Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Référencement » Mes petites notes du Seo Campus Paris 2015 (Partie I)

Mes petites notes du Seo Campus Paris 2015 (Partie I)

seocampus-parisComme chaque année depuis 3 ans maintenant, je me suis rendue à l’événement incontournable pour la seosphère : le Seo Campus à Paris ! La crème des événements seo, de belles conférences, de belles rencontres, de beaux échanges, c’est toujours un plaisir pour moi.

3 semaines après (vive la réactivité :) ), je vous propose de découvrir mes petites notes prises pendant l’événement. Je sais que mes confrères ont déjà posté leurs comptes-rendus (j’arrive après la bataille), mais bon :) D’ailleurs, en fin d’article, vous trouverez les liens vers les autres articles sur le seocampus 2015.

Il s’agit d’une première partie, histoire de ne pas faire des articles trop longs (bon ok, c’est pour pouvoir profiter un peu de mon dimanche :) ). C’est parti ! Suivez-moi.

5 avis de 5 référenceurs en 5 min sur ce qu’il faut penser du netlinking en 2015

netlinking-2015-seo-campusUn sujet qui m’intéresse particulièrement, parce que je ne sais vraiment pas que penser du netlinking. Je sais que le lien reste un point crucial pour un bon référencement, mais je sais aussi qu’il est devenu très compliqué de mettre en place une stratégie de netlinking efficace, naturelle et pérenne. Vous le savez, Google chasse le mauvais lien avec son filtre Penguin. Comment trouver le bon lien ? Qu’est-ce un bon lien en 2015 ? Les 5 pros du référencement ont donné chacun à leur tour leur avis.

  • Laurent Peyrat, Consultant SEO nous disait qu’un lien provoqué est, soit stérilisé par Google, soit pénalisé. Par « provoqué », j’entends personnellement « créé dans une optique de netlinking ». Cela veut dire qu’il faut chercher les liens de haute qualité créés de façon spontanée, naturelle pour éviter le risque de se prendre une pénalité. La deuxième solution c’est d’assumer, créer des liens et croiser les doigts :) C’est Laurent également qui nous dit que le netlinking est le moyen SEO “le plus efficace mais le plus attaqué”. Faites donc attention.
  • Guillaume Peyronnet, Formateur SEO, a mis en avant un maitre mot : la “CONFIANCE”. Un bon lien pour Guillaume c’est un lien de confiance, c’est-à-dire, un lien légitime et pertinent, en provenance d’une source de confiance (.edu, .gouv, sites institutionnels..). Vous faites des liens vers des sites de confiance, les sites de confiance font des liens vers vous, .. bref tout est une histoire de confiance. :) Guillaume nous parle également de la nécessité d’avoir des contenus riches et intéressants pour capter naturellement les liens.
  • Guillaume Doki Thonon, président de RocketLinks nous parle de « LÉGITIMITÉ » et « NATUREL ». En faite, pour chaque lien vous devez avoir une explication. Pourquoi le lien est-il là ? Quelle est sa valeur ajoutée ? Qu’apporte-t-il à l’internaute ? Chaque lien doit avoir une raison d’exister, et cette raison ne doit pas être le SEO :) Guillaume, partage l’avis de l’autre Guillaume quant à la nécessité du bon contenu : “Quality content is key to Google Ranking”.
  • Aymeric Bouillat, consultant SEO a repris une phrase de John Muller qui veut tout dire : « Linkbuilding is not bad, building bad links is bad ». Grosso modo, la création de liens n’est pas mauvaise, c’est la création de mauvais liens qui est mauvaise. Ok, j’admets, il y a beaucoup de « mauvais » là dedans :) . L’important en faite c’est de « créer » ou de « capter » les bons liens, des liens de qualité.
  • Sandrine Bertrand, consultante indépendante SEO nous a parlé de l’importance d’auditer l’existant avant de passer à autre chose. Eh oui, complètement d’accord, il faut faire du ménage avant de se lancer dans la recherche de liens. Auditer d’abord votre profil de liens, regardez ce qu’il faut nettoyer, supprimer, optimiser et seulement dans un deuxième temps passez à la création de nouveaux liens.

Si vous souhaitez aller plus loin sur le netlinking, je vous invite à lire un article sur le blog Le likbaiting. Autrement, un très bon récap sur cette table ronde, à lire sur le blog Conseil-Seo.

Photo souvenir :)

alex-mathieu-eve

Avec Eve Demange et Mathieu Chartier

Utilisation avancée d’un crawler – SEO – Philippe Yonnet

L’objectif de cette conférence était de nous présenter les différents crawlers et surtout nous expliquer comment les utiliser de façon intelligente.

On apprend donc qu’un crawler, robot d’indexation ou encore bot, explore le web pour découvrir les URLs et collecter les ressources : pages web, images, vidéos, documents, PDFs…

On apprend également qu’un crawler est composé d’un “Scheduler” qui a une double fonction : décider dans quel ordre les URLs sont appelées et ajuster le processus à la bande passante du site pour ne pas tout faire tomber. :)

Il existe deux processus de crawl : le Breadth First et le Depth First. Les deux modes ont des avantages et des inconvénients. A choisir donc en connaissance de cause ! A retenir comme généralité que le robot cherche à explorer un maximum d’URLs dans un minimum de temps.

crawlers-modesPourquoi utiliser un crawler ? “Pour simuler le comportement d’un bot de moteur de recherche sur un site internet pour identifier ce qui peut bloquer ou gêner l’exploration des pages par le moteur.”

Quelques exemples de crawlers : Xenu, Link Examiner, Siteliner, Screaming Frog, Lucène, Nutch, Scrapy, 80legs, Deepcrawl, Botify, Oncrawl,

Personnellement je n’ai utilisé que Xenu, Link Examiner et Screaming Frog. Ce dont j’ai envie maintenant c’est de tester Botify et Oncrawl. Je vais voir s’ils ont des versions gratuites et je vais essayer de vous faire un petit article récapitulatif avec les avantages et les inconvénients de chacun.

Sincèrement, entre cette conférence et la formation de Jean-Benoit sur le crawl et l’analyse de logs (Watussi) j’ai vraiment pris conscience de l’importance d’utiliser un crawler. Les informations retournées sont très intéressantes et peuvent décider du sort d’un site :).

Concernant les usages justement, un crawler permet de :

  • détecter les liens brisés (404)
  • identifier les codes http (3xx, 4xx, 5xx..)
  • analyser les redirections
  • tester les performances du site (rappel : le temps de chargement du code a une influence sur l’exploration de Google)
  • détecter les duplications (title, méta description)
  • vérifier l’efficacité de mise en cache
  • analyser la profondeur des pages (clics pour arriver à une x page)
  • analyser les link rel=canonical
  • analyser les liens sortants
  • trouver des anomalies dans l’inventorie des pages

Bref, les usages sont multiples. Le crawl vous permet de faire un diagnostic complet de la santé de votre site. Il vous permet d’avoir une vision proche de celle que Google a de votre site.

Le crawler c’est le couteau suisse du référenceur. Il permet de collecter des données, d’auditer, de recetter, de simuler !

Photo souvenir :)

alex-priscillien

Avec Priscillien et la mascotte Majestic:)

Comment définir la meilleure stratégie de contenu pour votre site grâce au content marketing ? – Karine Abbou

Vous le savez, je suis convaincue à 100% que le contenu est très important pour la visibilité d’un site internet. Pour moi c’est le critère numéro 1 à optimiser. C’est le contenu qui peut faire la différence par rapport à vos concurrents. C’est ce contenu qui va attirer les internautes, mais également les liens. Bien évidemment, le contenu doit être « accessible » (cela passe par un socle technique bien optimisé) et « partagé » (pensez social média).

Karine nous a donné dans sa conférence, 15 points clés d’une méthodologie efficace pour mettre en place une stratégie de content marketing.

  • Déclinez la marque en média. L’objectif c’est de devenir l’expert dans votre domaine d’activité et de fournir des ressources importantes à vos clients.
  • Travaillez le storytelling pour créer un lien avec le client et une connexion émotionnelle avec votre audience. Réfléchissez-y dès maintenant, quelle est votre histoire ?
  • Définissez vos objectifs. Il est très important de savoir où l’on va. Exemple d’objectifs : notoriété, génération de leads, acquisition de clients …. Il faut être précis, clair et ne pas être très ambitieux (réaliste) lors du choix des objectifs. Pensez SMART :)
  • Faites un benchmark. Il est important de connaitre son secteur d’activité. La veille concurrentielle est primordiale. Vous devez savoir quels sont les acteurs, que font-ils, comment le font-ils … Connaitre vos concurrents sur le bout des doigts vous permettra peut-être de les devancer.
  • Déterminez votre audience cible. Vous devez savoir répondre à la question : Pour qui écrivez vous ? Pour cela, vous devez analyser vos statistiques, vous devez mettre en place des enquêtes, des sondages et surtout des personas. Les personas sont la cible idéale pour vous, un portrait robot de cette cible parfaite (âge, localisation, intérêts…).
  • Fixez le cycle d’achat de vos clients. Quel est le processus d’achat ? Quel est le tunnel de conversion ? Mettez vous à la place de votre client et simulez des parcours utilisateur. Comment achète votre cible, quand, pourquoi ? Ce sont des questions que vous devez vous poser.
  • Pensez votre contenu comme un « actif ». Pour cela il faut auditer. Auditer votre contenu, auditer les mots clés, auditer le référencement, faites un inventaire de vos contenus…
  • Structurez la création de votre contenu. Il s’agit ici de mettre en place un planning éditorial. Le planning doit coller à vos personas et doit être calculé sur le cycle d’engagement de votre business. Le planning doit également servir de support à votre charte éditoriale.
  • Constituez votre « dream-team content ». J’aime bien cette idée car ça me correspond complètement. Il s’agit ici de mettre en place une équipe avec des compétences différentes. L’idée c’est de travailler en équipe, en toute intelligence pour arriver à nos fins.
  • Ne négligez aucun format de contenus. En effet, il existes plusieurs formats de contenus. Il y a les articles, mais également les vidéos, les images, les newsletters, les études, les infographies … Plus vous diversifiez vos supports, plus vous aurez des chances d’intéresser les internautes.
  • De la techno pour simplifier le contenu ! Pensez à utiliser un CMS qui répond à vos attentes, à utiliser le bon support pour le partages de vos contenus (plateformes vidéos, plateformes images..), à utiliser le bon service d’emailing, le bon CRM…
  • Distribuez votre contenu. En fonction de votre cible, du message à faire passer, de votre budget .. vous allez devoir choisir entre le Paid Media et le Earned Media. Le premier, c’est un support payant (réseaux publicitaires, annonces publicitaires), le deuxième un support naturel (plateformes gratuites, SEO). Vous pouvez également faire un peu des deux.
  • Mesurez vos résultats. Il est important de tracker et de mesurer l’impact de ses stratégies. Pour se rassurer ou pour pouvoir rectifier le tir si les résultats ne sont pas à la hauteur.
  • Démarrez petit et simple, mais vite ! N’ayez pas peur de démarrer. Ok, tout n’est pas parfait, mais vous allez pouvoir adapter et ajuster votre stratégie en temps réel.
  • Adoptez une stratégie documentée. Il parait que “60% des marketers B2B ayant une stratégie de content marketing écrite obtiennent de meilleurs résultats et plus rapidement vs 36% qui n’ont qu’une stratégie verbale”. Alors, écrivez votre stratégie de contenu ! Laissez des preuves écrites, on veut du noir sur blanc. :)

Voilà les 15 points détaillés dans la conférence de Karine. Si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite à lire deux de mes articles :L’OAO, plus puissant que le SEO ?  et L’internaute au centre de nos stratégies web, ainsi que deux articles sur la stratégie de contenus : Stratégie de contenu : avez-vous une stratégie de bad buzz ? et Focus sur la stratégie de contenu.

Photo souvenir :)

Comme la tradition le veut, à la fin de la première journée de conférences, petit apéro sympa. Me voici avec la team Intuiti !  intuiti-teamA la semaine prochaine pour la partie II de cet article !

A lire chez mes confrères

GD Star Rating
loading...
Mes petites notes du Seo Campus Paris 2015 (Partie I), 5.0 out of 5 based on 11 ratings

5 réflexions au sujet de « Mes petites notes du Seo Campus Paris 2015 (Partie I) »

  1. Merci pour ce compte rendu, avec le recul en plus ;)
    Comme pour vous, la question des liens reste la plus préoccupante et les réponses choisies dans vos extraits montrent toute la difficulté… Des liens institutionnels et réciproques (évidemment ?!), des liens de qualité, des liens justifiés… On attend la suite !

  2. Hello Alexandra !

    Tu parles d’outils pour simuler un crawl sur site. J’aimerais savoir selon toi quel est le meilleur outil aujourd’hui pour faire une analyse de crawl et de logs ?

    Merci :)

  3. Bonjour :)

    Merci pour l’article et la mention vers Conseils SEO. Le netlinking devient de plus en plus complexe mais c’est aussi ce qui est intéressant dans notre métier !

    Si tu as le temps, des articles test sur Botify et OnCrawl seraient vraiment intéressants !

  4. Merci pour ce récapitulatif complet Seo Campus Paris 2015 et avec les photos s’est encore plus sympa à Lire :)

  5. Un grand merci pour ces petites notes sur les grandes lignes du Seo Campus Paris 2015 : enrichissantes et pratiques. Les photos sont craquantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.