Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Référencement » Priorités et Tendances SEO 2018

Priorités et Tendances SEO 2018

Hello tout le monde. Me voilà de retour sur le blog aujourd’hui avec un article consacré aux tendances et priorités SEO pour 2018. J’avais prévu normalement de faire mon article selon mes idées et mes croyances, mais j’arrive encore trop tard. :)

Mes confrères ont déjà publiés plein d’articles sur le sujet. De plus, ce sont de bons articles ! J’ai décidé donc, au lieu de dire les mêmes choses qu’eux, encore et encore, de prendre leurs meilleures idées (oups, la tricheuse ;) ), de vous les présenter rapidement et de vous laisser le choix d’aller en lire plus sur leur blog.

J’aurais pu aussi décider de laisser tomber, mais je sais que vous aimez ce type d’article. C’est comme les vœux de bonne année, on a jusqu’au 31 janvier pour dresser le bilan futur ! Sur le gong donc :) Allez, suivez-moi ..

Mobile First + AMP : pensez mobile !

On retrouve ce point un peu partout sur la toile. Oui, penser mobile est une nécessité depuis quelques années déjà. Dans mon article “Les priorités SEO et Tendances 2017”, mon cher co-auteur Mathieu Chartier, nous parlait déjà de l’importance de penser mobile.

“Les sites responsive design (qui s’adaptent aux tablettes et portables) ne suffisent plus en 2017. Google veut un site vraiment conçu pour le mobile – avec un contenu dédié au mobile, avec un contenu segmenté pour le support de navigation. Au-delà donc du simple responsive « à l’ancienne », il va désormais falloir réfléchir et penser « mobile », et pas seulement faire semblant !”
Mathieu Chartier, Consultant SEO dans “Les Priorités SEO et tendances 2017

Chez Olivier Andrieu on peut lire que le projet d’index Mobile First est déjà en cours chez Google et qu’il faut prêter une grande attention aux évolutions à venir.

En revanche, concernant le projet AMP, les trois confrères pensent plus ou moins la même chose : un peu merdique compliqué tout ça :) !

“Google soutient par exemple le projet AMP (Accelerated Mobile Pages) destiné à accélérer considérablement le chargement des pages (4x plus rapide en moyenne). Si le projet est intéressant, il faut bien avouer qu’il possède nombre de limites et peut être parfois « tordu » à développer, notamment en cas d’adaptation d’un site existant dans une version AMP HTML équivalente ou presque.”
Mathieu Chartier, Consultant SEO dans “Les Priorités SEO et tendances 2017

“L’AMP continuera certainement ce que certains pourront traiter de chemin de croix : Google pousse, pousse, mais le format reste complexe, de nombreux acteurs du Web (et pas des moindres) hésitent encore à y aller et on ne sait toujours pas de quoi sera fait l’avenir de l’Accelerated Mobile Pages.”
Olivier Andrieu, Abondance dans “10 points Search et SEO à suivre en 2018” !

“AMP ? Assistance Médicale à la Procréation ? Pas loin, car Google qui cherche à réinventer le web mobile, à sa « sauce »  bien sûr, nous vend un service : Accelerated Mobile Pages; aka AMP, pour nous permettre de mettre au monde notre site optimisé mobile à moindres frais et parfaitement visible de son moteur de recherche, puisque favorisé et mis en tête de page des résultats.

J’ai toujours pensé que le site dédié mobile est la solution optimale pour offrir la meilleure expérience possible aux mobinautes. Les avantages sont évidents : la possibilité de leur proposer des contenus adaptés, voire spécifiques, une interface proche de leur environnement, la possibilité d’apporter plus d’interactivité et bien sûr des performances qui s’accommodent du mobile. Les technologies JavaScript, Node, etc. permettent même des solutions hybrides indépendantes de la plate-forme hôte en utilisant les ressources logicielles natives du terminal. On est proche de Progressive Web Apps.

Défaut majeur, cette solution a un coût certain, propre à décourager les PME qui adopte le site mobile du « pauvre », je veux dire le site « responsive design » qui sous ses airs de « je m’adapte aux mobiles » est en surpoids de codes et du coup court aux côtés des tortues du Web avec le maillot « Grade B » offert par GTmetrix dans le meilleur des cas.

Alors certes, AMP est une alternative au site dédié mobile pour le plus grand nombre et c’est bien ce qui intéresse Google. Techniquement d’apparence simple à implémenter puisqu’il met en œuvre du HTML simplifié et une petite librairie JavaScript, le tout hyper optimisé (les éléments CSS lents sont désactivés) avec un système de validation pour vérifier la conformité aux spécifications de AMP, impossible d’y mettre un seul élément bloquant.

Mais l’odeur d’hégémonie sans limites du déjà maître du WWW se sent nettement : les sites AMP sont copiés et hébergés sur les serveurs de Google et mis en cache automatiquement. Les pages AMP s’affichent au sein même du moteur de recherche, on ne sort pas de chez Google. Question : comment gérer les « backlinks » qui pointent sur des AMP donc chez Google pas chez nous ? La dépendance sera absolue et s’il venait à Google de nous faire payer ce service, nous n’aurions d’autres choix que de sortir le porte-monnaie ou de quitter le palais.

Si nous souhaitons que nos pages AMP reflètent notre identité visuelle et soient conformes à notre charte graphique, il faudra composer avec une feuille de styles anorexique sous le poids de 50k et faire de nombreux compromis. Il sera difficile de donner à nos pages AMP un design inoubliable !

AMP prend le contrôle de toutes ressources externes, y compris les publicités provenant de tiers (certaines sont d’ailleurs incompatibles) et certains murmurent que Google a trouvé la une parade infaillible aux bloqueurs de pubs, libérant ainsi d’un souci majeur les propriétaires de sites dont les revenus sont générés massivement par la publicité.

Google nous assure que les AMP seront traitées comme n’importe quelle page tout en précisant que les performances de site font partie des critères importants dans le positionnement. Il nous assure également que les AMP auront des performances largement supérieures, comment croire de ce fait qu’elles ne seront pas favorisées ? La réalité est peut être tout autre, certains comme Patrick Stox (Spécialiste SEO chez IBM) nous prouve que AMP n’est pas aussi performant qu’il n’y parait.

Pour suivre et analyser nos AMP, il nous faudra utiliser obligatoirement AMP Analytics dont les données paraissent mystérieuses sinon obscures aux yeux des premiers utilisateurs. Google chercherait-il à nous cacher quelque chose ? 

Vous l’avez compris, non seulement je suis sceptique sur les avantages d’AMP, mais je fais en plus de l’anti-googlisme primaire ! Et il n’y a pas que Google AMP, Progressive Web Apps est à considérer…”

Minh T. VU, founder, creative director chez DigitMade

Et même si ça date un peu, j’aime bien cet article au titre provocateur d’Aurélien Bardon, L’AMP de Google ? Dites non à cette merde ! Si à tout hasard Aurélien tu lis cet article, j’aimerais savoir si tu es toujours 100% contre AMP, et pourquoi (mêmes raisons que dans ton article ?)

Ceci étant dit, optimiser pour l’index mobile first et la compatibilité mobile, arrive dans le top 3 des priorités SEO de 184 professionnels du digital interrogés par Olivier Duffez pour son sondage. Vous verrez dans cette même enquête, l’AMP est tout en bas du classement des priorités :)

Découvrez l’enquête Webrankinfo sur les priorités Seo

La recherche vocale et conversationnelle

Déjà en 2017, toujours dans mon article “Les Priorités SEO et tendances 2017”, j’avais évoqué l’ampleur de la recherche vocale. Entre les assistants vocaux des smartphones et PC (Cortana, Google Now, Siri) et ceux sous forme de device autonome (Google Home, Amazon Echo), 2017 a été l’année de la recherche vocale sans équivoque.

On pose donc des questions, on parle à notre Smartphone ! ComScore a estimé que d’ici 2020, 50% de toutes les recherches seront faites par voix (Source OnCrawl : Tendance seo 2017), d’où l’intérêt prononcé de Google pour la Voice Search.

Pas évident de travailler le SEO pour l’adapter à une recherche vocale, néanmoins essayons de travailler le SEO local – ( 22% des recherches vocales sont des recherches locales et sont liées à la recherche de restaurants ou de boutiques – source OnCrawl), essayons d’adopter un langage plus naturel dans nos écrits, utiliser les questions dans le contenu de nos articles, utiliser également la longue traine, car les requêtes vocales sont plus longues que celles écrites, et couronner le tout d’un ton informel et conversationnel.

La recherche vocale représente, selon moi, une grande partie de l’avenir du SEO et l’une des plus grandes évolutions dans le search depuis les années 90 et elle est donc capitale donc pour le devenir de notre métier. Et il faut s’y mettre dès aujourd’hui pour en comprendre les différents mécanismes (intelligence artificielle, RankBrain et tutti quanti) (…). Bref, un incontournable qui va nécessiter une veille importante pour être prêt le jour J…”
Olivier Andrieu, Abondance dans “10 points Search et SEO à suivre en 2018” !

S’adapter à la recherche vocale et aux assistants de recherche, c’est en effet la 7ème priorité des professionnels du SEO qui ont répondu à l’enquête de Webrankinfo.

Découvrez l’enquête Webrankinfo sur les priorités Seo

À lire sur le blog pour aller plus loin : Les assistants vocaux vont-ils révolutionner le SEO? Et Le SEO à l’ère de la recherche vocale !

Les People Also Ask (PAA)

PAA sur la requête “Comment soigner un orteil cassé” .. Mauvaise rencontre avec ma table basse – lol:)

Les People Also Ask (PAA) sont des blocs de réponse à une requête (souvent sous la forme de question) qui s’affiche directement sur la SERP de Google. Présentées en accordéon, les réponses affichées sont des extraits de sites web jugés fiables/de qualité par Google. En cliquant sur une des questions, on remarque que d’autres questions apparaissent. Les sites internet vont-ils perdre du trafic et/ou gagner en notoriété ? C’est l’une des questions que l’on va se poser en 2018.

« En 2018, les PAA, People Also Ask, autres questions posées, prennent encore plus de place dans les SERP et renforcent le positionnement de Google sur la recherche vocale. Alors en 2018, plus que jamais, on introduit des questions dans ses contenus.»
Florian, chargé de projet SEO chez 1ère Position, dans “Les 10 bonnes résolutions SEO & SEA en 2018”

J’ai envie de dire qu’entre la Position 0 et les PAA, il va falloir faire en sorte d’être présent sur Google autrement qu’à travers les “basics” (liens bleus, Adwords, Services Google, Recherche Universelle) … Penser donc Position 0 et PAA et arriver à se positionner, sera pour nous un atout majeur en 2018 (même si aujourd’hui j’ai des doutes réels quant à l’impact positif sur le trafic apporté sur le site – à approfondir!).

Exemple de Position 0

À lire sur le blog pour aller plus loin : Comment apparaitre dans la Google Answer Box ?

Machine learning, Intelligence Artificielle, Rankbrain…

Si La Recherche Vocale et le Mobile First semblent être les priorités citées par les 30 experts du digital dans un article collaboratif chez 4kast (article auquel j’aurais dû participer aussi, mais ça tombait pile-poil dans mes vacances – oups :) ! ), l’intelligence artificielle arrive en 3ème position.

Là encore, dans mon article de 2017 vous avez Jérome Gallez qui vous donne son avis sur le sujet :

« Je pense que le machine learning va se développer, et que le contexte des données sera de plus en plus important.
Le machine learning (ou « apprentissage automatique ») va modifier la manière dont les algorithmes des moteurs de recherche fonctionnent. Jusqu’il y a peu, les machines ont toujours été programmées pour faire ce qu’on leur disait de faire. Apprendre de ses erreurs était le propre de l’homme.

Tout cela est en train de changer grâce au machine learning. Cela fait un moment qu’avec Google RankBrain, une partie de l’algorithme du moteur de recherche fait appel au machine learning.”
Jérome Gallez, dans “Les Priorités SEO et tendances 2017

Mes confrères chez 4kast disent…

“L’intelligence artificielle, on entend que ça depuis 1 ou 2 ans, et cela ne va pas s’arrêter là. Google notamment via ses algorithmes Fred et Rank Brain met en place de plus en plus d’algorithmes intelligents capables d’apprendre et de s’améliorer par eux-mêmes avec le temps. La seule façon d’optimiser, enfin plutôt de s’adapter à ces algorithmes et de toujours penser à l’internaute dans ses phases d’optimisations techniques et éditoriales. Si les optimisations vont dans le sens de l’internaute, l’aide à trouver l’information de qualité plus facilement, tout se passera bien.”
Sylvain Lembert, chez 4kast dans “Marketing digital et SEO en 2018

“D’après Google, Rank Brain est le 3ème critère le plus important impactant sur les résultats de recherche et cela ne va faire que s’accentuer en 2018.
Pour synthétiser… le Rank Brain est un système intelligent qui apprend au fil du temps des comportements des utilisateurs et qui a pour finalité d’aider Google à classifier les résultats de manière cohérente. Il se base sur les Taux de clics et le Temps passé sur une page.”
Rémi Mondina, chez 4kast dans “Marketing digital et SEO en 2018

À lire sur le blog pour aller plus loin : RankBrain : le cerveau de Google ! et Mémoire VS Conscience : le match entre les intelligences est médiatiquement ouvert !

Les données structurées – Schema.org

Les balises de données structurées ont un double objectif. Elles permettent d’obtenir une plus grande visibilité dans les résultats de recherche de Google (“rich snippets” / “extraits enrichis”), mais également de fournir plus d’informations aux moteurs de recherche, leur permettant ainsi une meilleure analyse des contenus mis en ligne.

Il faut donc les utiliser pour aider le moteur de recherche à comprendre sémantiquement la page, mais aussi pour augmenter votre potentiel de visibilité.

“Les données structurées qui sont importantes pour Google, car – au-delà des “rich snippets” qui fournissent plus d’infos dans les SERP – elles permettent avant tout d’avoir une vision plus sémantique du Web. Ces balises, de type Schema.org, aident donc le moteur à mieux comprendre le contenu des pages web qu’il indexe et cela améliore donc sa compréhension globale”.
Olivier Andrieu, Abondance dans “10 points Search et SEO à suivre en 2018” !

Mais attention, Google le rappelle, il faut utiliser les données structurées (balisage schema.org), quand c’est pertinent. Attention aussi, à utiliser le bon balisage au bon type.. Autrement, vous risquez une action manuelle pour cause de spam et cela serait dommage.

“De moins de 100 000 sites en 2010 à 30% des pages dans l’index de Google en 2015, le balisage schema.org est désormais largement répandu. Cependant, cette utilisation massive apporte son lot d’abus. Ainsi, nous avons rappelé l’annonce récente selon laquelle l’utilisation de balisage “event” pour du contenu non-relié à des événements est passible d’action manuelle pour cause de spam. Annonce d’origine.”
Compte-rendu de l’événement “Le SEO en 2018” à Google Paris, le vendredi 1ier décembre

HTTPS, déjà un acquis

Si en 2017, j’avais consacré un bon paragraphe à ce sujet, cette fois-ci je vais être très rapide. Si depuis 3 ans environ nous parlons du HTTPS comme étant un facteur sur lequel le moteur de recherche se focalise – mais sans pour autant être une obligation pour les sites -, aujourd’hui, ce facteur est devenu un vrai critère de pertinence ! Résultat, site e-commerce ou site statique, il va falloir passer au HTTPS. Pour Google, ce sujet fait déjà partie du passé.

On peut lire chez Resone, dans leur article “Le SEO en 2018 : 5 points à retenir selon Google

“D’après Let’s Encrypt presque 60% des pages chargées sur Firefox sont en HTTPS avec une croissance continue. Les sites qui n’ont pas encore sauté le pas ont déjà pris un gros retard technologique.

L’originalité du contenu

La force d’une réelle stratégie de contenu n’est pour moi plus à démontrer. Il faut du bon contenu pour se démarquer de la concurrence, attirer des internautes sur le site, les fidéliser, convertir, se positionner…

Original, de qualité, approfondi, avec une réelle valeur ajoutée pour l’internaute, ce ne sont que quelques prérequis pour un bon contenu. Écrivez des articles longs, complets, thématisés, uniques, riches sémantiquement…

« Le contenu a toujours plus d’importance pour Google, en 2018, pensez à développer des contenus personnalisés et uniques en vous servant des mots clés longue traîne. »
Élodie, chargée de projet SEO chez 1ère Position, dans “Les 10 bonnes résolutions SEO & SEA en 2018”

“Produire un contenu original, ce n’est pas seulement réécrire avec des mots différents ce que d’autres ont déjà dit. Produire un contenu original, c’est s’adresser directement à ses clients idéaux, avec sa propre personnalité.”
Mélanie De Coster, dans mon article “Les Priorités SEO et tendances 2017

“Sans surprise selon moi, la création du meilleur contenu possible est la priorité absolue pour un bon référencement Google. Votre contenu doit être riche et complet pour montrer votre expertise du sujet et répondre entièrement à la demande de l’internaute (ce qui ne se résume pas à sa requête, il faut comprendre toute l’intention qui est derrière). Il doit toujours être à jour et engageant, pour mériter toute la confiance des utilisateurs et au final « faire autorité ». Ainsi, les 3 essentiels « E.A.T. » seront remplis : Expertise + Authority + Trust (expertise, autorité et confiance).”
Olivier Duffez, Webrankinfo dans “SEO 2018 : les priorités des professionnels

“Créer ou améliorer le contenu pour qu’il soit riche, complet, à jour, engageant”, c’est la première priorité des 184 professionnels – dont moi :) – ayant répondu à l’enquête de Webrankinfo. Alors foncez, allez faire du bon contenu :)

En bonus, regardez la vidéo de 1ère Position avec les vœux SEO & SEA pour 2018 !

A lire sur le blog pour aller plus loin :

Expérience Utilisateur : toujours au centre de vos intérêts

Depuis longtemps je dis que l’expérience utilisateur est importante pour Google. Cela s’est confirmé avec les filtres et les mises à jour de l’algorithme, mais aussi avec les plusieurs brevets concernant l’expérience utilisateur déposés par Google.

Google a tout à fait intérêt de proposer à l’internaute le meilleur résultat. De ce fait, si vous, vous êtes pertinent et fiable pour une requête, Google sortira votre site dans ses pages de résultats.

Finalement, avec Google, vous avez le même objectif : capter l’internaute, le satisfaire pour le fidéliser. Si l’internaute est content, il réutilisera le service de Google, il reviendra sur votre site… Et la boucle est bouclée.

Ainsi, mettre l’internaute au centre de toute stratégie sera la clé de sa réussite.

******

Pour finir sur une jolie touche, je vous invite à regarder cette vidéo de Rand Fishkin  (comme il est beau avec son nœud papillon :) ) ! Rand nous fait une checklist de 9 points à mettre en place pour ranker en 2018. Ce sont des conseils de bons sens et faciles à appliquer, alors, pourquoi s’en priver ? Et si l’anglais n’est pas votre meilleur ami, regardez sur Webrankinfo ou Leptitdigital – mes confrères se sont amusés à traduire pour vous !

Cette liste n’est pas exhaustive. Nous n’avons pas parlé du netlinking par exemple, qui est à mon avis un point crucial pour le SEO.  Mais comme je ne suis pas très à l’aise avec le netlinking “classique” (je préfère de loin les techniques de linkbaiting), je laisse mes confrères s’exprimer sur ce sujet. :)

Je pense que pour 2018, il faut continuer sur la voie de la qualité. Faire de la qualité sera – d’après moi, la clé du succès sur le long terme. Pensez utilisateur d’abord, ensuite SEO, et les choses se feront plus naturellement. Ayez à l’esprit que Google fait de la qualité et l’expérience utilisateur est une priorité pour lui, ainsi, c’est tout à fait normal qu’il privilégie les sites qui sont sur la même longueur d’onde.

Les fondamentaux sont toujours là : un site techniquement bien conçu, des contenus de qualité, des liens de qualité ! Prenez soin de chaque élément pour un ensemble cohérent, pertinent, de qualité et votre présence en ligne se portera bien en 2018 !

Et pour finir, regardez aussi ces 7 stratégies seo qu’il faut absolument éviter de mettre en place en 2018 :)

Infographie: les tendances SEO de 2018 – Blogkens

À découvrir pour aller plus loin dans la réflexion !

  • Infographie : Récapitulatif du SEO en 2017 –  Abondance
  • Infographie : Infographie: les tendances SEO de 2018 –  Blogkens
  • 5 techniques SEO à mettre absolument en oeuvre pour 2018 – JournalDuNet
  • 9 Predictions for SEO in 2018 – en anglais – Moz
  • The 4 Keys to SEO in 2018 and Beyond – en anglais –  Entrepreneur
  • Le Guide Ultime du SEO en 2018 – NBR
GD Star Rating
loading...
Priorités et Tendances SEO 2018, 4.2 out of 5 based on 5 ratings

6 réflexions au sujet de « Priorités et Tendances SEO 2018 »

  1. Hello,

    merci pour la mention.

    Suite à de nombreuses critiques, AMP est en train d’évoluer. D’ailleurs certains points que je soulève dans mon article ont déjà disparu.

    Le jour où la majorité des contenus proposé dans le carrousel sera du contenu hébergé chez les éditeurs/annonceurs et non chez Google, alors cela deviendra vraiment acceptable.

    Dans tous les cas, cela fait plaisir de voir que Google n’est pas totalement insensible aux critiques car il y a eu beaucoup de réactions notamment la fameuse “lettre ouverte”…

    Concernant le vocal, on a vu qu’en 2017 en france c’était du vent. Cela sera pareil en 2018 :)

  2. Je reste toujours sceptique sur AMP car c’est une technologie un peu hybride qui n’est pas si simple à mettre en oeuvre qu’il n’y paraît. Surtout, je ne vois pas une grande majorité de petites et moyennes entreprises payer des prestataires pour faire une version parallèle d’un site qui leur a déjà coûté un bras. Je souhaite que ça fonctionne mais j’ai toujours du mal à y croire, malgré les récentes améliorations appréciables.
    Concernant le vocal, nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements mais il peut être valable de s’intéresser aux systèmes de reconnaissance vocale, de retranscription littérale, etc.

  3. La recherche vocale est vraiment entrain de prendre de l’ampleur.
    Pour ma part, je ne sais plus me servir de mes doigts pour faire les recherches sur ma tablette ou mon téléphone.

  4. Merci de toutes ces précisions (les visuels aident beaucoup !)
    Le SEO étant en constante évolution, pas toujours évident de s’y retrouver, je vous remercie donc pour votre article clair et synthétique

  5. Encore un super article qui regroupe ce que j’ai déjà trouvé sur les grands sites de ref comme le tien. Une question tout de même : tu dis, sur le PAA : “même si aujourd’hui j’ai des doutes réels quant à l’impact positif sur le trafic apporté sur le site – à approfondir!” Pourquoi cette interrogation ? J’ai vraiment du mal à m’y faire niveau création d’article pour coller au PAA. Mettre la question en H1 et mettre un listing de phrases en réponses, je trouve ça tellement ennuyant et particulièrement dénué de singularité. M’enfin, qu’est ce qu’on ferait pas pour un peu de jus SEO..

  6. Comme d’habitude super article Miss Seo, par contre je te site : “Résultat, site e-commerce ou site statique, il va falloir passer au HTTPS” – Alors pourquoi ton site n’est pas en https ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.