Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Content Marketing » Comment réduire le taux de rebond d’un blog et augmenter la rétention.

Comment réduire le taux de rebond d’un blog et augmenter la rétention.

Cet article a été rédigé par l’équipe du site d’Olivier Roland.

Si vous avez l’habitude de consulter régulièrement vos stats google analytics, vous avez probablement déjà fait le constat suivant : retenir les visiteurs sur son blog est un véritable défi. Et pourtant l’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de la pérennité et de la rentabilité même de votre activité de blogueur. Un visiteur engagé, c’est un client fidèle et un ambassadeur potentiel.

Mais comment retenir aujourd’hui l’attention d’internautes de plus en plus pressés et qui ne vous accorderont guère que quelques secondes pour les convaincre ?

Dans les lignes qui suivent, je vous livre mes secrets pour réduire votre taux de rebond et permettre à vos visiteurs de prendre le temps de connaître votre site.

Pourquoi optimiser le temps de chargement des pages de votre blog ?

Beaucoup de personnes associent systématiquement un taux de rebond élevé au mauvais contenu d’une page. Or, de nombreux problèmes peuvent survenir avant même que le visiteur n’ait le temps de lire quoi que ce soit sur votre site.

De tous les problèmes qu’un blog puisse présenter, celui du temps de chargement est très certainement l’un des pires. Quel est l’intérêt de publier un contenu d’une qualité exceptionnelle, si l’internaute ne se donne pas la peine d’attendre qu’il s’affiche ?

Dans un monde d’instantanéité continuel, le temps de chargement long est vécu inconsciemment comme une frustration qui conditionne le ressenti du visiteur. Ce dernier associera donc dans son subconscient cette frustration avec votre blog.

Selon une étude KISSmetrics, 47% des internautes s’attendent à ce que le temps de chargement d’une page ne dépasse pas les deux secondes ?

Amazon estime que chaque seconde supplémentaire de chargement lui ferait perdre 1,6 milliard.

Pour un blog, 10 secondes de chargement TOTAL de la page représente la limite de l’attention de la majorité des utilisateurs. Au-delà de 10 secondes, le visiteur effectue une autre action en attendant le chargement complet de la page et risque de trouver ce qu’il cherche ailleurs entre-temps.

Les visiteurs, prospects, clients et autres, sont de plus en plus exigeants et quand bien même on parle aujourd’hui de la barre des 10 secondes, en réalité il faut moins de 5 secondes à de nombreux visiteurs pour fermer la page de votre blog.

L’optimisation du temps de chargement est donc cruciale pour réduire votre taux de rebond et offrir une expérience utilisateur agréable.

BLOG = communication claire et concise

La quantité n’est pas obligatoirement un atout lorsqu’on fait du blogging. Malheureusement, de nombreux blogueurs ont tendance à surcharger l’internaute d’informations. Or, plus un message est clair et plus facilement ce dernier sera compris et retenu par le lecteur. Il faut donc que vos visiteurs soient en mesure de clairement et rapidement identifier l’objet de votre blog ou par exemple comment un article va résoudre leurs besoins.

Le blog est très rarement l’endroit où l’on se rend pour glander (passer le temps) sur internet. En effet, l’internaute vient sur votre site parce qu’il est à la recherche d’une info bien précise. Il doit donc être en mesure de comprendre en quelques secondes qu’il est bien au bon endroit. Votre rôle en tant que blogueur est d’aider le lecteur à rapidement accéder à l’information dont il a besoin.

Dans un premier temps, le visiteur scanne votre page, et analyse brièvement les titres, sous-titres et images d’illustration. En quelques secondes, le sort est jeté, vous l’avez retenu ou vous venez de voir votre taux de rebond s’élever.

Soignez vos titres et sous-titres et offrez un contenu relativement simple. Si ce dernier doit faire un travail supplémentaire de recherche et de compréhension parce que votre thématique n’est pas assez concise ou contient trop d’informations superflues, alors il ira ailleurs.

Si la clarté est un facteur capital de la réussite d’un blog, n’en soyez pas moins original et impactant et trouvez votre style pour vous démarquer et distancer la concurrence.

Pour aller plus loin : Le blogging de A à Z : de la science à l’art !

N’écoutez pas votre lecteur, comprenez votre Avatar.

L’une des caractéristiques communes chez les entrepreneurs à succès est l’utilisation d’un avatar client.

Une vision qui prend une perspective encore plus grande dans le cadre du blogging. En effet, un blogueur est un entrepreneur par essence.

Même en ayant une niche donnée, les blogueurs cible généralement la plus large audience possible.

À l’inverse, l’utilisation d’un ou plusieurs avatars vous permet d’imaginer votre lecteur ou client idéal.

On ne parle pas là d’un simple targeting: âge, sexe, milieu social, etc.

L’avatar vous pousse à saisir les aspirations profondes de votre client idéal : Comment il pense ? Quels sont ses besoins, ses ambitions, ses rêves, ses attentes, ses peurs, ses angoisses ?

Avant de prendre votre plume, ou d’illustrer votre article, vous devez penser que vous vous adressez à cette personne imaginaire dénommée avatar.

Tous ces éléments vous permettront de définir une palette de couleur, d’établir le juste ton et la proximité rédacteur/lecteur, etc. En somme, toute votre ligne éditoriale doit être pensée dans l’unique objectif de mettre votre lecteur à l’aise et en confiance.

Dans un monde où la relation client est au cœur des attentes des consommateurs, comprendre son lecteur en détail est un avantage concurrentiel certain.

Selon une étude infobip menée sur 6.000 européens, 74 % des consommateurs ressentent un manque de personnalisation.(1)

Certains CEO à l’instar de dirigeant de Porsche ont intuitivement leurs avatars en tête en permanence.

Lorsqu’un journaliste demanda à ce dernier comment réaliser une étude de marché efficace, sa réponse le laissa sans voix.

Il lui expliqua que lorsqu’il demande aux clients de Porsche ce qu’ils souhaitent améliorer, les réponses sont toutes les mêmes. Ils veulent un coffre plus grand, des sièges arrière, un moteur qui fait moins de bruit… “bref ils m’ont fabriqué une putain de Volvo”…” Ce que veulent vraiment mes clients, c’est une voiture qui fait du bruit et qui est voyante.”

Si Porsche fait partie des Tops constructeurs automobile et réalise les marges les plus élevées de son industrie, c’est notamment parce qu’il rentre dans la psychologie de leurs avatars.

À vous aussi de connaître votre lecteur idéal et de rentrer dans sa psychologie pour lui offrir ce qu’il désire.

A lire pour aller plus loin : Qu’est-ce qu’un PERSONA et comment le créer ?

La simplicité est la sophistication suprême du blog

Favorisez de préférence les designs simples et épurés.

Couleurs, textes, polices de caractère, publicités ou encore barres de notification (pop-up) sont autant de paramètres perçus et analysés par le cerveau de façon autonome.

Un blog surchargé par ces paramètres peut être perçu comme “cheap” (de seconde zone).

De plus, en donnant autant d’informations à analyser au cerveau du lecteur, vous diminuez la force et l’impact de votre message clé. Dans certains cas, la surcharge est telle que le visiteur préférera tout simplement quitter le site.

De nombreux blogueurs en quête d’esthétisme tendent à surcharger leur blog, mais n’oubliez pas que le rôle d’un design de blog est avant tout de mettre en avant le contenu, captiver le lecteur, le retenir et le convertir en client.

La meilleure approche ici pour garder un faible taux de rebond reste donc celle de la simplicité. Jetez un coup d’œil au site de Apple et vous comprendrez que les couleurs flashy ne servent pas à grand chose quand vous allez droit au but sans autre forme de procès.

Les liens internes pour augmenter la durée de chaque session

Vous connaissez sûrement cette technique permettant de renvoyer l’internaute vers une autre page de votre blog au moyen d’un lien hypertexte. Vous pouvez ainsi renvoyer le lecteur vers un article connexe pour plus d’infos ou encore pour le diriger vers l’un de vos produits (une formation peut-être) qui traite du sujet de façon plus précise.

Les liens internes sont efficaces pour retenir un visiteur sur votre blog. En plus d’augmenter le taux d’engagement, ils améliorent dans un premier temps l’expérience utilisateur, puis complètent et précisent une information, un contenu.

Trop de pub tue le blog

Ne commettez surtout pas l’erreur de débutant qui consiste à transformer votre blog en panneau publicitaire.

La publicité n’est utile à la monétisation de votre blog que si elle sert à promouvoir votre produit ou service. En réalité, pour qu’elle soit rentable, la pub Google requiert un trafic que seule une poignée de blogueurs peuvent fournir.

Pour essayer de rentabiliser là-dessus, certains blogueurs spamment carrément leurs pages avec des affiches et pop-up publicitaires. Résultat des courses, la navigation est frustrante et votre blog véhicule un manque de professionnalisme.

Il y a donc très peu de chances que vos recommandations soient suivies ou que vos lecteurs souscrivent un abonnement à vos services. Après quelques secondes passées à fermer ces fenêtres ennuyeuses, le visiteur s’en ira déçu.

Blogging rime avec une présentation lisible et des textes facilement compréhensibles

La lisibilité est un facteur essentiel de la qualité d’un article. À moins qu’il ne s’agisse d’un blog dont la thématique est universitaire ou spécialement destinée à l’attention d’experts, vos articles doivent être facilement compréhensibles par monsieur et madame tout le monde. Même le lecteur super pressé qui survole votre article depuis son smartphone dans les transports doit être en mesure d’y trouver les réponses qu’il cherche.

Il existe de nombreuses techniques comme celle de Flesch pour évaluer la lisibilité d’un texte. Mais en substance, il s’agit d’adopter un style de rédaction clair et concis en mettant l’accent sur la forme active avec des phrases courtes et des expressions simples. Aussi, les blocs de textes doivent-ils être suffisamment courts et espacés pour permettre une lecture rapide.

Dans l’idéal, vos articles devraient faire au moins 800 mots pour un bon référencement, sauf si vous n’avez aucun concurrent dans votre domaine. Quoi qu’il en soit, dès lors qu’un billet de blog fait plus de 300 mots, il doit être organisé en titre, sous-titres et paragraphes pour être facilement lisible.

A lire pour aller plus loin : 9 étapes pour des contenus performants

Attention à la grammaire : vous êtes un blogueur pro après tout…

Les fautes de grammaire et d’orthographe ternissent l’image de marque d’un blog. Si la publicité intempestive renvoie un message néfaste, les fautes à répétition sont interprétées comme de la médiocrité. Inconsciemment, cela réduira la confiance des lecteurs en vos produits ou services.

Il existe de nombreux outils pour vous aider à corriger vos textes. Google Docs possède un correcteur orthographique intégré, quoique moins performant qu’Antidote.

À défaut, il existe également des outils en ligne tels que Scribens qui sont totalement gratuits et très efficaces pour repérer les fautes d’orthographe et de grammaire dans un texte.

Pour aller plus loin : Les 9 erreurs de typographie qui piquent les yeux en rédaction web

Un faible taux de rebond, c’est aussi un blog actif

Quelle est généralement votre impression lorsque vous êtes à la recherche d’une info sur un blog, mais que vous remarquez que la dernière publication date de 2015 ?

La recherche de la nouveauté est un besoin humain primaire (2). Un blog inactif véhicule une image passée, sans intérêt.

Et si votre blog est d’une qualité tellement exceptionnelle que les lecteurs continuent d’affluer, malgré son inactivité, Google lui ne vous ratera pas.

Le fait de publier régulièrement du contenu donne de la crédibilité même à vos anciennes publications. À défaut d’écrire régulièrement des articles, publiez également des vidéos, des podcasts ou tout autre format permettant d’indiquer à tous qu’il y a de l’activité sur ce blog.

Vous pouvez également simplement remettre à jour vos anciens contenus et étaler leur publication dans le temps. Si toutefois vous avez arrêté de publier pendant très longtemps, pas de panique ! Il existe quelques étapes à suivre pour relancer un blog après une longue période d’inactivité.

Une brève note sur les problèmes du taux de rebond

Outre le taux de rebond, vous avez probablement remarqué la métrique du temps passé sur la page dans Google Analytics. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une estimation du temps que les utilisateurs passent en moyenne sur une page donnée.

La raison pour laquelle le temps sur la page est une mesure approximative, plutôt qu’une mesure clairement définie est que Google Analytics (et d’autres plateformes d’analyse) a besoin de deux clics pour calculer précisément cette valeur. Un clic “d’entrée” (il s’agit généralement du clic sur le lien qui amène le visiteur sur la page), et un clic “de sortie”, (un clic sur un élément de navigation qui le fait sortir de la page).

Malheureusement, ce clic de sortie crucial est souvent absent de l’équation.

C’est pourquoi le taux de rebond n’est pas une valeur de mesure absolue. C’est l’une des raisons pour lesquelles de nombreux spécialistes du marketing délaissent de plus en plus la mesure du taux de rebond pour se concentrer plutôt sur ce que l’on appelle les “mesures de l’attention”, telles que le temps de visite et la profondeur de défilement. Mais en tout état de cause, il sera toujours plus utile de maintenir votre taux de rebond au plus bas niveau possible.

Au final, si votre taux de rebond est incroyablement élevé, ou s’il augmente soudainement en raison des changements apportés à votre site, vous avez un problème majeur à régler.

Prêt à fidéliser les visiteurs de votre Blog ?

La fidélisation de vos chers lecteurs est le graal qui les mènera vers la conversion.

Cette dernière commence en amont de la création du contenu, avec un temps de chargement des pages rapide et l’imagination de votre ou vos avatar(s).

Si votre blog survit aux premières secondes d’attention du visiteur, présentez-lui un contenu attirant, catchy et essayez de le conserver le plus longtemps possible en lui proposant du contenu connexe.

Une fois votre lecteur devenu fan de votre contenu, il ne vous reste plus qu’à mettre en place ses techniques de conversion pour vous assurer qu’il découvre vos produits et les achète.

Sources : 

  1. PDF: Connect like humans do: Building customer communications that matter 
  2. Etude PMC2706325 – Anticipation of novelty recruits reward system and hippocampus while promoting recollection
GD Star Rating
loading...
Comment réduire le taux de rebond d’un blog et augmenter la rétention., 4.0 out of 5 based on 4 ratings

3 réflexions au sujet de « Comment réduire le taux de rebond d’un blog et augmenter la rétention. »

  1. Excellent article comme d’habitude.

    Le problème étant que ces règles s’appliquent qu’a vous et nous. Les “petits”.

    Je ne comprends pas pourquoi les sites institutionnels et les sites de médias sont exemptés de ces efforts… Surtout que ça desserre le lecteur.

    Il m’arrive très souvent de quitter un site d’informations à cause des publicités trop nombreuses.. Et je ne parle pas des pubs vidéos qui se lancent seules. ( ça existe encore ça ?!)

    Bref, tout ça pour dire que ça ne les empêchent pas d’avoir un bon positionnement, même quand leur article ne dépasse pas 200 mots..

    Google reste donc le maître du faites ce que je dis.. Mais pas ce que je fais… Ou ce que je vous autorise à faire.

    :’)

  2. Bonjour,

    Je suis d’accord avec l’ensemble de l’article, j’ajouterai la qualité du contenu. Les lecteurs qui cherchent des informations espèrent trouver ce qu’il cherchent. Si le contenu ne répond pas à la demande du lecteur alors il repartira aussitôt.

  3. Beaucoup d’entreprises font des efforts pour augmenter le nombre de visites de leur site web. Cependant, un trafic élevé ne doit pas être une fin en soi. Pour analyser la pertinence de votre site et savoir s’il est capable de capter l’attention de vos visiteurs, il est indispensable de prendre en compte d’autres indicateurs tels que le taux de rebond.

    Le taux de rebond indique le pourcentage d’internautes qui quittent votre site sans visiter d’autres pages que celle sur laquelle ils sont arrivés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.