Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Interview » Interview Zineb, Webmaster Trends Analyst chez Google !

Interview Zineb, Webmaster Trends Analyst chez Google !

alexandra-zineb

Avec Zineb au Web Camp Day d’Angers 2015 !

Aujourd’hui je vous invite à lire une interview dont je suis particulièrement fière : celle de Zineb Ait Bahajji, Webmaster Trends Analyst chez Google Zurich !

J’ai rencontré Zineb au Web Camp Day de cette année et j’ai passé un formidable moment en sa compagnie. En échangeant sur le SEO et nos parcours respectifs, nous avons convenu de cette interview.

Zineb me fait donc aujourd’hui un grand honneur et répond à mes questions. Nous parlons : mises à jour et évolutions du moteur de recherche, pénalités Google et prévisions SEO 2016 !

Zineb, pour notre plus grand plaisir, est très bavarde. Je vous invite à prendre un thé ou un café, quelques gourmandises, et à vous installer confortablement dans votre siège afin de savourer pleinement cette interview. :)

Merci infiniment Zineb d’avoir accepté mon invitation, vraiment tu m’as fait très plaisir !

Questions sur Zineb et l’aventure au sein de Google Zurich…

Qui es-tu ?

Une jeune femme de 30ans, franco-marocaine, passionnée de web et de cinéma.

Raconte-nous un peu ton parcours professionnel

parcours-combattantJ’ai commencé mon parcours web chez Citroën, en tant que consultante webmarketing. J’étais en charge de l’acquisition de trafic (organique et payant) d’un site e-commerce.

Par la suite, je suis allée chez Renault, au sein pôle digital, où j’ai travaillé sur la stratégie de sécurité des sites Renault et Dacia, et plus particulièrement sur l’aspect cryptage des données (SSL/TLS) et sécurisation des backends pour éviter toute faille de sécurité susceptible de mener à un hack.

Bien que ma mission chez Renault me plaisait énormément, il est arrivé un moment où le SEO me manquait cruellement (je continuais à en faire en parallèle, lors de mes heures perdues, avec des amis). Je me devais d’agir rapidement pour éviter de m’ennuyer, et continuer à faire de mon métier une passion. J’ai donc quitté mon poste, pour rejoindre une agence à taille humaine, en tant que responsable de l’acquisition de trafic.

J’ai été contactée par Google au bout de 20 jours après avoir pris mes fonctions dans cette agence. J’ai passé les entretiens, et 6 mois plus tard, je posais mes valises à Zurich, pour travailler en tant que Developer Programs Engineer, au sein de l’équipe des Webmaster Trends Analysts, chez Google.

Comment es-tu tombée dans cette passion pour le web et plus précisément pour le SEO ?

Par accident… ou dommage collatéral :)

Je poursuivais des études en politique et j’étais sur le point de finir mon second Master, en communication politique et internationale, à l’Université Américaine de Paris.

J’étais en stage à temps plein ce semestre-là, et il me fallait prendre deux autres cours pour obtenir les crédits restants. Heureusement, seul l’un d’entre eux devait être relié à mon cursus, l’autre était ce qu’on appelle dans le système américain un “elective”, c’est-à-dire un cours que les étudiants peuvent prendre, dans n’importe quelle discipline, quel que soit leur cursus (cinéma, art, sport, théâtre, physique…etc.), dans le but d’enrichir leur culture générale.

Mon premier cours était sous forme d’étude dirigée. Mais pour le second, il fallait que ce soit un cours en classe. Hasard de la vie, le seul cours offert ce semestre-là, après 18h, au niveau Master, était un cours intitulé “multicultural webmarketing”, enseigné par un ancien responsable SEO/SEA chez l’Oréal. J’y suis allée sans conviction, mais je n’avais pas d’autre alternative.

seo-google Lors du premier cours, le prof a affiché la page d’accueil de Google, et nous a expliqué le fonctionnement du moteur de recherche : ce qui se passait après avoir entré une requête et ce qui influençait le positionnement des résultat. J’étais fascinée. J’ai eu un vraie coup de foudre pour le sujet. Ce soir là, en rentrant chez moi, j’ai tapé “SEO” dans Google, et j’ai lu pléthore de blogs et d’articles sur le sujet, jusque tard dans la nuit. Le lendemain, en arrivant à mon stage, j’ai proposé à mes supérieurs de faire un travail d’optimisation sur leur site. Depuis, je ne me suis pas arrêtée et j’ai beaucoup appris de mes expériences professionnelles.

Comme quoi, la vie est faite de beaucoup de surprises. Il faut transformer les imprévus en opportunités !

Tu fais partie de l’équipe Google Zurich… Comment as-tu fait pour rentrer chez Google ?

J’ai été contactée par email, par une recruteuse (qui disait avoir trouvé mon profile sur Google+). Après m’avoir décrit le poste, elle m’a proposé de passer un entretien téléphonique avec un membre de l’équipe (Gary), qui a mené à 6 autres entretiens avec d’autres ingénieurs à Zurich. Moins de 3 mois après je recevais la bonne nouvelle par téléphone :)

Trouvez l'intrus :)

Trouvez l’intrus:)

Tu es Webmaster Trends Analyst, peux-tu nous en dire plus sur ton métier et tes missions au sein de l’équipe Google ?

Nous sommes une équipe d’ingénieurs search : nous assurons le lien entre les Ingénieurs logiciels de Google qui travaillent sur toutes les fonctionnalités du moteur de recherche, et les propriétaires de sites et d’applications à l’extérieur.

Lorsque nous ne sommes pas en déplacement pour des conférences ou des workshops, nous participons à la création de nouveaux outils pour les webmasters ou les développeurs d’applications (exemple: Search Analytics pour sites et applications, outil de test des données structurées).

Nous collaborons aussi avec diverses équipes search sur la mise en place de nouvelles fonctionnalités ou l’amélioration de l’algorithme (exemple: le HTTPS comme signal de ranking, le label mobile-friendly), nous réparons les petits bugs impactant nos résultats de recherche et alertons les différentes équipes pour qu’elles réparent les dysfonctionnements qui impactent les webmasters (exemple : des messages manquants ou mal formulés dans la Search Console)..

Pour faire court, nous faisons en sorte que la qualité des résultats de recherche soit constamment améliorée pour les utilisateurs, grâce à la collaboration des ingénieurs search chez nous, et des propriétaires de contenus en externe.

Est-ce que ton poste ou le fait de rentrer chez Google t’a permis d’accéder à des données vraiment « secrètes » du moteur de recherche (je n’en demande pas bien sûr !  ) ?

Google est une boite extrêmement transparente en interne.

Tous les ingénieurs ont accès à une multitudes de données. Il y a une vraie politique de confiance au sein de la boite et la communication entre les dirigeants et les employés est très ouverte.

À quoi rime une journée type de Zineb ?

working-girlJe commence ma journée par lire tous les e-mails que j’ai reçus la veille lorsque je dormais, et que les autres bureaux de Google travaillaient. Cela peut me prendre entre 1h et 2h, en fonction du type de messages.

J’ai ensuite certaines tâches listées dans mon calendrier que je fais les unes après les autres (debugging, test, tracking, reviews), entre deux réunions.

Je passe environ 50% de mon temps en réunion, qu’elles soient planifiées avec d’autres équipes, ou improvisées autour d’un café. La communication est très importante dans mon travail de tous les jours, et il n’y a pas mieux qu’une discussion en visu ou par vidéo-conférence.

Par ailleurs, depuis que j’ai commencé à travailler sur un autre projet (recherche conversationnelle et Now on Tap), je fais beaucoup dans le multitasking : je peux être en train de debugger un problème d’indexation sur un site, et faire des analyses de résultats de recherche vocale en parallèle.

Je prends normalement une courte pause déjeuner à midi, sauf deux fois par semaine lorsque je déjeune avec des collègues d’une autre équipe. Mes pauses café sont normalement un prétexte pour discuter d’un sujet de vive voix avec d’autres collègues.

Je quitte habituellement le bureau vers 19h, mais il peut m’arriver de rester plus tard pour des réunions avec les États-Unis, ou de rentrer plus tôt et de rejoindre les réunions, par vidéo-conférence, de chez moi. La flexibilité des horaires de travail est un vrai plus dans la boite.

Qu’est-ce que t’aimes le plus et le moins dans ton métier ?

Ce que j’aime le plus, est sans aucun doute le fait d’être continuellement challengée et de ne jamais m’ennuyer.

Les projets sur lesquels je travaille me font énormément progresser en tant que personne, et j’ai la chance de collaborer avec des ingénieurs formidables. Tout cela nous donne envie de nous dépasser et de toujours viser plus haut: les moonshots  font vraiment partie de la culture Google!

Ce que j’aime le moins ? Le fait de ne pas avoir assez d’heures dans une journée et d’être contrainte de me limiter à quelques projets seulement.

Énumère-nous trois choses dont tu es particulièrement fière !

  • Avoir pu surmonter une période très difficile dans le passé, et en être ressortie plus forte et plus déterminée que jamais.
  • Avoir réussi à réaliser un rêve professionnel avant mes 30 ans : travailler chez Google.
  • Avoir contribué à améliorer la communication de Google search sur le marché francophone.

Ton plus gros projet/souhait pour l’avenir ?

Professionnel : Contribuer au lancement d’une fonctionnalité Google qui change vraiment le quotidien des utilisateurs.

Personnel : Réussir à trouver un bon équilibre entre ma vie privée et ma vie professionnelle et, qui sait, fonder une famille.

Questions sur le SEO

erreurs-seo

Tout d’abord qu’est-ce que c’est le SEO pour Google ?

Pour faire simple : le fait d’optimiser son site pour permettre aux moteurs de recherche de l’explorer, de l’indexer correctement, et de le présenter aux utilisateurs sur leurs pages de résultats de recherche.

Il s’agit plus de visibilité au sens large que de positionnements absolus.

Comment mettre en place une bonne stratégie SEO sans risque de pénalité ?

Suivre les Consignes aux Webmasters de Google : permettre aux moteurs de recherches d’explorer votre site, faire en sorte que les contenus importants soient indexables, et avoir du contenu qui réponde aux attentes des utilisateurs avec une réelle valeur ajoutée par rapport à d’autres pages qui pourraient répondre à la requête.

As-tu quelques exemples d’idioties que t’as pu entendre concernant le SEO ?

Le fait que la balise keywords ou les données structurées aident au positionnement sur les résultats de recherche.

Ou encore, le fait que le responsive web design soit un critère de positionnement pour Google.

Vieille question : les signaux sociaux ont-ils un impact sur le SEO ?

Ils ne font pas partie des critères pris en compte par l’algorithme. Mais il y a certainement un effet indirect au final, si l’engagement social de la part des utilisateurs est vraiment fort.

Questions sur les mises à jour et les évolutions de Google

panda-penguin-google

L’arrivée de PANDA : pourquoi Google a-t-il mis en place ce filtre et qu’a-t-il changé pour le SEO ?

Notre mission est toujours la même : améliorer la qualité des résultats de recherche. Ce filtre nous a aidé en ce sens. Aujourd’hui, les utilisateurs de Google Search sont plus satisfaits de la qualité des résultats qui leur sont présentés.

La stratégie netlinking après Pinguin : que faut-il faire, que ne faut-il pas faire ?

Il n’y a pas de stratégie avant et après. La stratégie a toujours été la même, et elle a toujours été clairement citée dans nos Consignes aux Webmasters : il ne faut pas acheter ou construire des liens. Les liens sont une reconnaissance de la qualité du contenu du site. Ces derniers viennent naturellement, avec le temps, si le contenu est jugé pertinent par les utilisateurs. Ainsi, il faut s’armer de patience, et ne pas essayer d’aller plus vite que la musique.

Hummingbird : comment faire pour profiter de ce filtre ?

Il n’y a rien a faire. Hummingbird améliore simplement la manière dont nous interprétons les requêtes. Il faut continuer à créer du contenu de qualité. À partir du moment où votre site est explorable et indexable, et que votre contenu est bien rédigé pour vos utilisateurs, vous n’avez rien à faire pour le moteur de recherche. Il faut vous concentrer sur les attentes de vos utilisateurs.

Le HTTPS : vraiment un point important pour le SEO en 2015 ?

C’est un point extrêmement important pour les utilisateurs. Tout l’écosystème web parle d’une seule et même voix à ce sujet. Il faut protéger la communication des utilisateurs sur internet, Et aujourd’hui, le moyen le plus efficace de le faire est de mettre en place le SSL/TLS et de passer son site en HTTPS.

Si vous le faites simplement pour les moteurs de recherche, vous le faites pour les mauvaises raisons. N’oubliez pas que pour les moteurs de recherche, SEO et qualité des résultats pour les utilisateurs riment ensemble.

Ainsi, si vous pensez à vos utilisateurs d’abord, vous serez toujours sur la bonne voie en termes de SEO.

AMP HTML va-t-il devenir un critère de ranking vu que Google le plébiscite ?

Nous ne pensons pas à cela pour le moment. Une fois de plus, le but est d’offrir une bonne expérience mobile aux utilisateurs, et une bonne expérience passe souvent par des pages qui se chargent rapidement, notamment sur mobile. Nous n’en sommes qu’au début du projet.

Le mobile friendly : quelques chiffres et constats après sa mise en place ?

C’était un réel succès. Nous avons vu un nombre impressionnant de sites web devenir mobile-friendly depuis l’an dernier. Cela a nettement amélioré l’expérience utilisateur sur mobile. Mais nous n’avons pas de chiffres absolus à communiquer à ce sujet, pour le moment. Bien entendu, nous sommes encore loin d’un web 100% mobile-friendly. Il y a encore des efforts à fournir dans quelques pays, y compris en France.

Les nouveaux noms de domaine, .corsica .paris .bzh : quel impact pour le référencement ?

Aucun. Ils seront traités comme des TLDs génériques.

Le not provided : ton avis sur ce point? Piège ou aide pour les référenceurs ?

Je ne suis pas la mieux placée pour répondre à cette question. Il faut l’adresser à une personne travaillant sur Google Analytics.

Penses-tu que Google est littéralement contre les SEO ? Le SEO est-il mort ?

Google est contre les spammers, c’est-à-dire les propriétaires de contenus en ligne, qui manipulent l’algorithme dans le but de gonfler leurs positionnements, et qui contribuent déjà à dégrader la qualité des résultats de recherche.

Le fait de travailler sur l’architecture technique et le contenu de son site, afin de le rendre facilement explorable et indexable par les moteurs de recherche, est toujours recommandé. Si le contenu correspond aux attentes des utilisateurs et respecte nos consignes aux webmasters, il sera servi dans nos pages de résultats de recherche. Le SEO n’est donc pas mort.

Questions sur les pénalités Google

penalites-google

Comment détecter une pénalité de Google ? Quels outils utiliser ?

Les actions manuelles (ou pénalités, comme les appellent les webmasters) sont détectables via la Search Console, dans la section Actions manuelles. Nous envoyons un message aux sites concernés, qu’ils reçoivent dans leur centre de messagerie Search Console, et dans leur boite de réception mail s’ils ont également opté pour cette option.

Les outils Google disponibles dans la Search Console sont recommandés pour comprendre la cause de l’action manuelle et demander à ce qu’elle soit révoquée, en soumettant une demande de réexamen, si besoin.

Comment savoir par quel type de pénalité mon site a été touché ? Panda, Penguin… ?

Vous parlez ici de filtres algorithmiques. Ce ne sont pas des pénalités, mais simplement des filtres qui réajustent les résultats de recherche. Nous ne communiquons pas là-dessus. Nous avons plusieurs filtres de ce genre, qui sont déployés très régulièrement.

Comment faire pour sortir d’une pénalité Google ?

Tout dépend de l’action manuelle appliquée sur votre site. Les messages envoyés aux webmasters sont détaillés et fournissent les informations nécessaires pour comprendre l’action manuelle. Une fois que vous avez corrigé le problème, il faut soumettre une demande de réexamen, via votre compte Search Console.

Faut-il utiliser la demande de réexamen via Google Webmaster Tools ?

Oui, absolument ! Via La Search Console très exactement :)

Parfois, certains sites semblent pénalisés alors qu’une demande de réexamen dit le contraire, existe-t-il vraiment des effets collatéraux non détectés ? Est-ce que les demandes de réexamen ne répondent pas qu’à certaines pénalités ?

Les demandes de réexamen sont applicables aux actions manuelles qui impactent le site.

Certaines actions manuelles n’impactent pas la visibilité du site, et ne demandent donc pas de demande de réexamen. Les messages envoyés aux webmasters le stipulent le cas échéant.

Questions pour la curiosité personnelle de Miss moi-même : Tu n’es peut-être pas au courant, mais j’ai beaucoup d’invités sur le blog. Certains de mes confrères pensent que cette activité intense de guestblogging pourrait me couter une pénalité. Mais moi je n’ai que de bonnes intentions. Alors, penses-tu que c’est possible d’avoir une pénalité pour ça ? Je tends le bâton pour me faire battre ?

Si le contenu sur ton blog est créé pour répondre a une vraie demande des utilisateurs, s’il est rédigé de façon naturelle, sans sur-optimisation, il n’y a pas de soucis à se faire.

Il existe des centaines de milliers de blogs sur le net, qui ont un contenu pertinent et original, et qui apportent une vraie valeur ajoutée aux lecteurs. Ils contribuent à améliorer la qualité des résultats de recherche. Il ne faut donc pas voir le mal partout.

Si votre activité de guest-blogging a pour but de satisfaire une demande utilisateurs, plutôt que de faire des liens vers le guest blogger, elle est tout à fait légitime!

As-tu lu livre que j’ai coécrit avec Mathieu ? Si oui, qu’en as-tu pensé ?

Non :( J’en ai entendu parler, mais pour te dire la vérité, lorsque j’ouvre un livre, c’est pour m’échapper vers un univers autre que le web. Je lis rarement des livres traitant de mes activités professionnelle. Les seules lectures tech que je fais, traitent du machine learning et de l’intelligence artificielle… un monde qui me fascine :)

Mais maintenant que tu évoques votre livre, je pense que je vais y jeter un petit coup d’œil.

Prévisions SEO …

previsions-seo

Et pour finir …Selon toi, quels ont été les changements SEO les plus importants en 2015 ?

Sans aucun doute le fait que le mobile n’est plus simplement une recommandation aujourd’hui, mais une réalité. Le nombre d’internautes mobiles dépasse largement celui des utilisateurs desktop.

En 2015, le nombre de requêtes search en provenance d’appareils mobiles a – pour la première fois – dépassé le nombre de requêtes faites à partir d’un desktop ! Il n’y a plus de questions à se poser. Nous ne parlons plus de mobile-first, mais bien de mobile-only.

Beaucoup d’utilisateurs ont aujourd’hui accès à internet pour la première fois via un appareil mobile plutôt que via un desktop ou un laptop. Ceci est d’autant plus vrai dans les pays émergents, et cette tendance continue de croître.

Ne pas avoir un site mobile aujourd’hui, c’est renoncer à une grande partie de ses utilisateurs, et prendre le risque de voir les utilisateurs fidèles se tourner vers les sites concurrents.

Sur quoi Google se concentre-t-il en ce moment ? Un petit scoop ?

Pas de scoop. Nous nous concentrons toujours sur le mobile, pour améliorer l’expérience utilisateurs encore plus : des projets tels que l’app-indexing ou l’Accelerated Mobile Pages (AMP) sont des exemples concrets de ces actions.

Par ailleurs, nous avons aussi réalisé que le contenu sur mobile ne se consomme pas de la même manière que le contenu sur desktop. Les utilisateurs mobiles sont toujours en mouvement, affairés à plusieurs tâches, et en quête de réponses claires et rapides. Ils veulent de l’information facile à consommer, en fournissant le moins d’efforts possible.

Google Now en est l’exemple le plus fort, et Google Now on Tap, l’exemple le plus récent. Google se veut être un véritable assistant pour ses utilisateurs, en leur fournissant des réponses à leurs questions, en leur suggérant des informations avant même qu’ils ne posent la question, ou en les aidant à accomplir leurs tâches quotidiennes. C’est cela, le future de la Recherche chez Google.

Quelques préconisations SEO pour 2016 ?

Pensez mobile-only ! Mettez-vous à la place de vos utilisateurs sur mobile, et faites en sorte que votre contenu, non seulement réponde déjà à leurs attentes, mais qu’il soit aussi facilement consommable sur leurs appareils, et en fonction de leur connexion internet.

Images libres de droit, source pixabay.com

GD Star Rating
loading...
Interview Zineb, Webmaster Trends Analyst chez Google !, 5.0 out of 5 based on 14 ratings

13 réflexions au sujet de « Interview Zineb, Webmaster Trends Analyst chez Google ! »

  1. Intéressant tout ça ! Par contre Zineb dit que Google est contre les spammeurs, ok on s’en doute et c’est assez légitime d’ailleurs, mais c’est quoi le SPAM pour Google ? Faire du netlinking c’est du Spam ? Faire des articles pour plébisciter nos sites c’est du spam ? ok ça dépends de l’article, des liens, de la quantité, du site, mais si c’est ça, je ne vois pas comment pourrait-on faire grimper nos sites dans les résultats de recherche en ne faisant que de l’optimisation de nos sites !?!
    Victor Geek Articles récents..Watch Mi, la première montre connectée de XiaomiMy Profile

  2. Super interview, complète et intéressante. Zineb est une femme adorable en plus, c’est donc un plaisir de la lire au travers des lignes de ma coauteure adorée. Je plussoie fortement tout ça, et j’espère pouvoir refaire une photo avec deux de mes femmes préférées, mais cette fois je ferai moins la tronche sur la photo. :D

  3. Merci pour cet article Miss :)
    Par contre je ne suis pas d’accord sur ce que Zineb a dit concernant Hummingbird… “Il n’y a rien a faire..” => Bah Hummingbird, les entités et le web sémantique… Tout un chantier de données structurées à faire. Si vous expliquez bien votre contenu pour Google (Schema), vous serez la source de vérité (answer boxes..ec)
    Merci.
    Aymen Loukil

  4. Super interview. C’était un régal de te lire sur cet article. Google, de l’extérieur, ressemble à une grosse machine qui avance toute seule, comme mue d’une intelligence artificielle qui dépasse la pensée humaine. Alors que Zineb nous expose sa vision de l’intérieur en parlant de transparence des données et des informations, de réunions, ou encore d’échanges conviviaux.

    Au final, on comprend que les rédacteurs web (comme moi) vont devoir redoubler d’effort pour aborder des sujets vus et revus en apportant une valeur ajoutée.
    L’expérience utilisateur est importante, on le savait déjà mais je pense que ça va devenir un objectif encore plus important pour 2016.

    En attendant le passage à la nouvelle année, j’en profite pour souhaiter à toutes et tous, d’excellentes fêtes de fin d’année (que vous fêtiez Noel ou non, j’aurai quand même une pensée positive pour vous mouahahah !).

    À l’an prochain :)

  5. C’est top !
    Article hyper instructif
    Je suis depuis peu dans le SEO et je trouve cette interview à la fois technique et intelligible !
    Merci :)

  6. J’ai lu tout l’interview et je dirais que c’est un scoop en tant que tel. Dans le dernier article de mon blog j’ai traité le sujet que Me Zineb Ait Bahajji a annoncé concernant le HTTPS et comment Google va traiter dorénavant le HTTPS au lieu de HTTP.

    Il manquait seulement une question Alexandra, je voulais tellement qu’elle réponde à la question que j’ai posé aux forums des webmasters de Google et je n’ai encore pas reçu de réponses. C’est concernant le référencement local et ce que son collègue de travail M. J. Rahul a annoncé et que Google l’a retiré par la suite : est ce que le référencement local est influencé par les clics aux résultats de recherche locaux ou pas? Je sens fortement que Google nous cache quelque chose de très important concernant ce sujet. Est ce que c’est erreur de Rahul ou c’est un fait que Google veut pas annoncer aux webmasters??

    Mais en tout et partout l’interview était très intéressant et j’avais le plaisir à le lire.
    Merci Alexandra pour cet effort :) Ayoub Belkadi Articles récents..Google va commencer à indexer les pages HTTPS en premier avant les pages HTTP Lorsque possibleMy Profile

  7. Merci Miss et Zineb pour cet article intéréssant, pas tous les jours qu’on a le retour d’une analyste Google. Même si son discours est très “google correct”, je suis plûtôt d’accord avec elle sur le SEO. En plus elle a dit, le SEO n’est pas mort, youpi ;)
    Pour Victor Geek, oui c’est possible de faire remonter un site en optimisant uniquement le site, sans construction de liens externes. C’est pas Zineb qui va me contredire la dessus en plus :)

    Merci Miss pour ce joil cadeau

  8. Merci beaucoup pour cette interview, c’est vraiment génial d’avoir une interview de quelqu’un bavard de chez Google !

    Donc on l’a bien compris et je vais m’y mettre à fond : mobile only! Au moins on a le message principal.

    C’est clair que le SEO n’est pas mort, c’est tout à fait logique qu’optimiser un site internet pour qu’il soit le plus lisible possible et indexable par Google soit totalement en accord avec ce que souhaite Google.

    A mon avis, là ou le bas blesse, c’est le netlinking, c’est là ou ça pose problème : les SEO en font un paquet, alors que Google ne le souhaite pas. Faudrait arriver à définir clairement ce qui peut être considéré comme du spam ou de l’information.

    Par exemple quelqu’un qui va blogguer comme moi en ce moment, est ce que je suis considéré par Google comme du spamm? Je trouve ça légitime de pouvoir mettre son site en lien en commentant un article par exemple.

  9. Cet interview est passionnante, je ne pensais pas qu’une cadre de Google se livrerait autant et nous expliquerait en long et en large ses missions. Finalement, Google fait un grand effort de transparence sur se activités en interne et même sur ses stratégies à venir. Il fait même en sorte de donner les clés aux SEO pour qu’ils fassent leur travail au mieux.

  10. Trop bien, la classe une interview de quelqu’un chez google :)

    Faudrait qu’on en ait plus souvent pour savoir ce qui se trame dans la “bête”.

    @Serge Esteves
    Je veux bien vous croire et dans ce cas là je suis tout ouie pour vos conseils pour optimiser un blog wordpress pour son référencement, sachant que la fréquence des articles sont de 1 à 2 par semaines et qu’ils sont de 800 à 2000 mots (il y a du contenu). Eh bien sûr donc, tout ça sans lien externe, moi ça me va :)

    Merci :)

  11. Donc Panda et Pingouin ne sont pas des pénalités mais des filtres. OK.

    Alors comment des filtres peuvent-ils faire disparaitre des sites dans les abysses des serps ? Et comment fait-on pour en sortir ?

    Parce que lorsqu’un filtre vous déclasse, bon courage pour trouver la faille. C’est un peu comme si on vous disait : “Vous avez un cancer !”
    Vous demandez “Où ça ? Quels organes sont touchés ?” et votre docteur vous répond : “Ah mais j’en sais rien moi, débrouillez-vous !”
    Bref, l’attitude de Google n’est pas correcte.

  12. Vraiment intéressant le parcours de Zineb, je ne savais pas qu’elle avait fait tout ça avant de rejoindre Google.
    Sympa cette interview, merci à vous deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.