Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Les rédacteurs web à la conquête du Nouveau monde ?

Les rédacteurs web à la conquête du Nouveau monde ?

Article invité rédigé par Andrea, consultant SEO chez Eskimoz.

rédacteur-eskimozLes artistes, pour que leurs œuvres soient reconnues, les politiciens ou grands hommes d’affaires  pour réussir, doivent imposer leur vision du monde.

Par exemple, Proust a réussi à imposer dans les esprits une correspondance entre madeleine et souvenirs, Valérie Giscard d’Estaing a imposé un charisme sympathique (souvenez-vous de cette fameuse phrase « Vous n’avez-pas le monopole du cœur »), le géant Macdonald a conquis tous les gamins de la planète par ses menus adaptés, ses jeux, son sucre, de sorte que la simple évocation de « Macdo » vous fait l’effet de la madeleine proustienne !

Pour être puissant, il faut donc créer un monde, ce qui implique la création d’un langage propre. Laquelle des visions du monde l’emportent sur les autres, notamment grâce au langage ? Je dirais, sans hésiter, le web !

Un nouveau langage pourtant très familier

ET-extraterestre

Le web, en français la toile, est comme son nom l’indique une communauté mondiale dont les membres tissent des liens entre eux. Le simple fait de traduire « web » vous choque non, tant la représentation d’une toile à l’évocation de ce mot vous paraît évidente ? Alors c’est bien la preuve que le web a fait son entrée dans le langage courant et surtout que cet article est utile et non le fruit d’une masturbation intellectuelle intempestive. Ainsi, une nouvelle communauté est née, la communauté des internautes, des milliards d’individus seuls, qui bien qu’ayant les fesses vissés sur une chaise, « surfent » virtuellement !

Autrement dit, ils sont en interaction avec des millions d’individus eux aussi connectés, en train de… surfer, clicker, liker, bloguer, tweeter, skyper, geeker, pop-uper, snapchater sur le web ! Des milliards et des milliards de cliques simultanés, les uns vont sur les sites des autres, s’informent, font leurs courses, draguent ou partagent leur vie. Il y a donc bien une communauté, qui a son langage, puisque chacun comprend le système de signifiés et de signifiants et sait employer ce système pour se faire entendre.

Pour vous donner une idée de l’importance de ce monde : la toile divine dépasse les frontières terrestres des Etats comme le montrent les cyber-attaques, nouvelle stratégie géopolitique qui a pris le pas sur l’ancienne stratégie old school de la dissuasion par la bombe atomique!

Le rédacteur web, l’écrivain du XXIème siècle

BunicaMais qui rédige les articles et les contenus du web ? Sont-ils les écrivains du XXIème siècle ? Ont-ils inventé une nouvelle façon de communiquer, une nouvelle sémantique ? Ont-ils enfanté un nouveau genre ? En effet, les rédacteurs web utilisent une sémantique dont ils ont le secret et adoptent une structure bien à eux.

Par exemple, les textes poétiques ont une sémantique et une architecture bien particulières, de sorte que les phrases deviennent des vers, la ponctuation est revisitée, et si l’on s’attache au contenu, le sens commun des mots est lui aussi transformé. Mais une sémantique propre et originale – sans aspect péjoratif- n’est pas l’apanage du poète, le rédacteur web a lui aussi sa sémantique.

Ainsi, le rédacteur web s’exprime sous forme d’articles.Le contenu de cet article doit refléter une vision en entonnoir, c’est-à-dire partir de considérations larges et simples, à une information précise, et le rédacteur ne doit pas blablater ou paraphraser, il doit produire une réelle réflexion.

Concernant le style de l’écriture, le rédacteur web ne doit pas avoir une plume, mais une frappe, originale. En effet, un vrai rédacteur web, a une maîtrise approfondie des sujets qu’il traite, il ne paraphrase ni ne bablate pas ! Ses angles d’attaque sont créatifs, ses visions sont neuves, ses articles sont donc signés, ce qui lui permet de se faire un nom ?

Notre rédacteur web prodige doit aussi maîtriser à la perfection l’architecture de ces articles, comme le romancier donne un titre à son œuvre, procède à un découpage méticuleux en tomes ou en chapitres ou écrit un épilogue.

Pour le rédacteur-architecte web, il s’agit de donner un titre, des sous-titres à son article, de rentrer des balises title au moyen d’un code. Il s’agit bien de maîtriser le langage web à la perfection, puisque déchiffrer un code est par excellence la définition du langage.

Enfin, l’architecture de la rédaction web est en adéquation avec les évolutions et modèles de notre société. Autrement dit, elle est efficace, productive et la forme de l’article permet de passer d’un sujet à l’autre très rapidement et de se renouveler sans cesse.

Si le langage web est un nouveau langage, la langue utilisée n’est-elle pas novatrice. Langue de Molière ou langue de Shakespeare, quand ET l’extraterrestre dit « ET téléphone maison » tout le monde comprend.

GD Star Rating
loading...
Les rédacteurs web à la conquête du Nouveau monde ? , 5.0 out of 5 based on 11 ratings

23 réflexions au sujet de « Les rédacteurs web à la conquête du Nouveau monde ? »

  1. Salut Miss :)
    Je ne partage que partiellement ton point de vue : certes j’entends maintenant les gens dire de vive voix “mdr”, “lol”, “mais lol”, “ptdr”, etc. Pour autant le rédacteur web n’a rien inventé lui-même, surtout en matière de stylistique. Il se nourrit des recherches faites avant tout pour la Communication (oui avec un grand “c”) durant la seconde partie du 20e siècle, qui elles-mêmes se nourrissent des travaux des linguistes et autres comportementalistes, qui eux-mêmes… Ils s’inscrivent donc dans une certaine lignée d’écrivaillons, dont certains ont nourri les discours de nos chers politiciens (“Vous n’avez pas le monopole du coeur” en est un bel exemple) comme des publicitaires qui tentent de nous vendre tout et n’importe quoi (“Vous ne viendrez plus chez par hasard”, “L’eau, l’air, la vie”…).
    Mais bon, tu me connais Alexandra, je suis de ceux qui pensent que les “web workers” que nous sommes se regardent un peu trop le nombril en pensant avoir tout inventé, alors qu’ils ne font en réalité que recycler le monde d’avant le web…

  2. Merci Alexandra, je suis ravi d’avoir pu échanger avec toi sur ce thème :)

    Comment fais-tu pour que les articles rendent si bien sur ton site ?

    A très vite !

    Andréa

  3. Bonjour,
    Je suis rédacteur web, le plaisir que je prends à lire votre article est inimaginable. Vous parlez vraiment en connaissance de cause. Vous me rappelez mes débuts dans le domaine. Accommoder son style rédactionnel au gré du web : le rendre sobre, moins littéraire, souple et remaniable pour épouser parfaitement une thématique … mais toujours plaisant, n’est pas une tâche évidente mais un travail à longue haleine.

  4. Les idées qui pérennisent en dépit de la succession des générations et des temps sont celles qui ont une vision globale du monde et c’est spécialement cette caractéristique qui en fait des idées immortelles.

  5. A mon avis, la rédaction web est un titre unique pour plusieurs rédactions web dont je citerai ici à titre d’exemple deux:
    – la rédaction sur le web qui peut être parfois une rédaction d’idées de valeur exprimant parfois des visions de la vie et du monde.
    – la rédaction pour le web qui n’est autre qu’une rédaction de contenu pour le contenu

  6. Super article et très bon parallèle entre les époques ! Je pense également qu’il faut distinguer deux types de rédacteurs web” :
    – Celui qui fait des articles des fond
    – Celui qui fait de la “news”

    Pour ma part, je fais les deux. J’ai même publié ma propre réflexion sur le sujet : http://www.webzeen.fr/dossier/les-blogueurs-sont-ils-les-journalistes-modernes/4221

    Bon certes, en un an, les choses changent vite dans le Web ^^

  7. La rédaction pour le web peut conduire si ses exigences sont respectées à une rédaction inventive. Si l’on cherche à écrire toujours des textes originaux, authentiques et de valeur le chemin de l’invention est déjà ouvert. Par contre si l’on cherche à remplir de l’espace par du texte sans grande signification et parfois illisibles le résultat est tout autre aux yeux des lecteurs et même au long terme à ceux des moteurs de recherche.

  8. Moué bon, une jolie expression écrite comme dans le temps du bac et le thème est bien sûr le web ! Je suis assez d’accord sur la méthodologie du sujet et son évolution
    A mon avis la rédaction web évolue d’année en année en fonction des caprices de Google :-) Mais en résumer c’est passer le message avec simplicité et conviction = naturel et unique !

  9. Salut,

    Je suis d’accord avec toi sur le fait que la rédaction WEB est très importante, cependant un écrivain à pour objectif de raconter une histoire, un rédacteur web, sa mission est plus de synthétiser des contenus et de les rendre accessibles sur le web :)

    Alexandre

  10. Il faut bien dissocier les problèmes.
    Certes le rédacteur web se doit d’être tout autant publiciste par raison commerciale que littéraire dans l’âme. Celà dit, réduire Proust à un vendeur de madeleines, est un raccourci à pleurer. D’abord le style et l’angle, le CA vient avec.

    Par ailleurs, rédiger pour le web, est de plus en plus sans objet. Le keyword stuffing est l’archétype de la préhistoire du SEO, tout autant que la sémantique est son avenir. Ecire pour le web, c’est juste savoir écrire tout court ( et même très long, c’est permis par GG aujourd’hui)…

    Mais c’est vrai, il faut s’en réjouir, le contenu est notre Nouveau Monde, dixit GG (juste après le cours de bourse bien entendu)!

  11. Pour moi, la rédaction n’est ni plus ni moins que de la rédaction tout court. Et la plupart des processus stylistiques ou marketing existaient avant, voire existent indépendamment de l’outil web.

  12. Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Pour ma part, je dirai que le monde de la rédaction web est très évolutif. Et le principal enjeu d’un rédacteur web se situe sur l’existence de deux lecteurs, non seulement pas un, il s’agit notamment des internautes et des moteurs de recherche. Ainsi, il faudra qu’il s’adapte aux doubles exigences de la part de ces deux parties.

  13. Il est vrai que la rédaction web est devenue aujourd’hui très importante et offre de plus en plus de débouchés.
    Cependant, je rejoins Pascal sur le fait que la rédaction web n’est ni plus ni moins que de la rédaction.

    Et pour preuve, dans mon ancienne agence, nous n’avions pas recruté un rédacteur web (qui se révèle être très coûteux aujourd’hui) mais simplement un rédacteur que nous avons formé aux principes du web (3 jours de formation à tout casser).

  14. @ Vince

    Le style de la rédaction web n’a, je pense, rien à voir avec un style littéraire. Dans un livre, on ne cherche jamais à présenter la conclusion avant l’introduction mais l’inverse : une longue introduction suivie d’un développement encore plus long,etc Sur le web, il faut tout faire pour garder ses visiteurs plus de 10 secondes car sinon vous le perdez à jamais, et il est assez courant de créer une pyramide inversée en nourissant abondamment les lecteurs d’infos croustillantes.

    En plus, oui les recherches s’empruntent des auteurs littéraires mais très partiellement. Il s’agit surtout de récupérer des bases de données.

  15. Au top cet article sur les rédacteurs web, je suis moi même rédacteur d’un site portant sur ma passion la moto et il n’est pas toujours facile de trouver le bon ton et les bons mots pour parler de cela à des visiteurs à la recherche d’informations.

  16. Je pensais “contenu, contenu et contenu” sans m’être vraiment posé les questions traitées dans cet article. Merci de l’avoir partagé. Il me faudra ajouter en plus que le style a son importance en fonction du message ou de l’audience visée.
    Heureusement que je ne cherche pas à concurrence Proust ou Shakespeare.

  17. Le métier de rédacteur web est passionnant…On découvre, on apprends, on apprend à adapter son style rédactionnel au gré de la thématique abordée et on finit toujours par acquérir de nouvelles compétences rédactionnelles…

  18. Bonjour Alexandra,
    Je suis de près ton blog depuis un moment. Merci pour ce partage par rapport à la rédaction. Pour ma part, je suis convaincue que rédiger pour le web n’a pas grand chose en commun avec écrire des oeuvres littéraires. Cela dit, lorsqu’on écrit pour le web, nous n’avons pas beaucoup de temps pour retenir l’internaute. Il faut le capter dès les premiers mots. La rédaction requiert aussi une simplicité d’écriture : savoir trouver les bons mots pour attirer l’attention des lecteurs. Mais il va sans dire que c’est un métier vraiment passionnant.

  19. Merci pour ton article Alexandra!

    Il est très agréable à lire et riche en informations.
    Je suis en train d’améliorer le SEO de mon site et des articles sur le sujet me sont très utiles !

    Merci encore !

  20. Bonjour
    Très bel article, il faut toujours mettre en priorité cette étape de SEO au lieu de trop focaliser sur le netliking !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.