Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Référencement » Mémoire VS Conscience : le match entre les intelligences est médiatiquement ouvert !

Mémoire VS Conscience : le match entre les intelligences est médiatiquement ouvert !

Puisque l’année 2018 commence avec de nombreuses publications, débats et controverses sur l’utilisation de l’intelligence artificielle, déjà en œuvre dans notre quotidien de rédacteur ou de référenceur, je pensais qu’il serait bon de replacer la notion d’intelligence dans un contexte plus large.

Si les chercheurs peuvent compartimenter les aires de notre cerveau qui mettent en branle notre faculté à faire les bons choix, à progresser de nos erreurs, à apprendre, aucune recherche ne pourrait lister scientifiquement les critères de l’intelligence humaine, sûrement parce que ce serait éthiquement incorrect. Dans tous les cas, les neurones artificiels montrent déjà qu’il n’y a besoin ni de théorie bien poussée pour pratiquer les bases d’un mécanisme de mémorisation et d’apprentissage, ni d’un corps, ni plus d’un crâne pour abriter cette mémoire artificielle.

Bien que ces outils soient prometteurs pour certains, dangereux pour les autres, voyons déjà en quoi notre intelligence, combinée à notre conscience font de nous des êtres complémentaires à ces apprentis neurones !

Les différents degrés de l’intelligence

Mémoire et intelligence

Les mesures du quotient intellectuel par des tests quantifient avant tout la capacité de mémorisation du sujet, sa logique dans la résolution d’un problème préétabli et la moyenne de ses performances arithmétiques, lexicales, géométriques..

Ces tests permettent avant tout d’identifier des personnes dites à ‘haut potentiel’ et/ou qui rencontrent des difficultés d’intégration ou un sentiment d’incompréhension.

J’en conclus donc :

  • Qu’il existe des limites au-delà desquelles le QI peut devenir un handicap
  • Qu’il doit exister une intelligence non quantifiable, mais plus adaptée
  • Que l’intelligence (qui permet une intégration harmonieuse dans la société) dépasse la simple capacité de stockage de données et de logique d’apprentissage.

Intelligence humaine, les ingrédients du succès !

Si on ne peut clairement donner la recette d’une intelligence idéale, nous en connaissons bien les ingrédients :

  • Mémoire : notre réseau de neurones emmagasine des informations et les stocke. Cette mémoire naturelle, lorsqu’elle est sollicitée et entraînée nous permet de faire resurgir ces souvenirs lorsque nous en avons besoin.
  • Apprentissage : mémoire (de travail) et apprentissage sont étroitement liés par l’exercice. Plus nous empruntons les chemins qui nous mènent aux informations stockées dans nos neurones, plus la force du souvenir sera grande : nous retiendrons, comprendrons et apprendrons mieux.
  • Adaptation : c’est un principe vieux comme… la création du monde  ! Aujourd’hui plus que jamais,  nous devons comprendre notre environnement mouvant, pour y trouver la meilleure place en nous y rendant indispensables, grâce à notre curiosité, notre créativité,  mais également notre capacité à s’allier et à coopérer.
  • Discernement / éthique : propre à l’humain, doté de conscience, le discernement et l’éthique permettent d’agir en accord avec ses propres valeurs et les règles collectives,  dans un positionnement autour de l’axe moral du bien et du mal.
  • Communication / expression : l’intelligence humaine passe enfin par un équilibre entre écoute et expression, réflexions et actions ainsi qu’une parole non affectée par des émotions… notre capacité à échanger n’est malheureusement  pas toujours un atout….

Un match inégal

Robot sans conscience n’est que ruine de l’âme

Les algorithmes qui cadrent l’évolution des moteurs de recherches, qui personnalisent nos recherches ou les suggestions de recherches, apprennent grâce aux données que nous leur fournissons. Contrairement à nous, l’ordinateur n’a jamais de faille dans sa mémorisation et le rappel du souvenir

Mais, au-delà de l’intelligence mécanique de la mémoire, de l’apprentissage et de l’adaptation, la conscience humaine, même si elle ne nous amène pas toujours à faire les bons choix, nous permet du moins d’avoir un sens commun, une idée personnelle et collective de ce qui est moral et ce qui ne l’est pas.

Le pouvoir créatif de l’humain est, de plus, un formidable atout pour générer de la valeur ajoutée en originalité et garder la main sur l’innovation et les choix d’orientation de notre avenir… un algorithme ne saura remplacer, par exemple, le style et le point de vue qu’apportent l’auteur à son texte.

Homme Machine
PARTICULARITÉS PARTICULARITÉS

Stratégie intuitive, Conscience/inconscient, Créativité,
Expression

Stratégie à court terme, Mémoire, Apprentissage,
Rapidité d’exécution

 FORCES FORCES
Sensibilité, réflexions,
empathie, ingéniosité
 Performance, réflexes,
automatique, calculs

L’intuition et l’intelligence stratégique

L’intuition, typiquement dérivée de l’adaptation humaine, participe pleinement aux processus créatifs, mais également aux prises de décisions stratégiques. La stratégie,  on le sait, n’est pas inhérente à notre intelligence. Par contre, nous sommes capables de ressentir le sens de non-dits, de mettre en relations nos 5 sens et d’entraîner notre inconscient.

Car, si nous avons en plus notre conscience pour réfléchir, penser et estimer, il ne faut pas oublier le potentiel de l’inconscient, dont les informations, bien qu’indomptables jouent un rôle permanent dans nos actions.

En somme, l’algorithme de base  de notre intelligence serait établi par notre patrimoine génétique, agrémenté par des critères entrants que sont, l’éducation et les influences sociales. Mais l’intelligence humaine ne s’arrête évidemment pas à un programme génétique, ni à des paramètres… mais commence sûrement par un apprentissage pour stimuler la mémoire.

Avant que les médias ne s’en prennent au sujet, mon imagination parano-futuriste était restée sagement enfermée dans ma boîte crânienne, cohabitant jusque-là pas trop mal avec les robots discrets qui scrutent la toile pour défendre le roi… c’est pour calmer mon esprit irrationnel que j’ai lu et regardé des conférences plus cartésiennes et canalisées mes connaissances (plus que mes croyances) dans cet article.

De nature curieuse, je suivrai l’évolution de ces apprentis neurones, en leur donnant de temps en temps des données pour accroître leur savoir, en les plaignant tout de même de ne jamais ressentir le plaisir d’apprendre….

GD Star Rating
loading...
Mémoire VS Conscience : le match entre les intelligences est médiatiquement ouvert !, 3.9 out of 5 based on 11 ratings
Article publi� Référencement by Mélina Darcam. Bookmark the permalink.

A propos Mélina Darcam

Toujours partagée entre sciences et lettres, je me suis orientée vers un cursus en journalisme scientifique, qui m'a permis d'affuter ma plume, d'aiguiser mon esprit critique et de comprendre les origines théoriques de la communication. Après dix ans de piges et de boulots complémentaires, je devais admettre ma nature indépendante et lui offrir un statut. J'ai donc créé mon auto-entreprise en 2013, avec un garant : mon premier client ! De la pige à la rédaction Web, je continue d'explorer les facettes inépuisables de l'écriture et du contenu.

3 réflexions au sujet de « Mémoire VS Conscience : le match entre les intelligences est médiatiquement ouvert ! »

  1. Merci Christian pour ce commentaire ! J’ai en effet parlé de créativité sans aborder cet ingrédient central de l’intelligence humaine : l’imagination, bien sûr !

    Pour le reste… j’imagine que l’imitation est en effet davantage appropriée à la situation :)
    Au plaisir d’échanger.

  2. Très bon article Mélina ! Intelligence vs conscience : un vrai sujet pour les pros du numérique à l’heure de l’intelligence artificielle dans un monde en crise (sociale, climatique, géopolitique…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.