Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Interview » Interview SEO – Arnaud Mangasaryan alias Ramenos

Interview SEO – Arnaud Mangasaryan alias Ramenos

ramenos-interview

Je vous propose aujourd’hui une nouvelle interview d’Arnaud Mangasaryan alias Ramenos. Oui, j’ai bien dit une nouvelle, car Arnaud est déjà passé sur le blog en 2013, vous rappelez vous ? ! Comme le temps passe vite, n’est-ce pas ?

Si la première fois j’ai demandé à Arnaud de nous parler de son expatriation au Canada et de nous dresser la liste des différences entre le SEO dans les deux pays (voir l’interview d’Arnaud), cette année, on fait le point sur les plus importantes mises à jour de l’algorithme de Google et on essaye de prédire l’avenir … What else en cette fin d’année :)

Questions sur Arnaud aka @ramenos

Faisons connaissance ! Quelques mots sur Ramenos ?

arnaud-ramenosSalut Alexandra ! Tout d’abord, merci de m’accueillir à nouveau sur ton blog. Je m’appelle Arnaud Mangasaryan et je suis expert en référencement naturel à Montréal. Ramenos est mon pseudo web.

J’habite au Canada depuis 2010 et je travaille chez SSENSE – revendeur de vêtements et accessoires de designers indépendants – où je suis en charge de développer toute la stratégie SEO du site, sans pour autant négliger les tactiques, améliorations et réparations des petits et gros soucis de structure qui peuvent nuire au bon crawl de Google, mais pas seulement : travail avec les équipes horizontales, création d’équipes, etc…

A côté de ça, je fais de la photo de rue et de paysage pour mon plus grand plaisir, je voyage un maximum et je suis un bon gamer PC (RPG au tour par tour et jeux indé). Je me suis d’ailleurs amusé à monter mon petit blog Gamer Voyageur qui centralise ces 2 activités. Toujours pour le fun, je m’amuse à streamer de temps à autre le dimanche et mine de rien, c’est presque un petit projet SEO mais pour une plateforme spécifique, ce qui est assez intéressant. Le blog SEO Ramenos existe toujours même s’il est un peu plus calme.

Ton association DoYouSEO, se porte toujours bien ? Des projets futurs ?

do you seoLe DoYouSEO, qui est l’Association des référenceurs au Canada, se porte bien et a célébré ses 5 années d’existence au mois de novembre 2016. Comme à l’habitude, nous organisons à chaque 2-3 mois un DoYouSEO Camp qui porte une thématique choisie par les participants. En ce moment, nous sommes en train de faire une étude de marché du SEO au Canada (un formulaire est en ligne et je t’invite à le partager auprès des professionnels du web que tu connais et qui exercent au Canada). Le nombre de participants augmente chaque année et nous gardons volontairement les camps avec un maximum de 30-35 personnes pour qu’on puisse toujours parler de « camps » et non de « conférences. »

A court terme, nous sommes en train de réfléchir pour organiser une première session de SEO Speed Recruiting et nous souhaiterions élargir le nombre de partenaires pour nos événements. Comme d’habitude, cela prend du temps car nous sommes un petit groupe qui travaillons régulièrement pour l’Association et, comme tu t’en doutes, nous avons tous notre vie pro et perso respective.

Toujours amoureux de Canada ?

Après plus de 6 ans sur le territoire et la citoyenneté en poche, j’ai envie de te répondre un grand oui ! Le Canada est un pays d’Amérique du Nord qui possède beaucoup de valeurs que je partage et qui me permet d’avoir une vie professionnelle avec des opportunités ET une vie personnelle bien remplie.

3 questions SEO pour le e-commerce !

ecommerce-seo

Penses-tu que la rel canonical peut être utilisée sur des fiches produits sans valeur pour donner plus du poids aux catégories ?

Je pars du principe que si j’ai des fiches de produits sans valeur sur mon site, soit elles ne méritent pas d’exister, soit je vais chercher une façon de les qualifier. En effet, placer des canonical sur des pages sans valeur est, à mon sens, assez contre-productif, notamment pour ce qui touche au budget de crawl des moteurs, mais aussi à la part de pages « pourries » qu’on lui présente : quelles informations pourraient qualifier ma page produit ? De quoi ont besoin mes clients ? Ai-je noté des demandes récurrentes côté service à la clientèle qui pourrait faire l’objet de modification du template de page ? Etc…

Commet gérer le stock indisponible sur un site e-commerce ?

A cette question, je te dirais qu’il y a plusieurs réponses. Tout d’abord, quelle est la durée de vie des produits que tu vends ? 3 semaines ? 3 mois ? 3 ans ? Est-ce qu’on parle de réapprovisionnement lorsque c’est en rupture où s’agit-il de quantités limitées ?

Avoir des 404 sur son site n’est pas gênant, même si tu en as beaucoup. Là où ça peut devenir embêtant, c’est si le moteur continue de toutes les crawler (car c’est du gâchis de budget de crawl) et si une grande partie de ton trafic tombe dessus (car c’est frustrant).

Plusieurs possibilités s’offrent à toi, je t’en énumère quelques-unes :

  • Avoir une page avec code 200 disant que le produit n’est pas disponible : ça ne coûte pas cher mais il y a un problème : à terme, ces pages peuvent être considérées comme des soft 404 et ça peut frustrer les potentiels clients, surtout s’il n’y a pas de réapprovisionnement du produit.
  • Conserver la page produit en créant un template modifié : on ne peut plus acheter le produit, un message indique clairement qu’il n’est plus dispo et tu te montes une petite stratégie pour afficher de façon intelligente des liens vers des produits susceptibles de plaire. Tu conserves ainsi tout ton contenu produit.
  • Rediriger en 302 jusqu’au retour du produit : dans le cas où tu sais qu’il y a réapprovisionnement rapide de tes produits, je ferais une redirection temporaire vers la page mère du produit : ça implique par contre pas mal de gestion.
  • Rediriger en 301 vers la page mère : si le produit est définitivement épuisé, pourquoi ne pas rediriger définitivement l’URL du produit. Il faut créer une règle solide, mais ça permet de rediriger la performance SEO interne.

D’autres options sont possibles bien sûr, mais encore une fois, ça va dépendre de la fluctuation, du type et de la durée de vie des produits en ligne.

La navigation à facettes (les filtres) : quels pièges éviter et comment bien la gérer ?

Pour les filtres, la bonne question à se poser est la suivante : quelles sont les filtres qui font l’objet de recherche directement à travers les moteurs ? Déjà, en partant de ça, ça va t’aider pour savoir quoi indexer.

En parlant d’indexation, il y a toujours la possibilité de ne pas indexer les filtres inutiles. Mais Google trouvera encore les URL. A toi de voir s’il n’y a pas une façon de rendre le crawl plus efficace…

Par exemple, pour SSENSE, l’accès aux produits se fait par marques, catégories, taille et prix. Etant donné la cible visée par le site, la culture interne à notre site et le type de produits que nous vendons, je me fiche royalement des 2 derniers critères d’accès. En revanche, marques et produits sont essentiels. A cela s’ajoute par exemple la couleur. Dois-je ajouter et indexer un filtre par couleur ou alors devrais-je plutôt indiquer la couleur directement dans le titre de mes produits ? La réponse est simple : tu testes et retestes.

Pour la suite, à toi de chercher quels pourraient être les filtres à ajouter sur le site, d’un point de vue SEO mais aussi d’un point de vue usager. Je veux que mes usagers se souviennent de leur expérience de recherche sur mon site et qu’ils y reviennent par la recherche naturelle.

Quelques préconisations SEO pour 2017 ?

preconisations-seo

Plutôt que de dresser un bilan, je me suis dit qu’un ensemble de points à « considérer obligatoirement » pourrait faire l’affaire :) :

  • Penser « Mobile first » : on le savait déjà (et depuis des années) mais avec le nouvel index Google pour mobile, c’est + qu’officiel de leur côté.
  • Budget de crawl : le web est vaste et Google n’a pas que votre site à considérer. Travailler à fond sa structure et faites-en sorte d’optimiser le budget de crawl des moteurs : mettre des canonical et des meta robots noindex ne règle bien entendu pas du tout le problème.
  • Avoir un temps de chargement convenable : pas vraiment pour Google (malgré le bruit qu’on entend à gauche à droite) mais + pour votre usager. Nous sommes tous impatients sur le web, alors depuis notre mobile avec de la 3G, c’est encore pire : CDN, compression, Javascript discret et code html propre, il y en a pour tous les goûts.
  • Exploiter les changements d’interface des moteurs : les one box answers sont un podium en termes de visibilité (quand le lien source est présent). Testez Google AMP et mesurez l’impact.
  • Faire de l’acquisition de visibilité intelligente : plutôt que de faire éclore des liens sur d’autres sites comme un industriel, regardez si vous ne pouvez pas mener une stratégie de visibilité avec les autres canaux online ET offline de votre marque. Vous seriez surpris des retombées indirectes d’un point de vue SEO.
  • Considérer les différentes plateformes de recherche utilisées pour vous trouver : Google Search en est une mais avez-vous pensé aux autres : Voice Search, Youtube, recherche depuis un écran de TV, etc…
  • Enfin, considérer que le SEO est un canal d’acquisition parmi d’autres et que seul, il ne vaut pas grand-chose : pour vous dire, lorsque je travaille sur des projets SEO, j’ai bien souvent la majorité des bénéfices directs qui ne seront pas pour le trafic organique mais pour d’autres aspects de mon entreprise. Cela me permet de rentrer dans un cercle vertueux où le canal SEO s’intègre dans des projets de plus grande envergure pour mes clients.

Je pourrais en rajouter davantage mais je vois que j’ai déjà beaucoup écrit.

Merci pour l’interview et bonnes fêtes de fin d’année !

GD Star Rating
loading...
Interview SEO – Arnaud Mangasaryan alias Ramenos, 4.9 out of 5 based on 9 ratings

4 réflexions au sujet de « Interview SEO – Arnaud Mangasaryan alias Ramenos »

  1. Très intéressant ! Je ne connaissais pas cette marque, et j’ai été surpris de constater que SimilarWeb mesurait plusieurs millions de visiteurs uniques par mois !

    Je n’ai que rarement vu des sites e-commerce au design si épuré… ça m’a un peu troublé au début, mais je trouve que cela permet de très bien mettre en avant les différents articles qui défilent au centre de l’écran.

    Pour les produits en rupture de stock, c’est intéressant de voir les différentes options proposées par Arnaud. Pour ma part, je privilégie le fait de conserver la page, en invitant le visiteur à consulter d’autres produits. C’est beaucoup plus simple ensuite de rétablir la page originelle une fois que le produit redevient disponible.

  2. Bonjour,
    Pour ce qui est des filtres à facettes je trouve que c’est avant tout une question de nombre de références.
    Si après filtrage l’internaute se retrouve avec 900 produits il y a vraiment quelque chose à faire.
    Si à l’opposé après filtrage il se retrouve avec un ou deux produits, il faudrait penser à supprimer des filtres.
    L’internaute doit avoir l’impression de visiter un site suffisamment riche sans pour autant se perdre sur le site.

  3. Un bon résumé mais peut-être trop succinct, dommage. Pour les préconisations 2017, surtout en e-commerce, il aurait été intéressant de mentionner le passage de son site en Https (si ce n’est pas encore fait) et l’intérêt de privilégier un contenu pertinent et conséquent (c’est fini les articles SEO de 200 mots ^^). Concernant le SSL, bien qu’il existe différents types de certification, j’ai l’habitude de promouvoir le type EV (Extended Validation), toujours pour le e-commerce plutôt que des certif. de classe 1 ou 2 qui n’apportent pas grand chose en terme d’UX à mon sens.

  4. Super intéressant comme article ! Merci à Arnaud pour l’interview

    Pour les produits je suis dans le même cas que Nicolas, je préfère conserver mes pages jusqu’à ce que le produit soi re disponible, mais ça reste de bonnes idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.