Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » L’optimisation des mots clés pour les nuls

L’optimisation des mots clés pour les nuls

Article pour les néophytes, rédigé par Jean-Luc Durand.keywords

Je ne sais pas si c’est votre cas, mais après avoir passé une décennie à lire des articles sur le webmarketing et le SEO, j’ai remarqué qu’une expression revient sans cesse : les mots-clés. Une expression que tout le monde utilise comme si son sens était évident.

A écouter les spécialistes ou prétendus experts, les mots-clés seraient la base du référencement, le seul moyen fiable pour un blog de figurer bien classé dans les résultats de Google. Donc le seul moyen d’être lu.

Alors, fort de ma modeste expérience, je casse le mythe : c’est faux. Quoi, on nous aurait menti ? Si vous suivez régulièrement les blogs spécialisés, vous savez déjà que le SEO seul n’est pas suffisant pour faire venir les lecteurs. Car aussi bien optimisé soit-il, un article ne sera pas lu si les internautes ne savent pas qu’il existe. Et cela, Google n’y peut rien.

Alors vous savez déjà quoi faire. Faire la promotion de votre article. Proposer vos textes à des blogueurs déjà connus. En parler sur les réseaux sociaux. Mais cela, c’est la base, le niveau débutant.

Vous l’avez fait, et vous avez du trafic. Bien. Et maintenant ? Je vous propose de passer au stade supérieur. Ne plus chercher à être lu, mais à être beaucoup lu. De multiplier votre audience.

Et c’est là que le référencement est important. Et qui dit SEO dit optimisation des mots-clés.

Vous voulez savoir ce qu’est un mot-clé, comment trouver ceux qui correspondent à votre thématique, et comment les utiliser pour garnir vos textes ?

Alors, lisez la suite. Et pour bien faire les choses, repartons à la base.

C’est quoi un mot-clé ?

keywords-seo

Une définition du mot-clé

C’est un mot (vous vous en doutiez) ou un groupe de mots qui permet aux moteurs de recherche de comprendre ce que contient votre site et de le présenter dans ses résultats.

Dit comme cela, c’est peut-être un peu obscur, alors prenons un exemple.Imaginons que vous soyez un pâtissier qui veut utiliser internet pour se faire connaître. Vous créez un site où vous présentez vos produits. Comment les lecteurs amateurs de gâteaux vont ils vous trouver ?

Comme ils ne vous connaissent pas encore, ils vont aller sur Google. Et ils vont taper « pâtisserie » dans la barre de recherche. Le moteur va leur renvoyer toutes les pages web contenant le mot « pâtisserie ». C’est le principe de base du fonctionnement de Google.

Malheureusement, il y a un problème. Sur un mot comme celui-là, le nombre de résultats est faramineux. Au moment où j’écris cet article, il n’y en a pas moins de 29 millions.

concurrence-keywords

Cela va sans dire, dans ces conditions, aucune chance que des clients potentiels ne vous trouvent.

Bien sûr, les sites qui figurent parmi les premiers, disons une dizaine sur la première page des résultats, touchent le jackpot car ils sont vus par des milliers de personnes.

Puis viennent ceux de la seconde page, qui ont déjà beaucoup moins de chance, car malheureusement pour eux l’internaute moyen ne la consulte que rarement. Généralement, s’il n’a pas trouvé ce qu’il cherche sur la première page, il reformule sa question.

Quant à ceux qui sont situés sur la troisième page ou après, ils sont complètement invisibles. Le trafic que leur apporte Google est égal à zéro ou presque.

Que faire alors ? La solution est logique : trouver quels sont les mots que tapent dans Google les internautes qui cherchent un site comme le vôtre, et truffer vos textes de ces mots-là.

Ces mots, ce sont les mots-clés.

Une histoire d’algorithmes

plusieures-analyses-seo

OK, si vous avez les bons mots-clés, vous allez figurer quelque part dans les résultats de Google. Mais comment être en première page ?

Il se trouve que la liste de résultats de Google a une particularité : elle est classée dans un certain ordre, un ordre qui bien sûr relève de tout sauf du hasard. Il est choisi par des algorithmes très puissants et top secrets, du moins en partie.

Quel est leur objectif ? Donner à l’utilisateur des résultats pertinents. C’est ce qui a permis à Google de devenir si vite le premier moteur de recherche : son efficacité.

Or plus vos mots-clés sont précis, plus vous collez aux recherches formulées par les internautes. Et mieux votre site est positionné.

Retour à notre exemple. Vos futurs clients vont rarement taper le mot « pâtisserie » seul. Beaucoup vont utiliser une expression plus précise, qui traduit leurs attentes, du genre « pâtisserie à Lyon » ou « pâtisserie orientale ».

Certains vont même ignorer ce mot et en utiliser d’autres de la même thématique, comme « gâteaux au chocolat » ou « fraisier ».

C’est là où Google montre sa puissance : il sait que le mot « fraisier » désigne un gâteau, et qu’il y a de fortes chances que l’internaute cherche le moyen de s’en procurer un.

Il va donc présenter des pâtisseries dans ses recherches – et d’autres catégories de résultats comme des recettes de cuisine, mais ce n’est pas le sujet.

Donc si votre site contient des mots-clés comme « gâteaux », « fraisier », « forêt noire » (oui vous l’avez compris, je suis gourmand), vos chances d’être sélectionné dans la première page de sa majesté Google font un bond énorme.

Vos mots-clés ne sont donc pas seulement ceux qui décrivent exactement ce que vous faites, mais une partie de ceux appartenant à la même thématique.

Des mots-clés sans concurrence

Mauvaise nouvelle, cela ne suffit pas pour faire un bon mot-clé. Car il y a un hic : vous n’êtes sûrement pas seul dans votre créneau.

Toujours dans notre exemple de la pâtisserie, vous avez sûrement des confrères qui lancent un site eux aussi. Et qui offrent des produits similaires aux vôtres.

Par conséquent, ils vont utiliser les mêmes mots-clés de base que vous. Aïe.

Pour vous démarquer d’eux, il va donc vous falloir des mots-clés auxquels ils n’auront pas pensé. Car la concurrence sur ceux-ci sera beaucoup moins forte.

Quels sont les mots-clés les plus concurrentiels, ceux qui ne vous rendront pas de service ? Les mots-clés les plus évidents bien sûr.

Si vous, le pâtissier de notre exemple, choisissez « pâtisserie », « acheter des gâteaux », ou « commander des gâteaux en ligne », vous n’aurez rien d’original.

Alors, l’inverse, un mot-clé peu concurrentiel, c’est quoi ?

Les 3 types de mots-clés

Les mots-clés appartiennent à trois catégories : les peu précis, les moyennement précis et les très précis.

Pour justifier leurs tarifs, les experts du SEO disent la même chose mais avec des mots compliqués. Ils les appellent, respectivement, les mots-clés de tête, de corps et de longue traine.

Regardez le graphique ci-dessous et vous comprendrez d’où proviennent ces noms bizarres. Imaginez que la courbe est une mariée marchant vers la gauche, avec sa longue robe qui “traine” derrière elle. C’est une métaphore inventée en 2004 par Chris Anderson du site Wired.

longue-traine-keywords

(source de l’image : https://www.e-monsite.com/blog/referencement-seo/les-mots-cles-a-longue-traine.html)

Les mots-clés de tête

Les mots-clés de tête sont ceux qui sont les plus généraux. Ils sont constitués d’un seul mot et définissent une thématique si large que le nombre de résultats produits par Google est immense (souvent plusieurs millions). Le mot « pâtisserie », par exemple, est un mot-clé de tête.

Seuls, ils ne suffisent pas pour un référencement efficace. Celui qui tape « pâtisserie » dans Google peut vouloir acheter une pâtisserie, savoir comment en préparer une, mais aussi s’informer sur les conditions d’accès à la profession, ou évaluer si un fonds de commerce de pâtisserie est un bon placement…

Bref en choisissant ce type de mots-clés, non seulement vous serez noyé dans la masse, mais Google vous proposera à des gens qui ne recherchent pas votre produit ou service.

Les mots-clés de corps

Les mots-clés de corps sont des expressions de 2 à 3 mots. Ils sont beaucoup plus précis que les mots-clés de tête, et renvoient un nombre de résultat beaucoup plus petit quoiqu’encore important (quelques milliers). Ils aussi sont beaucoup moins utilisés.

Par exemple, « pâtisserie allégée » ou « pâtisserie orientale » sont des mots-clés de corps.

Les mots-clés de longue traine

Viennent enfin les mots-clés dits de « longue traine ». Ce sont des expressions de 4 mots ou plus. Exemple : « pâtisserie orientale à base de miel » ou « réservation de séjours en Grèce par Internet ».

Si vous tapez ces mots-clés sous Google, les résultats sont beaucoup moins nombreux, quelques centaines voire moins. Mais la plupart des recherches faites sur Internet utilisent ces mots.

Evidemment, si vous pouvez les utiliser, vous améliorez considérablement votre référencement, car celui ou celle qui aboutit à votre site par ce biais est très certainement intéressé(e) par ce que vous avez à offrir.

Enfin, en théorie, car la pratique est plus nuancée.

Quel est le meilleur type de mot-clé ?

En fait, utiliser seulement des mots-clés de longue traine présente un défaut : comme ils sont très précis, ils s’adressent chacun à peu d’internautes. En effet, plus une expression est longue, moins il y a de chances que quelqu’un l’ait tapée sous Google.

Et peu d’internautes, cela veut dire peu de trafic.

On vous répondra alors qu’il suffit d’en mettre beaucoup. Vous vous adressez ainsi à plusieurs profils de lecteurs, donc à une audience plus large.

Facile à dire, mais difficile à faire, car comme on le verra plus loin, il vous faudrait écrire des articles extrêmement longs pour arriver à tous les placer harmonieusement.

Retenez donc que les mots-clés de corps, les expressions de 2 ou 3 mots, sont les plus efficaces, combinés avec une petite quantité de mots-clés de longue traine.

Ici s’arrête la théorie. Maintenant passons à la pratique.

Comment trouver les mots-clés ?

Alors comment trouver les mots-clés ? Voici quelques techniques simples.

Les marchés de niche

Le truc, c’est de rechercher les marchés de niche de votre thématique.

C’est quoi un marché de niche ? C’est une subdivision d’un marché plus grand. Par exemple, si la pâtisserie est un marché, la pâtisserie allégée est un marché de niche, de même que la farine anti-grumeaux, la décoration des gâteaux, etc.

Or un marché de niche a ses propres mots-clés, moins nombreux que ceux du marché de base, mais aussi beaucoup moins utilisés. En combinant ceux de plusieurs marchés de niche, vous pouvez vous constituer une liste de mots-clés efficaces et sur lesquels vous serez beaucoup moins concurrencé(e).

OK, mais comment trouver les marchés de niche lorsqu’ils ne sont pas aussi évidents que dans notre exemple ?

Le portrait-robot

L’idée, c’est de faire le portrait-robot de l’internaute qui peut être intéressé par votre site.

Prenez une feuille de papier, et décrivez son profil type. Par exemple, si vous vendez des formations au jardinage, votre client sera plutôt un homme, marié, entre 40 et 65 ans, qui habite une maison (forcément), qui a un peu de temps libre, etc.

Vous pourrez ainsi vous mettre à la place de vos clients et deviner les mots qu’ils vont certainement taper dans Google.

Pour le jardinage, les mots-clés seront « tailler les haies », « planter des arbres », et même « installer une piscine ». Une piscine ? Oui, puisqu’il faut un jardin pour cela. Celui qui tapera « installer une piscine » aura donc des chances de tomber sur votre site et d’être intéressé par vos produits.

Les forums

Une autre façon de trouver des mots-clés, ce sont les forums. Pourquoi ? Parce que les forums sont presque tous divisés en sections pour les différentes sous-thématiques, chacune correspondant à un marché de niche.

Prenons l’exemple d’un forum consacré à l’automobile. Il y aura une section pour l’entretien et les problèmes mécaniques, une autre pour le juridique (assurance, accidents, amendes, etc.), une pour le marché du neuf et de l’occasion, une pour le tuning, etc.

Donc parcourez les sections, lisez les discussions et notez toutes les mots-clés qu’elles suggèrent.

Comment trouver un forum dans votre spécialité ? Allez sur Google et tapez tout simplement votre mot clé principal + « forum ». Exemple : « pâtisserie forum », « automobile forum », etc.

Wikipedia

La célébrissime Wikipedia est une source efficace et bien sûr gratuite de mots-clés. Comment l’exploiter ?

Recherchez le nom de votre thématique. Dans la partie gauche de la fenêtre, l’encyclopédie affiche le plan de son article sous forme d’une arborescence. Chaque partie est potentiellement un marché de niche.

Exemple : en tapant pâtisserie, on trouve « ingrédients », « les différents types de pâte », « folklore », « chefs pâtissiers célèbres », etc.

OK, et si tout cela ne suffit pas ?

Alors il faut se tourner vers des outils spécialisés. Bonne nouvelle, la plupart de ceux que je vais citer sont gratuits.

L’outil de planification des mots clés de Google

Le plus utilisé est le Google Keyword Planner, ou Outil de Planification des Mots-Clés (OPMC) en français. Il est globalement traduit dans la langue de Molière, même si certains petits menus ont été oubliés.

L’OPMC vous propose de faire une recherche à partir d’une expression qui indique la thématique.

Note préalable : l’OPMC étant conçu, à la base, pour les clients de la régie publicitaire AdWords et non pour améliorer son SEO, il contient un grand nombre d’options qui ne vous seront pas utiles et que je ne décrirai donc pas.

Pour l’utiliser, créez-vous un compte Google (gratuit) et connectez-vous.

Sous le titre « Rechercher de nouveaux mots clés… », choisissez « Rechercher de nouveaux mots-clés à l’aide d’une expression, d’un site Web ou d’une catégorie ».

planificateur-mots-cles-adwords

Vous arrivez à la fenêtre suivante :

planificateur-mots-cles-adwords-fenetre

Dans la zone « Votre produit et service », tapez 2 à 3 mots-clés représentants votre thématique. N’entrez pas un seul mot, comme « boulangerie », sinon les propositions que vous recevrez seront sans intérêt ou couvriront un champ trop large. Exemple : « pâtisserie allégée », « tarte au citron », « recette de gâteaux », etc.

Un peu plus bas, vous trouverez la zone de menu « Ciblage ». Choisissez le pays de votre recherche, la langue (celle de votre site), et le moteur de recherche (toujours Google bien sûr).

planificateur-mots-cles-adwords-ciblagePassons maintenant à la zone « Personnaliser votre recherche », section « Filtres de mots-clés ». En cliquant la fenêtre ci-dessous apparait.

planificateur-mots-cles-adwords-filtresVous pouvez exclure des mots-clés selon certains critères. Par exemple, vous pouvez éliminer ceux dont le nombre moyen de recherches mensuelles est inférieur à un certain seuil.

L’enchère suggérée traduit la valeur théorique du mot-clé. Plus elle est élevée, plus le mot-clé a de la valeur. Pour une première recherche, laissez-la en blanc. Puis, par la suite, vous pourrez y placer un critère.

Quant aux autres options, n’y touchez pas.

Il vous reste deux menus importants : « Mots-clés à exclure » et « Mots-clés à inclure ». Utilisez les si certains résultats ne vous intéressent pas, ou à l’inverse s’il faut absolument les avoir.

Exemple : pour rechercher des mots-clés sur l’automobile, mais sans aborder le secteur de la location, inscrivez « location » et/ou « loueur », dans la zone « à exclure ».

Une fois ceci fait, cliquez sur le bouton bleu « Obtenir des idées ».

Vous obtenez un écran comme celui-ci :

planificateur-mots-cles-adwords-reultats

La colonne de gauche reprend les menus qui vous ont permis de faire la recherche. Vous pouvez ainsi modifier certains critères si besoin.

Le bloc de droite, ce sont vos résultats. Cliquez successivement sur les deux onglets « Idées de groupes d’annonces » et « Idées de mots-clés » (et pas seulement le second !). Le contenu de la colonne « Mot-clé par ordre de pertinence » vous donne ce que vous cherchiez.

Les colonnes « Nombre moyen de recherches mensuelles » et « Concurrence » parlent d’elles-mêmes. Si vous choisissez un mot-clé à concurrence faible, vous serez plus facilement repéré par les lecteurs ; même chose s’il est recherché par un grand nombre de personnes.

Vous trouvez cela compliqué ? J’ai pensé à vous, j’ai gardé la méthode la plus simple pour la fin.

Google lui-même

Comment ça, Google fournit des mots-clés ? Eh oui, et même extrêmement facilement.

Démonstration : dans la barre de recherche, tapez le mot-clé de base correspondant à votre activité. Ici, on continue avec l’exemple de la pâtisserie. Vous obtenez les millions de résultats vus plus hauts.

Maintenant, regardez en bas de la page. Tout en bas :google-keywords-recherches-associeesQue voyez vous ? Une petite section intitulée « Recherches associées à (+ votre texte) ». Que contient-elle ? Des mots-clés de marchés de niche fréquemment associés à votre recherche, tout simplement.

Certes les propositions sont peu nombreuses, mais difficile de faire plus rapide.

Comment utiliser les mots-clés

Vous voilà maintenant doté(e) d’une liste de mots-clés adaptés à vos besoins. Il faut maintenant les utiliser.

Pour cela, la règle est simple mais importante. Lisez plusieurs fois les deux points ci-dessous :

  1. Écrivez d’abord votre article sans vous préoccuper du SEO.
  2. Ajoutez-y les mots-clés de façon naturelle, c’est-à-dire en soignant le style pour que le lecteur humain ne remarque pas votre optimisation.

Voici les différents endroits où les placer.

Note : dans tout ce qui va suivre, je suppose que vous utilisez WordPress et l’excellent plugin (gratuit) Yoast SEO, tous deux incontournables.

Le titre de la page

Le titre de la page est un texte qui apparaît en haut de la fenêtre de votre navigateur.

Votre navigateur web parle un langage appelé HTML. Si comme moi vous n’y comprenez rien, retenez seulement que le titre de la page est introduit par une commande écrite entre les signes < et > appelée « balise ». Ici c’est la balise <title>.

C’est ce texte qui est montrée par Google dans la liste des résultats.

Ci-dessous les mots en bleus sont ceux du titre de la page :

balise-title-keywords

Pour modifier ce titre et y ajouter vos mots-clés, utilisez WordPress. Le menu se trouve en bas de la zone de rédaction d’article. Ci-dessous la fenêtre :

yoast-keywords

Cliquez sur le bouton « Modifier l’extrait », puis remplacez le contenu du champ « Titre SEO » par un titre optimisé.

Le titre de l’article

Attention, à ne pas confondre avec le titre de la page (cf. plus haut).

Exemple : Comment préparer des pâtisseries allégées. Il doit utiliser la balise <H1> (cf. plus bas) et ne pas apparaître plus d’une fois dans la page.

L’URL de la page

Paramétrez cela avec WordPress. Un champ spécial appelé « Permalien » vous permet de le faire. Placez des tirets (-) entre chaque mot. Par exemple : www.miam-miam.com/patisseries-au-beurre-frais.

Le nom de domaine

Cela donne quelque chose comme www.patisseries-orientales-au-miel.com. Ce choix est à faire avant de lancer votre site, bien sûr. Pour vous aider à trouver un nom efficace, lisez par exemple cet article.

Les titres et sous-titres

balises-semantiques-wordpressIls sont désignés par les balises <H1>, <H2>, <H3>, <H4> et <H5>. Par conséquent, structurez bien votre document. Les titres doivent faire ressortir son plan.

Dans WordPress, un menu vous permet de choisir votre titre (« Titre 1 » correspond à la balise <H1>, « Titre 2 » à la <H2>, etc.).

Notez que le type <H1> est réservé au titre de l’article.

Les ancres des liens HTML

Une ancre est le mot ou groupe de mots sur lequel le lecteur clique pour suivre un lien.

Exemple : si vous cliquez sur une touche féminine sur le SEO vous aboutissez à www.miss-seo-girl.com. L’ancre est « une touche féminine sur le SEO ». C’est elle qu’il faut optimiser.

La balise Méta keywords

Vous lirez de temps en temps qu’il faut l’optimiser. Ne vous donnez pas ce mal : cela ne sert à rien. C’est Google lui-même qui le dit sur son blog officiel (en anglais).

La balise Méta description

balise-title-keywords

La méta-description correspond au petit texte affiché sous l’adresse URL dans les résultats de Google.

C’est un petit résumé qui doit inciter l’internaute à cliquer sur le lien situé au-dessus. C’est son seul rôle, car elle aussi n’est plus prise en compte par Google. Vous pouvez le modifier avec Yoast SEO. Relisez un peu plus haut la section « Le titre de la page » et regardez bien la copie d’écran pour trouver le champ à compléter.

Les noms de fichiers et les attributs des images

keywords-attribut-alt

Google n’analyse que le texte, il n’aime donc pas les images car il ne les comprend pas. Sauf si vous lui dites ce qu’elles représentent.

Première chose : donnez un nom explicite au fichier. Si votre image représente une superbe pâtisserie (oui, toujours cet exemple), appelez la baba-au-rhum.jpg et non DSC000512.jpg.

Seconde chose : les images possèdent aussi un attribut (un paramètre) appelé « Alt ». « Alt » vient de « alternatif ». Il s’agit d’un texte qui permet de décrire l’image. Complétez-le dans WordPress en utilisant les options de modification et l’icône en forme de crayon :

Le texte de l’article lui-même

Privilégiez le début des phrases, et essayez même une fois ou deux de placer deux mots clés l’un à côté de l’autre.

Derniers conseils

Voici quelques points supplémentaires pour bien utiliser vos mots-clés :

  • Ne répétez pas plus de 10 fois le même mot clé dans une page. La lecture devient désagréable et Google n’aime pas la sur-optimisation.
  • Variez et remplacez certains mots-clés par des synonymes. Vos lecteurs, humains cette fois-ci, apprécieront.
  • Si vous avez choisi Yoast SEO, sachez que le « mot-clé principal » qui vous est demandé en bas de l’article n’a pas d’impact sur votre référencement. Il sert juste à calculer un score d’optimisation.
  • Ne perdez pas votre temps avec la fonction mots-clés (tags) de WordPress. Suite à des abus, Google l’ignore complètement.
  • D’une façon générale, les mots clés les plus importants doivent être placés en haut. Essayez donc de les mettre au début du texte plutôt qu’à la fin, sans trop le surcharger, bien entendu.

Maintenant vous êtes prêt(e) pour optimiser votre site ! Bon courage, et n’hésitez pas à réagir dans les commentaires.

Quant à moi, je file chez mon pâtissier.

Vous avez aimé cet article ? Retrouvez moi sur le site du Roi de l’Audience.

GD Star Rating
loading...
L'optimisation des mots clés pour les nuls , 4.5 out of 5 based on 8 ratings

7 réflexions au sujet de « L’optimisation des mots clés pour les nuls »

  1. La question qui me tracasse dans l’optimisation de mot clé est le pourcentage à respecter ou plutôt le pourcentage à ne pas dépasser, comme vous dites il faut éviter la sur-optimisation tout en optimisant pour le mot clé ciblé. Mais il m’arrive de trouver une difficulté à trouver un compromis entre les deux !

  2. C’est vrai que maintenant Google nous aide à trouver des mot clés à plusieurs mots en finissant nos requêtes alors si on s’efforce de bien cibler l’intention de l’acheteur, on se retrouvera avec des mots clés très efficaces qu’on pourra optimiser avec l’extension Yoast. Merci de parler d’éviter de trop utiliser les mêmes mots-clés, c’est tellement important. C’est un très bon article!

  3. La petite infographie sur la longue traîne et les paragraphes sur la manière de trouver les mots-clés et l’outil de planification ont été vraiment intéressants. Il est utile de revoir les bases pour mieux avancer.

  4. Bonjour et merci pour l’article, c’est intéressant mais c’est très long à mon avis, j’ai dû le lire en deux jours.
    C’est un article complet mais comme toujours même avec les meilleurs mots clé possibles, sans liens on ne va pas aller loin, cet article est intéressant à tenir en tête lors de la rédaction des articles et préparer du contenus pour notre site, mais le nerf de la guerre, c’est les liens.
    Je reproche énormément Google de continuer à donner énormément de l’importance aux liens, il suffit par exemple qu’un site type commentcamarche, clubic.com,01net… ont votre mot clé dans un texte pour nos parasiter.
    Une autre reproche pour l’auteur,pourquoi parlez-vous que de Google, il fallait à mon avis dire moteurs, car il y d ‘autre comme bing qui font un bon travail et ont presque le même algorithme.

  5. Bonjour Jean-Luc,

    Merci pour cet article qui traite un sujet qui est toujours d’actualité, à savoir les mots-clés et le choix optimal. Les notions de base de référencement sont toujours en évolution et un bon référenceur doit améliorer ses techniques SEO subtilisées pour s’adapter à ses évolutions.

    Parmi les fameuses notions SEO, les mots-clés : actuellement, la plupart des blogueurs et spécialistes en référencement affirment qu’il faut choisir la longue traîne et non plus les mots-clés génériques à cause de la forte concurrence du dernier. Mais il n’est plus une question de choix. À mon avis, je trouve que les deux types de mots-clés sont très importants.

    Même si les mots-clés génériques sont fortement concurrentiels, ils feront la base de notre site web et de notre identité. Les mots-clés de la longue traîne apportent du trafic supplémentaire et ils seront d’une grande importance pour générer du trafic supplémentaire.

    Avec l’évolution des moteurs de recherche, une bonne stratégie de web marketing doit se concentrer sur la combinaison entre générique et longue traîne. Dans certains cas, il est possible de créer une page de “rubrique principale” optimisée autour du mot-clé générique et de créer par la suite des pages de “sous-rubriques” qui seront optimisées sur des expressions de longue traîne hyper qualifiées. De cette manière, on gagne trop en termes de maillage interne et on arrivera se positionner, à court terme, sur les mots-clés de faible concurrence et le mot-clé générique sera peut-être réalisable à moyen et long terme.

  6. Je vais peut-être me faire l’avocate du diable mais le virage pris par Google (et les autres moteurs) depuis plusieurs années vers une analyse plus sémantique et réaliste des expressions et du langage est une très très bonne chose. Cela oblige les producteurs de contenu et les SEOs à revenir à des pratiques bien plus saines et avec une vraie valeur ajoutée pour les internautes (oh oui nettoyons le web ensemble ! ^^). Donc écrivez sans vous soucier du SEO puis ajoutez une petite touche raisonnable. Le travail (propre) paie toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.