Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Rédaction web » Les fondamentaux de la rédaction web

Les fondamentaux de la rédaction web

Article invité rédigé par Amélie !

Avant tout chose, je souhaitais remercier Alexandra pour m’avoir invité sur son blog.

Avec l’arrivée de la nouvelle édition de l’indispensable bible « Bien rédiger pour le web…améliorer son référencement naturel » d’Isabelle Canivet, je souhaitais revoir avec vous les ingrédients de base d’un contenu textuel optimisé pour le SEO.

 Un contenu textuel de qualité et optimisé

redactionAvant de créer un site web, il faut penser aux besoins et aux attentes de votre public pour produire un contenu textuel qui l’attirera.

Écrivez pour vos internautes en ayant à l’esprit les moteurs de recherche.

En effet, rédiger pour le web implique de produire des contenus de qualité et optimisés suivant les critères de pertinence des moteurs.

Il ne faut pas s’amuser à écrire uniquement pour eux. Ils n’apprécient pas ce genre de stratagème. Il en va de même pour les textes visibles seulement par les moteurs de recherche. Oubliez ces deux techniques qui vous desserviront plus qu’autre chose.

Votre contenu doit pouvoir être vu par tout le monde.

Hiérarchisation du contenu textuel

Pyramide inversée

5wLe plan de rédaction en pyramide inversée a pour principe de partir du plus important pour aller vers ce qui l’est moins. Vous pouvez le combiner avec la règle des 5W pour démarrer la structure de votre contenu.

Au début de votre texte, vous devez accrocher le lecteur et lui donner les informations nécessaires pour qu’il sache rapidement si ce qu’il cherche se trouve dans la page.

Ensuite, vous devez développer l’information fournit auparavant pour retenir son attention.

Enfin, fournissez des informations plus précises ou des ressources complémentaires par des liens internes avec des articles connexes ou par des liens externes.

Un thème par page

Rédigez chaque page de votre site web sur un thème unique. Mieux vaut 10 pages sur 10 thèmes différents, qu’une seule page avec plusieurs thèmes et qui sera interminable. Vous embrouillerez moins vos lecteurs et les moteurs de recherche.

Niveaux de titres <Hn>

Chaque balise a une signification précise ( en dehors des <div> et des <span> ). Avec les balises <Hn> vous renseignez les moteurs sur ce qu’ils lisent. Vous leur éviterez de se demander s’ils ont à faire, par exemple, a un paragraphe ou a un titre.

On parle de niveaux de titres pour les balises h1, h2, h3, h4, h5 et h6 car elles ont pour fonction d’organiser la titraille.

  • <h1> est le titre principal de la page ou le titre éditorial dans le cas d’un article.
  • <h2> pourra être utilisée pour le chapeau ou les sous-titres.
  • <h3> à <h6> correspondent aux sous-titres.

Plus on va vers le <h6>, plus les sous-titres sont sur des sujets très précis.

Ne sautez pas de niveaux dans votre titraille afin de ne pas éparpiller vos idées et rester compris par tout le monde.

Même si ces balises <Hn> ont un poids particulier pour les moteurs, évitez de les suroptimiser sinon Google et compagnie vont vous faire les gros yeux.

Découpage du contenu en fonction de sa longueur

Il n’existe pas de longueur de contenu parfaite. En règle générale, elle dépend du besoin de précision du lecteur.

Un texte doit être découpé en paragraphes pour apporter un certain rythme au regard et pour structurer visuellement vos idées.

Un bloc de texte de vingt lignes freine plus la lecture que plusieurs petits paragraphes rythmés par des sous-titres.

Il en va de même pour la longueur des phrases. Une phrase de cinq lignes est difficilement compréhensible. Favorisez l’emploi de phrases courtes et simples.

Balise <title> et meta description : deux éléments à ne pas négliger

Balise <title>

html

Le <title> ( titre de la page web et non de l’article ou du produit ) est l’un des premiers éléments vu par les internautes dans les SERP. Il les informe sur le sujet traité dans une page web. Par ailleurs, les spiders donnent de l’importance aux titres et aux mots-clés qui s’y trouvent.

Il n’y a pas de structure type pour un <title>. Cependant vous pouvez de les structurer de la manière suivante :

  • Titre du site – Expressions clés
  • Expressions clés – Titre du site
  • Titre du site – Catégorie – Titre de l’article ou du produit
  • Catégorie – Mots-clés – Titre du site

Il est important d’unifier la structure des title d’un site en reprenant chaque fois la même construction.

Meta description

La meta description ne doit pas avoir un contenu textuel semblable à celui de la balise <title>.

Inutile pour le référencement, elle demeure utile pour informer l’internaute sur le contenu de la page. Faites de vos meta description des cartes maîtresses de votre stratégie marketing.

Incitez au clic avec les meta description de vos pages.

Si vous composez votre meta description avec une liste de mots-clés, les moteurs de recherche ne seront pas contents. Les meta description sont à rédiger avec de vraies phrases.

À l’heure actuelle, vos meta description peuvent faire 200 à 300 signes ( espaces compris ). Ne faites pas moins de 200 signes.

Mise en exergue : la balise <strong>

En dehors des balises <Hn>, il existe un autre moyen de donner du poids aux mots pour votre référencement.

La balise <strong> en fait partie. Elle met un mot en gras et apporte une certaine valeur SEO.

Le principal est de ne pas en ajouter de trop. Si vous avez trop de mots en gras, votre texte sera désagréable pour les yeux de vos lecteurs.

Maillage interne

backlinksVotre contenu doit être maillé de liens qui permettront de tisser une toile entre toutes les pages de votre site et faciliter ainsi la navigation.

Il ne s’agit pas de placer des liens vers toutes vos pages mais de placer raisonnablement et naturellement des liens.

Les sites e-commerce sont un bon exemple de maillage interne réussi.

Vous pouvez également créer un fil d’Ariane pour l’améliorer.

Si vous souhaitez en apprendre davantage, je vous conseille vivement le livre d’Isabelle Canivet : « Bien rédiger pour le web…améliorer son référencement naturel ».

GD Star Rating
loading...
Les fondamentaux de la rédaction web, 5.0 out of 5 based on 10 ratings

12 réflexions au sujet de « Les fondamentaux de la rédaction web »

  1. Oui le maillage interne est un excellent moyen d’améliorer la navigation sur son site internet, mais en faisant attention de ne pas placer trop de liens. La pyramide inversée reste une excellente technique de rédaction web, encore très utilisée par les sites web, mais il me semblait que c’était plus pour partir du gros contenu non filtré et pour ensuite affiner vers l’intérêt du lecteur… ?

  2. Bon récapitulatif des éléments à connaitre pour bien rédiger sur le web. Personnellement c’est toujours le titre qui me pose problème : son choix est très important et les contraintes sont multiples : longueur, mots clés, clarté… Si en plus on souhaite optimiser pour les réseaux sociaux pour booster le CTR cela devient parfois un vrai casse tête.

  3. Merci pour cet article Alexandra, et merci à Amélie! C’est un très bon résumé de tout ce qu’il faut faire lorsque l’on rédige pour le web !
    J’aurai voulu avoir ton avis par rapport à la balise h1. Penses-tu qu’insérer plusieurs h1 sur une même page puisse apporter quelque chose ou est-ce vraiment à proscrire?

  4. D’un point de vue SEO, on peut difficilement dire qu’il n’existe pas de structure type du Title…Sinon c’est un bel article des points fondamentaux de la rédaction web pour sûr, merci Amelie :).

  5. Bonjour,

    Pour ma part, sur mon blog qui traite de la technologie, j’essais de garder comme règle la simplicité. Phrases courtes, faciles à lire. Aujourd’hui les internautes veulent aller vite car il y a beaucoup d’informations alors j’essais de faciliter la tâche. On le voit bien avec la tendance du moment orientée lecture rapide.

    Comme tu le dis dans l’article, si cela devient trop complexe, j’oriente vers un autre site.

    Pour la forme, j’essais de bien espacer les paragraphes, utiliser du strong, underline ou puces en plus des titres et mon thème a par défaut un interligne assez grand ce qui augmente la lisibilité.

    En plus de faciliter la lecture, comme la tendance du moment vis à vis de Google et de rendre la chose le plus humain possible, il y a des chances que ça paye en terme de SEO :-)
    A bientôt.

  6. Le point clé ça reste quand même la qualité du contenu lui-même. C’est pour ça que vient le lecteur, et c’est pour ça qu’il reviendra. Plus le blog est spécialisé et plus il est facile de capter son public, mais en contrepartie, plus il sera restreint. A mon avis, le mieux, si on en a le temps c’est d’avoir plusieurs blogs avec des niveaux de spécialisation différents.

  7. Merci Amélie et Alexandra pour la mention de mon livre. Oufti, la bible, c’est une lourde croix à porter ;-).

    Bravo pour cette belle mise en pratique de la rédaction web : résumer en 1 008 mots ce que je dis en 700 pages (je refuse de compter les mots ;-), c’est aller à l’essentiel de l’essentiel ;-) !

    Belle continuation et encore merci :-)

    Isabelle.

  8. Merci Alexandra pour votre article, pour moi la rédaction d’articles c’est un peu comme la composition musicale ou l’arrangement (je suis musicien), il faut à chaque fois savoir ce qui va bien sonner, le bon musicien entend ce qu’il va écrire ou improviser avant même de le produire, c’est un peu la même chose pour l’écriture, l’inspiration créatrice naturelle devrait sans cesse nous habiter pour obtenir et donner le meilleur de nous même à nos lecteurs.

  9. De plus en plus de titres et d’images associées n’ont rien à voir avec le sujet de l’article. J’ai vu des articles très sérieux utiliser ces supercheries pour attirer le lectorat, principalement sur les réseaux sociaux (ex: top 10 des … en 2014, renvoie vers une étude sur le taux d’abstention dans tel pays…)

  10. Le plus important c’est quand même d’actualiser au maximum son site, de le fournir en contenu le plus régulièrement possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.