Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Référencement » Interview Ferréole, consultante éditoriale

Interview Ferréole, consultante éditoriale

FerreoleBonjour à tous. Alors ce weekend, bien profité ?

Je vous propose aujourd’hui cette interview, afin de découvrir Ferréole, consultante éditoriale indépendante. J’ai connu Ferréole via les réseaux sociaux, et depuis environ 2 ans maintenant, nous gardons le contact et nous échangeons régulièrement sur des problématiques seo et/ou rédaction web.

De plus, avec Ferréole nous vous préparons une petite surprise, mais il est trop tôt pour vous la dévoiler. Un peu de patience. :)

Qui est Ferréole ? Raconte-nous un peu ton parcours professionnel

logoBonjour, je suis consultante éditoriale au sein de « ma petite entreprise » Cyclop Éditorial.

J’ai fait 10 ans de latin avant d’apprendre à décrypter le langage HTML. Je note mes rendez-vous dans un agenda papier et je lis des livres avec des vraies pages imprimées. Je cours 9 km par semaine et mon objectif est d’arriver à 10 km.

Mon parcours professionnel : une expérience en communication institutionnelle, 15 ans d’événementiel, puis à partir de 2009, indépendante. J’ai tout d’abord débuté en tant que rédactrice web. J’intervenais également en ateliers pratiques sur la rédaction Web à l’Université Stendhal- Grenoble 3 (pendant 5 ans). Depuis, j’évolue vers la stratégie de contenus, qu’il s’agisse en prestations ou dans les formations continues que j’anime.

Comment es-tu tombée dans cette passion pour le web et plus précisément pour la rédaction web ?

J’ai touché pour la première fois un ordi, sans faire exprès, à la bibliothèque universitaire, pendant mes études de Lettres Modernes. Deux ans après, en info-com, je rédigeais un mémoire sur les apports des nouvelles technologies pour valoriser le patrimoine culturel. C’est à partir de ce moment-là que je me suis aperçue que les nouvelles technos pouvaient valoriser la culture, la matière écrite et livresque. C’étaient les années 2000, les premiers sites Internet. Finalement, envisager les lettres et les mots sous l’angle Web permettait à mes premières amours d’avoir une belle vie devant elles.

Quelques questions sur la stratégie de contenu web …

rédaction-web

Tout d’abord, explique-nous la stratégie de contenu web…

Si le contenu est roi, il faut se démarquer du trop plein d’informations qu’il y a sur le web. Réfléchir à sa stratégie de contenus est l’occasion de construire une image numérique pertinente et cohérente. Elle doit être en congruence avec les valeurs de l’entreprise.

Comment mettre en place une bonne stratégie de contenu web ?

Il s’agit d’être clair sur ses objectifs de communication, de bien connaître ses publics. En effet, les contenus sont déterminés par les besoins de ses utilisateurs. Ils doivent leur répondre.

Ensuite, le travail doit également comporter l’étude des analytics. Il est également important de se rendre compte qu’en fonction de la maturité du client, certains contenus seront plus adaptés. Par exemple, en phase d’approche, le client doit comprendre d’abord la prestation. Il est essentiel de lui fournir des textes explicatifs. Les témoignages client seront pertinents à un stade plus avancé.

Enfin, il s’agit de déterminer le volume de contenus nécessaire, sa forme et de le placer dans un planning éditorial.

Je vous invite à lire l’article que j’ai rédigé sur le sujet : Content marketing : au-delà de la rédaction web

Quels sont pour toi les facteurs clés de succès pour une stratégie de contenu web réussie ?

Étudier les indicateurs de mesure pour sans cesse coller aux besoins de ses clients.

Peux-tu nous donner quelques astuces pour recycler ses contenus ?

Une piste est de transformer ses contenus en infographie, vidéo, powerpoint (pour Slideshare et LinkedIn). Excellente occasion d’ailleurs pour rayonner sur la toile.

Un autre conseil serait également d’approfondir les idées développées dans ses anciens articles. La maturité et le recul permettent de les envisager sous un angle nouveau. C’est d’ailleurs pour cela que chaque année, je publie une nouvelle version de ma charte éditoriale ; car l’ayant testé pendant l’année, je la fais ainsi évoluer. [Consultez la dernière charte éditoriale en date ]

J’avais aussi pensé à reprendre des citations d’anciens articles – toujours valables- et les diffuser via twitter. D’ailleurs, je le rajoute sur ma todolist ;-)

Comment rendre son contenu visible sur la toile ?

Il s’agit de le publier au bon moment au bon endroit.
C’est pourquoi, il est important de l’adresser aux bons relais via Twitter, LinkedIn, Google+ pour le faire partager.

Ne pas hésiter également lorsqu’on contribue à des forums et groupes de discussion à citer ses productions.

 Que penses-tu des techniques style storytelling ou inbound marketing ?

Il me semble que l’inbound marketing rejoindrait le marketing de contenu où l’on considère que fournir une information utile, pertinente et à valeur ajoutée permet de créer une relation de confiance et de convaincre le client de vous choisir comme partenaire fidèle. J’aime bien, car on n’inflige pas le contenu à l’internaute, il vient le chercher.

Le storytelling, je ne pratique pas. Divertir le lecteur en lui racontant des histoires et le faire rêver fonctionne bien avec des marques grand public. Ce n’est absolument pas les clients avec lesquels je travaille. Bien sûr, j’essaye néanmoins de rendre les textes attractifs et d’avoir un point de départ entrainant. Euh, j’ai bien répondu à la question ?

Quelques questions sur la rédaction web …

redaction-web

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes rédacteurs web ? Quelles sont les principales qualités et compétences qu’un rédacteur web doit absolument avoir ?

Je préfère répondre aux deux questions en même temps. Le conseil c’est d’être clair avec soi-même et son client :

  • Ne pas céder à la tentation d’écrire pour se faire plaisir ou pour flatter son client, mais réellement écrire un contenu à valeur ajoutée pour l’internaute. C’est compliqué parfois de tenir tête à un directeur pour lui expliquer qu’un contenu égocentré ne séduira pas le lecteur. Cela demande également de suivre les indicateurs de mesure quant à sa production pour sans cesse se remettre en cause.
  • Préférer ranger sa plume ou son clavier plutôt que d’écrire des réflexions déjà publiées par d’autres par ailleurs. C’est un engagement pour l’écologie des contenus : ne pas contribuer à la surabondance de contenus insipides sur le web.
  • S’exercer en continu à la relecture. Étape déterminante durant laquelle on dynamise et on rend nerveux le texte. Il s’agit donc d’avoir l’œil acéré pour dénicher les redondances, les phrases creuses (je ne parle pas des fautes d’orthographe, étape 1 de la relecture). Cette forme d’autocritique n’est pas simple, elle est néanmoins primordiale. Elle demande d’avoir beaucoup de distance avec ses écrits et ne pas y placer d’affectif. Comprenez donc que le texte littéraire plein de périphrase et d’emphase ne trouve aucune grâce à mes yeux.
  • Prendre plaisir et jongler avec les mots pour trouver la formule la plus concise pour le lecteur. C’est un jeu de remettre en cause sans cesse sa manière d’écrire, de rechercher des synonymes, de diversifier son champ sémantique.

Quelles sont les principales évolutions du métier de rédacteur web ?

C’est de s’orienter vers le contenu de manière plus globale. Le rédacteur web devient marketeur éditorial. Il doit mesurer l’efficacité de ses écrits.

Autre chose pour la fin ?

Oui ! Je me réjouis de te rencontrer fin juillet après ces années à échanger sur Twitter et LinkedIn pour parler de notre projet commun autour de la rédaction Web et du référencement…

GD Star Rating
loading...
Interview Ferréole, consultante éditoriale , 4.7 out of 5 based on 16 ratings

4 réflexions au sujet de « Interview Ferréole, consultante éditoriale »

  1. Je suis d’accord avec Ferréole, il faut arriver à publier les contenus au bon moment et au bon endroit (réseaux sociaux, blogs). Mais dans le domaine du tourisme, il n’est pas évident de se démarquer des autres concurrents, car les nouvelles pratiques vont vite, et même en faisant une veille active, il n’est pas facile d’obtenir de bons résultats.

  2. La mise en place d’une stratégie de contenu est parfois difficile car certaines entreprises elles-mêmes ne connaissent pas vraiment leur audience qui n’a pas nécessairement le même profil ou les mêmes comportements que leurs clients “classiques”. C’est là je trouve une partie importante de la dimension webmarketing lorsque l’on rédige régulièrement pour un site web : savoir conseiller, savoir orienter son client, être force de proposition.
    Merci pour cet article (qui date un peu, mais content more than ever king !) et merci pour les conseils Ferréole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.