Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Référencement » Rétrospective #SEO 2015 et préconisations SEO pour 2016 !

Rétrospective #SEO 2015 et préconisations SEO pour 2016 !

retrospective-seo-2015Ce soir je vous propose un article, qui sera le dernier de cette année, et qui a pour objectif de dresser le bilan SEO de l’année 2015. Que s’est-il réellement passé en 2015, quelles sont les mises à jour et les évolutions qui ont marqué les esprits des professionnels du SEO, à quoi faut-il s’attendre dans un futur proche ? Mes invités vous feront un récapitulatif et vous donneront également quelques conseils pour un SEO maitrisé en 2016 !

Entre le jeu/concours SEO que je vous ai concocté, l’interview de Zineb et cet article collaboratif, ne me dites pas que vous ne vous sentez pas gâtés en cette fin d’année :)

Je tenais à remercier tous les acteurs du métier, mes collaborateurs et partenaires, ainsi que tous mes invités qui m’ont permis de mettre en place toutes mes idées et réaliser mes projets tout au long de l’année.

Sans plus tarder, je vous invite à découvrir cet article ! Attention, il s’agit de l’article le plus long sur le blog, alors prenez le temps de vous installer confortablement :) Bonne lecture !

Olivier Andrieu

Olivier-andrieu-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts …

Je pense que l’événement majeur de 2015 chez Google est l’importance de plus en plus grande prise par des notions comme la sémantique, les réseaux de neurones, l’apprentissage automatique (machine learning) dans les algorithmes de Google. Cela entraîne une difficulté de plus en plus importante à faire du reverse engineering et à comprendre ces algorithmes – de plus en plus complexes – pour appliquer des recettes, des méthodologies efficaces.

De plus en plus, ce qui fonctionne sur un site web ne fonctionne pas obligatoirement sur un autre. Il y a tant de critères et de cas de figure possibles…

Bref, je trouve que le marché du SEO s’est grandement complexifié en 2015… Et il se pourrait bien que cela continue en 2016…

Préconisations et conseils SEO pour 2016…

Les moteurs de recherche nous réservent tellement de surprises…
Mais je dirais que 2016 pourrait être marquée par plusieurs domaines forts :

  • La recherche par anticipation (Siri, Google Now, Cortana) qui va prendre son essor, notamment avec l’importance croissante du mobile.
  • L’importance croissante du balisage sémantique Schema.org.
  • L’AuthorRank (qui n’est pas mort, loin de là, tout comme l’Authorship calculé autrement qu’avec un attribut “author”).
  • Le mobile (en dehors des “mobilegueddon” foireux de Google :) ).
  • L’essor de Facebook comme moteur de recherche alternatif, peut-être dans le cadre de requêtes sociales (recommandations).
  • De plus en plus de réponses directes de Google (toujours sa stratégie de “moteur de réponse”) et de moins en moins de place pour les “liens bleus” dans les SERP avec le métier du SEO qui devra s’adapter à cette nouvelle donne.
  • Le retour du fils de la revanche de la balise meta “keywords”. No, là, je plaisante :-)

Pour suivre Olivier : Site Abondance et @Abondance_com !

Daniel Roch

daniel-roch-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

2015 est une année de plus pendant laquelle différents changements ont eu lieu. Parmi les changements majeurs annoncés par Google, la mise en avant des sites en HTTPS ainsi que des sites compatibles mobiles. Si l’on en croit les différentes annonces du moteur de recherche, les sites utilisant ces deux techniques gagneraient fortement en visible.

Mais après avoir testé et analysé ces changements, il s’avère que Google a une fois de plus utilisé un effet d’annonce et que les résultats réels étaient insignifiants. Que ce soit sur mes sites, ceux de mes clients ou ceux de confrères, l’impact est soit inexistant, soit très faible (à peine 1 à 3% de gain de positionnement). Dans ces proportions, on peut même se demander si le HTTPS ou le mobile sont réellement la source de l’amélioration de visibilité, ou si d’autres facteurs ont été pris en compte.

En d’autres termes, rien de nouveau sous le soleil : un bon référencement passe donc toujours par une base technique solide et propre, des contenus « pertinents » et bien structurés, ainsi que des liens de qualité.

Préconisations et conseils SEO pour 2016

Le SEO va cependant continuer à évoluer. Parmi les changements annoncés, deux vont potentiellement pouvoir avoir un impact fort. Je dis bien « potentiellement » car il peut y avoir une différence forte entre l’annonce du moteur de recherche et son impact (Google Mobile) et avoir à l’inverse de réels changements impactant (Google Penguin par exemple).

Parmi ces deux changements, le premier est l’évolution de Google Local qui a été commencée en 2015, et qui va se poursuivre. Depuis l’année dernière, le nombre de résultats locaux directement affichés dans les résultats est passé de 7 à 3. Mais ce qui pourrait réellement impacter la visibilité d’un site, c’est que Google teste aux États-Unis les annonces sponsorisées locales : en d’autres termes, sans payer, impossible ou presque de pouvoir apparaître dans les résultats géo-localisés de Google Maps.

2nd changement positif attendu cette fois, le basculement en temps réel de Google Penguin. Ce filtre pénalise en effet certains sites. Mais même si l’on corrige les raisons de la pénalité, le site n’est plus visible jusqu’à la mise à jour suivante du filtre, ce qui peut prendre parfois entre 6 et 12 mois. L’avantage ici, c’est que l’on pourra donc faire sauter une pénalité bien plus rapidement.

Vous l’aurez compris, en soi, le référencement en 2016 ne changera pas beaucoup, et les mêmes conseils seront ainsi donnés par tous comme chaque année : faire du bon contenu, créer de la popularité et avoir un site bien conçu, ergonomique et bien structuré. En d’autres termes, les mêmes conseils qu’il y a 5 ans…

Pour suivre Daniel Roch, créateur de SEO KEY : @rochdaniel et SeoMix !

Aurélien Berrut

aurelien-berrut-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

Je me disais que je n’allais jamais trouver de matière pour répondre à cette question, déjà parce que j’observe une certaine distance par rapport aux mises à jour de Google, et qu’aucune d’entre elles n’a vraiment bousculé mes méthodes de travail, encore moins mon approche du SEO.

En fait, oui, y’a bien un truc, le genre de petit détail technique anodin qui peut remettre en cause toute la structure d’un site ! Il y a quelque temps, Google a déprécié sa méthode pour traiter des URLs en Ajax. Autrement dit, le caractère d’échappement “!” après le #  qui permettait à Google de prendre en compte les URLs n’a plus lieu d’être.

Ce qui n’est pas sans conséquence :

  • Plein d’URLs se voient maintenant indexées et pas forcément les plus utiles !
  • Nos crawlers préférés sont totalement à l’ouest, car ils ne font jamais la différence entre URL en Ajax et ancre nommée, obligeant à bricoler avec de l’URL rewriting.
  • Les audits SEO de site “Ajax inside” deviennent de fait beaucoup plus compliqués.

Voilà ce qui me donne du fil à retordre, surtout en cette fin d’année 2015.

Préconisations et conseils SEO pour 2016

Je vais te faire une réponse orientée “métier”. Ce n’est pas forcément propre à 2016, mais une tendance qui ne peut que s’accentuer en 2016.

Je pense personnellement que le SEO devient de plus en plus technique, pour ne pas dire “algorithmique”. Si on veut comprendre Google et jouer avec lui, il est préférable d’avoir la même approche. Cela implique souvent de brasser beaucoup de données pour aider à la décision et obtenir de la data qui parle.

Le “big data” est un terme à la mode, mais quand j’évoque Hadoop, ELK, noSQL, R, Text mining etc avec certains confrères je me rends compte qu’on est encore bien à la traîne, tant au niveau des outils que dans nos méthodes de travail (je m’inclus dedans hein !).

Au risque d’être arrogant, on aura d’un côté les SEO “data scientist”, et les autres, pas forcément mauvais, mais avec un atout en moins.

Pour suivre Aurélien : @htitipidotcom et Htitipi.com

Serge Esteves

serge-esteves-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

Le principal changement SEO en 2015 c’est sans doute l’importance du mobile. C’était déjà important d’avoir un site mobile-friendly car le trafic provenant du mobile est en constante augmentation déjà depuis quelques années.

Mais le 21 avril 2015, il y a eu mobilegeddon, la mise à jour Google Mobile Friendly qui pénalise les sites non mobile friendly sur les SERPs mobile. Ces critères mobile friendly sont en constante évolution, il faut donc vérifier régulièrement que le site continue de respecter ces critères via l’outil de test de compatibilité mobile.

Les derniers changements à date de ces critères mobile friendly sont le fait de bloquer à Google des ressources JS et/ou CSS ou encore le fait d’afficher des interstitiels de téléchargement d’application qui prennent trop de place à l’écran.

focus-mobileSur le graphe au-dessus tiré d’un rapport mensuel client, on voit que le trafic mobile représente plus d’un quart de tout le trafic. On voit aussi que le trafic organique mobile (le trafic provenant des moteurs de recherches sur mobile) représente près d’un quart de tout le trafic organique.

Et pour finir sur ces chiffres remarquables, on voit aussi que trafic mobile est constitué à près de 70% de trafic provenant des moteurs de recherche. Ça varie d’un site à l’autre, mais globalement, en moyenne sur mes sites clients, je retrouve environ un quart du trafic global provenant du mobile et environ 50% du trafic mobile se fait via une recherche sur Google. Google a d’ailleurs récemment confirmé qu’au niveau mondial il y avait désormais plus de recherches sur mobile que sur ordinateur. Il a aussi dit que 100 milliards de liens via des applications mobiles étaient indéxés !

Ce qu’on a vu de majeur en 2015 sur le mobile c’est aussi le projet Google AMP (Accelerated Mobile Pages) annoncé en octobre 2015. Google AMP permet d’accélérer l’affichage des articles proposant une version AMP, une version allégée et hébergée chez l’éditeur, mais servie depuis les serveurs de cache ultra rapides de Google. Pour l’instant en test, mais google a dors et déjà annoncé la sortie d’AMP sur les pages de résultats de Google pour début 2016. Et vous pouvez être sûr que Google va privilégier ce format en 2016.

Pour conclure sur cette partie mobile, Google travaille sur un index spécifique au mobile, car aujourd’hui les résultats sur mobile sont assez proches des résultats sur ordinateur et seuls certains signaux (fraicheur, géolocalisation, recherche universelle, etc..) viennent réordonner plus ou moins les résultats mobiles. La mise en place de cet index mobile devrait changer les résultats des serps

Comment vois-tu le SEO en 2016 ?

Toujours plus technique, la nécessité de faire des analyses toujours plus avancées, de croiser les données de crawl de googlebot avec les données de visites Google, mais aussi avec d’autres données analytics (conversions, temps de chargement, temps passé par page) ou encore avec des données social média afin d’apporter des solutions précises. On le voit d’ailleurs dans l’évolution d’outils comme botify ou encore oncrawl, même si pour aller plus loin dans les analyses, le développement de ses propres outils / scripts devient indispensable.

Toujours plus de synergie avec les autres leviers du marketing entrant, l’expérience utilisateur, le social média, car Google prend en compte de plus en plus de signaux provenant de sources multiples.

Toujours plus d’expertise dans les recommandations sémantiques, vu les évolutions des algorithmes de Google comme RankBrain.

Le mobile et le développement du ASO (App Store Optimization)

Quels seront les facteurs les plus importants pour un bon seo en 2016?

  •  La base d’un site bien optimisé et ça va pas changé en 2016, c’est déjà d’avoir un site « propre », pas de facteurs bloquants empêchant l’accessibilité des pages au moteur, pas de pages dupliquées, pas trop d’erreurs ou de redirections, etc…
  • Un maillage interne taillé à la serpe prenant en compte plusieurs objectifs, profondeurs, répartition du pagerank interne, contextualisation sémantique, déséquilibre vers les pages efficaces (qui convertissent, qui génèrent du trafic), etc…
  • Du contenu, du contenu, du contenu

Quelles différences entre seo 2015/2016

En SEO, on est souvent dans des évolutions progressives, en 2016 Google va continuer de renforcer la pertinence des algos sémantiques. Il va renforcer la prise en compte des signaux sociaux et surement les ajouter davantage dans ses critères de classement. Il va renforcer aussi le traitement des signaux sur le comportement utilisateur et les intégrer davantage dans ses algorithmes.

Je parlais de mobile tout à l’heure, et ça prouve bien que Google a déjà commencé, car les critères mobile-friendly sont avant des critères d’expérience utilisateur. Un point sur lequel il faudra être vigilant en 2016, c’est aussi le négative SEO et globalement la sécurité des sites web, car malheureusement je sens une pente glissante vers ce côté obscur de la force.

Quelques conseils, bonnes pratiques et astuces…

C’est difficile à dire, je vais essayer de donner quelques conseils à destination des annonceurs :

  • Prenez le temps de bien choisir votre référenceur
  • Le SEO c’est compliqué, c’est long, ça demande de l’investissement sur des outils, ça demande de l’expertise et de l’expérience… donc si vous voyez des prestations bon marché, du type pour 300 €/mois ton site sera optimisé, fuyez !!
  • Faire un audit SEO avancé de son site
  • Ne pas faire confiance à son dev pour rendre son site SEO friendly sans l’aide d’un expert SEO. Le dev ou l’agence web est forcément juge et parti et ce sont 2 métiers différents, même si des expertises communes sont souvent nécessaires.
  • Les outils ne font pas tout, ils ne font rien d’ailleurs, ils constatent (et encore, à condition de savoir les utiliser)

Pour suivre Serge : @sergeesteves et Creapulse !

Yannick Bouvard

yannick-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

Sur 2015, je pourrais comme beaucoup, parler de Bullshitgeddon, la mise à jour qui promettait une révolution des SERP mobile, mais qui pour moi sera plus visible sur le long terme que le jour annoncé par Google, mais je vais faire original. Comme on n’a pas franchement vécu de chamboulement en 2015, je préfère m’attarder sur une annonce qui est passée un peu plus inaperçue, celle du désaveu de la méthode du escaped fragment pour les sites en Ajax.

Alors même que Google est le créateur du projet AngularJS qui posait des problèmes à la base d’indexation du contenu, ils avaient depuis 2009 proposé cette solution qui s’apparente à du cloacking pour afficher le contenu aux moteurs de recherche. Mais le plus instructif est de savoir que Google propose simplement de se débrouiller pour indexer le contenu de ces sites. Si certains avaient encore des doutes sur la capacité de Google à lire le Javascript et comprendre une page web au-delà du simple code HTML, je pense qu’ils pourront désormais se raviser.

C’est une très bonne nouvelle puisqu’il y aura moins de points de tension entre les pôles webdesign qui veulent faire des choses jolies et animées, le pôle des développeurs qui souhaite utiliser des technologies efficaces et les SEO qui veulent éliminer tous les facteurs bloquants pour le référencement. Mais comme pour toute évolution, c’est le temps qui nous dira si le discours de Google est réaliste.

Préconisations et conseils SEO pour 2016

En 2016, il ne faudra probablement pas s’attendre à de grandes révolutions en SEO. Non seulement parce qu’au final, les gros changements en référencement ont été rares et que la plupart des “recettes” initiales sont toujours valables, mais en plus parce que chaque année, le web devient de plus en plus mature. Et à ce titre, les grandes vérités se consolident et les évolutions se font de plus en plus mineures.

Si le socle du SEO risque de ne plus beaucoup bouger en général, on constate que les évolutions apparaissent dans des spécialités. Et c’est peut-être par là qu’il peut être intéressant d’évoluer professionnellement. Il peut en effet intéressant de se spécialiser en référencement local, en référencement d’applications mobiles ou dans le référencement d’un domaine d’activité en particulier. La spécialisation permet de concentrer ses efforts et d’être plus efficaces. 

Pour le reste, globalement les bonnes astuces du SEO restent les mêmes. Sur un socle de connaissances génériques, il faut être pluridisciplinaire, avoir un bon réseau, malin et surtout passionné. C’est à mon avis quatre éléments qui peuvent permettre à quelqu’un de prétendre être un bon ou un très bon SEO. Le plus important des 4 reste la passion, car elle permet d’acquérir facilement les 3 autres.

Pour suivre Yannick : @yeca !

Lionel Miraton

lionel-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

Pour moi, l’année 2015 aura été marquée par le mobile. Tout d’abord parce que l’audience mobile continue sa forte expansion et s’impose comme un sujet marketing. Ensuite, parce que Google pousse au train les éditeurs de site web pour qu’ils proposent une expérience mobile acceptable.

C’est d’abord la qualité de l’affichage des sites web sur mobile qui a été ciblé au mois d’avril, à grand renfort de communication anxiogène.

YOODA avait lancé deux études sur le sujet. L’étude « avant/après mobilegeddon » a été publiée et a d’ailleurs eu énormément d’impact médiatique. Une seconde étude, menée sur la durée, n’a elle pas été publiée. Les premiers jours avaient montré des mouvements assez variables. Nous avons craint alors que notre échantillon de sites suivis ne soit pas suffisamment représentatif. Pourtant après quelques semaines, les tendances se sont stabilisées. Elles montraient que les sites mobile-friendly avaient gagné 7% de visibilité sur une recherche sur mobile. Et au contraire, les sites pas adaptés au mobile avaient perdu à peu près 7% de leur visibilité. Le bonus mobile est bien réel.

Plus récemment, Google a annoncé dévaloriser les sites qui affichent les interstitiels… mais pas les pubs, parce que ça ne les arrangeait pas au niveau des sous. Vous comprenez.

Et pour finir, le protocole AMP, censé donner une solution pour accélérer le chargement sur mobile.

Préconisations et conseils SEO pour 2016

Les facteurs SEO fondamentaux changent peu. Ni en 2016, ni en 2015, ni avant.

Le niveau d’exigence est seulement plus élevé. Et il est plus difficile de simuler la pertinence aujourd’hui qu’auparavant.

En ce qui concerne le SEO en 2016, j’espère et je milite pour l’évolution des pratiques autour du contenu. Pas vraiment dans l’idée du refrain « content is king », non. Mais les sujets qui montent actuellement s’articulent autour du contenu : Quels contenus ? Quelle hiérarchie ? Quel copywriting ? Quelle structure de navigation ? Comment conserver la cohérence sémantique et thématique ?

Ce sont des sujets qui sont à la croisée des disciplines du marketing, de la technique, du design et de la rédaction.

D’ailleurs, j’engage tous les SEO à regarder du côté de l’UX design. C’est la discipline qui pense l’expérience utilisateur dans son ensemble. Il y a énormément d’apports théoriques et méthodologiques salvateurs pour les projets SEO. Et dans l’autre sens, doivent enrichir l’UX design de réflexions plus poussées sur l’optimisation pour la recherche. C’est à cette condition qu’on peut espérer travailler sur des sites mieux conçus techniquement, et servis par un marketing plus convaincant.

Pour suivre Lionel : @LionelMiraton !

Alan Cladx

cladx-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

L’année 2015 a été l’une des années les plus calmes en terme d’update majeur par Google. Seulement 5 mises à jour relativement cohérentes avec l’évolution de la technologie et pour le peaufinement de la « qualité ».

Pour rappel le rythme des mises à jour de Google est de :

  • 2011 => 21 updates Google
  • 2012 => 37 updates Google
  • 2013 => 17 updates Google
  • 2014 => 15 updates Google
  • 2015 => 5 updates Google (et encore le RankBrain n’est pas une udpate, mais un facteur)

Source : MOZ

L’update, qui à mon avis, en 2015 a été la plus intéressante même si son impact sur les SERP n’a pas été si « catastrophique » que ce qui a été annoncé, est celle de la nuit de 21 au 22 avril 2015 concernant la valorisation des sites Mobile-Friendly (Source : Google Blog)

Hormis les sites full flash définitivement exclus de Google, cette update n’a eu qu’une répercussion modérée dans les SERP. En revanche, elle a surtout contribué à encourager les agences à enfin proposer des sites compatibles mobiles et de ce fait améliorer l’UX et donc réduire le taux de rebond. Depuis cet update, on n’entend plus vraiment la question « Dois-je faire un site mobile ? », cela coule de source de ne plus se bloquer cette part de marché qui selon les secteurs est même devant le desktop. Sans compter que pour faire un bon site mobile, en général on allège les éléments graphiques et donc réduis le poids des pages, élément clef sur la vitesse d’affichage que Google aime particulièrement.

L’autre événement intéressant de 2015, prend sa source le 14 décembre 2014, lorsque Facebook annonce l’arrêt de son partenariat avec Bing pour privilégier leur moteur interne. Certes les résultats de Bing n’étaient pas mis en avant, mais la requête était réalisée à chaque fois qu’un utilisateur recherchait dans Facebook ce qui permettait à Bing d’avoir une vision globale des tendances de recherches et améliorer l’apprentissage de ses propres robots en fonction des tendances sociales. Suite à cette perte de requettage en masse, on peut voir que Bing est devenu moins sensible aux tendances en temps réel.

Du coup les équipes de Microsoft ont du revoir leur copie pour trouver une nouvelle alternative afin de proposer des réponses de qualités ce qui a provoqué les tests aux alentours du 22 mars 2015 d’afficher qu’une seule page de réponse sur la longue traîne et remplaçant la pagination par un laconique « We think these are the most relevant results for your search. We’ve omitted some lower-quality results. See all results. »

Après, concernant son impact, cela reste à voir sur le long terme.

Source : Webmasterworld.com et Seroundtable !

Préconisations et conseils SEO pour 2016

Je ne vais pas faire les préconisations que tout le monde fait du genre « Veuillez à la qualité de votre contenu » ou « Arrêtez de bourriner en liens » etc … Il y a bien assez de monde pour le ressasser et si le gestionnaire SEO n’a toujours pas compris, je ne peux rien faire de plus.

Par contre, je conseillerais énormément d’adapter sa stratégie SEO en fonction de sa cible. Par exemple pour les besoins d’un référencement local d’une pizzeria, n’oubliez pas Bing ! Pourquoi ? À votre avis sur quel navigateur sont configurés par défaut les appareils IOS/Siri ?

Suite à la guerre IOS/Android, Apple a fait le choix de mettre par défaut Bing, ce qui veux dire que la part de clientèle la plus aisée (et donc enclin à consommer) utilise un mobile qui interroge Bing, Dit Siri ou se trouve la plombier le plus proche ? Donc, s’axer exclusivement Google lorsque l’on fait du local est dommage.

Un autre conseil pour 2016 ? Arrêtez de relayer des annonces issues d’une découverte ou d’une analyse du beau-frère du voisin de la concierge, faites vos tests. Personnellement je bloque une demi-journée par semaine (le vendredi matin pour être précis) pour faire mes propres tests, ce qui généralement consiste à déposer un ou deux domaines sans historique et appliquer un protocole dans le sens de mon idée et dans le sens opposé et je regarde l’évolution sur 1 semaine, 1 mois, un an. Vous seriez surpris de ce que l’on découvre simplement et efficacement, car ne vous leurrez pas les meilleurs tuyaux ne seront jamais donnés sur un plateau d’argent sur les réseaux sociaux, car si ça marche et génère de l’argent, pourquoi le laisser gratuitement exploité à d’autre voir se faire griller le plan ?

Donc pour 2016, prenez une bonne résolution, réalisez quelques tests par vous même, il n’y a pas plus formateur.

Et que la Force du SEO soit avec vous !

Pour suivre Alan : @cladxxx et cladx.com !

Sylvain Richard

sylvain-richard-seo2016

Le big bang 2015 n’a pas eu lieu

Tout le monde se souvient de cette date fatidique annoncée qu’allait être le 21 avril. Si vous n’aviez pas un site mobile vous alliez mourir !

Franchement, je ne suis allé à aucunes obsèques. L’annonce de l’année de Google a fait un sacré flop. Pourquoi ? Je vous donne mon analyse rapide.

  • Tellement de sites sont passés au mobile que le critère n’est plus différenciant.
  • Le poids de ce critère est relatif, une page moins pertinente qu’une autre ne va pas lui piquer la place sous le seul prétexte qu’elle est compatible mobile.
  • Certains sites n’ont quasiment pas d’audience sur mobile (j’ai des clients pour qui elle représente moins de 2%). Vu que l’algo mobile ne s’applique que sur smartphone, les changements éventuels sont imperceptibles.

Maintenant, je suis honnête, je constate certains écarts. Sur des requêtes où la différence de pertinence d’une page à l’autre est très relative (tout le monde raconte la même chose), on voit un bénéfice aux pages mobiles. Les résultats sont clairement différents sur smartphones et desktop.

Préconisations et conseils SEO pour 2016

Le gros truc à la mode actuellement, et ça va continuer en 2016, c’est le contenu !

Pourquoi ? Parce que je crois que Google est arrivé à ses fins en faisant trembler tout le monde sur le linking. Je pense que ce repli est complètement idiot quand on voit quelle puissance ont toujours les liens. En revanche, le netlinking de bourrin est devenu très dangereux, mieux vaut le bannir. Mais c’est autant de gagné pour ceux qui savent aller chercher de vrais bons liens, et pour cela c’est vrai il faut souvent un contenu solide pour les mériter.

Revenons donc à ce contenu. Les vieux trucs de 2005 ont été bien améliorés. Laurent Bourrelly appelle ça le cocon, moi les grappes, mais peu-importe, il n’y a pas photo, le fait de multiplier intelligemment les pages autour d’un sujet et réaliser un bon maillage interne est d’une efficacité redoutable.

La difficulté, c’est qu’il faut que la rédaction tienne la route et réponde à de vraies attentes d’utilisateurs, et là je vois des horreurs avec des pages produites juste parce qu’il faut le faire, mais qui n’ont aucun intérêt. En revanche, j’ai vu des pages de grappes bénéficier de liens naturels pour lesquels j’aurais payé cher. Comme quoi ça peut venir tout seul quand on créer de l’utile.

Bref, de bons contenus (articles, infographie, vidéos, etc.) qui correspondent à de vrais besoins, je vous jure que ça paye, mais il est évident que ça oblige à se creuser la tête et à bosser un peu. Gaffe à ne pas se rater, car investir 2 jours de boulot pour faire un flop, ça fait mal…

Reste une chose qui me désole toujours au bout de 15 ans, je vois toujours autant de sites sortir sans qu’aucun basique SEO ne soit mis en œuvre. Si je peux me permettre, voici une infographie de rappel qui ne fera pas de mal à certains qui se lancent : http://www.axenet.fr/creation-site-seo-friendly/

Pour suivre Sylvain : @axenetwit et Blog AxeNet !

Benjamin Yeurc’h

benjamin-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

Durant cette année, nous avons pu voir de nouvelles mises à jour de Google avec notamment en avril 2015 Mobile Friendly qui était annoncée comme un véritable évènement, au final je l’ai plus ressenti comme un effet d’annonce qu’un réel chamboulement des SERPs, néanmoins elle a permis de rappeler à de nombreux acteurs de bien intégrer l’ensemble des devices dans leurs projets de création ou de refonte de site.

En mai 2015 c’est Phantom puis Panda en juillet 2015 qui ont remis une couche sur l’importance de consacrer du temps et de l’énergie sur la qualité des contenus ainsi que sur le soin à apporter à l’expérience utilisateur proposée sur ses pages aux internautes (pubs, pop-ups, vidéo en lecture automatique, temps de chargement…).

Préconisations et conseils SEO pour 2016

Je ne m’attends pas une révolution du référencement naturel pour 2016. Les 3 piliers du SEO (technique, lexical, netlinking) seront toujours à prendre en compte dans les stratégies que l’on proposera à nos clients, mais en insistant sur la notion de qualité dans ces 3 axes.

Nous aurons toujours besoin de suivre les effets des différentes mises à jour de Google (par exemple Penguin 4.0 repoussée à 2016) et de s’adapter en conséquence.

Je reste convaincu qu’une stratégie SEO pérenne passera sans encombre les futures MAJ, tant qu’on ne subit pas de Negative SEO ;)

D’autre part, il ne faut pas oublier de prendre en compte les éléments de la recherche universelle (Google Maps avec My Business, Knowledge Graph, Hotel Finder, Google Actualités, Google Images…) qui permettent dans de nombreux cas de gagner rapidement en visibilité dans les SERPs.

Enfin, il faut tirer les enseignements de l’année passée et penser mobile, UX et qualité !

Pour suivre Benjamin : @benjaminyeurch et son blog

Sylvain Peyronnet

sylvain-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

Il y a eu cette année pas mal d’annonces du côté de Google, en plus d’un changement de structure financière et administrative assez révélateur, mais personnellement je ne retiens qu’une seule chose, le reste étant anecdotique : rankbrain.

Avec cette modification algorithmique qui n’a pas forcément un impact très grand pour les SEOs, on rentre de plain-pied dans une modification radicale de la vision des algorithmes de traitement des données. Rankbrain est une brique du moteur basée sur le deep learning, c’est-à-dire sur les réseaux de neurones. Hors, par définition même de ce type de méthodes, qui sont pour la plupart du domaine de l’apprentissage par renforcement, on fait apprendre des choses à la machine, sans réellement savoir in fine quels sont les critères qu’elle va utiliser pour prendre ses décisions (je caricature un peu, mais c’est l’idée).

On est donc à un stade où il devient très compliqué de savoir ce qui se passe à l’intérieur de la machine, c’est un tournant très important s’agissant d’une “chose” qui est en interaction avec des comportements humains.

J’ai eu l’occasion de voir plusieurs démos d’outils utilisant ce type de mécanisme, et ce que j’ai vu était très impressionnant, par exemple en matière de catégorisation automatique de produits, en vision, etc. Il y a enfin quelque chose qui se passe ! Cela faisait plusieurs années que ce n’était plus le cas.

Préconisations et conseils SEO pour 2016

Concernant 2016, je vois deux très grandes tendances dans le milieu du SEO en France.

Tout d’abord, la tendance a l’automatisation est globalement en train d’atteindre son paroxysme. Les outils actuellement disponibles sont assez limités, mais je vois des prototypes (certains par notre équipe d’ailleurs) qui automatisent la création de contenu, le linking, les audits, etc. Alors que le SEO s’était éloigné de la technique, cette dernière revient très fort, et elle écrase tout sur son passage. Mon sentiment est que les SEOs non techniques se préparent des jours très difficiles.

La deuxième tendance est plus générale (elle existe hors du SEO), c’est l’analyse de données massives. Avec les outils statistiques existants, on peut maintenant mieux comprendre son audience et avoir enfin un pendant “web” au marketing de terrain (qui est souvent ultra efficace).

Mes conseils pour 2016 sont malgré tout toujours un peu les mêmes : formez-vous aux nouveautés (donc surtout la technique en ce moment) et bossez. Pas de travail = pas de résultats !

Pour suivre Sylvain : @speyronnet !

François Goube

francois-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

Pour moi, le gros changement en 2015 tient à l’annonce du « mobilegedon » faite par Google en avril au sujet de la pénalisation de sites s’ils ne sont pas  « mobile friendly ». Ce changement est significatif non pas par l’impact sur les rankings mais plutôt sur deux points essentiels : d’abord Google a officiellement donné une date, et a été beaucoup plus précis sur l’impact attendu dans ses résultats. Ensuite, je crois que cette annonce a été un véritable électrochoc pour de nombreux webmasters. En effet, ils ont (enfin) pris conscience de l’importance de l’expérience utilisateur en SEO.

Le petit monde du SEO s’intéresse donc de plus en plus aux metrics d’usage : taux de rebond, temps passé… Certains montent en compétence sur l’ergonomie afin d’intégrer ces contraintes dans les plans d’actions SEO. Je pense que ceux qui n’ont pas fait le passage de leurs sites sous mobile en mode « quick and dirty », mais qui se sont intéressés à l’amélioration de leurs metrics d’usage dans le but d’influencer leurs positions ont eu une démarche saine, qui a porté ses fruits.

Préconisations et conseils SEO pour 2016

Chez Oncrawl, nous travaillons avec deux laboratoires de recherche, et à ce titre nous réalisons énormément de veille scientifique sur les avancées des grands moteurs de recherche. Il y a eu une accélération ces dernières années du nombre de publications autour du knowledge graph et sa potentielle application dans les SERPs. Nous sommes convaincus que les notions de co-occurence de termes et surtout de co-occurence d’entités nommées seront des leviers très importants afin de ranker sur un mot clé ou une thématique donnée. Attention donc à bien penser les recommandations éditoriales pour les objectifs SEO, simplement utiliser le Google Suggest ou des outils traditionnels de découverte de keyword pour trouver le champ lexical adapté à votre thématique ne suffira plus. Notre suggestion est plutôt de se pencher sur Wikidata. Notez d’ailleurs que Google a importé dans wikidata l’ensemble des entités identifiées dans freebase avant de fermer le service.

Par ailleurs, l‘utilisation grandissante de SPA (single page application) et de framework du type Angular.JS où Ember.JS introduit une complexité supplémentaire pour les crawlers des grands moteurs de recherche.

Une étude menée par Adam Audette a démontré qu’en plus d’essayer de faire le rendu en JS, Google réalisait notamment une analyse du DOM de la page. Les outils de rendition (ex: prerender.io) peuvent parfois produire des pages HTML propres, mais dont le DOM est corrompu. Attention donc au paramétrage de ce genre d’outils. Toute migration de vos sites vers ce type de technologie est réellement risquée d’un point de vue SEO. Si vous faites ce type de choix, nous vous invitons à vous outiller avec un analyseur de logs performant afin de suivre précisément ce que Google interprète sur votre site. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui nous a poussés à releaser une version open source de notre analyseur de logs afin de permettre à tout le monde de procéder à ces analyses.

Pour suivre François : @francoisgoube !

Mehdi Coly

mehdi-seo2016

L’évolution 2015 qui me gave : Google mobile

Ce qui m’a gavé dans cette fameuse mise à jour mobile, n’est pas tant la mise à jour en elle même, que l’impact que celle-ci a eu dans les esprits des entreprises.

Tout d’abord, il semblerait que la quasi-totalité des entreprises aient été au courant de cette mise à jour de l’algo de Google, alors que d’autres mises à jour autrement plus importantes, impactantes et porteuses de sens ne sont connus que des spécialistes : Hummingboird, Penguin, Panda par exemple.

L’innovation apportée par Hummingbird, avec cette capacité à trouver des réponses en face de questions comprises globalement et non « mot à mot », est autrement plus significative que le fait de mettre en place un contrôle de la qualité de l’affichage mobile.

D’ailleurs, les critères retenus par Google pour juger de la qualité de l’expérience utilisateur sur mobile ne semblent pas spécialement pertinents. Par exemple, Google n’est pas capable de distinguer un responsive design bien géré d’un responsive tellement mal conçu qu’on ne peut pas lire l’information.
Exemple :

google-mobile-exempleAi-je besoin d’argumenter davantage ? Favoriser la lecture sur mobile passe-t-il nécessairement par le fait d’avoir une version mobile ou du responsive ? Rien n’est moins sur…

Mais, ce qui m’a au final le plus contrarié dans cette histoire, est certainement la manipulation opérée par une partie de notre communauté de webmarkéteux, qui s’est attaché à faire souffler un vent de panique ayant pour unique but de vendre des refontes de site internet : combien de clients nous ont appelés pour nous dire : « mon trafic va s’écrouler mon site n’est pas responsive »… alors qu’ils étaient finalement peu nombreux à être réellement concernés par l’achat depuis un mobile, ou par une clientèle mobile réellement significative. Il aurait été plus honnête d’expliquer aux entreprises que cette mise à jour n’allait pas les blacklister de Google, mais pouvait avoir un impact limité, circonscrit au classement effectué par Google lors de requêtes tapées depuis un mobile.

Les clients ne sont pas des demeurés, ils sont capables de prendre des décisions éclairées si l’on prend le temps de les conseiller avec précision et une réelle rigueur intellectuelle. Ce genre d’épisode est l’occasion de s’en souvenir…

La tendance SEO 2016 : no bullshit.

Depuis déjà 3 ans, et l’arrivée des animaux noirs et blancs, le « référencement à la papa » est révolu : il n’est plus possible de satisfaire des clients incompétents en les inscrivant automatiquement dans des annuaires et en leur présentant des audits techniques, si complets fussent-ils. Davantage de concurrence, une plus grande complexité des leviers sur lesquels on peut agir pour positionner les sites : tout le monde doit maintenant s’adapter, en particulier les professionnels du référencement.

En 2016, bien positionner un site grand public (petits sites de moins de 100 pages, qui représentent 95% de la demande et donc du marché) va nécessiter du temps, plus que de la compétence. Allez dire à un auto-entrepreneur, une PME, ou un commerçant que son site se place mal dans Google parce qu’on a trouvé 12 pages 404, 18 balises title trop longues, et que ses styles CSS ne sont pas externalisés… Non seulement ces critères n’ont quasiment aucune influence sur le référencement du client, mais en plus celui-ci ne sera pas capable de régler ces problèmes par lui-même ; et devra donc convoquer son agence web, comme toujours blindée de travail, pour lui demander des corrections finalement bien inutiles.

De même, balancer des audits de 30 pages, envoyer des études de concurrences générées par des logiciels facilitant le travail pré-commercial, sont autant de pratiques qui continuent d’éloigner les agences web de leur clientèle, et de creuser l’incompréhension.

Depuis plusieurs années déjà, des millions d’entreprises créent elles-mêmes leur site internet, ou font appel à des prestataires spécifiques en jouant le rôle de chef de projet : un graphiste ici, un intégrateur là, un rédacteur sur une plateforme spécialisée, etc… L’uberisation de la société ne concerne pas que les taxis ! Nous, référenceurs, devons-nous uberiser également ! En 2016, la plupart des clients vont vouloir faire leur référencement eux-mêmes, ou au minimum comprendre et ne plus dépendre des PowerPoint des « agences digitales à 360 » pour faire décoller leur business. En 2016, vendre 10 jours de travail à un client (5KE), pour lui fournir du papier et 10 pages de contenu sous-traité à Madagascar, ne sera plus suffisant . En 2016, il faut considérer le client comme un partenaire digne d’intelligence.

L’avantage de l’uberisation est qu’elle favorise la technologie, l’intelligence collective et la prise d’initiative. Donc, en 2016, nous devons permettre à nos clients de devenir des personnes éclairées sur le référencement, en tout cas sur les grands critères qui permettent de bien positionner son site. Arrêter de vendre des prestations bullshit et se concentrer sur l’accompagnement des personnes ressources de l’entreprise pour qu’elles prennent en main leur destinée et choisissent quels investissements en temps et en argent elles devront réaliser. Arrêter de dire « confiez-moi votre SEO et ça va bien se passer », ou de vendre des « accompagnements sur mesure » qui sont en fait des devis à la tête du client, en fonction de ses ressources apparentes.

Pour suivre Mehdi : @Optimiz_Me

Christian Méline

christian-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

La seule mise à jour visible sur certains sites a été cette année le « quality update » du mois de mai qui n’a pas impacté durablement les sites dont je m’occupe. Il y a bien aussi l’update mobile, mais cela a été un flop total pour Google…

Pour ma part, je vais plutôt parler des changements de mentalité chez les clients.

Aujourd’hui, la plupart des annonceurs ont pris conscience que faire des liens au kilo n’est pas pérenne et qu’il faut vraiment être plus stratégique pour rendre visibles les sites.

J’ai un client par exemple, sur un secteur assez concurrentiel, qui, suite à un audit technique, a enchainé sur un coaching d’un an pour prendre en main son SEO. Site propre, sans lien particulier.

En 14-15 mois, le site est passé de 5-6000 visites par mois à 60.000 visites uniquement en appliquant méticuleusement les préconisations du coaching et sans faire de Netlinking.

Aujourd’hui, le client a en main son SEO. C’est une grande satisfaction pour nous.

Comme quoi, sur les sites eux-mêmes, beaucoup de choses sont à faire !

Préconisations et conseils SEO pour 2016

Depuis mon billet en 2013 sur les corpus et à ma conférence au SMX en 2014 (en duo avec Sylvain Peyronnet), le contenu semble être revenu à la mode (et le restera tant que le Netlinking sera risqué).

En 2015, nous avons vu quelques tentatives de rationalisation du contenu pour le rendre plus efficace.

Les cocons sémantiques de Laurent Bourrelly ont explosé en terme de succès.

De mon côté, j’ai lancé les meta-mots, qui peuvent compléter assez bien les cocons sémantiques, mais pas seulement.

Pour 2016, je vois assez bien une fusion de la demande : cocons + meta-mots + maillage intelligent (et calculé).

Un site avec du contenu, oui, mais bien écrit et pas au hasard !

Pour suivre Christian : @ChristianMeline !

Mathieu Chartier

mathieu-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

2015 a été une année mouvementée en termes de SEO, et pour une fois, pas dominée par les pénalités (Google Penguin nous ayant fait le plaisir de passer l’année sans aucune mise à jour, bien que ce ne soit pas qu’une bonne nouvelle pour certaines personnes…). Si nous résumons rapidement, je dirais que l’année a été marquée par les points suivants :

  • 21 avril 2015 : la compatibilité mobile devient un critère SEO pour Google mobile (d’ailleurs, c’est appelé « ergonomie mobile » maintenant dans la Search Console, la joie des changements de jargon de Google…) et révolutionne en soi le référencement tel que nous le connaissions. Désormais, un même moteur se distingue selon les supports et valorise les pages web jugées comme les plus pertinentes selon l’outil utilisé. Bien que le boost SEO soit limité, il s’agit d’un des facteurs les plus pertinents quand on y pense, et des évolutions devraient venir encore…
  • L’App Indexing comme critère SEO. Si sa création est un peu plus ancienne, sa démocratisation est bien de 2015, avec une meilleure prise en compte des liens profonds d’applications mobiles. Ce critère est très spécifique, mais accompagne celui de l’ergonomie mobile, pour les applications natives cette fois…
  • AMP HTML : un projet open source pour accélérer le web mobile, soutenu par plein de marques, il n’en fallait pas moins pour que Google dévoile cette nouveauté à plusieurs reprises. Nous n’avons pas fini d’en entendre parler à mon avis…
  • Quality Update 2 « Google Phantom » : le frangin de Panda s’est installé dans l’algorithme, venant dévaluer les contenus de faible qualité (en réalité, une première version passée totalement inaperçue était déjà sortie en 2013, mais Google ne l’avait jamais confirmé avant ça).
  • Découverte de RankBrain, l’intelligence artificielle et le machine learning utilisé pour au moins 15% des recherches dans le moteur afin de mieux analyser les contenus et les requêtes. L’algorithme était déjà en place depuis des mois, mais n’avait pas été officialisé (la grande mode chez Google est de tout dévoiler après coup dorénavant).

Je n’ai pas tout cité, mais ce sont certainement les facteurs qui m’ont le plus marqué en cette année 2015, et c’est déjà pas mal. Nous aurions pu parler de TensorFlow aussi, la technologie d’intelligence artificielle déployée en open source par Google, mais c’était moins important. :D

Préconisations et conseils SEO pour 2016

2016 devrait continuer sur le même rythme que 2015, ça semble en prendre le chemin. Une fois encore, plusieurs éléments risquent de prendre toute leur valeur l’an prochain, et il serait bon de se pencher sur ces sujets :

  • Google Penguin 4.0 : mise à jour du filtre pénalisant après plus d’un an d’attente, cela devrait arriver en janvier. Normalement, le filtre devrait être intégré directement dans l’algorithme et devenir automatique. Cela risque de déménager…
  • AMP HTML : Google a confirmé que les pages web mobiles (ou responsive) adaptées en AMP HTML devraient être indexées dans Google mobile dès février 2016, et qu’un petit boost SEO était à l’étude à ce sujet. Cette technologie risque de faire encore parler d’elle…
  • App Streaming : la suite logique de l’App Indexing est déjà dans les bacs chez Google, l’App Stream devrait modifier notre perception des applications dans les SERP mobiles en affichant les applications (tout ou partie) sans avoir à les télécharger.
  • SEO local : des évolutions de Google My Business devraient arriver encore, mais c’est surtout la géolocalisation forcée de Google qui risque de nous faire changer certaines méthodes pour se référencer sur le plan national, voire local. Il va falloir sérieusement réfléchir à aller plus loin dans les optimisations…
  • Authorship/AuthorRank : Google semble enclin à vouloir reprendre en compte les auteurs, sans confirmer un réel retour de l’Authorship. Avec les récentes déclarations à ce sujet et le retour de marqueurs obligatoires d’auteur dans les rich snippets, nous pouvons légitimement penser que ces facteurs sont dans un coin de la tête des Googlers pour 2016.

Il y a certainement de nombreuses autres nouveautés qui vont arriver, mais j’ai ce défaut de ne pas être devin. :D

Pour suivre Mathieu : @Formation_web et son blog

Benjamin Descamps

benjamin-d-seo2016Comme tous les ans depuis le déploiement de Panda en 2011, Google a marqué 2015 de son empreinte, mais, cette fois, beaucoup moins sensiblement. Il n’a effectivement que très peu mis à jour son algorithme cette année, ce qui explique que certaines failles aussi grosses que son chiffre d’affaires n’aient pas encore été corrigées.

Pour ce qui est de sa lutte contre le spam, tout d’abord, je n’ai observé aucune amélioration au cours des 12 derniers mois. Et pour cause, Penguin n’a pas été actualisé et l’update de Panda est passé quasiment inaperçu (tout du moins à mon niveau) ! A croire que la motivation du “big G” à faire la chasse aux sites frauduleux s’en est allée avec feu Matt Cutts.

Cela fait presque 2 ans que je consacre les trois quarts de mon temps au SEO d’un des acteurs phares du rachat de crédit en France, autrement dit, l’un des secteurs d’activité le plus concurrentiel sur le web.

Les difficultés pour parvenir à se hisser dans les premiers résultats et y rester ont toujours été grandes. C’est pourquoi de nombreux professionnels n’hésitent pas à user de techniques qui vont à l’encontre des guidelines de Google et à enfreindre les lois encadrant l’exercice de leur activité pour accélérer le processus “normal” de ranking. D’autant plus qu’ils ont le champ libre pour le faire sans réellement se préoccuper des conséquences !

La preuve en est l’extrait du rapport des domaines référents d’un des sites ressortant actuellement en 2e page sur l’expression “rachat de crédit” :

achat-credit-requetesCelui-ci montre clairement qu’il reçoit un grand nombre de liens de domaines qui n’ont absolument rien à voir avec sa thématique. Ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres. J’aurai également pu m’attarder sur les cas de Negative. SEO, récurrents dans le rachat de crédit, mais il montre que le moteur a semblé moins préoccupé par le spam en 2015 que les autres années et à quel point il peine à l’éradiquer.

Si tout n’a pas été rose cette année, on ne peut pas non plus affirmer que tout fut noir. Certaines mises à jour, notamment celles visant à pousser les spécialistes à parier sur l’expérience utilisateur plutôt que sur la satisfaction des robots d’indexation, sont allées dans le bon sens. Je pense notamment au “filtre mobile” introduit au mois d’avril.

Le trafic généré via les smartphones et, à un degré moindre, les tablettes, est devenu si important qu’il est normal que Google se soit décidé à privilégier les sites proposant une expérience de navigation optimisée sur ces supports.

Toutefois, il convient de rappeler que toutes les recommandations d’optimisation transmises par le géant américain ne doivent pas être prises pour argent comptant. Un décalage subsiste souvent entre ce que préconise Google et ce qui est vraiment pertinent pour l’utilisateur. Au référenceur de bien faire la part des choses !

En outre, 2015 a été relativement calme, mais il y a tout de même eu du bon et du moins bon.

Rendez-vous en 2016 pour voir comment la tendance va évoluer. Avec une nouvelle version de Penguin attendue pour les premiers mois de l’année, on devrait vite rentrer dans le vif du sujet.

Pour suivre Benjamin : @bigbenhouse et son blog !

Sébastien Monnier

sebastien-seo2016

Les changements SEO 2015 et leurs impacts !

Tout le monde annonçait un MobileGeddon en avril 2015, il n’a clairement pas eu lieu même si l’effet d’annonce a poussé beaucoup de sites à devenir responsive. Il n’y a eu moins de grosse mise à jour comme Panda ou Pingouin et, de ce que je peux constater, de moins en moins de pénalités manuelles sont infligées.

Pour moi, 2015 serait plutôt le début d’une certaine stabilité. Est-ce lié au départ de Matt Cutts ? Est-ce le signe d’une maturité des algorithmes de Google ou d’une prise de conscience des SEO ? Dans tous les cas, il semble que notre métier soit de moins en moins adepte d’astuces, de hack ou de spots mais plutôt de stratégie.

Les changements 2015 sont donc les changements du web : plus social, plus sécurisé (avec HTTPS), encore plus mobile et, surtout, plus complexe de se lancer : il n’y a plus de place pour les sites avec peu de valeur ajoutée.

Préconisations et conseils SEO pour 2016

J’espère que 2016 verra enfin la mort complète des backlinks vendus à la louche, des réseaux de site faits juste pour le lien et qu’on passera enfin à des stratégies de mise en relation, de négociations avec blogueurs et journalistes. Bref, qu’on passe du netlinking au marketing d’influence.

D’autre part, il n’est plus possible de faire l’impasse sur deux aspects fondamentaux d’un site : l’optimisation de la conversion et l’analyse sémantique.

Convertir son audience deviendra encore plus le but du SEO et, pour cela, la mise en place de configuration avancée d’outils Analytics (Le couple Google Tag Manager – Google Analytics bien utilisé est juste une tuerie en termes de data). Et pour 2017 (j’anticipe encore plus), les objectifs SEO seront complètement intégrés à la DMP (Data Management Platform), sigle qui sera le buzz word des prochains mois…

Pour la sémantique, petit à petit, les SEO vont prendre conscience que nous n’avons pas à faire avec Google à un index de mots, mais à un graphe d’entité. Encore plus qu’avant, il va falloir utiliser réfléchir pour analyse l’interprétation des requêtes par Google : toute requête n’utilise pas les mêmes critères de classement. Il serait alors dommage de limiter la sémantique à ce que Laurent Bourelly appelle le “cocon sémantique”, qui ajoute des contraintes de maillage interne, là où il faudrait réfléchir principalement à l’intention de requête et aux interactions avec les utilisateurs.

Pour suivre Sébastien : @smonnier !

 Images libres de droit, source pixabay.com

GD Star Rating
loading...
Rétrospective #SEO 2015 et préconisations SEO pour 2016 ! , 3.9 out of 5 based on 16 ratings

15 réflexions au sujet de « Rétrospective #SEO 2015 et préconisations SEO pour 2016 ! »

  1. Hello, perso je suis assez proche de la vision de Lionel. Il faut faut vraiment raisonner au niveau macro et non juste se regarder le petit nombril pur seo.
    Et je suis encore lus d’accord sur le fait que les fondamentaux n’ont pas changé même si certains les redécouvrent ces derniers temps.

  2. Toujours agréable d’entendre tous ces experts parler, merci Alexandra :)
    Quoi qu’on en dise, il y a bien de nombreuses évolutions (mobile, données, sémantique, contenu….). Si elles sont parfois minimes pour le moment, on sens que Google bouge et qu’il ne va pas tarder à les poser sur la table (les évolutions bien sûre).
    Je ne sais pas si il y aura tant de changements que ça en 2016, mais ce qui est sûre, c’est que les habitudes de navigation des internautes elles vont changer et il faudra forcément s’y adapter si l’on veut rester dans la course.

    Sur ce, bonnes fêtes et à bientôt pour de nouvelles aventures

  3. WOW, sacrée brochettes d’experts et d’interviews. Si je devais garder 3 mots importants pour 2016: SEO technique, contenu et expérience utilisateur.

    Et merci de m’avoir invité pour cet article collaboratif

    Bonnes fêtes à tous :)

  4. Merci pour cet article intéressant et très vrai, toutefois même si je ne recommande pas ça pour mes clients, je trouve comme le souligne Benjamin que les liens et même les liens de mauvaise qualité, fonctionnent très bien et fonctionnent d’autant plus que plus personne ne fait de liens…

    Donc même si ce n’est pas l’avenir et que la démarche est risquée sur du long terme, le référencement à l’ancienne, basé sur des annuaires, des liens forums, un peu de spam co, avec des ancres bien neutres et/ou bien variées fonctionne très bien.

    Je pense que c’est ce côté qui ne ressort pas assez dans toutes les interviews, mais surement que tout le monde souhaite donner de bons conseils et pas contribuer au positionnement des plus beaux MFA de France :-D

  5. Bon, personne n’en sait rien mais chacun y va de sa prédiction. Au jeu de la futurologie, certains vont gagner le ponpon sauf si Google nous cache une grosses mise à jour que personne n’attendait (ne plus prendre en compte les BL comme l’a tenté Yandex ? Ce serait vraiment étonnant).
    Comme Google veut toujours plus de rentabilité, je vois bien pour ma part une disparition progressive des serps naturelles au profit d’Adwords et de divers outils (carto locale, réponses directes, inclusions de données structurées, comparateurs…).
    D’un point de vue visibilité, le conseil de bon sens pourrait être de (encore) diversifier ses sources de trafic afin de réduire sa dépendance à Google. Pour le SEO, la performance, l’UX (avec notamment le travail sur les clics longs / pogosticking) et le mobile me semblent être clairement les axes vers lesquels se diriger.
    Christophe BENOIT Articles récents..Remarketing en fonction de l’intention d’achatMy Profile

  6. Visiblement le SEO s’est complexifié et continuera en 2016… ça me conforte dans mon idée de continuer à faire “simple”. C’est peut être moins efficace mais au moins je ne vais pas finir fou :D

    En tous cas, merci à tous ces experts ça nous fait un excellent article :)

    A bientôt,
    Olivier CLEMENCE

  7. Un bien long article :)

    Moi qui suis à la fois SEO et client de prestations SEO, je ne peux que converger vers les avis de Mehdi et Christian sur les clients qui en ont marre aujourd’hui de recevoir des “préconisations” bullshit et des audits à la chaine. Il est extrêmement difficile pour un client de choisir son prestataire SEO, entre les prestations de RP achetés sur des plateformes de vente de liens, les audits de 200 pages qui ne t’apportent rien, les précos impossibles à mettre en place complétement déconnectées de la réalité… Le tout à des taux horaires proches de ce que peut faire un avocat ou un chirurgien…
    Bref, un gros travail commercial à faire pour les agences et les freelances ;)

  8. C’est tellement difficile de prévoir au final… j’ai l’impression qu’il va falloir faire attention à quelques chose de grand… A part la MAJ du 29 novembre rien de fou en terme de modification. Je reste donc méfiant surtout sur les sites des mes clients, et je reste dans des recos completement white. Pour moi il va falloir faire vraiment attention aux KPIs en terme d’expériences utilisateurs… (404, taux de rebonds) clairement au delà de TF, des optimisations On-pages c’est l’internaute qui fait la différentes, et c’est aussi plus difficilement manipulable j’ai l’impression… (mais c’est qu’une impression)
    Je pense aussi que la technique va devenir de plus en plus important mais cela dépends de la volumétrie du site….

  9. Parmi tous ces experts, bien peu d’avis sur le SMO et les réseaux sociaux; dommage à l’heure où les experts comme François Goube invité ici publient de grands articles sur des sites comme LinkedIn.
    Quant au reste, ça change pas : la World Company Google / Alphabet fait ce qu’elle veut, quand elle veut, comme elle veut. Donc si vous voulez pas mordre la poussière en 2016, diversifiez-vous !

  10. Il est très difficile de prévoir l’avenir, voire même d’aller plus loin en SEO. Dans les faits, nous ne sommes que des “habitués” du métier, et non des experts. Aucun d’entre nous n’a accès aux lignes de code de Google, ni même aux critères que nous sommes les premiers à “sur-vendre” ou à critiquer. Malgré tout, de grandes lignes ressortent et des tendances également, donc nous devons faire avec…

    Après, il est toujours facile de dire que les SEO mentent ou qu’ils n’ont aucune plus-value sur d’autres spécialistes par exemple, mais au fond, rares sont les référenceurs qui sont invisibles sur la Toile, donc il n’y a pas de hasard, des optimisations existent, mais tout cela n’est pas une science exacte. Les certitudes sont faites pour être démenties, les inexactitudes aussi, et nous devons surtout avancer dans le même sens pour progresser, et non nous tirer dans les pattes pour nous faire mousser. J’espère que 2016 sera encore une belle année de SEO en tout cas, et que nous serons tous de la partie ! :D

  11. Alors là je suis bien d’accord avec le commentaire d’au dessus….

    Par exemple, mon site est tombé en panne 36h à Noël, pouffff, désindexer de google direct… Et toujours pas ré-indexé… Alors qu’avec Yahoo et Bing, aucun problème.

    J’aimerais bien que facebook se mette à faire un moteur de recherche, ça ferait bouger les choses, et réduirait un peu le monopole de google.

    En tout cas bravo a toi d’avoir pu réunir tous ces pros du SEO.

    De mon côté pour mon site, je vais taché de développé surtout la partie réseau social, car c’est la seule partie qui me semble hors d’atteinte de google déjà : facebook, twiter, linkdn, je vais essayer instagram aussi que je ne connais trop peu. Je me suis inscrite sur google+, mais là encore ça ne fait qu’empirer l’emprise de google qui ne fait que ce qu’il veut, comme il le veut, quand il le veut, et seulement à son bon vouloir…

    Par exemple, tous ces Seos sont d’accord pour dire que Penguin 4 va venir faire un tour, moi ça me fait peur quand même; on sait jamais ce qu’il va nous tomber sur la tête. Et quand on sait qu’on a besoin de son site pour vivre..

    En tout cas merci encore pour tous ces points de vue, au moins ça donne une idée globale de ce qu’il peut arriver; même s’ils sont pas tous d’accord :p

  12. l’anticipation de l’évolution de l’algorithme mais aussi des pénalités est pour moi l’un des principes de ce métier qu’il va falloir inculquer à nos clients, nous avons un véritable devoir de sensibilisation à “ce qui pourrait arriver”, ceux qui ont connus penguin 1 savent de quoi je parle, si google frappe de nouveau sur la table, au moins nos clients auront étés prévenus de l’importance de travailler “proprement”..
    Patrice Krysztofiak Articles récents..Le Rock’n’Roll n’est pas mortMy Profile

  13. Wahou ! Alors ça c’est de l’article ! Cependant l’exercice me parait difficile et donc les réponses à ne pas forcément prendre au pied de la lettre.

    Si 2015 n’a pas été une révolution d’un point de vu SEO, nous retenons tout de même que le levier le plus important est et reste le contenu. J’ai vu des sites de clients, qui n’ont pas fait d’efforts particuliers niveau SEO, s’enorgueillir d’un excellent positionnement. Pourquoi ? Ils produisent du contenu de qualité, rare et apportant une réelle valeur ajoutée.

    Donc pour finir, et si je devais me risquer à faire une prévision, je dirai : bossez le contenu, encore et toujours !

  14. Une nouvelle année, de nouveaux défis et surtout apprendre de nouvelle choses.
    J’espère que ça ne sera pas trop dure en tout cas ! Merci pour tout ces infos bien utiles.

  15. Article collaboratif très interessant ! Cela présage pas mal de changements ou plutôt de renforcement en matière de UX, Content… Il n’y a plus qu’à !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.