abusif, notamment, crée par de l’IA et les liens, avec une prise en compte moindre.

Je me focaliserais plus particulièrement sur le 1er critère. Le moteur promet des résultats de plus en plus pertinents ainsi sa compréhension des intentions de recherches lui permet d’affûter et d’affiner encore plus ses réponses. Le grand changement que j’ai pu voir concerne ses résultats avec des contenus plus précis et donc des réponses “immédiates”. Ni le volume, ni la quantité de contenu ne compte, c’est l’adéquation exacte entre l’intention et la page de résultat du site qui compte. L’expérience utilisateur devient davantage un critère à prendre en compte pour augmenter ses conversions et créer des powerfull pages incluant le combo : intention – contenu – maillage interne – UX-UI et liens !

Rechercher la croissance parallèle

Se pose la véritable question d’avoir des pages conçues pour l’utilisateur en matchant la bonne intention ! Il est essentiel ainsi de repartir de la base avec ses (buyers) personas et identifier le parcours utilisateur et c’est bien ici que cela peut devenir plus complexe.

Peter Morville a réussi à modéliser 6 comportements fondamentaux lorsqu’il s’agit de recherche d’informations. Il aborde la notion de « parallel growing » (croissance parallèle). Nous utiliserions la SERP pour nous aider à formuler le bon mot clé car nous ne sommes pas expert du sujet. De ce mot clé, nous affinons nos connaissances grâce aux retours de la SERP et poursuivons nos recherches, c’est ce qu’il appelle la croissance ou développement parallèle.

C’est donc plus complexe que de simplement partir du schéma classique :  requêtes large, affinage, super affinage et conversion. Ici, considérer l’utilisateur comme un « non expert »,  c’est réfléchir à toutes les étapes de recherches et d’inclure ainsi les requêtes parallèles qui apportent davantage de connaissance. J’ai constaté par exemple que sur le sujet de la téléphonie cloud, les recherches initiales avant d’arriver à la connaissance de ce sujet viennent d’un environnement assez éloigné comme « téléphoner avec son PC ». C’est en effet ce que permet la téléphonie cloud cependant derrière téléphonie cloud ce n’est pas l’usage le plus mis en avant et la SERP propose ici « des méthodes » pour le faire et non une solution. Pour moi, au-delà de l’intention de recherche, l’expert SEO doit prendre en considération les axes de développement de trafic parallèle. 

Faire vivre une expérience à l’utilisateur

J’ajouterai quelques prédictions sur la notion d’immersive search : faire « vivre » à l’utilisateur sa réponse ! Cela implique de travailler chaque verticale comme un seul « moteur ». On voit comment Google Discover a permis à de nombreux sites de « sortir de l’ombre ». Ne cherchez pas à tout faire, mais en fonction de votre secteur, travaillez à fond un levier puissant. Pour certain, le contenu (in site) sera un axe majeur pour d’autres ce sera davantage le rayonnement externe (liens).

Lydia ARZOUR, #DigitalStrategie #BizDev #SEO #NFT #Data #ContentStrategy #Marketing #conseillèrepersonnelle

Morgane Surlenet : “L’utilisateur au centre de toutes les stratégies en 2023”

Une année 2022 sous le signe du contenu

Si certains en doutaient encore, le contenu est plus que jamais au centre des préoccupations des clients, des experts SEO mais aussi du moteur. 

Helpful Content ou comment Google définit la qualité du contenu

La mise à jour Helpful Content est certainement la plus notable sur ce sujet. Deux grands changements sont opérés par le moteur. D’abord, il ne considère plus la qualité au niveau de la page mais au niveau du site entier. Cela implique désormais de soigner chaque page au risque de se voir déclassé. Ensuite, il explicite (enfin) la notion de qualité. Si une chose est sûre à la lecture des préconisations de Google, c’est que le remplissage ne fonctionnera plus désormais. Et c’est une bonne nouvelle ! Le SEO et le marketing ne sont plus antagonistes mais doivent dorénavant opérer de concert sur des stratégies pensées pour l’internaute.

Google VS IA de génération de contenus, un match qui ne fait que commencer

L’IA a connu cette année des avancées extraordinaires, et le moins qu’on puisse dire c’est que la communauté SEO s’est rapidement emparée du sujet. Exit les rédacteurs, bonjour l’IA pour générer des milliers de contenus à faire avaler à Google. Vous pensiez vraiment que ça pouvait durer ? Google a sorti l’artillerie lourde en 2022, en témoignent le nombre des mises à jour anti-spam de l’année. Google est en guerre contre les spammeurs. Traduction automatisées, faux avis ou génération de contenus par IA, toutes ces pratiques sont dans le collimateur du moteur. Et ça devrait durer.

L’utilisateur au centre de toutes les stratégies en 2023

2023 ouvre la voie à de nouvelles façons d’envisager le référencement naturel. Produire moins, mais mieux devrait être le leitmotiv de cette année. 

Chouchouter chaque page de son site, une bonne résolution à prendre dès Janvier

S’il est un conseil à donner à toute entreprise qui veut travailler sur sa visibilité, c’est de capitaliser sur chaque page qu’elle crée. Mise à jour de contenus, ajout de médias, UX, partage sur les réseaux sociaux, avant de produire de nouveaux contenus, concentrez-vous à rendre chaque page de votre site vraiment utile.

Le SEO local plus fort que jamais

Si certains ont pris le virage en 2022, beaucoup n’ont pas encore exploité le filon de la recherche locale. Pourtant, les opportunités sont là. Et le couple Google My business / site Internet offre des perspectives incroyables de développement pour les entreprises françaises. Avec un ROI à faire pâlir de jalousie les pure players web, le référencement local est sans conteste la tendance à suivre cette année.

Morgane Surlenet,

Véronique DUONG : “Est-ce que l’IA peut remplacer les humains dans les métiers du SEO ? “

Les changements SEO les plus marquants de 2022

En 2022, il y a eu de nombreux changements plus ou moins bouleversants liés au référencement naturel sur Google. Entre l’annonce du filtre de l’algorithme Helpful Content Update et l’annonce par John Mueller que le netlinking aura moins d’importance parmi les critères SEO du moteur de recherche américain, cela a obligé les spécialistes SEO à repenser leurs stratégies en mettant beaucoup plus l’accent sur le contenu que sur le netlinking (alors que les domaines référents et les liens externes font partie des piliers principaux d’optimisation de popularité pour un site web).

Vers la fin de l’année 2022, les discussions des SEO se sont également beaucoup focalisées sur l’intelligence artificielle, notamment, le GPT3 (Generative Pre-training Transformer 3). Pour rappel, le GPT3 est un modèle de deep learning fait d’algorithmes capables de reconnaître des modèles de données et qui peuvent également apprendre par le biais d’exemples. Le GPT3 devient de plus en plus qualifié et il utilise ses algorithmes pour générer du contenu textuel. Certains SEO croient en l’avenir de l’IA pour faciliter le travail au quotidien, d’autres non. Différents tests et débats entre experts ont vu le jour sur la qualité des résultats produits par les IA de génération textuelle et de visuels qui se développent de plus en plus et de plus en plus vite.

J’estime que, nous les SEO, nous n’aurons pas le choix que de s’adapter à cette tendance et à cette évolution comme nous l’avons toujours fait (que ce soit pour les Core Web Vitals, l’UX d’un site web, les critères mobiles, les temps de chargement, ainsi de suite).

Courant 2022, les sujets liés au référencement vidéo et audio ont également été assez importants avec les Shorts sur YouTube, les vidéos TikTok ainsi que les Podcasts. En revanche, le Search à travers le métavers tend vers une sorte de flop en Europe, en France selon moi (alors qu’en Asie, notamment en Chine, c’est tout le contraire ! Baidu a lancé son métavers avec XiRang). Il y a de moins en moins de discussions autour de ce sujet.

Les tendances SEO pour 2023

Parmi les évolutions SEO qui vont certainement être très tendance dès début 2023, ce seront tous les sujets liés à l’intelligence artificielle. Il faudra surveiller leurs évolutions de très près. Fin décembre 2022, j’ai lancé un webinar en invitant d’autres experts à prendre la parole sur un sujet assez sensible qu’est : Est-ce que l’IA peut remplacer les humains dans les métiers du SEO ?

Avec les évolutions du GPT3 et d’autres IA pour générer du contenu textuel et visuel (voire même vidéo maintenant), on est amené à se demander comment les SEO pourront intégrer les IA dans leurs travaux au quotidien. 

Personnellement, je vois l’IA comme une sorte d’assistance pour nous aider à produire plus vite et plus efficacement. L’IA reste un robot et n’a pas la possibilité de nuancer et de mettre des émotions dans les contenus produits. C’est à nous, spécialistes du référencement web, de jauger les degrés d’usage de l’IA et à quel point nous souhaitons intégrer de l’intelligence artificielle dans nos travaux.

En outre, je pense qu’en 2023, le référencement des podcasts, des vidéos pourrait aussi se développer fortement comme ce sont des formats de plus en plus prisés par rapport à des articles ou des publications textuelles.

Véronique Duong-Nguyen, RANKWELL’s President, Expert SEO international

Mathieu Chapon : “Le multi-search et l’utilisation des plateformes tierces sont les principaux enjeux de 2023”

2022 : un SEO sous le signe du contenu

2022 aura été une année où Google a beaucoup travaillé pour améliorer la qualité des contenus qui remontent dans les résultats de recherche. Il a, à la fois, adressé le sujet des avis et tests produit afin de dévaloriser les contenus les plus pauvres. Par la même occasion, il a dévalorisé les sites qui ont construit des contenus en masse en récupérant des FAQ Snippets par exemple, mal traduit ou généré par des IA avec une qualité médiocre.

On peut donc se réjouir que Google fasse enfin le ménage et élève le niveau d’exigence dans les contenus valorisés. Un contenu de qualité doit toujours primer sur de la bouillie.

Un dernier sujet qui a fait beaucoup parler concerne l’indexation des urls. Google est assez capricieux sur l’indexation des urls en particulier suite à une migration ou sur des sites pour lesquels il a peu confiance. Serait-il soucieux de sa consommation énergétique en faisant le choix de choisir certain contenu à indexer, sujet à débattre ?

En 2023 : multi-search et plateformes tierces

En 2023, avec la prolifération des outils de génération de texte par l’IA, le sujet va encore faire débat, sachant qu’il va commencer à être de plus en plus difficile de distinguer ce qui sera écrit par l’humain VS la machine.

Le multi-search et l’utilisation des plateformes tierces sont les principaux enjeux de 2023. Par exemple, avec le lancement de Google Lens, un travail sur vos images va devoir être amorcé pour proposer des images optimisées afin de remonter dans les résultats de recherche.

Tiktok fait de l’ombre à Google à travers les shorts vidéos que les jeunes préfèrent consommer sur cette plateforme. Il a même été constaté qu’une majorité d’entre eux choisissent leur resto via cette application. Entre les jeunes qui passent par TikTok pour le local, la recherche produit se faisant majoritairement sur Amazon, la consommation des contenus vidéos sur YouTube (Google certes) et la recherche de contenu inspirationnel par Pinterest.

Google a beaucoup à faire pour défendre ses positions, d’autant plus que la rumeur sur le moteur de recherche d’Apple fait rage sur cette fin d’année. Le métavers est également un sujet qui est évoqué dans les stratégies à prendre en compte en 2023, mais que je considère prématuré, car ce levier a peu d’utilisateurs dans le monde (environ 300 000 utilisateurs).

Enfin, affaire à suivre pour la nouvelle loi européenne Digital Market Act qui devrait réduire la visibilité de Google My Business. Google a clairement du souci à se faire !

Pour les SEO, pas de révolution sur le métier. Travailler surtout les autres verticaux (réseaux sociaux, Discover, Amazon…) et ne plongez pas trop vite dans les solutions de facilité qu’offre l’IA.

Mathieu Chapon, Search Foresight => PEAK ACE | Fondateur, Outils SEO & Innovation |

Andréa Bensaid : “SEO 2023 : une réduction progressive du poids des backlinks dans le référencement”

Le SEO en 2022, une année de transition

Voilà plusieurs années que le SEO n’a pas connu de changement significatif, susceptible de transformer en profondeur le business model du digital. Il y a eu des évolutions, bien entendu, mais rien de fondamental comme ce fut le cas avec Panda ou Penguin en leur temps.

C’est pourquoi je vois 2022 comme une année de transition. Google met progressivement en place les briques de ce que sera le futur Search : une infrastructure capable de gérer des systèmes complexes basés sur le machine learning, et de comprendre à la nuance près les requêtes formulées par les internautes, ainsi que les intentions qui se cachent derrière. C’est donc un work in progress dont on ne voit pas encore concrètement les effets.

C’est ce que démontre l’annonce du lancement de MUM cet été (2022) et, dans une moindre mesure, celle de la mise à jour Helpful Content – qui vise à dégrader le positionnement des contenus « inutiles » – dans la foulée de signaux plus anciens, à l’image de BERT et des critères E-A-T. En substance, Google est en train de consolider son algorithme autour de deux composantes qui, demain, deviendront les piliers de toute stratégie SEO : le comportement de l’utilisateur d’un côté, et la qualité du contenu de l’autre. Ce que l’on peut résumer par : l’intention et la pertinence.

Globalement, il sera bientôt indispensable d’associer ces deux composantes pour afficher une page web au sommet de la SERP, et idéalement dans un rich snippet. En parallèle, les leviers historiques du SEO, comme les mots-clés et les backlinks, risquent fort de perdre de leur superbe. Et je crois que les briques fondamentales de cet édifice ont été mises en place cette année.

Le SEO en 2023 : une montée en puissance du contenu et du travail sur l’intention de l’utilisateur.

Pour l’année prochaine, je prévois donc une montée en puissance du contenu et du travail sur l’intention de l’utilisateur. Mais pas seulement. De mon point de vue, 2023 promet de s’articuler autour de trois grands axes.

  • La longueur du contenu. C’est une vieille antienne en SEO, mais il semblerait que Google prenne désormais au sérieux la taille du contenu à indexer, avec une préférence pour les formats longs – plus de 2 000 mots –, toujours pertinents, bien entendu, et répondant aux critères E-A-T.
  • Le développement du SEO assisté par l’intelligence artificielle, dans l’optique de prévoir les futures tendances (le « predictive ranking ») pour positionner un site plus efficacement.
  • La réduction progressive du poids des backlinks dans le référencement. Sur ce point, je partage l’avis de John Mueller (porte-parole de Google Search) qui fait cette prédiction en s’appuyant sur l’évolution de l’algorithme, au profit d’une meilleure intégration du contenu au sein de l’écosystème web.

Enfin, ce n’est pas vraiment un axe pour 2023, mais une réflexion à plus long terme : il semblerait que Google ait lancé des tests d’intégration du protocole IndexNow, un outil open-source utilisé par les moteurs de recherche pour être informés des changements sur les contenus, à travers une approche « push » plutôt que « pull ». En gros, dès qu’une page intégrée avec l’API IndexNow est créée, modifiée ou supprimée, l’API transmet l’information aux moteurs, au lieu d’attendre patiemment le crawl des robots. C’est une affaire à suivre, car ce processus pourrait grandement réduire les délais d’indexation et l’incertitude dans laquelle sur trouve tout site web qui met en place des changements.

Andréa Bensaid,CEO at Eskimoz

Benjamin Thiers : “En 2023, misez sur les solutions d’intelligence artificielle”

Sans grande surprise, je vais surveiller de près l’évolution de l’IA dans le SEO, et plus particulièrement dans la génération de contenus. OpenAI a fait le buzz en fin d’année 2022, et ces solutions devraient se généraliser dans les années à venir. Ces textes générés par des algorithmes devraient de plus en plus leurrer les internautes, et tromper les technologies de classement déployées par les moteurs de recherche sur des thématiques simples ou accessibles.

En quelques heures et pour quelques milliers d’euros, il sera possible de produire des centaines, des milliers ou des centaines de milliers de textes ! Je pense qu’on va assister, dans les années à venir, à une polarisation des métiers liés au marketing des moteurs de recherche.

Les prestataires à faible valeur ajoutée, comme les rédacteurs de textes « basiques », vont se précariser. À l’inverse, les professionnels qui arriveront à mobiliser leurs compétences pour trouver de nouvelles synergies avec les solutions d’intelligence artificielle vont gagner en attractivité. Ils apporteront une couche stratégique, une finesse d’analyse ou une connaissance du marché et des comportements inaccessibles aux algorithmes, et s’appuieront sur la data ou la production apportées par le deep learning pour développer leur performance.

Benjamin Thiers, Consultant SEO Senior – Responsable Search content marketing chez Digimood

Nicolas Mercatili : “Attention aux conseils trompeurs et manipulateurs de Google !”

Mi-novembre, suite au commentaire de John Mueller lors du direct au BrightonSEO, on a vu resurgir pour la énième fois le doute sur l’importance des liens dans le référencement. C’est cyclique. Avant que la personnalisation à outrance ne vienne surseoir au poids du PageRank dans l’algo de Google, du jus SEO a encore le temps de couler !

Pour rappel, la base de l’algo de Google reste les liens. Il est donc difficile de faire sans !

Google n’a pas les moyens d’identifier les liens achetés. Souvenez-vous, il nous demande même de l’aider à les identifier en les taguant (rel= sponsored, ugc…).

En revanche, il ne faut pas miser que sur les liens pour booster votre visibilité dans les SERPs de Google. Des backlinks, non associés à un contenu sémantiquement riche et adapté, ne pourront pas faire de miracle. Les dernières mises à jour de Google montrent clairement la lutte contre le contenu de faible qualité ou trop automatisé (product update, link spam update, helpful content…). Cela touche forcément les liens si vous vous contentez de faire des articles ne présentant aucun intérêt sur des sites n’ayant aucun poids.

Pour 2023, je vous conseille donc de rester sur le duo indétrônable depuis de nombreuses années “link is queen, content is king !”. Vous devez donc actionner le combo “contenus + liens” pour vous adapter à la maturité de votre site et de vos pages. Il s’agit du moyen le plus sûr d’améliorer votre SEO, pour de nombreuses d’années encore.

D’expérience, c’est souvent ce qui pèche dans les demandes de nos clients : faire des liens sur des pages non optimisées. C’est ce qui nous a poussé à développer une offre SEO plus complète en ajoutant le contenu aux liens.

Nicolas Mercatili,

Dan Bernier : “En 2023 : Apple va lancer son moteur de recherche pour concurrencer Google !

2022 : Arrivée massive de la génération de contenu via les outils IA

Les changements les plus importants en SEO en 2022 sont pour moi d’une part l’arrivée massive de la génération de contenu via les outils IA qui semble faire trembler les rédacteurs web et d’autre part un changement qui est passé plutôt inaperçu mais qui a pourtant tout changer pour moi c’est la validation, via des études très complètes sur le sujet, que diversifier les ancres de ses liens internes améliore la visibilité de ses pages. 

Je ne parlerais pas de « tendance 2022 » pour la MAJ Helpful Content Update ! D’abord parce qu’on ne sait pas vraiment si elle est active en France mais surtout, nous faire croire que le contenu est maintenant important est une vaste plaisanterie : le contenu a toujours été important ! 

Je pourrais aussi dire que l’intention de recherche est dans toutes les bouches et que plus aucun SEO ne peux dire le contraire ! Mais ce n’est pas non plus LA tendance 2022, plutôt une impression récente alors qu’en 2020 il y avait encore les pour et les contre 😉

Encore un point dont je voulais parler et qui n’est pas une tendance SEO mais une tendance dans la commu SEO Française 😉 c’est la sortie d’un nombre démentiel de super tools « made in France ». Il y en a eu pour tous les goûts et pour tous les besoins. Il faut saluer ça. En vrac : l’outil anti-plagiat de David Dragesco Scrapyleaks, le concurrent de Yoast SEO Key par Daniel Roch, le petit tool bien utile d’Alexis Rylko Askey, SEOTXL des frères Peyronnet, Haloscan la bombe de Stéphane Madaleno ou encore Thruuu de Samuel Schmitt.

Je termine en parlant un parlant d’un évènement qui m’a marqué en 2022, c’est le décès de Bill Slawski qui a vraiment mis un coup au morale des SEO du monde entier, car Bill avait ce talent pour transmettre et expliquer des choses très complexes de manière a ce que tous le monde les comprennent !

En 2023 : Apple va lancer son moteur de recherche pour concurrencer Google !

En 2023 : Apple va lancer son moteur de recherche pour concurrencer Google ! Voilà c’est tout, c’est simple 😉 On en a parlé lors de l’actu web by SEO Camp du 25/11/2022 !! Cette fois, difficile de nier l’évidence ! Quelque chose se prépare et ça pourrait bien bouleverser la donne 🙂 Peut-être pas en 2023, mais j’ai le sentiment, après avoir écouté les arguments de chacun, que Google est à cours de solution pour : réduire le spam, se détacher du pagerank (qui reste encore et toujours au cœur de son fonctionnement). Et qu’il ne pourra pas indéfiniment appliquer des pansements sur son outil. Il va devoir se remettre en question et pour cela, rien de mieux que l’arrivée d’un concurrent sérieux, autant sur le plan « innovation » que sur le plan « financier » qui reste le nerf de la guerre.

Est ce que le SEO va mourir ? Aucune chance car comme toujours, ceux et celles qui s’adapteront seront toujours là et les autres changeront de métier 😉 (et en tant que FAN d’Apple de la 1ère heure, je me réjouis d’avance de ce combat de titan !!)

Dan Bernier, CEO 410 Gone Alsace

David Groult : “Google continue sur sa lancée de rééquilibrage entre la partie “Liens” et la partie “Contenus”

L’évolution du SEO en 2022

Le SEO en 2022 a essentiellement été marqué par la révolution de GPT-3 dans le milieu de la rédaction web. De (très) nombreux outils ont vu le jour pour rendre accessible les possibilités de l‘intelligence artificielle au commun des mortels via l’exploitation de l’API d’OpenAI, la société fondée par Elon Musk. Cette révolution marquante a provoqué de nombreux retentissements chez les rédacteurs et les SEO. Chez Noiise, nous suivons de près les évolutions et gardons toujours un pré-requis essentiel : les outils de rédaction IA comme Jasper, CopyAI, WriteSonic, Mark.Copy… ne doivent rester que des outils d’aide et d’assistance au rédacteur qui permettent de gagner de la productivité.

Au delà de la rédaction assistée par IA, on note qu’en 2022, Google continue sur sa lancée de rééquilibrage entre la partie “Liens” et la partie “Contenus”. Bien que les liens aient encore un pouvoir incroyable, on s’aperçoit que le doux rééquilibrage amorcé depuis quelques années, prend de plus en plus d’épaisseur avec les déploiement de mises à jour comme Google BERT ou plus récemment Google MUM (Modèle Unifié Multitâche, en français). La notion d’intention de recherche s’affine de plus en plus et il est plus que jamais nécessaire de comprendre les attentes de Google (et in fine de ses utilisateurs cibles) pour tirer son épingle du jeu.

Ce que sera le SEO en 2023

A mon sens, les constats que je peux faire sur 2022 vont se poursuivre en 2023, et risquent même de s’intensifier encore davantage. Sur la partie “IA”, l’arrivée prochaine de GPT-4 devrait provoquer un nouveau raz de marée. Nous ne sommes vraiment qu’au début de ce qu’il est possible d’imaginer sur la partie intelligence artificielle. On le voit d’ailleurs avec la sortie toute récente de Dall-E et autres générateurs d’images par IA.

Avec le développement des IA, Google risque bien aussi d’accélérer sur la prise en compte des signaux faibles. Que ce soit les indicateurs comportementaux qu’il peut récupérer via son navigateur Google Chrome, mais aussi au niveau de l’analyse plus fine du branding au travers de l’exploitation de l’activité sur les réseaux sociaux ou encore les mentions sans liens. Le netlinking “bête et méchant” que nous connaissions jusque là risque de perdre doucement mais sûrement en impact. Il faudra être toujours plus fin et plus agile dans l’acquisition de backlinks en s’appuyant sur des véritables campagnes de communication.

Au niveau de l’acquisition de trafic naturelle, on ne peut également passer à côté du développement de Google Discover. C’est une vision complètement différente du référencement Search traditionnel, mais la volumétrie de trafic que l’on peut capter est d’ores et déjà incroyable. Pour certains sites médias, Google Discover représente déjà une part de trafic bien plus importante que ce Google News pouvait amener. Il est fort probable que Google continue à développer cette partie, en proposant toujours plus de variétés dans les suggestions, et notamment en intégrant de plus en plus de propositions e-commerce.

David Groult, Head of SEO chez Noiise

Philippe Yonnet : “Le début de la disruption causée par la montée en puissance des applications d’Intelligence Artificielle en SEO”


Je pense qu’on commencera à voir en 2023 le début de la disruption causée par la montée en puissance des applications d’Intelligence Artificielle en SEO.

Je ne parle pas ici de la création de contenu « assistée » par de l’IA. Pour le moment, la valeur ajoutée de ces outils est discutable : cela rend juste la création de webspam plus facile, et la qualité obtenue acceptable. Il faudra encore quelques années de perfectionnement avant que ces outils ne changent vraiment la donne.

Non, je m’attend plus à assister à la popularisation d’outils à base d’IA sur d’autres sujets :

  • Le split testing SEO (avec Split Signal de SEMRush par exemple)
  • De SEO Forecasting (avec des modèles de prévision à base d’IA plus fiables avec moins de données)
  • De LTR (des systèmes capables d’apprendre quels sont les critères qui expliquent les positions sur les pages)

Dans le même temps, Google embarquera de plus en plus de machine learning et d’IA dans son moteur.

Le résultat : peut-être en 2023 les webmasters commenceront-ils à sentir la baisse de l’importance de l’optimisation sur des mots clés en SEO, et de l’impact des backlinks…

Philippe Yonnet, Président Groupe Neper

David Chelly : “Opportunités pour 2023 : développez votre propre extension de nom de domaine”

Le secteur des noms de domaine étant au cœur du Web, ses innovations créent des opportunités pour l’ensemble des professionnels de l’internet. Les référenceurs l’ont bien compris, puisqu’ils font partie des principaux consommateurs de noms de domaine, notamment de domaines expirés.

L’année 2022 a été marquée par l’offensive des noms de domaine dits « blockchain », lesquels ont pour particularité d’être accessibles via des navigateurs et des moteurs de recherche spécifiques. Ce nouvel écosystème s’appuyant sur des extensions ronflantes hors de la racine ICANN telles que .BITCOIN, .CRYPTO ou encore .NFT, a bénéficié de campagnes marketing très agressives, notamment de la part de la startup américaine UnstoppableDomains. En pratique, le business model de ces nouveaux produits repose essentiellement sur la tromperie de personnes en quête d’enrichissement rapide.

L’effondrement des cryptomonnaies et du Web3 à partir du deuxième trimestre de 2022 devrait avoir raison de la spéculation autour de cette supercherie.

Bien que l’attention soit actuellement focalisée sur les progrès réels ou fantasmés de GPT3, les meilleures opportunités en termes de noms de domaine pour 2023 pourraient venir de la possibilité pour chaque acteur de créer sa propre extension de domaine.

L’ICANN a en effet validé l’idée d’un second round, sans toutefois qu’aucune feuille de route précise ne soit annoncée. Si les conditions sont semblables à celles en vigueur lors du premier round de 2013, il devrait s’agir d’une formidable aubaine pour les marques établies, mais également pour les éditeurs de sites et les référenceurs ambitieux.

David Chelly, éditeur de sites web

Christian Méline : “En 2023, Google va donner un grand coup de pied”

Phase 1 : précipitation générale des SEO vers des textes rédigés en IA, éventuellement légèrement relus par des rédacteurs/rédactrices.

Phase 2 : grand coup de pied de Google et tout ce beau monde se fait dégager !

C’est concis, mais c’est ce que je pressens.

Christian Méline, Services SaaS et R&D Ezword.info & Cocon.Se

Olivier Duffez : “Résistez à la “tentation” de publier tels quels des textes générés par des outils d’IA”

Voilà quelques points que je retiens pour 2022 :

  • toujours des difficultés à faire indexer un fort pourcentage des pages d’un site, surtout pour des sites récents (car ils manquent de notoriété). J’ai noté une corrélation assez forte entre l’indice QualityRisk (de mon outil RM Tech) et le taux d’indexation (voir ici les explications). Comme quoi, c’est relativement simple de faire en sorte que Google indexe un maximum de pages (il faut régler les problèmes de qualité, technique et éditoriale). Ce problème pourrait s’amplifier en 2023, surtout avec l’explosion des contenus de (très) faible qualité générés par IA.
  • encore une floppée d’updates de Google, parfois très rapprochés (grrr…) ou juste avant Noël (grrr…), avec des impacts plus ou moins forts, c’est assez variable
  • la découverte de l’IA par un plus grand nombre, avec la multiplication des outils qui va avec

À quoi faut-il s’intéresser pour 2023 ?

  • utilisez les outils à base d’IA : attention, résistez à la “tentation” de publier tels quels des textes générés par ces outils, car la qualité est trop faible, la véracité des informations très relative, sans parler du fait que Google peut repérer que c’est généré par une machine. Mais ne négligez pas la quantité de choses qu’on peut faire bien plus facilement et rapidement, par exemple dans la recherche de mots-clés ou idées à inclure dans des contenus.
  • arrêtez de publier des grosses quantités de pages pour dire ensuite que vous avez trop de pages pour pouvoir les travailler à fond ! Chaque page doit être au top, ce qui inclut tous les fondamentaux techniques, un contenu nettement mieux que la concurrence, et une expérience utilisateur parfaite. Sinon, vous aurez des problèmes à faire indexer vos pages (même des bonnes, car Google aura l’habitude sur le site d’avoir des mauvaises pages) et pire encore, un boulet aux pieds avec l’algo Helpful Content de Google
  • ayez une approche plus précise du SEO, mesurez mieux ce que vous faites, car ça devient plus dur de maintenir la même rentabilité qu’avant. Et peut-être que vous aurez besoin de surveiller votre budget… Cf. mon webinar Comment optimiser son budget SEO.

Olivier Duffez, Consultant SEO, créateur de WebRankInfo, cofondateur de Ranking Metrics

Isabelle Canivet et Jean-Marc Hardy : “En 2023, l’architecture de contenu et la gouvernance éditoriale seront des expertises de plus en plus centrales dans le SEO des entreprises.”

Est-ce notre côté dauphin un peu curieux qui a dicté notre mouvement ? Au passage de 2022 à 2023, nous avons décidé de plonger dans les eaux profondes des entreprises pour nous concentrer sur les trésors éditoriaux, mais aussi les épaves, qui se cachent sous l’océan du Web. L’analyse des algorithmes, qui permet d’anticiper les vagues et les courants marins, nous devons bien l’avouer, relève de l’expertise de nos confrères. Ils et elles analysent la météo SEO avec brio dans cet article… que pourrions-nous ajouter ? Alors plongeons dans les eaux éditoriales !

Un premier enjeu : la préservation du trafic et du capital éditorial

Un premier enjeu, c’est la préservation du trafic et du capital éditorial lors des refontes de site web. Ceux qui ont mené des refontes le savent… L’entreprise est régulièrement tentée par un coup de fraîcheur, un nouveau site parfois guidé uniquement par des aspirations esthétiques, comme on s’offrirait un costume au goût du jour. Ce faisant, elle néglige l’or qu’elle détient entre les mains. Combien d’institutions ne dilapident-elles pas, encore aujourd’hui, dans des refontes non maîtrisées, l’audience quotidienne et les liens entrants qu’elles ont acquis au prix de centaines d’heures de sueur ? En 2022, nous avons encore vu couler beaucoup d’encre à la poubelle.

Pour redevenir maîtresse de la situation, l’entreprise doit prendre conscience de son capital en ligne, qui se chiffre en audience, en présence dans les moteurs de recherche, mais aussi en masse éditoriale. L’inventaire qualifié des contenus d’une entreprise, après vingt ans de boulimie du web, n’est pas une mince affaire. Il est un pilier des projets de refonte. Il exige beaucoup de rigueur et de sérieuses capacités analytiques pour qualifier correctement la valeur des contenus. Les aspirateurs de sites doivent parfois tourner plusieurs nuits avant que l’on puisse reprendre contact avec la réalité de l’édifice.

Un second enjeu : faire évoluer l’architecture du site web

Le second enjeu, une fois cet inventaire réalisé, est de faire évoluer l’architecture du site web (ou, souvent même, l’écosystème de sites web) vers une meilleure expérience utilisateur et un meilleur SEO, sans redémarrer à zéro. Cela se traduit, bien sûr, par un plan de redirection millimétré. Mais pour parvenir à dessiner l’avant et l’après, il nous faudra intégrer plusieurs expertises auxquelles, en 2022, les entreprises n’étaient pas encore toujours familiarisées : une clarification de la stratégie, un audit sémantique, des tests utilisateurs spécialisés en architecture de l’information, un nettoyage du contenu obsolète ou à faible valeur ajoutée, ainsi que l’évolution de la gouvernance éditoriale.

En 2023, l’architecture de contenu et la gouvernance éditoriale seront des expertises de plus en plus centrales dans le SEO des entreprises. Parce que l’une constitue le squelette sémantique de la production de contenu indexable, et que l’autre nous assure la mise en place de mécanismes de production réalistes, qui viennent alimenter un SEO durable. En l’absence de ces fondements solides, l’entreprise risque de se perdre en dépenses inutiles et en agitation.

Isabelle Canivet et Jean-Marc Hardy, YellowDolphins.com

Sylvain Peyronnet : “La plus grande difficulté à faire émerger de nouveaux contenus, principalement par ce que Google va diminuer (au pire) ou stabiliser (au mieux) ces capacités de crawl et d’indexation”

L’année 2022 a été une année assez particulière en matière de SEO. Tout d’abord par son contexte économique global très difficile, qui fait que les plus petits acteurs galèrent un peu et que l’ambiance n’est pas trop au rendez-vous.

Cela étant, on a pu voir un certain dynamisme et une excitation certaine en raison de la montée en gamme des technologies autour des réseaux de neurones, de la génération du langage naturel et des images. On voit aussi en même temps que Google durcit le ton, avec de plus en plus d’updates pour améliorer la qualité, lutter contre le spam sur les liens, pour ne pas indexer trop de contenus peu pertinents, etc.

2022 aura donc été une année d’entre-deux : des investissements SEO un peu moins fort que d’habitude, des pratiques de consommation qui changent (et n’oublions pas que d’une certaine manière le SEO est le bras armé de la consommation via le moteur de recherche) et des grosses nouveautés techniques.

2023 : la situation va se décanter.

C’est peut-être dès 2023 que la situation va se décanter. Parmi les possibilités pour le SEO en 2023 il y a :

  • Le durcissement de Google pour les pratiques de linking « intenses ». Il y a une exception française (ou au moins européenne) sur ce plan, est-ce qu’elle va durer ? c’est un mystère.
  • La plus grande difficulté à faire émerger de nouveaux contenus, principalement par ce que Google va diminuer (au pire) ou stabiliser (au mieux) ces capacités de crawl et d’indexation ; voire pire la taille de son index. C’est pour moi la pire hypothèse car elle durcira très fortement la compétition entre SEOs, et fera disparaître les petits acteurs qui n’auront plus les moyens de lutter.
  • Un shift majeur dans le search à cause des nouveautés autour de l’IA. C’est pour moi une hypothèse assez peu probable en 2023, mais sur un temps plus long c’est très probable (c’est surtout une question de monétisation des nouveaux usages).
  • L’utilisation par certains SEOs des outils de NLG de manière « massive ». C’est pour moi une certitude dans un premier temps, même si en pratique ceux qui ont un intérêt à ces techniques sont une part marginale des SEOs (les grands comptes ne sont pas dans ce cas, ils sont rarement dans des optiques de moindre coût sur les contenus). Et ensuite l’usage diminuera car n’oublions pas que Google est une machine à classer, et si tout le monde fait le même type de contenu depuis la même source, il n’y a plus de capacité de discrimination sur le signal, qui devient inutile.

Voilà pour quelques idées en vrac, toutes discutables 😉

Sylvain Peyronnet, Creating algorithms @yourtextguru @Babbar.tech and many others.

Christophe Vidal : “L’intelligence Artificielle va-t-elle tuer le SEO en 2023 ?”

Depuis sa création en 1998, Google est identifié comme un moteur de recherche, pourtant dès le départ l’objectif réel de Larry Page et Sergei Brin était bien de créer un moteur de Réponses !

«La mission de Google consiste à organiser les informations à l’échelle mondiale pour les rendre accessibles et utiles à tous.»

C’est clair, l’objectif de Google est bien de donner la réponse la plus appropriée pour chaque requête des internautes.

Depuis des années, au fil des mises à jours d’algo, Google s’est rapproché de cet objectif (RankBrain, Knowledge Graph, Featured Snippet). Google donne aujourd’hui par exemple directement la réponse pour toutes les recherches d’intention “Know Simple“… Et Patratra …… GPT3 et ChatGPT sont arrivées !

ChatGPT le chatbot conversationnel animée par GPT3 est impressionnant (et ultra médiatisé auprès du grand public). Il comprend parfaitement les questions soumises en langage naturel et propose de réponses pertinentes. ChatGPT sait presque tout faire !
Des extensions pour Chrome et FireFox sont même déjà disponibles pour ajouter les réponses ChatGPT dans les SERPs classiques Google.

ChatGPT faire peur à Google !

Dans les mois à venir Bing pourrait intégrer nativement ChatGPT pour donner les meilleurs résultats, et prendre une longueur d’avance.

La réponse de Google ne devrait pas se faire attendre ! Sundar Pichai a annoncé il y a peu, la mobilisation générale chez Google pour écarter la menace GPT.

Google dispose bien sur de son propre chatbot basé sur son modèle LaMDA. Mais… Un gros problème subsiste 80% des résultats de Google proviennent de sa régie publicitaire.

Le challenge de Google est donc en même temps d’écarter ChatGPT, mais aussi de trouver une solution pour construire un moteur de réponse conversationnel compatible avec la publicité !

ChatGPT sera-t-il un phénomène éphémère, ou une évolution majeure voir radical pour le SEO tel que nous le connaissons ?

Rappelons tout d’abord que chaque début d’année, on nous prédit l’avenement du search vocal … qui a fait encore en 2022, un grop flop ! Car il n’est pas monétisable, pas de publicités dans les réponses vocale !

Concernant IA vs SEO 2023 nous donnera son lot de réponses (Et j’ai bien ma petite idée…). Mais c’est bien la capacité de moteur de réponses basés sur des modèles tels que GPT ou laMDA à être bankable qui dictera son avenir.

Il est dans tous les cas primordial pour nous consultants SEO ou eCommerce de nous former, et de nous approprier ces outils et de les utiliser au quotidien. Interrogeons nous, aussi sur la “continuité moteur de réponses / moteur de recherches” pour les requêtes non informationnelles, tels que les recherches transactionnelles par exemple ?

Tous nos modèles pourraient bien être bouleversés en 2023 ! Restons adaptatifs.

Christophe Vidal, CEO 410 Gone Prestashop, Consultant SEO & eCommerce

Merci à tous 💜

GD Star Rating
loading...
Les tendances SEO pour 2023 : les avis des experts SEO, 4.0 out of 5 based on 5 ratings

2 réflexions au sujet de « Les tendances SEO pour 2023 : les avis des experts SEO »

  1. Superbe article !
    Que des pointures du SEO qui se prononcent sur l’année 2023 dans le SEO.
    On voit que les attentes et les craintes ne sont pas toutes les mêmes en fonction des intervenants.
    Cependant, un point commun sous-jacent est à noter : la capacité (ou la volonté) d’indexation des nouveaux contenus par Google.
    Cela a été le nerf de la guerre en 2022 et ce le sera encore en 2023 (contenu rédigé par IA ou pas).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.