Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » SEO WAR : A New Hope

SEO WAR : A New Hope

steph-4h18Aujourd’hui j’accueille Stéphane de 4h18.com, avec un article invité “brute de cerveau” :)

Je suis ce que je suis, entier, indivisible, fier, ambitieux, timide, impulsif, amoureux, de la vie, de ma femme, de ma gosse.

Mes mots sont francs, tout simplement. Fondu du web, avec pour objectif la domination totale, souveraine et entière de l’internet du monde.

Google contre attaque

Et les voilà, en ordre dispersé, venant de tous les horizons, clavier, souris, tablette et smartphone mains. Armes dérisoires.

Et les voilà, battant le pavé des réseaux sociaux, inondant les forums, les espaces d’échanges de la blogosphère.

Des milliers de voix. Un ennemi. Invisible, immatériel, insaisissable. Un ennemi commun, dictant sa loi, imposant son despotisme. Forçant les mains, changeant les règles, au gré de son bon vouloir, parait-il. Il faut vaincre l’Empire.

Google, l’empire ennemi

Il se murmure que tout ceci n’est rien, que tout ceci n’est l’aube de révolutions plus profonde encore, que cet ennemi aurait juré leur mort, à tous. Les voilà, unis, ou presque, dans un élan d’effroi, d’une angoisse qui se répand à la communauté tout entière, comme le sang coule en nos veines.

Certains, repentis, tentent de raisonner, d’apaiser, d’apporter des raisons d’espérer. Ceux-ci ne sont pas les plus nombreux. Le monde du SEO se veut en crise, en guerre, déclarée, ouverte, larvée, contre le moteur. La force n’est ni claire ni obscure, tout n’est que nuances de gris. Où est le bien, où est le mal ? Hier, amants, aujourd’hui, ennemis fraternels, dans un duel à la vie, à la mort.

Un beau roman, une belle histoire

Hier encore, pourtant, ils s’aimaient. Ô ! Bien sûr, la vie de couple, ce n’est jamais un long fleuve tranquille. Surtout quand des millions de gens ont le même amant. Et pourquoi toi tu fais 100.000 et moi, sur le même sujet, avec plus de BL, je fais « que 25.000 » ? Va comprendre.

Cet amour fou né durant les années 90, s’est enraciné au cœur des SEO plus profondément encore durant les années 2000. Un beau roman, une belle histoire. L’ami de tous et de toutes était alors généreux en revenus publicitaires, peu regardant sur les liens, leurs provenances, il fermait, souvent, docilement, les yeux sur ces contenus peu amène aux yeux des internautes.

Lui, trouvait son compte, grandissant chaque jour un peu plus encore, sans que personne n’y prête vraiment attention. Eux, trop heureux, ne regardaient pas réellement leur bel amant, ne voyait pas au-delà de leurs sites. Où ne voulaient-ils pas voir ? Amassant fortune et notoriété avant que…

Dark Pingouin Vador

Source : marzou2.centerblog .net

Source : marzou2.centerblog .net

Et puis un jour, Google s’est dressé de tout son gigantisme, dopé au capitalisme libertaire. Il s’est dressé, obscurcissant le ciel, masquant le soleil, créant lui nuit en plein jour. Il a usé de son pouvoir, de son influence, de toute sa puissance puisant ses sources dans nos ordinateurs, nos smartphones. Devenu Empereur, il allait imposer sa loi, sa vision, sa volonté.

D’un coup, comme ça, sans prévenir, il a changé les règles, lançant, jour après jour, des milliers de lignes de codes à l’assaut de leurs réseaux factices, des légions des Pingouins, en rang ordonné, serré, qui, au pas cadencé s’en sont allé traquer les moindres traces d’errements.

Sûr, il y aurait des dommages collatéraux. Ainsi se gagne une guerre, car le géant s’en est allé en guerre. Las des excès, las du travail mal fait, des liens factices, des sites bidon, des contenus poubelles. Sa pertinence remise en cause par ceux-là mêmes qui font tout pour occuper à tout prix les premières pages. Las d’être raillé, le géant s’est dressé.

Avec toute la puissance qui est désormais la sienne, il a imposé sa loi. Il a redéfini les paysages, avec une brutalité alors inconnue des SEO. Oui, le boss, c’est lui. Oui, celui qui fixe les règles désormais, c’est lui. Oui, il est fini le temps joyeux des partouzes de back links foireux, de contenus blindés de keywords, de réseaux de sites born for juce made.

Oui, Capri, c’est fini. La faute à qui ? Auraient-ils donc tous oublié que Google, ce n’est pas une association loi 1901 avec pour seul objectif l’enrichissement des SEO ? Google, c’est le capitalisme, donc, sa gueule avant la leur.

Dans certains pays, comme le nôtre, le réveil fut très brutal pour certains, et je comprends leurs désarrois. Pourtant, le guideline de Google existe depuis des lustres. Quand vous dites à votre gosse de ne pas faire cette connerie… et qu’il y va, il se passe quoi ? Souvent, la punition.

Google avait prévenu, certes, il n’a pas envoyé un mail à chacun d’entre nous pour nous avertir. Il y avait suffisamment d’infos qui circulaient depuis un moment. Certains, plus malins que d’autres sont repassés sous le radar, profitant de l’occasion pour faire un peu de ménage.

Caliméro Skywalker

calimeroD’autres ont voulu faire les malins, une fois de plus, une fois trop sans doute. Et aujourd’hui, les voilà qui râlent contre celui qui les fait bouffer ?! Et même si ce n’est plus caviar à tous les repas, la bouffe reste quand même correcte.

Si l’on possède des milliers de sites, le sentiment de puissance peut-être légitime. Or, quand un Panda, ou un pingouin, s’en vient démolir tout ça, y’a de quoi faire la gueule. Ce n’est pas un dragon de feu, ou un phénix. Non, un putain de pingouin ! Le truc qui vous nargue bien. De quoi vous irriter. Google aurait voulu la jouer narquois, il ne s’y serait pas pris autrement. C’est d’ailleurs bien ce qu’il a fait. Les boules.

Il existe une forme d’injustice. Des milliers doivent payer pour les errements de quelques centaines. Et voilà que celles et ceux travaillant avec passion, avec le respect du métier, de l’amour du travail bien fait, dans le respect du client, les voilà désormais obligés de faire avec des contraintes plus strictes encore. La vie est parfois injuste, et je comprends l’amertume.

Le géant poursuit sans nul doute d’autres buts que le simple fait de remettre au pas une corporation qui n’a que trop fait des siennes durant plus de dix ans. Capitalisme, pourvoir, argent… Il ne faudrait pas oublier non plus qui est Google.

Un nouvel espoir

espoirEt si finalement, ici, était offerte l’occasion de relever un nouveau challenge, un nouveau défi. Etre, à nouveau, les meilleurs, dans un cadre nouveau ? Et si finalement, les Héros de demain, c’était celles et ceux qui sauront jouer de ses règles, apporter une véritable expertise, fiable, solide, durable.

Voici que l’occasion nous est donnée de prouver nos valeurs, de démontrer notre savoir-faire.  Se dire expert est une chose, le prouver en est une autre.

Il en est pour qui je ne me fais pas de soucis, ils ont déjà su rebondir, apprécier le challenge pour s’y adapter, se remettre en question pour le relever. S’il est pénible de devoir tout reprendre, il est aussi un fait : quand joue avec un partenaire qui a toutes les cartes en mains, qui peut changer les règles à sa guise, et que l’on prend quand même la décision de s’asseoir à la table de jeu, on le fait en toute connaissance de cause. Et râler ne changera pas la done. Ce n’est que du temps de perdu.

Voilà un métier à l’aube d’un nouveau défi, d’un nouveau challenge, né des errements des uns, de la soif de pouvoir de l’autre. Dans ce drôle de bal, le tempo peut changer à tout moment. Ce n’est pas drôle, c’est emmerdant. C’est ainsi.

GD Star Rating
loading...
SEO WAR : A New Hope, 3.6 out of 5 based on 14 ratings

11 réflexions au sujet de « SEO WAR : A New Hope »

  1. Salut, je pose juste mon petit com’ pour m’abonner aux flux des réactions. Et puis bah, tradition et politesse, un petit merci à la Miss pour l’invitation (:

    Ceci étant, merci de ne pas taper trop fort, et pas sur la tête, j’ai un mal de crâne en ce moment ^^

  2. Bonjour !

    Excellent article ! Superbe histoire ! J’ai commencé à lire et j’ai pas décroché une seule seconde ! Ca montre ton point de vue et en même temps ça procure des émotions (du rire, de la tristesse, de l’empathie).
    Ah sérieux, celui-là est vraiment beau ! J’en reviens pas. Si je m’attendais à cela en revenant de déjeuner… Franchement super.

    Merci à toi Stéphane et merci à Alexandra de lui avoir permis de venir ici :)

    Bonne continuation !

  3. Hé bé quel lyrisme ! Il est en forme le Stef.
    Ben oui moi aussi je me fais du souci pour certains, mais au final qu’est ce qui te rend “remarquable” ? Que fais tu pour mériter ta visibilité ?
    Certes, pourquoi faire les choses bien, alors que ça marchait en bidouillant le 1/4 de la 1/2 du n’importe comment ?
    Pourtant le back to basics fonctionnent parfaitement bien. C’est juste un peu plus difficile, mais pas plus compliqué.

  4. Je me suis imaginé dans un roman de science fiction à un moment. :D

    Merci Stéphane pour cet article, tu fais preuve d’imagination, et ton style d’écriture m’a beaucoup plu.

    Bonne continuation!

  5. @Chadi @Thomas Merci (:

    @Laurent T’as vu ça ^^
    Je vais envoyer un manuscrit à Georges L. pour un remake, ça va cartonner.
    “Back to basics”, ça ferait un bon titre de film ça aussi ^^

  6. J’ai vraiment pris le plaisir de lire cet extrait je vais dire d’un beau roman relatant ainsi l’histoire SEO, style ironique qui plait beaucoup, plume facile à lire
    Je découvre cet auteur qui prend les choses comme elle viennent et j’adore son optimisme

  7. @Stéphane j’ai lu ton article aussi facilement qu’on dévore un petit pain sorti tout juste du four ;) (oui oui) !! Le passage qui m’a fait le plus délirer c’est la partie “Caliméro Skywalker”, et oui ma pauvre lucette, ça fait aussi partie du jeu de se faire dégommer si on ne respecte pas les règles !! Mais est-ce que l’on peux encore jouer avec Google ?

  8. Eh Ben! Quelle Verve … poil exagéré mais au diable l’avarice hein apres tout le monde SEO est plutot Geek et les références tapent plutot juste. Certains passages me rapelle un petit débat que j’ai eu avec Laurent http://lemusclereferencement.com/2011/04/14/la-qualite-du-contenu/ notamment le rapel sur le fait que Gégé en fait c’est pas ton ami –

    Sinon petite note perso – je trouve que tu ressemble a Mesrine sur cette photo – serait temps de prendre des poses un peu plus… “sympa” tu as pensé a poser avec des fleurs ou des bebes chiens?

  9. Petite lecture bien agréable de bon matin. On te connaissait déjà sans langue de bois et idéaliste, tu viens de te révéler essayiste et cela cela te sied à merveille. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.