Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Référenceurs black hat ou mafieux à chapeau noir

Référenceurs black hat ou mafieux à chapeau noir

Article invité rédigé par Andréa, consultant SEO à l’agence Eskimoz.

Black-Hat-SEO-2 Edit du 10/06/2014 à 11h34 exactement :) 

En me réveillant ce matin, je ne pensais pas avoir une journée aussi « pétillante »… :)

Vous savez tous que j’invite régulièrement des auteurs d’horizons divers et d’avis différents. Andrea d’Eskimoz m’a demandé de publier cet article sur mon blog et j’ai décidé de le faire. Il est l’exemple d’un regard porté sur le référencement, au même titre que chacun d’entre nous.

J’ai publié cet article en mon âme et conscience, cela ne signifie pas pour autant que je suis d’accord avec tout ce qui est écrit, loin de là même (J’insiste sur les mots « mafia », « mafieux », que je n’approuve vraiment pas du tout. Et pour aller plus loin je trouve que les black hat vivent dans un « univers » intéressant, qui me plait et titille ma curiosité : je les admire beaucoup… D’ailleurs lors du seocampus de cette année, je me suis beaucoup amusée à la table ronde des black hat : bises à Paul Sanchez au passage :) ).

J’ai juste voulu montrer un avis divergent du nôtre, je ne pensais pas que cela engendrerait un tel “bad buzz”. L’ouverture d’esprit et le débat ne font-ils pas partie de notre métier ?

Vous le savez, je ne suis pas pour la censure, et j’aime bien écouter les gens : leurs avis, leurs propos… C’est cette différence qui fait notre richesse, non ? … Je vis peut-être dans un monde de bisounours, mais j’estime que nous avons le droit de penser et nous exprimer librement.. Il faut juste assumer ses propos.

J’assume le fait d’avoir publié cet article « polémique » qui manifestement ne plait pas et je tiens à m’excuser auprès des personnes que j’aurais pu choquer en publiant cet article d’Andrea Bensaid. Je vous promets d’être plus prévoyante à l’avenir… Peut-être que je dois apprendre tout simplement à dire « non » ? :)

Alexandra

——————————————————————————————————————–

La mafia est une organisation criminelle qui s’infiltre dans les institutions et la société civile et prend ses décisions de façon collégiale. Dès lors que la mafia contrôle une partie du territoire d’un Etat, on peut quasiment parler de zone de non-droit, et donc d’Etat failli, puisqu’un groupe mieux organisé que l’Etat lui fait concurrence.

Des mafieux à chapeau noir, du nom de référenceurs black hat se sont immiscés sur le territoire de Google et en contrôlent une partie pour générer du profit. Quelles sont les pratiques mafieuses les plus efficaces ? Google parvient-il à endiguer ces pratiques, reprenant ainsi le contrôle de son territoire ?

Les pratiques black hat off-site

Parmi les pratiques mafieuses du net, et plus particulièrement de Google, (le net n’est pas encore Google), on distingue des pratiques de black hat seo on-site et les pratiques off-site. En effet, les pratiques on-site sont celles qui sont liées au site lui-même, et les pratiques off-site sont relatives à la qualité des liens que le site en question reçoit. Quelles sont les pratiques off-site ?

  • Un profil d’ancre suroptimisé : le profil d’ancre idéal pour le moteur de recherche Google est dit naturel, c’est-à-dire qu’il contient le nom de la marque, « cliquez-ici », ou encore « en savoir plus ». Une ancre est optimisée si c’est un terme qui correspond à une requête clé du secteur d’activité. Par exemple, si une banque choisir pour la plupart de ses ancres, le mot « banque », son site présentera un profil d’ancre optimisé, s’exposant ainsi aux sanctions de Google.
  • Un mauvais profil de lien : un mauvais profil de lien est un lien émis vers votre site par un autre site au contenu douteux, qui n’apporte aucune plus-value, et à l’architecture médiocre. Autrement dit, vos domaines référents sont des sites pénalisés ou qui vont être pénalisés par Google, d’autant plus si ces domaines sont des Exact Match Domain, à savoir des noms de domaines portant le nom des requêtes et à tirets.
  • Les pages satellites : il s’agit de pages de mauvaise qualité, voire spammées, optimisée sur un mot-clé spécifique qui dirigent vers votre site.
  • Détournement de contenu ou content spinning : Les référenceurs black hat prennent un texte au contenu qualitatif et change quelques mots de ce texte original pour faire plusieurs textes presque identiques.

Les pratiques black hat on-site

Black-Hat-SEO

  • Le cloaking : Le cloaking est une technique qui vise à montrer une page différente en fonction d’une part de l’internaute ou du robot, et d’autre part en fonction des internautes. Ainsi, les sites peuvent abuser de l’occurrence et de l’optimisation des mots-clés, dissimuler les pages satellites spammées, abuser de l’internaute en le prenant pour une cible de publicité.
  • Le contenu généré automatiquement : il s’agit d’une création de contenu qui n’a aucun sens puisqu’ils n’ont pas été rédigés pas l’homme, mais par des logiciels. Ils n’apportent aucune plus-value au lecteur, le contenu est un prétexte pour créer des backlinks.
  • Duplicate contain et hotlink : Ces deux pratiques se définissent par le vol de contenu ou d’images sur un site pour mettre le contenu et l’image sur d’autres sites.

Google parvient à endiguer partiellement cette mafia. D’une part, il punit une pratique mafieuse, mais pas le mafieux qui, en liberté, peut récidiver. D’autre part, si ces pratiques font l’objet de sanctions en droit googlien, elles ne le sont pas forcément dans les faits, preuve de la montée en puissance de cette mafia.

GD Star Rating
loading...
Référenceurs black hat ou mafieux à chapeau noir, 2.5 out of 5 based on 57 ratings

39 réflexions au sujet de « Référenceurs black hat ou mafieux à chapeau noir »

  1. Cet article est assez violent et un peu trop loin de la réalité, voire presque diffamant. Certes, je ne suis pas exempt de défauts et il m’arrive de critiquer fortement le milieu mais j’avoue que l’analogie avec la mafia et les explications données sont loin d’être mon fort.

    Toutefois, je ne t’en tiens pas trop rigueur Alexandra d’une part parce que c’est un article invité, donc j’estime que je devrais plutôt en vouloir à son auteur et d’autre part parce que le publier ne signifie pas que tu acquiesces à 100% ce qui est dit dans l’article.

    J’aimerais avoir ton avis là dessus, peut-être que les gens comprendraient mieux pourquoi tu l’as publié. Je ne peux pas croire que ça soit partie d’une mauvaise intention ou que tu aies voulu choquer…

  2. “Duplicate contain” ? Ce ne serait pas plutôt “duplicate content”. ;)
    En tout cas je confirme les propos de François, le black hat ne ressemble pas à ça.
    Ça revient à dire que les blackhats sont des mauvais, complètement à côté de la plaque concernant le référencement, choses qui n’est pas du tout vrai.

  3. Quoi qu’on en dise, Google est une véritable dictature et ne peut pas être comparé à un état démocratique où ces dirigeants sont élus par suffrage universel (avec des imperfections certes mais…) et mettre tous les Black Hat dans un rôle de criminels. Bref, Google dans le rôle des gentils et les black hat dans le rôle des méchants.
    De plus, vous pointez l’”anomalie” que les Black Hat fassent du profit en faisant du SEO. Et Google avec les Adwords?
    Totale opacité dans un système où il est juge et partie prenante…
    Cet article n’apporte rien au final (pas d’analyse de fond, critique, etc).

  4. Si on passe sur le fait que cet article est du black hat et qu’il raconte de nombreuses âneries, on peut légitimement se demander pourquoi Alexandra publie ce genre de chose sans mise au point…

  5. Excellent article qui démontre bien l’idée que certain(e)s peuvent avoir du référencement, et du black-hat. Mais chacun peut voir le Black Hat à sa porte, comme je le démontre dans l’article sur le “référencement naturel local” ici : http://referenceur-nantais.com/post/referencement-local-nantes

    Parmi tous les référenceurs qui critiquent cet article, combien utilisent des méthodes peu recommandables pour apparaître dans les serps locales alors qu’ils n’ont aucune légitimité ? Et pourtant cette pratique tellement répandue n’est même pas listée ici…

  6. Plutôt que ce vieux cliché éculé, j’aurais aimé un angle de vue différent.
    Pour rebondir sur ce que dit Mario, l’image d’une dictature et de dissidents me semble plus proche de la réalité.

    Et puis comme ça, l’ancre optimisée dans ce guest post passerait mieux comme une action de maquisard :-)

    Du côté de l’approche BH, je pense qu’il y a beaucoup à redire aussi, mais bon…

  7. Mais lol quoi, c’est quoi cet article ? on a en face de nous google, qui impose des règles et qui hésite pas à ban à tout va pour des motifs bidons, et en détournant ces règles on est comparé à des mafieux ? On se croirait dans un épisode des experts où personne ne maitrise le sujet de fond, ou alors dans les bisounours ou y’a des méchants et des gentils et pas de juste milieu. On est en 2014 alloooooo ! Andréa, c’est fini l’ère du content spinning foireux et des milliers de pages satellites ! Je suis sûr que tu surfe sur des sites BH sans même t’en rendre compte aujourd’hui.

    Eskimoz file un très mauvais coton avec ce guest post … de quoi se faire de nouveaux amis mafieux :D Et le pire c’est que après ça vend de la presta à des clients O_o

    Vu le ton général de ce blog, c’est pas top d’avoir publié ce torchon dessus, ça en abaisse la qualité qui est bonne en général … Ou alors c’est peut être un article de 2010 qui a été oublié et publié seulement aujourd’hui auquel cas désolé !!

  8. bon, bref, comment dire ?

    C’est une erreur de conception et/ou de connaissance du SEO dans toutes ses couleurs. Une erreur qu’on rencontre souvent chez le client “demi informé” sur le SEO, qui imagine ce genre de pratiques dans des officines douteuses.

    Les officines SEO douteuses, aujourd’hui, sont plutôt celles qui ne savent pas distinguer entre les différentes composantes, et les différentes tonalités, de l’optimisation.

  9. Ce n’est pas parce que le propos tenu dans l’article est inexact, approximatif, partial, obsolète et anachronique qu’il remet en question le droit à la liberté d’expression. Après tout il permet de montrer à quel point la profession (si on peut appeler ça comme ça) est diverse et variée dans ses approches et ses idéologies.
    Enfin on a bien ri quand même, merci…

  10. Très très cliché tout ca, c’est un gros mélange de plein de choses, avec très peu de fond. L’utilité de cet article ?

    Comparer les “bons” SEO et les “mauvais”, c’est franchement fatiguant à la fin!
    Et puis franchement, même le plus “bon” et “gentil” SEO de la Terre ne peut pas me dire qu’il n’utilise pas des techniques de BH de temps à autre. Les règles sont faites pour être outrepassée, c’est normal justement !

    Sinon, je ne t’en tiendrai pas rigueur Alexandra, mais ce n’est pas dans tes habitudes de laisser ce genre de choses !

  11. Je commente rarement les articles de blog mais là je ne peux pas m’empêcher.

    Je regrette un peu qu’Alexandra ait pris la décision de publier cet article mais je respecte sa position de donner voix au chapitre à des visions différentes. Sauf que… sauf que sur son propre site, Eskimoz donne un éclairage nettement plus nuancé sur la pratique BH ! Et là, passez-moi l’expression mais ça devient du foutage de gueule.

    Soyons clair : la notion de référencement “naturel” s’oppose à celle de référencement payant, et c’est tout. Dès lors qu’il y a intervention d’un référenceur, ça n’a rien de naturel, par définition. Où est alors la frontière entre WH et BH ? Peut-être dans une forme “d’industrialisation” des procédés ?

    Plus fondamentalement, nombre d’articles sur les blogs abordent le BH SEO comme une sorte de transgression à la loi. Cette approche est ici poussée à son paroxysme avec l’analogie à la mafia qui, quant à elle, est réellement une organisation hors-la-loi et même criminelle.

    Mais en référencement, de quelle loi parle-t-on au juste ??? Google édicte des règles (il a le droit, il est chez lui) et tente de les faire respecter. Mais Google n’est pas la Loi !!! Transgresser ses règles n’est pas illégal ! (*)

    C’est comme planter un palmier dans le Nord de la France. Tous les bouquins de jardinage vous diront qu’il ne faut pas le faire, que le palmier ne résistera pas. Mais si vous plantez votre palmier malgré tout, vous ne transgressez aucune loi. Juste les règles du bon jardinage. Et s’il crève après 2 ans, vos voisins vous diront : “Je te l’avais bien dit !”. Mais vous… ce palmier vous a rendu heureux pendant 2 ans, vous n’en demandiez peut-être pas plus ?

    Le BH sait ce qu’il fait, il sait que ses méthodes ne sont pas pérennes. Bien sûr, il fait un peu d’ombre dans les SERPs aux gens qui, comme moi, font du référencement « à la papa ». Mais de mon côté, je sais que mon référencement porte ses fruits sur certains sites depuis 10 ans, ce qui ne sera pas son cas. Et il le sait. Obtenir des résultats fulgurants mais sur une courte période peut être tout à fait justifié en terme de stratégie, dans certains cas précis.

    Toute autre considération n’est que roupie de sansonnet.

    – – –

    (*) A deux exceptions près : le NSEO vis-à-vis d’un concurrent et la pratique du BH pour un client sans que celui-ci en ait été informé et ait donné son accord.

  12. Les mafia seo : sont pour moi des chinois qui vendent des contrefaçon à coup de spam, pas les petits freelances qui monte des artisans sur des requêtes conccurentiels ! :O

  13. Non, t’es sérieuse la ? Je me suis trompé de blog ou quoi …
    C’est quoi la prochaine fois, tu compareras ferme de liens et terrorisme ?

    Ps : Notes que c’est même pas un spam puisque je ne mets pas d’url.

  14. Désolé pour ceux que j’ai pu choquer et je m’excuse pour la partie technique qui est clairement peu représentative de ce qu’est réellement le Black Hat SEO. Mon souhait était simplement de proposer un article original sur le sujet sans rentrer en profondeur dans mon explication et pour que n’importe qui puisse le lire aisément.

    Ensuite, oui mes convictions sont certaines et je l’affirme à nouveau ici :
    JE SUIS PRO GOOGLE !

    Personnellement les techniques de Black Hat ne me font absolument pas vibrer. Créer des millions de sites via des logiciels automatisés, utiliser des logiciels pour spinner le contenu, créer des sites satellites autour de votre site principal et les alimenter à la fois en mauvais liens et en contenu à 1 euros les 1000 mots, créer des blasts sur twitter par milliers. Je comprends que ça puisse intéresser certaines personnes, mais on est clairement dans la manipulation de l’algorithme et pas du tout dans une stratégie E-Marketing.

    (Ne me dites pas que je suis loin de la plaque toutes les personnes faisant du black hat utilisent ce genre de méthode, même les plus connus)

    Quelle est la valeur ajoutée pour vos clients !?

    Oui je dénonce ces techniques car quelles entreprises souhaitent avoir ce genre de service derrière vos soit disant “offres de référencement naturel”. Combien de sites avez-vous pénalisés avec vos techniques de spammeurs ? Combien d’entreprises avez-vous fait fermer ? Combien de personnes se sont retrouvées sans travail après vos mauvaises méthodes SEO ?

    On connait la chanson qui a bien marchait pendant un temps : “REFERENCEMENT AU RESULTAT”.

    Sincèrement combien d’entreprises sérieuses proposent ce service : AUCUNE ! Combien d’entres-elles proposent du black hat : 100%.

    Vous (BH) aguichez vos clients sans leurs expliquer le risque, qui est de repartir à 0 une fois que Google aura remarqué le travail.

    Avec des soumissions dans des centaines d’annuaires, sans travail rédactionnel, les personnes ayant subit les foudres de Pingouin à cause de vos techniques que vous appeliez surement grey hat à l’époque seront d’accord avec moi.

    Du coup, qu’appelez-vous grey hat aujourd’hui, encore des méthodes de référencement durable ?

    La faute ne vient pas de Google, mais bien de ces mauvaises techniques. Il faut arrêter de dire qu’il y a des bons black hat, qui sont du coup des grey hat et qui ont des techniques qui fonctionnent, etc…

    Le SEO évolue, pour avoir un bon référencement naturel vous devez aujourd’hui faire de la relation presse, du webmarketing, faire des partenariats pertinents, mener des actions marketing pour buzzer et que l’on parle de vous. Oui ça coute cher et ces techniques white hat demandent plus de moyens, mais elles sont durables et franchement beaucoup plus excitantes au niveau intellectuel.

    Bref, ce débat est éternel, j’avoue que mon avis est tranchant sur la question et que la quête des black hat peut-être passionnante, seulement ce n’est jamais durable. Et quand on travaille 5 fois plus en créant du contenu original et de qualité, en essayant de publier des vidéos pour créer le buzz, en recherchant des partenariats pertinents, et qu’on voit en face des personnes faire des blasts par des logiciels automatisés, c’est énervant!

    L’article que vous êtes en train de lire et de lyncher est purement une bonne méthode de référencement :

    1 – On se donne du mal à trouver sujet qui pourrait susciter le buzz et écrire dessus. (Que ça plaise ou non, c’est quand même mieux quand ça plait)
    2 – On trouve un support de qualité, traitant de la même thématique, qui souhaite débattre et partager sur le sujet.
    3 – On parle de vous naturellement car vous touchez votre coeur de cible.

    Petite vengeance :) :

    @Malaiac : Quand on voit ton site “http://www.malaiac.net/”, on comprend tout de suite que tu fais du bon référencement white hat et qu’on peut espérer un référencement durable avec tes techniques.

    Désolé Alexandra pour le bad buzz, je trouve cela aberrant que l’on puisse te critiquer pour un article invité, seul l’auteur est responsable de ce qu’il écrit n’est ce pas ?

    Pour approfondir un peu voici un article sur le black hat seo avec une petite étude, ce sera peut-être un peu plus percutant pour les professionnels : http://www.eskimoz.fr/black-hat-seo-une-strategie-courtermiste-mais-efficace/

  15. Bonjour à tous,

    Je suis tombé sur cet article au hasard d’un RT. Je trouve le débat interne à la profession des SEO intéressant.

    Mais je vois que l’article et les commentateurs ont oublié deux points :

    1 ) La distinction white hat / black hat ne vient pas du monde SEO. Mais du “hacking”, pratique illégale en soi. Ce qui distingue les WH des BH c’est l’intention, une bonne intention ou une mauvaise intention. Le Black hat est un délinquant qui transgresse la loi par appât du gain ou par idéologie ou encore toute autre raison personnelle. Le WH le fait contre un salaire, pour par exemple identifier les failles d’un système.

    2) Le SEO abusif est puni. C’est du Spamdexing. Un Black Hat pourrait être la cible soit d’un concurrent lésé, d’une association de consommateur ou encore de la DGCCRF. Google aussi est fondé à attaquer les SEO black hat, car toute action SEO abusive constitue une atteinte à un système de traitement automatisé des données. (STAD) Mais, Google utilise des mécanismes de sanction internes à son système.

    Pour résumer, le référencement abusif c’est soit :
    – De la concurrence déloyale,
    – Une pratique commerciale trompeuse
    – Une atteinte au STAD

    Transgresser les règles de Google est donc, au fond, illégal. Cependant, il y a très peu de chances que vous soyez inquiétés par Google en cas d’abus. Ce sont les concurrents qui risquent de réagir, le plus souvent.

  16. Si nous partons du fait que la comparaison à la mafia est purement humoristique, le contenu est assez pauvre malheureusement mais rien de choquant. Une évocation de méthodes connues de tous et affichées clairement par Google comme ne respectant pas ses guidelines…

    Pour en savoir plus sur les techniques BH, en soit, il suffit de se renseigner sur ce que Google pénalise pour en savoir plus. Pas tout mais plus :) !

    La seule technique qui est vraiment regrettable dans ce milieu est le NSEO. Souvent utiliser pour salir un site et le faire tomber alors que la personne se donne du mal sans automatisation ni rien. Après, le NSEO est assimilé au BH car pour être efficace, elle nécessite une automatisation de certains process.

    Outre le NSEO qui fait tomber le métier de référenceur très bas car un second site est impacté sans rien demander (enfin il a quand même la culpabilité de truster sur Google), rien d’assimilable à de l’illégal.

  17. Vous en êtes encore à la guéguerre BH vs WH ?
    Sérieux, je me croirai revenu en 2006.
    Eskimoz, tu débutes c’est pas possible autrement. Tu te fais le pourfendeur du “black-hat” et tu viens dire après qu’il n’y a personne (sous-entendu : que toi) qui propose une presta propre, respectueuse du client … toussa toussa
    Tu t’es foiré complètement ! Mais le pire c’est que tu vas prendre cher et ça tu ne le sais pas encore. Après si ça te plait de jouer au néo-justicier du dimanche et d’être la risée du milieu, grand bien te fasse. Tu n’es pas le premier, tu ne sera pas le dernier.

  18. @C_dricK

    Le BH est assimilable à du Spamdexing, assimilable à du spam… donc illégal. C’est un point de vue de juriste, pas un point de vue de SEO. Je peux comprendre que ce soit pas si clair. On peut se demander à qui on fait du tort. Et pourtant… les mécanismes de base de la responsabilité civile peuvent s’appliquer à l’encontre d’un BH et surtout des textes de loi s’appliquent et condamnent les pratiques BH.

    Et pour le NSEO… la question ne se pose même pas.

  19. “Il était une fois Alexandra, jeune femme pleine de bonne volonté, qui avait décidé, malgré les mises de garde de l’ermite, de pénétrer sans crier gare ni énoncer clairement sa profession de foi, et tout en sourire de surcroît, dans l’antre de la guilde du SEO. Or en lieu et place de profession de foi, elle leur livra les propos d’une plus timide, qui préférait qu’Alexandra parle en son nom (Ah le courage n’est plus ce qu’il était jadis…). Elle entra donc dans la guilde. Or les preux chevaliers multicolores, qui n’attendaient que cela pour avoir l’occasion de s’auto-persuader d’être unis sous une même bannière, prirent l’action d’Alexandra comme un affront, pis une infamie jetant l’opprobre sur eux, les aïeuls et leurs descendants. Une fois encore donc les beaux chevaliers du SEO, portant leurs flambantes armures formant elles-mêmes un somptueux camaïeu de gris, du plus clair au plus foncé (ce qui leur permettait généralement de se classer, déclasser voire reclasser les uns par rapport aux autres lorsqu’ils ne se trouvaient pas un ennemi commun) brillant de mille feux sous le soleil levant, partirent donc en croisade contre… cette pauvre jeune fille, la promettant à un enfer millénaire, dans lequel elle cuirait à petit feu, ses restes se consumant à jamais !
    Les chevaliers rentrant finalement chez eux, la queue entre les jambes une fois encore, n’ayant réussi ni à s’unir, ni à vaincre leur ennemi, qu’il leur restait finalement à déterminer, tant l’identifier relevait d’une gageure particulièrement épineuse.”

  20. Je ne vais pas commenter l’article car ça n’en vaut pas la peine.

    Par contre, je souhaite défendre Alexandra d’avoir choisi de publier et surtout de ne pas effacer le billet, suite au débat de ce matin sur Twitter. C’est bien d’assumer de publier un avis, qui n’est pas forcément le sien.

    Bien sûr qu’on a plein de choses à reprocher à l’auteur. Bien sûr qu’on n’est pas d’accord.

    Cependant, on ne peut pas nier que le discours est en phase avec la vision que certains ont du BH SEO.

    Puis souvenez vous de l’épisode Olivier Levy. Pourtant, il paraît que c’était une tronche hein :-P Tout comme certains pensent que le référencement consiste à cliquer sur un site pour le faire grimper en top position sur Google (c’est un peu au même niveau que je place cet article).

    Donc, oui je suis 100% pour de débattre avec des avis opposés, même s’ils nous paraissent absurdes.
    Le seul problème que je vois concerne le format. Un article et des commentaires n’est pas aussi vivant qu’une vidéo amha.

    D’ailleurs, si Andréa veut défendre son point de vue sans filets dans un podcast chez moi, il est welcome.
    Y a que l’autre naze de David Licoppe que je vois poser un spamco juste au-dessus qui n’aura jamais la parole chez moi ou alors ça sera pour le bitch slapper comme il le mérite.

    Ah si, y en a un autre qui me donnerait trop la nausée, mais pour le reste du web, il faut qu’on apprenne à opposer nos visions.

  21. Une mafia peut en cacher une autre…
    Tiens là on parle juste de SEO, mais jeudi c’est du sérieux: c’est l’ouverture de la Coupe du Monde (de la FIFA de Sepp Blatter)…
    Et puis foot ou SEO, ça fait longtemps que l’on ne porte plus le chapeau, sauf au final pour le compte de l’inestimable GG…

  22. Ouacha Alexandra ! J’avais vu le nombre de commentaires sur ton article sans vraiment le lire. Je comprends mieux pourquoi il a fait le buzz. Pour ma part, je prends ta défense à 100%, même si, de moi-même je n’aurais pas publié cet article en l’état, non pas pour la pauvreté des idées véhiculées (mais bon, en 2 ans de référencement et une seule agence connue, d’après le profil LinkedIn d’Eskimoz, on ne peut pas lui demander d’en connaître plus sur le sujet), mais pour la faible qualité de son contenu (fautes d’orthographe, de syntaxe, manque de profondeur de l’article, phrases complètement incompréhensibles…). Ton site est une tribune ouverte, ce qui permet à quelques uns, comme je l’ai été il y a quelques semaines, de se lancer. Et pour ça, on ne peut rien te reprocher. Cela permet également de voir où en sont les uns et les autres, de se comparer, de donner des idées (ce qui n’est pas le cas de cet article).

    En ce qui concerne l’auteur, je pense que son nom est pour un bon moment associé à la nullité. Mais, tout le monde débute n’est ce pas ? Sa plus grave erreur aura été le choix du sujet qu’il ne maîtrise vraisemblablement pas, moi non plus d’ailleurs. Il n’a cependant pas eu la décence de se taire, ce qui lui fera défaut. Si son but, comme il le dit, était de faire un article original, l’analogie mafia / BH est carrément mauvaise :-) C’est comme de vouloir comparer l’amour à une rose dans un poème. Et oui, les temps évoluent. Il est vrai également que si son but était de défendre le WH, la rédaction web est une compétence qu’il ne semble pas parfaitement maîtriser. J’en veux pour preuve cette énorme faute dans son commentaire “On connait la chanson qui a bien marchait pendant un temps : “REFERENCEMENT AU RESULTAT”.”
    Opposer les BH et les WH, c’est d’un autre temps, comme d’opposer la droite et la gauche en politique. Nous sommes tous dans le même panier. Je pense de mon côté que les BH maîtrisent davantage la technique, le dév que les WH, mais encore une fois je ne m’aventurerai pas dans ce domaine que je ne maîtrise pas bien, même si j’ai eu vent de certaines techniques de Paul Sanches, qui n’ont parfois rien à voir avec du lien. C’est un peu plus réfléchi que du simple blast. C’est carrément élaboré même, ça prend du temps et, j’imagine, de l’argent, pour monter ce genre de techniques. Alors, un conseil, si tu ne connais pas le sujet, abstiens-toi d’en parler.

    Et pour finir, une citation est toujours du meilleur effet. Alors, je citerai Boileau, avec un brin d’humour intellectuel comme je les aime, pour te dire : “Avant donc que d’écrire, apprenez à penser…”. Tu vois donc Alexandra, ton site peut avoir aussi bien des avantages que des inconvénients. Un bon article peut être vu par des centaines de personnes, l’inverse fonctionne également et c’est un peu ce qui vient d’arriver à notre cher Andrea. RIP chère réputation d’Andrea :-)

  23. Je suis relativement amusé du nombre de liens que l’on peut trouver dans les différents commentaires…
    Vous avez tous besoin de backlinks à ce point ?

    Sinon, c’est un article invité, alors Alexandra tu en fais ce que tu veux, mais la censure n’étant pas la solution, je trouve que c’est une bonne chose de l’avoir publié… Tant pis pour l’agence !

  24. En fait au delà de l’article qui n’apporte pas du nouveau et est assez superficiel. Par contre les commentaires sont très intéressent et le buzz est là !
    Il faut dire que les “BH” sont des bosseurs et des connaisseurs parfois même des génie et contrer parfois les algos de Google qui lui nous fait tourner à sa guise peut être légitime avec tous mes respects pour les WH :-)

  25. Le black hat peut certes être l’ennemi des référenceurs, mais il peut aussi être vu comme un point permettant à ces derniers de s’améliorer et d’avoir un esprit imaginatif et évolutif. Donc, il ne faut pas toujours voir les choses du mauvais côté !

  26. Article peu intéressant pour les habitués du SEO et un peu dépassé au niveau du contenu. Mais pas les commentaires.

    Comme le dit Andrea, je doute que de nombreux BH maîtrisent réellement d’autres techniques plus avancées ou astucieuses que celles citées dans l’article. Ils ne sont certainement qu’une poignée en France.

    Pour ce qui est de la soi-disant mise au pilori de l’agence, vous ne représentez pas les clients et elle semble avoir une bonne vision du White Hat sur le long terme.

  27. Ouahou et dire que j’ ai faillit raté ça !
    Bon je suis du coté de Laurent sur ce coup la , tout le monde à le droit à la parole, surtout sur son propre Blog. Aprés, les prestations d’ agences White Hat franchement c’ est que du bidon.

    J’ ai reçu pas plus tard que la semaine dernière un coup de fil d’ une agence ref sur Paris que je nommerais pas qui m’ a annoncé :
    “Nous on ne fait que du quali, pas d’ annuaires, des backlinks qu un article sur 4”
    Et blabli blabla ..
    Mais qu’ est ce que je n’ aime pas ce SEO formaté franchement, comment peut on bosser dans ce millieu et annoncer haut et fort une vérité !
    Tu formates t’ es un White Hat ?
    C’ est excellent, tu vas te feras détecter plus rapidement, fonces !

    Non le SEO c’ est que de la recherche amha, ce qui vaut pour un site n’ est pas forcément vrai pour l’ autre, et demain sera surtout un autre jour , rien qu’ a voir ces authorship se barrer ça nous donne une dimension de l’ infini !

    +

  28. Je vois que l’article est beaucoup critiqué. C’est vrai que l’auteur pouvais mieux faire tant sur l’argumentation qu’au niveau du choix de son exemple. Je trouve que l’association avec la mafia n’est pas très pertinente. Cela dit je reste persuadé que le black hat apporte de la plus-value dans le métier de référencement même si je ne suis pas de leur coté car ce sont des techniques visant à tromper les moteurs et par ricochet les internautes (du moment ou les moteurs veulent nous apporter l’information de façon pertinente).

  29. Ce sont les white hat qui sont des mafieux ^^
    J’ai un peu la même réaction que tout le monde sur cet article mais bon faut bien du contenu.

  30. Bonjour,

    C’est Anthony Degrange qui m’a parlé de ce billet car je suis complètement passé à côté, le black hat est un sujet qui ne ce résume pas à quelques lignes.
    Je vois que certains s’acharnent sur Alexandra alors que dès le début elle annonce la couleurs pour dire quelle n’est pas d’accord avec tout ce qui est écris par son invité.

    Pour l’invité “Black Hat”, en effet, comme le souligne certains, les techniques évoqués sont dépassés et il manque beaucoup de points non abordé, par exemple l’agence aurait pu parler du domaning, droper des domaines expirés avec des liens ou encore comment utiliser des domaines avec des fake pagerank etc…

    Miss Seo, je trouve ça très courageux d’affronter toutes les critiques balancé ici et là,vous avez fait le bon choix, vous êtes quand même le maître sur votre blog!

    Cordialement
    Jimmy

  31. Un peu dure comme article :)

    Que ce soit à court terme cela dépend des techniques utilisées, certaines peuvent tenir 1 sans problème voir 2 ou plus. Pas le spam évidement, mais la création de backlink automatique à plus d’une corde à son arc. Vu le temps de vie moyen d’un site on pourrait dans beaucoup de cas le considerer comme une solution « à vie ».

    BlackHat il y a les backlinks, les contenus automatisés, mais aussi les actions sociales avec aplicaciones comme AddMeFast et iMacro ( voir ici http://goo.gl/ltmKuL ). Booster ses pages/posts/videos de Like/share ou followers est à court terme mais sans pénalisation et permet de faire grimper son ranking et donner confiance aux visites naturelles.

    Et puis… le SEO n’est-il pas toujours un peu black vu que Google ne considere comme white que se qui est 100% naturel? ;)

  32. Moi, j’ai juste l’impression d’avoir perdu mon temps à lire cette page… : / tout ça pour réussir à placer un backlink suroptimisé vers eskimoz dans la 1ère phrase…
    Vous êtes gentils, faites ça sur votre constellation de blogs développés à Madagascar et évitez à l’avenir de venir polluer des sites de contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.