Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Référencement » RM Tech, outil d’audit SEO : l’essayer c’est l’adopter

RM Tech, outil d’audit SEO : l’essayer c’est l’adopter

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien et que vous êtes au top de votre forme ! Ici, on se muscle à coups de SEO et de techniques de référencement naturel.

Après Yooda Insight, Dareboost, Vavry et Outiref, Myposeo ainsi que 3 outils pour la recherche de mots clés, je vous présente aujourd’hui sur le blog, un autre super #tool #seo que j’ai eu la chance de tester et adopter par la même occasion : RM Tech ! Je suis sûre que, vous aussi, vous allez tomber sur le charme de ce puissant outil !

Si vous avez un site web, cet outil va certainement vous intéresser. Vous souhaitez l’optimiser davantage pour obtenir de meilleurs résultats ? RM Tech peut vous aider pour auditer votre site et vous fournir des pistes d’optimisation ! Regardons plus en détail ce que cet outil peut faire pour vous, suivez-moi !

Que fait RM Tech ?

Tout d’abord, petite info pratique ! L’outil a été créé par deux experts SEO reconnus dans le milieu, Olivier Duffez, créateur de WebRankInfo et cofondateur de Ranking Metrics, organisme de formation professionnelle au référencement (SEO, SEM, SMO) et Fabien Facériès, cofondateur de Ranking Metrics et éditeur de logiciels SEO.

Grosso modo, RM Tech est un outil SEO doté d’un crawler, d’un petit robot qui va analyser un nombre important de critères techniques classés comme pénalisants le référencement naturel d’un site internet. Après le crawl, entendez par là l’analyse minutieuse de votre site, RM Tech exploite les algorithmes maison et exclusifs de Ranking Metric, et produit des recommandations personnalisées en fonction des résultats, pour vous aider à optimiser votre site, le rendre plus performant et ainsi améliorer son référencement sur les moteurs de recherche.

Cerise sur le gâteau, ces recommandations sont toujours accompagnées d’explications claires et détaillées pour que chaque responsable de site sache ce qu’il doit faire. Les données sont exportables en CSV et Excel, ou encore un seul fichier Zip avec l’ensemble des annexes. C’est parfait pour un traitement ultérieur.

Un rapport d’audit très complet

Score RM Tech

L’outil donne un score RM Tech, c’est-à-dire un score pour l’audit global. Le score représente le niveau d’optimisation du référencement naturel en ce qui concerne les éléments analysés sur le site (techniques, contenus, liens internes, qualité…). Ce score nous montrera aussi, en un coup d’œil, la marge de progression du site.

Exemple ici avec le site d’un de mes clients ; nous avons une forte marge de progression. Avec un score de 59.5 sur 100, on comprend bien que nous avons du pain sur la planche 😊

8 grandes familles de critères analysés

L’outil offre une synthèse permettant d’avoir une vision globale des problèmes SEO rencontrés sur le site. Chaque page est analysée au travers des quelques dizaines de points de contrôles et algorithmes maison, regroupées en 8 familles :

  • URL répondant en erreur 
  • Indexabilité des pages HTML:
  • Temps de chargement
  • Profondeur et maillage interne
  • Balises Title
  • Balises méta description
  • Contenu des pages
  • Liens sortants externes

L’idée c’est de se laisse guider par l’audit et les recommandations RM Tech, suivre le rapport et corriger, surtout quand le taux d’erreur est élevé ! Cette vision globale permet également de prioriser ses actions SEO pour un meilleur rendement.

Si je reprends toujours le cas de mon client, je vois rapidement que mes trois priorités — parmi tant d’autres — sont le contenu, l’indexabilité des pages, ainsi que la profondeur et le maillage interne. Bien évidemment, tout sera corrigé dans le temps, mais comme il faut se donner des priorités et des objectifs clairs, nous avons dû faire des choix 😊

Zoom sur le Quality Risk

Le Quality Risk, est une notion développée par RM Tech. Nous le savons, Google privilégie la qualité des contenus. Google Panda, Phantom ou encore Penguin dans une certaine mesure, sont la preuve de cet objectif majeur de Google qui est de favoriser les contenus de qualité et de pénaliser les autres.

En revanche, nous le savons aussi, la qualité est une notion subjective. Il est difficile de dire aujourd’hui qu’est qu’un contenu de qualité pour un robot. Bien évidemment, nous avons une petite idée, et je pense que c’est ce que RM Tech a voulu montrer avec le Quality Risk.

Nous pouvons supposer que Google s’aide et utilise plusieurs critères objectifs pour traduire cette notion de qualité. Et le Quality Risk prend en compte un certain nombre de critères objectifs — grosso modo, tous les critères que RM Tech analyse pour votre site —  dont :

  • Le temps de téléchargement des pages
  • La profondeur des pages (nombre de clics depuis l’accueil)
  • Le maillage interne
  • La balise Title
  • La balise meta description
  • Les balises sémantiques
  • Le contenu (son unicité et sa taille suffisante)
  • Les liens internes présents dans la page
  • les liens sortants externes

RM Tech calcule donc le risque pour chaque page, noté QR pour « Quality Risk » en fonction de ces critères précédemment listés et aussi un Quality Risk moyen pour l’ensemble du site. Plus QR est élevé (le maximum étant 100), plus vous devriez améliorer la qualité des pages en vous appuyant sur ces critères objectifs. Il ne s’agit, bien évidemment, que d’un indicateur. Mais c’est un indicateur très important et intéressant à prendre en compte pour la qualité globale de vos pages.

Si je reprends l’exemple de mon client (graphique plus haut), nous avons un QR moyen de 44,6 %. Disons que ce n’est pas la fin du monde, mais ce n’est pas tip top non plus. Ainsi, nous avons décidé de nous attaquer aux pages ayant le QR le plus élevé pour nous, compris entre 50 et 59 (ça représente quand même quasiment la moitié des pages du site, nous ne pouvons pas laisser les choses dans l’état) !

Olivier explique très bien cette notion de Quality Risk ainsi que son utilité dans l’excellent article que je vous invite à lire sur WebRankinfo :  Référencement grâce à la qualité : suivez la méthode QualityRisk !

Option Google Analytics

Une nouveauté pour RM Tech : la possibilité de coupler le crawl avec un compte Google Analytics. Top top top ! 😊 Grâce à l’accès au compte Google Analytics associé au site, des données mesurant les performances SEO des pages sont récupérées pour votre plus grand plaisir. Vous allez savoir :

  • Combien de pages sont actives (pages qui génèrent du trafic) ? Combien ne le sont pas et surtout, lesquelles ! Idéal pour revoir sa stratégie et s’attaquer aux pages qui n’apportent pas de trafic.
  • Quelle est la profondeur de vos pages, et surtout combien de visites ces pages — en fonction de leur profondeur- génèrent-elles ?
  • Quel est le taux de pages actives en fonction de la profondeur ! Imaginez que vous avez des pages inactives en profondeur 1 (ou 2), c’est un peu la cata :) Ces pages de premier niveau doivent être performantes, non ?
  • Quelles pages manquent de contenu et surtout combien de visites génèrent-elles dans l’état actuel ? Imaginez que vous travaillez le contenu et vous doubler/tripler les visites… 😊
  • Quel est le taux de pages actives en fonction de QualityRisk… ça permet de se réconforter dans le choix de travailler ces pages avec un fort QR !

Bref, une multitude d’infos, qui devront être analysées et comprises afin d’améliorer la qualité globale de son site et avec elle, ses performances !

Et comme si cela ne suffisait pas, RM Tech va plus loin, en proposant une liste des pages les plus rentables à travailler en premier. Un algorithme entièrement dédié à cela a été mis en place : il analyse les pages selon une dizaine de critères et détermine les pages les plus rentables à travailler en leur attribuant un indice de rentabilité. Plus l’indice est élevé, plus la page est rentable à travailler. L’outil nous prémâche littéralement le travail de priorisation et nous fait gagner un temps fou ! Il vous permet de vous focaliser sur l’essentiel et aller droit au but !

Pour aller plus loin, je vous invite également à regarder cette vidéo d’Olivier dans laquelle il explique l’intérêt de coupler son audit seo RM Tech à Google Analytics !

Pour finir …

Pour finir ce petit article de présentation, je tenais à remercier Olivier de m’avoir permis de tester son outil et le féliciter pour son travail. Également, je tenais à le remercier pour son soutien et surtout sa PATIENCE :)

Quant à vous, je vous invite à aller sur le site RM Tech et lancer un audit. En version gratuite, vous allez pouvoir lancer un audit, voir le score et les principales conclusions, mais en revanche, vous n’aurez pas accès aux données téléchargeables.

GD Star Rating
loading...
RM Tech, outil d’audit SEO : l’essayer c’est l’adopter, 5.0 out of 5 based on 4 ratings

5 réflexions au sujet de « RM Tech, outil d’audit SEO : l’essayer c’est l’adopter »

  1. Merci Alexandra pour cet article détaillé qui donnera je l’espère envie à tes lecteurs de tester ma plateforme My Ranking Metrics et notamment l’outil RM Tech d’audit SEO :-)

  2. Pour l’avoir testé, c’est un outil vraiment sympa.
    En plus de ça, comparé à d’autres outils SEO, niveau tarif, il est plutôt abordable.

    Je suis étonné qu’il n’y ait pas plus d’articles sur RM Tech et qu’il ne soit pas plus mentionné par les pros du SEO.

    Est-il souvent utilisé par les consultants seo ?

  3. Allo!! Très bel article! As usual :)

    Cela donne vraiment envie d’essayer. En ce sens, j’aurais bien aimé pouvoir essayer justement, avec un free plan ou une période d’essais gratuite.

    80E pour un non-européen, c’est cher… pour tester ;-)

  4. @alexandra : Un grand Merci pour ton retour sur notre outil RM Tech ! Je suis Super “flatté” :=)

    @Nico : Merci aussi pour ton retour positif sur son utilisation ! Pour l’anecdote : on a des clients SEO qui utilisent “massivement” notre outil aussi pour de la prospection client mais qui préfèrent ne pas le dire “publiquement”. Je respecte ce choix, même si cela me fait hurler intérieurement ! Cela étant dit, le fait qu’ils n’en parlent pas montre aussi la puissance de notre outil. Maintenant côté méa culpa, au niveau marketing on a encore un step à franchir. L’article d’Alexandra devrait nous aider en ce sens !

    @louis : La version pré-audit est gratuite (on peut analyser jusqu’à 10.000 URL max)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.