Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Inbound marketing et SEO : est-ce un mariage de raison ?

Inbound marketing et SEO : est-ce un mariage de raison ?

Article invité rédigé par Jérôme D. Simon “le boss” de Remarqbl :)

inbound-marketingLe SEO est-il une des clés de voûte de l’inbound marketing, approche du marketing totalement centrée sur l’individu? Le SEO est-il bon pour être exposé en bonne place au Muséum d’Histoire Naturelle Internet ? Je vous propose ici mon point de vue.

SEO et inbound marketing font-il bon ménage? L’inbound marketing est-il devenu le nouveau SEO? C’est ce que je vais tenter d’expliciter dans cet article, après avoir un petit peu défini ce qu’est cette façon étrange de faire du marketing en employant des mots barbares…

Inbound marketing : petite mise en bouche…

“Inbound marketing”. Peut-être avez-vous déjà entendu cet étrange anglicisme ? Il s’agit en fait d’une approche du marketing, s’éloignant du “marketing à la papa”, des techniques traditionnelles issues de la publicité. Toute la mécanique de l’inbound marketing est basée sur une idée simple : celle que les pratiques d’achat ont changé, que les acheteurs du XXIe siècle ne sont plus de simples consommateurs impulsifs, qu’ils veulent être considérés par la marque pour ce qu’ils sont, à savoir, des individus.

Le célèbre modèle de la seringue hypodermique de Lasswell, selon lequel tout individu serait directement touché et influencé par les messages des médias de masse, est dépassé. Aujourd’hui pour effectuer un achat, un individu va d’abord faire sa recherche sur internet, consulter des blogs et des forums, et vérifier les avis d’autres internautes sur les réseaux sociaux, de plus en plus il tente d’interagir avec la marque. Telle est la loi de l’internet, la loi du digital et des médias sociaux.

L’inbound marketing prend en compte ces nouveaux comportements en offrant du contenu de qualité, en créant un lien utile dans la durée avec les consommateurs, en cherchant à comprendre chaque individu via le profiling et en étant disponible pour prodiguer des conseils, des éclaircissements individualisés à chaque personne durant son parcours d’achat.

Et dans ce contexte, spécifiquement pour la partie “contenu” de l’inbound marketing, le SEO entre évidemment en jeu et constitue une étape indispensable à toute démarche (inbound) marketing. En faisant de l’inbound marketing, on va s’intéresser précisément à l’individu, à ses attentes, ses problématiques, ses comportements sur la toile… Et pour ces raisons, il est indispensable d’élaborer une stratégie imparable pour être visible et remarquable dans les moteurs de recherche. C’est là que l’inbound marketing fait copain-copain avec le SEO… Et vice-versa ;)

Inbound marketing : quels avantages pour le SEO ?

Si l’inbound marketing a besoin du SEO, l’inverse est vrai aussi ! En effet, faire de l’inbound marketing peut être naturellement très bon pour votre SEO, et ce pour plusieurs raisons.

- Blogguer à propos de son champs d’expertise, c’est contribuer fortement et activement à son propre référencement : pour faire de l’inbound marketing, on conseille aux entreprises d’être actives sur un blog et de publier du contenu régulièrement sur un sujet d’expertise. Ainsi, que vous soyiez le petit robot Google ou un simple lecteur lambda, vous allez forcément remarquer à la longue que tel blog traite de tel sujet. En effet, le fait d’écrire souvent sur un même sujet fait que vous employez toujours les mêmes mots et leurs variantes et du coup, vous faîtes ainsi, comme Monsieur Jourdain s’il était bloggueur, du SEO sans savoir que vous faîtes du SEO.

Hubspot, le célèbre éditeur de solutions d’inbound marketing, le dit autrement, et j’aime bien leur métaphore : l’internet c’est comme une plage de sable fin, vierge de toutes traces. Quand vous écrivez, chacun de vos mots est comme une trace de pas, une empreinte, que vous laisseriez sur cette plage. Plus il y a de traces de pas, plus vos traces de pas sont visibles sur cette plage.. .

plageNaturellement, en ayant un blog actif, les moteurs de recherche vous récompenserons de cette activité : en publiant régulièrement, vous serez bien noté par notre ami Google et par Bing aussi. Bien entendu cela s’accompagne d’une stratégie de mots-clés et de la mise en place d’un champ sémantique, mais rien qu’en étant actif sur votre blog, en utilisant les mots et variantes utilisés dans votre activité, cela apportera déjà beaucoup à votre SEO. En écrivant cette dernière phrase, j’espère que les pros du SEO ne vont pas me trancher la tête!

- Des réseaux sociaux pour le bien-être de votre SEO : et oui, en inbound marketing on aime être présents et actifs sur les réseaux sociaux. Et comme vous le savez certainement, ces canaux sont souvent une aubaine pour le référencement naturel. Je pense notamment aux pages Linkedin qui sont extrêmement bien référencées et surtout aux pages Google + (inutile de vous expliquer pourquoi il est bon pour le SEO d’avoir une page sur G+…). Si je prends mon agence comme exemple, nous faisons environ 50% du traffic visiteurs grâce aux réseaux sociaux, mais, je vous le promets, nous transpirons beaucoup pour cela :-)

Faire de l’inbound marketing, c’est donc déjà faire un grand pas en avant pour votre SEO, naturellement. Bien entendu, en plus de votre présence sur les réseaux sociaux et de votre activité sur votre blog, il sera essentiel d’élaborer une stratégie de SEO bien ficelée, pour le bien de votre inbound marketing… Pour cela rien ne vaut l’avis et les conseils d’un professionnel du SEO qui vous feront ainsi gagner des places précieuses en vous amenant au delà des conseils de bases et de structure.

SEO : quels avantages pour l’inbound marketing ?

moulinexEt nous arrivons donc au deuxième pendant de cette relation gagnant-gagnant (en tous cas, moi je pense que c’est comme ça!). Nous venons de voir ce que l’inbound marketing apportait au SEO. Mais qu’apporte le SEO à l’inbound marketing ? Pourquoi est-il indispensable de définir une méthode précise et élaborée en termes de référencement lorsqu’on fait de l’inbound marketing ?

Et puis, confidence pour confidence, l’inbound marketing a la prétention d’être une approche marketing qui attire les prospects et les clients (du pull marketing chez Kotler & Dubois) plutôt que d’aller les chercher : chez nous, madame, monsieur, on ne fait pas de publicité, on attend gentiment, que notre prospect nous trouve. Vous l’avez compris, l’inbound marketing a un énorme besoin de reconnaissance par les moteurs de recherche puisque nous comptons sur les recherches effectuées par les internautes dans les moteurs de recherches et sur les réseaux sociaux!! et qui dit “chercher+moteurs+réseaux” dit “besoin vital SEO”     S(E)OS

duckduckgoÊtre bien placé dans les moteurs de recherche, c’est s’assurer une visibilité. En inbound marketing, on crée beaucoup de contenus (des articles, des livres blancs, des infographies…), mais ce contenu doit être visible pour être lu. Il est bien beau d’écrire des articles de qualité, mais il est indispensable que ces articles soient optimisés pour le SEO pour apparaître dans les premiers résultats de recherche. En travaillant vos mots-clés, les liens de vos articles, en optimisant vos images pour le référencement et en intégrant des backlinks pertinents dans vos articles, vous aurez encore plus de chance d’être lu, partagé, apprécié. Et ça, c’est bon pour votre inbound marketing.

Conclusion

Alors inbound marketing et SEO : mariage d’amour ou de raison ? Si le SEO apporte beaucoup à l’inbound marketing, l’inverse est vrai aussi. Et en adoptant une démarche inbound marketing, vous aurez forcément à coeur de travailler le référencement de votre site internet et de vos contenus. L’un et l’autre sont indissociables !

GD Star Rating
loading...
Inbound marketing et SEO : est-ce un mariage de raison ? , 4.9 out of 5 based on 18 ratings

23 réflexions au sujet de « Inbound marketing et SEO : est-ce un mariage de raison ? »

  1. Post intéressant, je me demande si le pape du webmarketing us, le bien nommé Seth Godin, aurait la meme vision que vous sur l’inbound marketing, qu’en pensez vous?

  2. Merci Lihn pour votre appréciation. Pour Seth Godin, “In marketing, Godin is God”, j’espère qu’il approuverait cet article, en tous cas je m’inscris vraiment dans la lignée du “Permission” dans ma pratique et j’espère que cela transparaît dans mes écrits. Si vous avez vu une discordance par rapport à ses messages, cela m’intéresse que vous m’en fassiez part ! :-)

  3. Merci pour l’article. L’inbound marketing confirme le besoin vital d’avoir du contenu de qualité … bien que dans ce cas ce n’est pas forcément sur son site !
    Déjà que cela prend un temps fou de créer du contenu, nous ne sommes pas sorti de l’auberge. Nous ne manquerons jamais de boulot !!

  4. Pour moi l’inbound marketing se nourrit certes de contenu, il fait donc bien partie de la Famille Royale :-), mais cela ne s’arrête pas à la production de contenu, au demeurant véritable carburant de l’inbound. L’inbound marketing est une mécanique pragmatique au service de la vente. Nous combinons les outils traditionnels du marketing digital pour apporter de l’information utile et contextuelle au futur acheteur, en fonction de sa position dans son parcours d’achat, dans l’espoir qu’il choisisse in fine notre proposition. Il s’agit d’une approche systémique, d’une méthodologie qui se pratique dans un esprit d’échange non intrusif et sollicité par notre prospect : nous ne sommes plus dans la communication, mais plutôt dans la conversation.

  5. Je sens que je ne vais pas me faire que des amis en disant cela, mais je trouve que ce concept d’inbound marketing fait style mais qu’il n’apporte rien de spécial…

    En gros, c’est un concept qui te dit qu’il faut capter l’attention des autres et les faire venir à toi avec pour appât des contenus de qualité, etc. Avait-on besoin du concept pour le savoir ? Moi qui ai été formé à la rédaction web à l’origine, mes professeurs m’ont toujours tout appris dans ce sens, et on ne parlait pas d’inbound ou d’outbound marketing…

    J’ai plus l’impression que ça fait bien en repas de famille de glisser qu’on fait de l’inbound marketing plutôt que de dire qu’on fait de la rédaction de qualité, ça reste une notion 100% théorique qui ne définit rien de spécial et qui au final fait parler beaucoup de monde. Si le temps que nous accordions à ce pseudo-concept, nous le consacrions à écrire des contenus de qualité justement, ce serait bien plus valable ! :D

  6. Bonjour à tous,

    Pour ma part, je ne suis pas tout à fait d’accord avec la 1ère affirmation.
    Je crois que le SEO fait en réalité partie intégrante de la méthodologie inbound marketing (qui plus qu’une méthodo, est un véritable état d’esprit, une “philosophie”, selon les intervenants de l’Inbound Marketing Day).

    On peut donc dire que le SEO alimente la stratégie d’IM, car tout le contenu produit sera d’autant mieux référencé qu’il sera optimisé pour les moteurs, mais à l’inverse, l’IM n’alimente pas le SEO, dans le sens où c’est une démarche plus globale incluant celui-ci. Il me semble que le rôle du SEO est principalement de générer du trafic en positionnant ses pages le plus haut possible dans les serps, mais ne va pas vraiment plus loin. L’inbound marketing s’intéresse à ce qui se passe ensuite, une fois que l’internaute se retrouve sur le site web : quelle action va-t-il réaliser, ou plutôt comment l’amener à réaliser l’action voulue ?

    Mais peut-être ai-je tort ?

  7. Hello à tous,

    Tout d’’abord merci à Jérôme pour son article fort intéressant, et merci à vous pour vos commentaires et réactions.

    L’inbound marketing c’est un sujet qui me passionne. Je le vois comme une technique marketing non agressive, non intrusive, respectueuse de son public.

    @Kevin, je suis d’accord avec toi, quand tu dis que c’est plus une philosophie, un état d’esprit… Nous mettons en place de l’inbound marketing, car nous aimons et respectons notre cible. Nous attirons les internautes et essayons de convertir tout en douceur. C’est peut-être un monde de bisounours, où tout est bon, joli, vrai… mais j’aime ça :)

    @Mathieu : Hé hé … d’habitudes nous sommes sur la même longueur d’onde, mais j’ai l’impression que nous avons des avis différents. :) Ce n’est pas grave petit Mathieu, je t’aime quand même :)

    Si tu n’aimes pas l’inbound marketing, tu n’aimes pas le storytelling, ni le linkbaiting ? Pour moi, ces techniques sont de la même famille. Il s’agit de travailler bien (sa rédaction web, son netlinking), pour attirer son public, le fidéliser… Ce sont des stratégies vraiment gagnantes sur le long terme… Je suis sure ! :) L’internaute en a marre d’être pris pour un pigeon, et l’inbound marketing fait justement le contraire. Mon avis :)

  8. @Alexandra L’idée d’avoir des contenus optimisés pour attirer les visiteurs et les prospects est bonne, mais c’est normal de faire des contenus pour ça, ça ne mérite pas tout ce remue-ménage autour d’un concept évident. C’est une sorte de pléonasme de dire qu’il faut écrire des contenus de qualité, tu connais beaucoup de gens qui veulent écrire des contenus pourris ? :D

  9. C’est sur que le SEO et l’Inbound Marketing sont de plus en plus liés et qu’il y a une vraie cohérence à faire du SEO dans une démarche inbound. C’est pas pour rien que des pionniers du SEO comme MOZ (ex-seomoz) se sont réorientés vers de l’inbound Marketing et le SEO.

    L’inbound Marketing n’est pas un vain concept, c’est donner une stratégie cohérente et un objectif concret à une stratégie marketing non-intrusive, durable et rentable. Le SEO en tant que tel consiste à positionner une page sur un moteur afin d’apporter du trafic. Ça ne devrait pas être une finalité, la vraie finalité c’est de convertir, c’est la aussi la finalité en inbound Marketing.

    L’inbound Marketing intègre entre autres l’éxpérience utilisateur, les réseaux sociaux, l’ereputation. C’est également le cas en SEO car google intègre les signaux sociaux, les signaux utilisateurs, l’autorité de la marque dans ses algorithmes.

    Intégrer le SEO dans une démarche inbound ou dans un audit SEO inbound, c’est faire en sorte que les recommandations soient cohérentes avec l’ensemble des leviers inbound marketing et qu’elles aillent dans le même sens. Ce qui n’est pas forcément le cas si on prend chaque levier à part.

    Par exemple, lorsqu’on crée du contenu, il faut penser utilisateur, moteur, engagement social, expérience de marque, inscription à la newsletter, …. c’est là où l’inbound marketing prend tout son sens.

  10. Tout à fait d’accord avec Mathieu Chartier !

    Je connaissais la théorie de l’inbound marketing de nom, sans avoir véritablement creusé la question, jusqu’à ce que Laurent Bourrelly en évoque le concept lors de sa conférence au Webcampday. Depuis, je me suis un peu renseigné pour me rendre compte que cette théorie est un écran de fumée où l’on pense apprendre un tas de choses intéressantes. Mais, au final, on fait simplement du neuf avec du vieux. C’est la tendance au recyclage partout, me direz-vous ? Y aurait-il une tendance écolo dans le SEO ? Soyons sérieux, l’inbound marketing est juste un concept qui résume les trois étapes essentielles d’une stratégie marketing : le trafic > la conversion > la fidélisation

    Après, la meilleure stratégie, si on reste dans vos termes, c’est d’associer l’inbound et l’outbound marketing, même s’il faut être plus modéré sur le second.

  11. @Mathieu, rédiger et bien rédiger n’est pas un pléonasme… Je pense que tu seras surpris de savoir combien de gens écrivent des kilomètres de contenus sans se préoccuper de leur qualité :)

    @Serge, super ton commentaire ! Très intéressant et instructif ! Merci :)

  12. @Anthony, même si c’est un vieux concept, cela reste toujours intéressant et captivant (pour moi :) )… Et encore une fois, c’est pas le nom qui est important, c’est l’objectif de la technique :)

    Eh oui, le recyclage est partout !

    “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme” signé Antoine Laurent de Lavoisier :)

  13. Sur cette épineuse question du “recyclage”, il est vrai qu’on trouve deux écoles de pensée : ceux qui comme Lavoisier, les poètes de La Pléiade ou les profs de Lettres à l’université, estiment que rien n’est invention, que tout est créé à partir de l’existant et qu’en somme, nous ne faisons qu’imiter le monde tel que nous le connaissons.

    D’un autre côté, les penseurs de la modernité qui, à l’image de Noam Chomsky et de son concept du générativisme, disent que : “l’acquisition du langage ne peut pas être un répertoire de réponses à des stimuli puisque chaque phrase que quelqu’un produit peut être une combinaison totalement nouvelle de mots.” C’est ce qui manque un peu au SEO je trouve, on répète souvent les mêmes schémas, on réitère les mêmes propos sans jamais tenter de se renouveler.

    Mais bon, c’est peut-être à ça qu’on voit que le SEO et le marketing en général ne sont pas un art mais bel et bien des techniques qui, combinées les unes aux autres, amènent au Saint-Graal. On est des artisans du référencement plus que des artistes, c’est ce qui est dommage je trouve.

    Je suis peut-être sorti un peu du sujet mais si quelqu’un a des suggestions, je suis ouvert à la discussion ;-)

  14. L’inbound marketing reprend des concepts classiques pour en faire quelque chose d’innovant alors qu’au fond, c’est juste une évidence. Un bon référenceur travaille forcément pour rédiger des bons contenus car son but n’est pas uniquement d’amener la personne sur la page, mais aussi de la “convertir”.

    Disons que ça fait mieux de dire qu’on fait de l’inbound marketing que de dire qu’on rédige bien des contenus, c’est plus “clinquant”, mais au final, ça sent le réchauffé et ça m’agace un peu cette engouement autour d’un concept “tendance” alors qu’au fond, on en faisait déjà de l’inbound…

    On dirait que du jour au lendemain, les marketeurs ont tilté qu’il fallait faire de bons contenus et hop, on invente un concept pour faire style, mais je ne connais personne qui écrit juste pour remplir la page, sauf dans certains cas de Black Hat SEO… :D

  15. Parfois je me dis que l’Inbound marketing est un cousin du “Soft Power” : ça change tout, mais cela paraît tellement évident et simple, trop simple, qu’on a l’impression que ça a toujours existé.

  16. C’est vrai que l’Inbound Marketing est devenu une méthode très utilisée et favorable pour le référencement, mais côté relation client, on aura toujours besoin du marketing à la papa, comme tu le dis si bien.

  17. Je te trouve bien “virulent” Mathieu, L’inbound Marketing ce n’est pas que du contenu, dans ce cas ça s’appelle du content marketing, encore un concept ? Et le content marketing fait partie des stratégies inbound.

    Un référenceur ne fait pas que du contenu, loin de là, c’est même pas vraiment son travail d’ailleurs, mis à part conseiller sur les univers sémantiques à travailler. Et un référenceur “classique” ne va pas vraiment intégrer l’ensemble des leviers qui vont permettre à une page de convertir.

    C’est là où la inbound touch fait tout son charme :D , faire du SEO en considérant l’engagement social, l’éxpérience utilisateur, le content marketing, la marque,…

    Après, le SEO reste une discipline exigeante qui nécéssite une vraie expertise mais rares sont ceux qui connaissent vraiment le SEO et encore moins l’intégrer dans un écosystème marketing cohérent.

  18. Je pense surtout que l’inbound marketing est la version évoluée, après 10 ans d’expansion d’internet, du “permission marketing” de Seth Godin.

    Pour avoir lu, “Inbound marketing: Get found using Google, Social media, and Blogs” de B. Halligan et D. Shah (foundateur de Hubspot, et littéralement créateurs de l’inbound marketing) et “Permission Marketing” de Seth Godin; il m’apparaît ceci:
    L’inbound marketing n’est que l’application, avec les outils qu’internet met à dispositions (blog, seo, emails, réseaux sociaux…), du Permission marketing.

    Certains pourront dire que l’inbound marketing c’est une question de bon sens (ou du recyclage), et ils auront raison.
    Cependant, c’est internet qui permet de revenir à un marketing personnalisé. Ce marketing de la permission et de la relation avait quasiment disparu depuis que le marché des entreprises a dépassé quelques kilomètres autour du lieu de production. En effet, au vu du marché qui s’étendait, il était plus intéressant de faire du “mass-marketing” que de continuer à avoir des relations personnalisées (qui ne permettait pas d’atteindre beaucoup de monde). Internet permet donc de revenir à un marketing avec une approche plus individualisée.
    Bref, je ne vais pas réécrire le livre de Seth Godin.

    Pour parler de SEO et de contenu, je veux faire remarquer que l’inbound marketing peut également se faire hors ligne (si la philosophie d’apport d’informations pertinentes reste intacte). Sans vouloir faire de l’autopromotion, j’ai écrit un article sur ce sujet il y a 1 semaine:
    Inbound Marketing offline: Sortez le nez d’internet: http://www.fdethezy.com/inbound-marketing-offline/

  19. @serve Esteves
    Je pense savoir ce qu’est le référencement, je te rassure. Je fais partie des gens qui pensent un site dans sa globalité, pas uniquement en pensant code, ou SEO, ou contenu, etc. Par conséquent, je ne peux concevoir un site sans une structure ergonomique, qui elle-même est favorable au SEO et aux contenus, etc. Quand on pense “globalité”, l’idée même de penser à faire de bons contenus est une évidence, c’est pour cela que je critique l’inbound marketing, et je ne pense pas être le seul à penser cela sur le marché…

    Les marketers ont toujours été doués pour inventer des concepts ou pour mettre des mots (anglais) sur des idées déjà existantes. Je n’ai rien contre les idées, j’ai quelque chose contre ces concepts réinventés parce que “ça fait bien”. Un bon référenceur doit penser contenu, technique, ergonomie, social, etc, et par conséquent, les stratégies “inbound” sont encrées en lui, il n’est pas nécessaire de lui expliquer que toutes ses actions sont censées emmener le visiteur vers son site mais aussi l’inciter à lire les textes, les apprécier et au final, acheter (par exemple).

    C’est pour ça que je ne veux pas qu’on se fasse de fausses idées sur mes propres. Je suis entièrement d’accord sur l’idée de fond puisqu’elle est évidente et indispensable, j’ai quelque chose contre les termes et concepts qui arrivent 10 ans après la bataille et qui font “tendance”.
    Par exemple, un site doit être bien codé en théorie, mais ce n’est pas toujours le cas (malheureusement) alors je peux inventer le concept de “clean development” pour inciter les gens à coder proprement, comme s’ils ne savaient pas déjà qu’il était conseillé de le faire… :D

  20. Très bon article sur L’inbound, bravo.

    Le SEO a toujours été un moyen de positionner son site internet sur les moteurs de recherches. Elle n’est pas une fin en soi. Le SEO a toujours eu une approche de marketing traditionnel “se positionner pour être visible”. Un peu comme être présent sur les Champs Elysées pour être visible par des millions de consommateurs. Oui mais…

    Comme vous le précisez dans votre article, le consommateur n’est plus dupe, il n’est plus crédule et encore moins impulsif. Face à ce changement de comportement, le simple positionnement d’un site sur Google parait bien dérisoire si, une fois avoir cliqué sur le lien, le contenu est décevant.

    Google a compris depuis longtemps que plus de 80% des recherches concernent une recherche d’information. Avec Google Panda et Google Pingouin, ils ont réussi à faire disparaître un grand nombre de résultats inintéressants au profit de contenus de qualité pour mieux satisfaire les utilisateurs du célèbre moteur de recherche.

    L’Inbound marketing tout comme le content marketing n’est pas nouveau. En fait, il existe depuis plus de 100 ans, avant même qu’on mette un nom sur ces tactiques marketing. C’est John DEERE qui le premier a compris fin du 19éme siècle qu’il fallait se positionner autrement, différemment qu’avec un simple catalogue de produits.
    C’est alors qu’il créa “The Furrow” (le sillon en français) sur les techniques agricoles, sans mettre en avant ses produits. Il a su devenir un leader d’opinion et acquérir une crédibilité auprès de son audience d’agriculteurs. Aujourd’hui, en France comme ailleurs, de nombreux agricultures lisent The Furrow.
    Michelin l’a suivi en 1900 quand il crée “Les guides Michelin”, rien à avoir avec des pneus, mais qui s’adresse à tous les automobilistes, pas con.

    L’inbound marketing est la réponse à ce changement de comportement. Il ne faut plus chasser le client avec les méthodes traditionnelles de marketing intrusif, le consommateur à levée des barrières infranchissables à ces attaques. En fait, il faut agir comme un pêcheur. Créer un appât irrésistible pour attirer le consommateur. Et, cet appât, c’est le Content Marketing optimisé SEO friendly sur les différentes phases de recherches des consommateurs dans leurs décisions d’achat.

    Alors oui, le mariage de l’Inbound Marketing avec le SEO est indispensable à toute stratégie de marketing actuel.
    Si vous produisez un bon contenu intéressant et engageant sur un blog de façon régulière avec un minimum d’optimisation SEO, alors vous aller attirer un trafic ciblé intéressé par vos produits et services à condition de les démontrer, pas de les clamer, et in fine, améliorer significativement vos conversions et votre ligne en bas à droite.

  21. Bonjour!

    Merci pour toutes ces informations très intéressantes sur l’inbound marketing!
    Vos articles sont pleins de bons conseils et très agréables à lire!

    Je vous invite à visiter notre blog, et plus particulièrement cet articles http://www.jdc-marketing.fr/blog-webmarketing/strategie-digitale/les-termes-a-savoir-avancer-de-se-lancer-dans-l%E2%80%99inbound-marketing.html
    sur les termes SEO les plus importants à connaitre.

    A très bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.