Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Le SEO à l’ère de la recherche vocale !

Le SEO à l’ère de la recherche vocale !

Article invité rédigé par Andréa, d’Eskimoz !
recherche-vocale-seoFaut-il d’ores et déjà préparer son site web pour la recherche vocale ?

À peine cinq ans en arrière, on traitait volontiers cette possibilité avec désinvolture, n’y voyant là qu’un gadget sans avenir. Mais les choses ont évolué – et Google annonçait, en 2016, que 20 % de toutes les requêtes effectuées par les utilisateurs d’Android étaient faites oralement.

Il semble que la technologie soit à l’aube d’une transformation majeure… qui risque fort d’impacter violemment le SEO.

Le SEO passe son grand oral

interviewsLe référencement a l’habitude de passer des épreuves pratiques – c’est dans son ADN, c’est au cœur même de la définition SEO comme le rappelle un récent sondage. La théorie ? C’est important, mais ça ne contribue pas à répondre à la question qui compte vraiment : quels sont les leviers à bouger pour satisfaire pleinement les internautes et les moteurs de recherche, de manière à glaner les premières places des SERPs ?

Toujours en mouvement, le SEO est ainsi paré pour son prochain grand oral : la révolution de la recherche vocale. Elle est d’ores et déjà en marche aux États-Unis, comme on peut le constater à travers ces quelques chiffres :

  • 60 % des internautes américains ont utilisé la recherche vocale en 2015 ;
  • 1 adulte sur 4 est concerné, et 1 adolescent sur 2 ;
  • 43 % des adolescents l’ont utilisée pour appeler quelqu’un, 38 % pour obtenir un itinéraire, et 31 % pour dénicher de l’aide aux devoirs ;
  • 40 % des adultes l’ont utilisée pour trouver un itinéraire, 39 % pour dicter un texte, et 31 % pour appeler quelqu’un.

Les demandes, elles aussi, évoluent : la recherche vocale est principalement utilisée par des internautes en mouvement ou en train d’effectuer une activité qui occupe les deux mains (bricolage, cuisine, sport, etc.). De sorte que le SEO ne peut plus ignorer cette marche en avant.

Quand le cœur du SEO battra au rythme de la recherche vocale

CoeurConcrètement, pour le SEO, qu’est-ce que la recherche vocale va changer ?

On peut ici distinguer les deux types de référencements – on-page et off-page. Le second ne sera pas forcément impacté, du moins pas dans un premier temps : l’objectif consistera encore et toujours à obtenir des backlinks aimés de Google pour gagner en visibilité dans les SERPs, en usant des mêmes leviers qu’aujourd’hui. Le premier, par contre, va devoir s’adapter à de nouveaux usages, au nombre de trois :

  • Des requêtes plus naturelles auxquelles il va falloir répondre plus précisément

Depuis des années, Google répète qu’il souhaite changer son positionnement pour passer de moteur de recherche à « moteur de réponses ». En d’autres termes, la firme de Mountain View ambitionne de répondre toujours plus précisément aux requêtes des internautes, et la recherche vocale va dans ce sens. De fait, les formulations orales sont à la fois plus naturelles et plus pointues que les recherches sur clavier. On ne dit pas : « agence SEO Paris », mais on demande : « indique-moi quelle est la meilleure agence SEO sur Paris ».

Le travail de référencement naturel sur les mots-clés devra de plus en plus s’appuyer sur des requêtes de cet ordre. De sorte que les expressions « longue traîne » vont petit à petit remplacer les mots-clés de base sur lesquels 90 % des acteurs du marché s’écharpent actuellement.

  • Un travail plus soutenu afin d’obtenir la « position zéro »

La Position Zéro, ou « ranking #0 », est une mine d’or pour Google – qui répond ainsi avec beaucoup plus de précision à la requête d’un internaute, notamment lorsque celle-ci est dictée.

Pour rappel, cette Position Zéro est située au-dessus des liens naturels (mais sous les annonces AdWords lorsqu’il y en a). Elle apporte une réponse concrète, sous forme de texte, à la question posée par l’internaute, généralement avec une image, le tout placé en amont du titre et du lien de la page.

Obtenir cette position magique nécessite de doser correctement de nombreux ingrédients (structuration optimale des contenus, popularité thématique élevée, critères SXO…). Mais le jeu en vaut la chandelle, car demain, glaner cette place dans les SERPs fera toute la différence entre un SEO vocal réussi ou raté.

  • Un référencement vocal toujours plus mobile et local

Mobile et local vont déjà ensemble – en 2015, ils étaient plus de 70 % d’internautes à effectuer leurs recherches locales depuis un mobile au moins une fois par mois. La recherche vocale vient désormais s’intégrer à ce duo efficace pour constituer un trio détonnant : par nature, dicter une requête sur un moteur de recherche se fait depuis un smartphone ou une tablette, et le plus souvent plus obtenir des informations sur un prestataire qui se trouve dans les parages.

Conséquence : dans un premier temps, il faudra axer sa stratégie SEO sur le mobile et avoir consciencieusement rempli sa fiche Google My Business – ce que vous avez déjà tous fait, bien sûr. Dans un second temps, il s’agira de construire des contenus adaptés à une recherche à la fois nomade et orale.

Des évolutions à ne pas sous-estimer

D’autres changements seront à prendre en compte – citons par exemple l’apparition programmée, en 2017, des premières solutions AdWords conçues spécifiquement pour les recherches vocales.

Demain, il sera sans doute possible de réserver un restaurant ou de commander une pizza sans toucher son clavier, voire même de payer sa chambre d’hôtel uniquement par la parole.

Autant de challenges que le SEO devra relever s’il veut survivre au tsunami oral.

Un conseil ? Commencez dès maintenant à évoquer le sujet du référencement vocal avec vos spécialistes maison – et prenez connaissance de la liste des meilleurs consultants SEO (votre Miss préférée en fait partie :) ) pour contacter ceux qui seront à même de préparer vos pages web à la révolution verbale qui se profile !

A lire chez la Miss : Les priorités SEO et tendances pour 2017 !

GD Star Rating
loading...
Le SEO à l’ère de la recherche vocale !, 4.9 out of 5 based on 7 ratings

5 réflexions au sujet de « Le SEO à l’ère de la recherche vocale ! »

  1. Merci pour cet article Andrea !
    En effet, la recherche vocale va entraîner de grands changements dans l’univers du SEO. Autant de challenges pour les professionnels du web ;)

  2. HTTPS, et bientôt la recherche vocale qui va prendre de l’importance. Mais est ce que ce ne serait pas un peu contre-productif pour le seo. A mon avis, beaucoup de personnes faisant des requêtes sur Google par la voix vocale, sont des personnes en mobilité ( par exemple en roulant ). Et donc, si vous roulez, et que vous demandez quelque chose sur le moteur de Google, ce n’est pas pour lire la réponse, mais l’écouter avec vos oreilles. Alors, qu’est ce que cela veut-il bien dire ? Devra t-on bientôt enregistrer des réponses vocales à proposer aux internautes …à méditer en tout cas pour moi.

  3. La recherche vocale est mise en avant comme un “grand” sujet SEO de cette année 2017. Je le vois comme une opportunité d’appuyer encore davantage le travail de ses contenus, en se préoccupant en premier lieu de l’intention de recherche de l’internaute (plutôt que son offre qui n’est pas obligatoirement en phase avec les besoins immédiats de ce dernier).

  4. Les challenges autour de la recherche vocale sont effectivement nombreux tant pour Google que pour les éditeurs de sites qui vont devoir proposer des scénarios d’interaction très rapide pour répondre à des besoins en mobilité comme le souligne Blaizo. Si beaucoup de travail devra être effectué par les référenceurs, les éditeurs ont de nouvelles interactions à réfléchir. À voir, d’autant plus que les nombreuses possibilités de Facebook poussent beaucoup de sites d’influence à migrer vers cette plateforme comme minute buzz par exemple.

  5. C’est sûr que la recherche vocale va donner du fil à retorde aux référenceurs… faut-il déjà commencer à s’adapter au language parlé lorsque l’on rédige des contenus?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.