Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » La stratégie SEO des réseaux sociaux

La stratégie SEO des réseaux sociaux

Article invité rédigé par Sylvain FouillaudNoviseo !

Depuis quelques temps (ça se compte déjà en années !) beaucoup de référenceurs prônent l’utilisation des réseaux sociaux dans leur stratégie SEO. Mais comment ces mêmes réseaux sociaux travaillent-ils leur propre stratégie de référencement ? C’est ce que nous allons voir dans les lignes qui suivent.

Le positionnement sur les moteurs

Lorsqu’on recherche mon nom sur Google, voici à quoi ressemble la première page de résultats :

Si on descend un peu plus bas dans la page, on apercevra Slideshare, Google +, Viadéo et Facebook. Ce sont donc 6 réseaux sociaux qui sont positionnés, pas mal pour une page de 10 résultats non ? Indéniablement, ces sites se positionnent, voyons voir comment ils réussissent.

Twitter

Reprenons la capture d’écran ci-dessus, nous pouvons voir Twitter en deuxième position. En jetant un coup d’œil rapide, on peut voir que le gazouilleur s’arme de trois aspects :

  • L’optimisation on-page
  • Le maillage interne
  • Le linking externe

L’optimisation on-page

Avant tout, précisons que j’ai fait ma petite analyse en mode déconnecté, donc tout ce que je vois, Google peut le voir. Ici, on reste sur quelque chose de tout à faite classique : nous retrouvons mon nom dans le Title (ainsi que le nom du compte, @noviseo), en H1 et au sein d’un H2. Pour noyer un peu le poisson et ne pas faire la triplette du bourrin chère à Laurent Bourrelly, c’est le nom du compte qui est utilisé dans l’URL et au sein d’un autre H2 ; en admettant bien sûr que mon nom et celui du compte soient différents.

Une petite image pour que tout soit plus clair :

Le maillage interne

Plus important selon moi que l’optimisation on-page (ben oui, l’opti on-page peut être parfaite, si la page n’est pas crawlée ça ne sert à rien !), le maillage interne est plutôt bien travaillé sur Twitter, et ce de deux façons.

La première se trouve sur la home (toujours en étant déconnecté), on trouve en bas de page plusieurs liens :

C’est ici le dernier qui va nous intéresser, celui qui s’appelle « Annuaire ». Que trouve-t-on derrière celui-ci ? Et bien nous tombons sur plusieurs pages qui listent tous les comptes Twitter. En 6 clics depuis la home, on peut se retrouver directement sur mon profil. Pour information, un petit site:twitter.com sur Google nous indique qu’il y a environ 470 000 000 pages indexées. Qui dit mieux ?

Mais ce n’est pas tout concernant le maillage interne, il y a une autre méthode, et celle-ci, ce sont les utilisateurs eux-même qui la développent. Lorsqu’au travers d’un tweet nous nous adressons à quelqu’un ou lorsque nous retweetons (via le bouton ou via un « RT@ ») nous faisons un lien vers le profil de cette personne. Illustration sur le profil de Miss SEO Girl :

En retweetant via le bouton, Alexandra a affiché mon tweet sur son profil, ce tweet contient un lien vers mon profil (lien présent sur mon nom). Juste au-dessus, elle s’est adressée à NicoBlandel et en faisant ainsi, elle a fait un lien vers son profil. Intelligent, n’est-ce pas ?

Le linking externe

Toujours délicat, le linking interne est là encore très bien vu. Voilà comment ça a commencé : beaucoup de blogueurs et d’entreprises ont investi Twitter, et ça bien sûr il fallait le faire savoir. En général, la plupart de ces entités font un lien vers leur profil Twitter directement depuis leur site pour communiquer leur présence chez l’oiseau bleu. Vous ne me croyez pas ? Regardez donc en haut de la sidebar ;-)

Mais il faut croire que ça ne suffisait pas puisque Twitter nous a proposé un bel outil pour faire des liens en nous offrant gentiment la possibilité d’intégrer des tweets sur nos sites web (désolé pour le sujet, mais il semblerait que ce soit d’actualité) :

Plutôt que de faire une capture d’écran, nous intégrons directement le tweet et – oh magie ! – faisons un lien vers le compte AOWleblog, un lien vers le tweet en lui-même (sur la date) et en bonus ici, un lien vers twitpic. Elle est pas belle la vie ?

Une dernière chose, bien que celle-ci dépende de la renommée qu’a pu acquérir Twitter et du secteur du profil linké. Aujourd’hui, et particulièrement dans le domaine du web, lorsque nous présentons quelqu’un nous faisons naturellement un lien vers son profil. En voici la preuve :

LinkedIn

Allez, on fait un petit retour en début d’article pour regarder rapidement la capture et on voit que le premier résultat est ma page LinkedIn. Là encore, petite analyse rapide et on voit non plus trois mais deux gros facteurs de positionnement. Vous venez de les voir, mais ils seront présentés ici de manière un peu différente :

  • L’optimisation on-page
  • Le maillage interne

Cette fois on oublie le linking externe, bien qu’il ait tout de même son importance.

L’optimisation on-page

Ici encore on retrouve du classique (et ici encore, en mode déconnecté), mais de façon un peu plus agressive que sur Twitter : mon nom se trouve dans le Title, dans l’URL, dans le H1 et dans chacun des H2 de la page. En tout, on retrouve 17 fois mon nom sur la page et 23 fois dans le code. Keyword Stuffing ? Et bien j’ai envie de dire, même pas !

Pour détecter le keyword stuffing, j’utilise une méthode extrêmement scientifique qui s’intitule « au jugé ». En gros, lorsque la répétition d’un mot me choque, c’est du keyword stuffing, sinon ce n’est pas du keyword stuffing. Elle vous plait ma méthode ? Keyword stuffing.

Toujours est-il que je n’ai jamais été choqué par la répétition du nom de la personne dans les profils LinkedIn. En fait, je l’ai remarqué simplement quand je me suis rendu compte que LinkedIn se positionnait souvent très bien et que j’ai voulu savoir pourquoi. En attendant, je vous propose un screenshot pour illustrer un peu mes propos :

Le maillage interne

Comme précédemment, on retrouve la technique même technique que Twitter a utilisée avec son annuaire. On refait le petit jeu et on remarque qu’on peut accéder à mon profil en 5 clics (et le petit jeu de la commande site: indique 121 millions de pages indexées). LinkedIn s’affranchit d’un clic par rapport à Twitter en affichant l’alphabet sur la home, dans son footer :

Petite précision : cet annuaire est accessible également depuis les pages profils. Ça en fait du lien interne, non ?

Comme si ça ne suffisait pas, LinkedIn propose également plusieurs entrées avec « profils récemments mis à jour », et on retrouve également des liens vers d’autres types de pages : entreprises, groupes, annonces, fonctions, etc. De quoi cibler pas mal de mots-clés au final !

Et là encore, ça ne suffit pas ! LinkedIn profite des pages profils pour faire des liens vers d’autres profils ou vers des pages entreprises. Exemples :

Conclusion

Globalement, je souhaitais mettre en avant une chose ici, on ne le dira jamais assez mais avant de partir à la chasse aux liens comme des morts de faim, pensez d’abord à travailler votre site de la meilleure des façons à l’intérieur même de celui-ci. Et surtout, ne sous-estimez pas le maillage interne ;-)

GD Star Rating
loading...
La stratégie SEO des réseaux sociaux, 4.1 out of 5 based on 9 ratings

15 réflexions au sujet de « La stratégie SEO des réseaux sociaux »

  1. Des aspects sur lesquels je ne m’étais même pas posé de question.
    J’aime assez l’expression « partie à la chasse au lien , comme un mord la faim », elle est très significative de ce qui se passe en ce moment .
    Faire du lien pour du lien ça sert à rien (et ça rime en plus :-), ça ne sert , quand c’est bien fait, qu’ a obtenir un PR élevé, mais jusqu’à quand ?
    Le maillage interne … indispensable pour étayer les propos d’un article et amener votre lecteur sur d’autres sujets complémentaires.

  2. Je suis d’accord avec la conclusion surtout depuis pingouin et la mise en place du désaveu de lien. Il y a un véritable potentiel de visibilité et de recrutement prospect sur Linkedin, je trouve donc que l’optimisation de ce support est vraiment importante.

  3. Très bonne analyse, et surtout excellente conclusion. L’optimisation on-page reste prépondérante dans une perspective de ranking sur Google & co. Toutefois, attention comme toujours à ne pas se focaliser uniquement sur ce levier qui rappelons-le est complémentaire aux 2 autres que sont le contenu et le netlinking. Il n’y a qu’à voir le PR et le Trust Flow des réseaux mentionnés ici pour se rendre compte à quel point avoir des liens de qualité est toujours important.

  4. Je ne m’étais jamais vraiment intéressé à la stratégie d’optimisation on-page/maillage interne des réseaux sociaux. Analyse bien faite et intéressante. Ils font dans le simple et très efficace (surtout connaissant leurs forces de frappe qu’ils utilisent en conséquence).

    Une remarque toutefois, concernant ta conclusion qui pourrait être trompeuse pour un non-habitué.

    On parle tout de même de domaines référents qui sont à presque 2 millions de BL externes pour linkedin et 25 millions pour twitter… Qui comptent sans aucun doute plus que l’optimisation onpage (qui reste basique, surtout pour twitter) , et même que le maillage interne.

    Alors oui, le maillage interne est effectivement important, mais je ne pense pas qu’il faille hésiter non plus à se jeter sur les backlinks externes (de qualité) comme un “mort de faim”, qui vont tout de même généralement compter pour 70% de ton ranking.

    Bonne journée!

  5. Bonjour,

    Très intéressant merci, cependant je ne suis pas de l’avis de Sylvain, ça fait tout de même Keyword Stuffing cette histoire… peut-être que c’est juste toléré (ignoré) état donné la popularité de ces sites…

    A bientôt

    “En attendant, je vous propose un screenshot pour illustrer un peu mes propos :”

    Photo absente ! ;-)

  6. Merci pour cet article.
    c’est vrai que je ne m’étais jamais penchée sur la stratégie SEO des réseaux sociaux.
    Une telle démonstration montre vraiment l’importance de bien penser ses liens internes et sa structure de site…
    Etant en pleine refonte de site, je vais sans doute m’y atteler sous peu.
    Elodie@sites internet sur mesure Articles récents..Refonte d’un site internet : les redirections…My Profile

  7. Personnellement je n’ai jamais pensé à cette question réellement “comment ces mêmes réseaux sociaux travaillent-ils leur propre stratégie de référencement ? “. On se concentre sur le référencement de nos propres sites et à utiliser les réseaux sociaux sans penser réellement à leurs stratégies. Du coup et à travers ton article, ça m’a donné beaucoup d’idées. Merci pour ton article très riche.

  8. Bonjour ! merci pour cet article invité très intéressant. Le maillage interne est primordial … si les pages ne sont pas liées entre elles (et ni crawlées), c’est bien difficile de les trouver ^^”

  9. Ben ouais, les champions des réseaux et des serps utilisent des ruses de sioux qui ne coûtent pas un sou.
    Dans la série, “on ne peut compter que sur seo-soi-même”, ils astiquent jusqu’à plus faim la fameuse branlette, pardon, triplette du bourrin en évitant, de façon interruptus, un stuffing trop violent et surtout voyant.

    Et seconde étape, ils rient de se voir si beaux en leur miroir égotiste en maniant le linking interne, ad libitum, comme une partouze de liens dans un clubmed.celib.
    Bon, et si on est assez désoeuvré pour faire de la pub gratuite à ces industriels de la socialitude, on a plus qu’à , avec nos milliers d’amis virtuels, aller s’en jeter un, tout seul. Santé.

  10. C’est vrai que je vois de plus en plus de personnes utilisant les réseaux sociaux comme réelle stratégie de SEO, et non plus uniquement pour communiquer en direct avec leur audience.

    Je trouve toutes les petites astuces assez sympa, pour moi on pourrait assimiler ce genre de stratégie à une partie de celle que nous appliquons au sein de notre agence, à savoir créer par exemple une page LeFigaro pour suivre des auteurs indépendants.
    Le truc c’est qu’à chaque fois que l’on suit un auteur, sur la page de l’auteur est présent un encart “Derniers fans” où un lien dofollow vers notre page Figaro est effectué.

    Il suffit de suivre une trentaine d’auteurs renommés (il y a beaucoup d’auteurs ayant un PR supérieur à 4) et on se retrouve avec une multitude de liens pertinents faits directement sur notre page Figaro (où est placé un lien dofollow également pointant sur notre site principal).

    Je n’ai pas dit que c’était la même chose, mais on peut dire que c’est une technique voisine ;)

  11. Je pense de plus en plus que l’utilisation des réseaux sociaux est obligatoire pour un référencement optimisé. Les réseaux sociaux ne sont pas forcément utiles pour tout type de sites web mais je ne vois pas comment s’en passer en sachant que GG ne cesse de durcir son algo !

  12. Félicitations pour cet article qui m’a donné l’envie de m’investir un peu plus sur LinkedIn ! Quant au maillage interne, il n’y a pas plus important en effet, d’où l’importance de bien passer son arborescence de site !

  13. Post très intéressant car il est pas toujours facile de voir ce que chaque réseau social amène comme valeur ajoutée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.