Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Interview » Interview Benjamin Yeurc’h – consultant SEO

Interview Benjamin Yeurc’h – consultant SEO

benjamin-mediaveilleHello les amis !

Avez-vous passé un bon weekend? Moi super, repos et spectacle de montgolfières :)

On commence cette semaine avec cette magnifique interview de Benjamin, consultant SEO chez Médiaveille. J’espère vraiment que vous êtes en forme, car Benjamin est très bavard et nous a “pondu” plus de 2500 mots :) Mais croyez-moi, c’est une belle interview. Benjamin nous parle du métier de consultant seo, de ses responsabilités, de son quotidien, des outils qu’il doit utiliser  … et fini avec son point de vue sur les derniers changements de l’algorithme de Google. Bonne lecture !

Questions sur Benjamin ..

Qui est Benjamin ?

Allez c’est parti pour une rapide présentation, originaire du Morbihan, précisément d’Arzon au bord du Golfe du Morbihan dans lequel j’ai passé un grand nombre d’heures à bord d’un kayak. J’ai continué à pratiquer ce sport à Rennes durant quelque temps, mais désormais je me consacre plus à la musique (je joue de la batterie). Sinon, sorties avec les potes, concerts, voyages, console, et quelques events SEO bien sûr ! Sinon je crois être plutôt sympa et organisé.kayak-morbihan

Raconte-nous un peu ton parcours professionnel.

J’ai suivi un cursus classique jusqu’au Bac avant de suivre un BTS Communication des entreprises puis un DU Multimédia. J’ai enchaîné avec 9 mois de stage en agence web (Lunaweb et Réseau7) durant lesquels j’ai vraiment travaillé sur de nombreux projets et j’ai pu appréhender les différents métiers du web.

parcoursEnsuite, j’ai eu la chance de faire mes armes avec mon premier poste d’assistant de communication et webmaster au Groupe Royer pour des marques comme Converse, New Balance ou Airwalk durant 5 ans.

En parallèle, j’ai aussi suivi un Certificat de Compétence création, développement et animation de sites web (les nuits étaient courtes). Depuis 1 an et demi, je suis chargé de projet en référencement naturel au sein de l’agence Mediaveille.

Pour plus de détails sur mon parcours professionnel, il suffit d’aller sur mon site ;)

Comment es-tu tombé dans le référencement ?

Comment n’aurais-je pas pu tomber dedans plutôt ? ;)

Le référencement naturel est un des piliers fondamentaux de la création d’un site web, pour preuve la célèbre citation « à quoi sert d’avoir un bon site si personne ne le voit ?! ».J’avais eu l’occasion de suivre quelques cours sur ce sujet, mais c’est surtout par ma veille et via Twitter que j’ai appréhendé le métier en testant des méthodes et des outils sur des projets pro ou perso. En somme, je suis autodidacte.

Qu’est-ce que t’aimes le plus et le moins dans ton métier ?

Ce que je préfère, simplement voir les résultats positifs de mes actions :

  • acquisition de position ; amélioration globale des statistiques et du CA ;
  • être plus performant qu’Adwords ;)

Ce que j’aime le moins, que les choses n’avancent pas pour une raison sur laquelle je ne peux pas agir alors que tout est prêt à être mis en place…

Énumère-nous trois choses dont tu es particulièrement fier !

  • Avoir lancé le premier site de Converse en France converse.fr codé à la main en 2009
  • Gérer la stratégie web d’un groupe international dans mon précédent poste
  • Rejoindre une équipe de professionnels au sein de Mediaveille

Le métier de consultant SEO … consultants-seo

Comment définirais-tu le métier de consultant seo ?

Un consultant SEO est avant tout un fournisseur de conseils et de bonnes pratiques à appliquer sur le site web d’un client. Il se base sur des audits complets (technique, lexical, netlinking) qu’il mène pour diagnostiquer l’état d’un site et définir les actions à mener. Bien sûr, il doit savoir « mettre les mains sous le capot » lorsque c’est nécessaire.

Quelles sont les principales missions d’un consultant SEO ?

Proposer une prestation en référencement naturel, c’est d’abord beaucoup de pédagogie, car le professionnel que l’on a en face de soi ne l’est pas en SEO (sinon, il ne serait pas là). Il faut donc bien expliquer le résultat des audits effectués et la démarche que l’on va suivre pour atteindre les objectifs attendus par le client. De cette manière, il sera plus simple de mettre le client à contribution pour de la rédaction de contenu par exemple ou d’intervenir auprès de son prestataire pour une optimisation technique. « Le meilleur SEO est celui qui arrive à faire appliquer ses précos », merci Aurélien Bardon pour la petite phrase ;)

Quelles sont ses responsabilités ? Ses limites ?

Les responsabilités d’un SEO sont importantes, car on travaille sur la visibilité d’un site web dans les moteurs de recherche. Dans le cas d’un pure player, nos actions vont jouer directement sur l’activité de cette dernière. Il ne faut donc pas prendre de décision à la légère. Les limites que l’on peut rencontrer sont souvent de deux ordres :

  • technique tout d’abord si la structure du site implique une refonte ou des corrections importantes nécessitant l’intervention de l’agence web du client. Cela peut engager des investissements supplémentaires que le client ne souhaite pas forcément engager ;
  • lexical parfois dans le cas où la recherche des mots clés pertinents révélés lors de l’audit lexical ne coïncident pas avec le vocabulaire que le service communication de l’entreprise utilise.

Le consultant seo travaille-t-il seul ou en équipe ?

Les deux mon capitaine ! En fonction des projets, il est possible de travailler à plusieurs sur un site de grande envergure pour répartir les tâches. Sur les projets plus limités, on peut travailler en solo, mais un point de vue extérieur ou une aide ponctuelle sur un sujet que l’on maîtrise moins est toujours intéressant et améliore la cohésion d’équipe.

Quels types de formations, le consultant seo a t’il suivi ?

Comme je te le disais un peu plus haut, je n’ai pas de formation spécifique. Je me suis formé sur le tas grâce à ma veille et les projets sur lesquels j’ai travaillé. En plus de cela, je ne crois pas qu’il existait de formation spécifique SEO quand j’étais encore en formation. Cependant, je sais qu’il en existe plusieurs maintenant dont la Licence Référencement & Rédacteur Web de Mulhouse.

Le consultant seo est-il plus dans le conseil ou l’opérationnel ?

C’est vraiment du cas par cas parce que tout dépend des ressources internes du client avec lequel tu travailles. Pour les entreprises les plus structurées, les missions du consultant seront davantage du conseil. Pour les plus petites, il faut bien souvent mettre en place les actions sur le site. Dans tous les cas, il faut savoir faire les deux !

À quoi ressemble une journée type d’un consultant SEO ?

Pour ma part, je commence toujours par de la veille avec Feedly. Ensuite, traiter mes emails puis me mettre sur les tâches que j’avais planifiées pour la journée. Il y a toujours des imprévus ou des urgences à gérer sans parler des appels des clients, mais sinon je m’arrange pour que ce que je dois livrer soit fait selon un planning établi avec le client, comme ça il n’y a de surprise pour personne. Pour le contenu des tâches, c’est variable : audit ou document de recommandations techniques, lexicales, de netlinking, création de contenu, échange téléphonique c’est assez varié.

Quelles sont les principales évolutions du métier du consultant seo ?

Je dirais qu’elles sont directement rattachées à celles de Google, d’où l’intérêt d’une veille régulière. Les échanges avec la communauté SEO sur Twitter permettent parfois d’identifier les évolutions du moteur en avant-première.

Le consultant SEO …

Quels conseils donneras-tu aux jeunes consultants seo ?

Je ne suis pas un ancien du milieu puisque je n’ai commencé qu’en avril 2013 en tant que chargé de projet SEO mais je crois qu’il est vraiment important d’avoir des projets personnels en parallèle pour tester des stratégies diverses et se confronter aux problématiques que l’on va rencontrer avec un client et ainsi se créer de l’expérience.

Quelles sont les principales qualités qu’un consultant seo doit absolument avoir ?

qualités-consultant-seo

Il y 4 qualités importantes à mon sens :

  • pédagogie ! Si la personne n’y connait rien en référencement naturel, vous êtes sûrement aussi mauvais dans son domaine. Bien souvent, une bonne explication lève des freins basés uniquement sur de l’ignorance et on avance mieux ainsi ;
  • connaissance pour comprendre une problématique technique et pouvoir y répondre. Un peu de culture générale pour pouvoir travailler sur une thématique en profondeur et ne pas passer à côté d’une partie d’un sujet durant une recherche lexicale ou pour identifier des supports adaptés lors d’une campagne de netlinking ;
  • adaptabilité, parce que chaque client est unique avec ses propres objectifs et contraintes. Même pour un secteur identique il faudra prendre différents chemins, le copier/coller ne fonctionne pas ;
  • rigueur, une bonne méthode simplifie le travail et la mesure de l’impact de nos actions. Mesurer et analyser pour encore optimiser !

Quelles sont les principales compétences qu’un consultant seo doit avoir ?

La compétence minimale c’est de maîtriser le HTML, si vous ne savez pas à quoi correspondent les balises que le moteur de recherche lit, c’est loin d’être gagné !

Comprendre le PHP et le Javascript sont un plus même si nous ne sommes pas développeurs, savoir ce qu’ils font et les orienter vers une solution plus SEO Friendly est un passage obligatoire.

Le métier du consultant SEO demande une veille constante. Comment organises-tu ta veille?

Tous les matins avant de commencer à travailler durant 30mn maximum, j’en profite pour planifier mes publications de la journée sur les réseaux sociaux sur lesquels je suis présent via Hootsuite. Sinon, le week-end c’est moins soutenu, c’est surtout quand j’ai le temps.

Quels outils, logiciels, le consultant seo doit maitriser ?

Miss-Seo-Girl-la-boite-à-outils-webUn référenceur utilise une panoplie d’outils et ça commence par le navigateur truffé de plugins et d’extensions pour analyser plus rapidement un site.

Avec les modules Web Developper Toolbar, Search Status, Firebug, YSlow, Wappalyzer il y a déjà de quoi faire. Il y a beaucoup de Saas payant qui permettent d’aider le référenceur dans son travail : générateur de mots clés (SEMRush, Yooda…), outil de suivi de positionnement (Ranks, MyPoseo…), analyse de netlinking (Majestic SEO, Ahrefs…). Il faut aussi un crawler comme Xenu’s Link Sleuth en gratuit et pour les sites de plus grande envergure, un outil d’analyse de logs comme Botify ou Watussi.

Bien maîtriser Excel est un plus pour manipuler les données comme on le souhaite.

Les mises à jour de Google et leurs impacts sur le référencement..

L’arrivée de PANDA : qu’a-t-elle changée pour le SEO ?

google-pandaPanda pénalise le contenu dit de mauvaise qualité, il impacte par exemple les contenus courts avec de nombreuses occurrences de mots clés (en mode bourrin) ou encore le content spinning mal maîtrisé. J’avoue que parmi mes clients, je n’ai pas ressenti d’effet de Panda parce que les contenus sont rédigés par des personnes que nous encadrons. Ce qui peut pêcher c’est le manque de contenu et de régularité de publication. En tout cas, Panda rappelle simplement une évidence « Content is King » parce que c’est l’essence même d’un site, c’est la raison principale pour laquelle nous consultons un site, obtenir une information.

La stratégie netlinking après Pinguin : que faut-il faire, que ne faut-il pas faire ?

google-penguinIl est clair que la stratégie de tout miser sur des annuaires et CP n’est plus à suivre. Cependant le lien reste un pilier du référencement et il est important de diversifier ses sources. On peut faire du linkbaiting ce qui nous obligera à produire du bon contenu, mais cette stratégie seule revient à jeter une bouteille à la mer en croisant les doigts pour que l’on reçoive un backlink. Dans le meilleur des mondes, il faut un peu de tout pour essayer de conserver un profil de netlinking qui semble naturel tout en le développant activement. Pour cela, il faut :

  • créer des liens depuis des sites à fort TrustRank (partenaires, fournisseurs, client, institutions…) ;
  • utiliser les réseaux sociaux pour diffuser notre article pour le linkbaiting ;
  • diversifier ses contenus (vidéo, infographie, quizz etc…) ;
  • rediriger les backlinks qui tombent en 404 avec des 301 ;
  • analyser les backlinks des concurrents ;
  • optimiser son maillage interne ;
  • faire un peu de commentaires de blog, de Guest-Blogging, de CP et d’annuaires thématiques.

Bref tout l’arsenal disponible et être inventif, le problème c’est que ça reste très chronophage.

Quelles solutions as-tu pour le not provided?

Avec l’arrivée du not provided il a fallu utiliser d’autres données présentes dans Analytics.

Personnellement, je m’attache principalement aux pages de destination dans la mesure où la rédaction de contenu a été faite dans l’optique d’un mot clé principal et de mots clés secondaires pour chacun des contenus. Ainsi, on peut déterminer les mots clés les plus générateurs de trafic. On peut aussi mettre en place des filtres sur Analytics pour ajouter la page de destination ou la position dans les SERP à côté de (not provided) dans Acquisition > Mots clés > Résultats naturels pour obtenir ceci :

not-provided

Sinon, on peut toujours coupler Webmaster Tools à Analytics pour avoir un aperçu des mots clés qui ont généré des impressions, des clics, les positions moyennes et le CTR moyen dans Acquisition > optimisation du référencement > Requêtes

L’Author Rank : le nouveau Page Rank ? Qu’en penses-tu ? Indispensable pour le SEO?

Avec la disparition des photos de profil Google+ dans les SERP on pourrait penser que l’Authorship serait mis de côté par Google. Je ne le pense pas parce qu’il n’y a que la photo qui a disparu, le lien vers le profil G+ est toujours présent et le nom aussi. Sa stratégie était clairement de forcer les gens à rejoindre Google+ même sans qu’ils le sachent vraiment pour gonfler son nombre d’utilisateurs.

google-author

http://urlz.fr/CkP

L’écosystème créé autour de Google+ n’est pas près de disparaître du jour au lendemain. A voir si Google+ Photos sera vraiment libéré de Google+ ou pas

Dans tous les cas, je pense qu’au même titre que le Page Rank, l’Author Rank sera un critère supplémentaire pris en compte par Google parce que les réseaux sociaux occupent une grande place dans la navigation type d’un internaute aujourd’hui et puisqu’il ne peut pas maîtriser ce qu’il se passe sur Facebook ou Twitter, il doit se baser sur une solution maison.

 

Le Knowledge Graph : Dans quelle mesure penses-tu qu’on puisse utiliser cet outil pour accroitre la visibilité en ligne?

Il y a de nombreux exemples de contenus présents dans le Knowlege Graph qui ont été simplement scrappés sur Wikipedia ou d’autres sites par Google. On retrouve par exemple les définitions, la fiche d’un acteur et des films sur lesquels il a tourné, mais aussi des tutoriels récemment.

Pour l’heure en France, Wikipedia et Google Local restent les sources principales du Knowledge Graph, il est donc important de bien les maîtriser et d’optimiser leur contenu.

Cependant, je pense que les microformats pourraient avoir une part importante à jouer sur ce point, c’est déjà le cas pour les SERP classiques pour différents éléments (fil d’ariane, avis, notes, produit, prix, image…) avec Schema.org notamment pourquoi pas pour le Knowledge Graph ? L’acquisition de visibilité via cet élément est à prendre en compte au même titre que Google Local, Images ou News dans la mesure où il sera plus largement utilisé.

Comment vois-tu l’avenir du référencement ?

Sur les requêtes très concurrentielles, il devient de plus en plus difficile de se faire une place et bien souvent les éléments de la recherche universelle prennent le dessus et notamment Adwords (souviens-toi la Mega SERP de Moz).

Je pense que le référencement naturel restera toujours un socle de base, car il permet de structurer l’information d’un site internet de manière logique et en adéquation avec les recherches des internautes tout en facilitant le crawl aux robots des moteurs de recherche.

Cependant, il est primordial aujourd’hui de diversifier ses actions de visibilité en actionnant d’autres leviers tels que les réseaux sociaux ou le SEA, mais non le SEO n’est pas mort ;)

GD Star Rating
loading...
Interview Benjamin Yeurc’h - consultant SEO, 5.0 out of 5 based on 9 ratings

5 réflexions au sujet de « Interview Benjamin Yeurc’h – consultant SEO »

  1. Encore un profil très intéressant, qui est passé par diverses étapes à mon avis nécessaires pour bien embrasser le secteur du référencement. Le kayak, la batterie, le seo et la bretagne en Converse, ça vous gagne !

  2. Quelque chose me dit que cet article va faire ranker le site de Benjamin sur “consultant seo” ;)
    Bravo pour l’article, très intéressant !

  3. Mais relève la question de la mort du SEO ? Au contraire il faut toujours bien référencer son site après son optimisation, les moyens et technique sont quand a eux en changement perpétuel compte tenue des algorithmes de Google.
    Donc il faut toujours être up to date !
    Et juste une chose il n ‘y a pas de jeunes consultants car je pense qu’une fois devenu consultant c’est qu’on a une bonne expérience derrière.

  4. Chapeau pour ce parcours Benjamin et merci pour cet interview SEO très intéressante. C’est vrai qu’il n’existe pas de formation type dans le référencement pour la simple et bonne raison que ce qu’on apprend chaque jour ne sera sûrement plus valable demain… Mais c’est aussi ce qui rend le référencement aussi passionnant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.