Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Focus sur la stratégie de contenu

Focus sur la stratégie de contenu

Article invité rédigé par Audrey, rédactrice web.

Audrey-redactriceAvant d’attaquer un sujet aussi complexe que la stratégie de contenu, un grand merci à Alexandra, alias Miss SEO Girl, pour son invitation.

La rédaction de cet article sur la stratégie de contenu s’est imposée d’elle-même tant la demande de la part des clients et des e-commerçants est pressante.

Depuis le déploiement de Google Panda (en 2011), le contenu des sites web prend de plus en plus de place : exit la quantité sans valeur et place à la qualité qui apporte de vraies réponses aux questions des internautes. C’est ainsi que l’on comprend que publier sans but ne sert plus à rien. Il faut se construire une stratégie pour atteindre des objectifs, optimiser son image, construire une communauté, la faire vivre et ainsi attirer des clients. Le chemin est long, mais loin d’être inutile.

Dans stratégie de contenu, il y a d’abord stratégie

strategieQuel que soit le domaine d’activité, il est impossible de piloter une entreprise sans une solide stratégie et des outils adaptés.

La stratégie se construit pas à pas et les outils sont les tableaux de bord qui permettent de suivre avec précision l’évolution des actions menées (et du chiffre d’affaires par la même occasion pour y trouver une corrélation).

Une stratégie, c’est un plan qui permet de coordonner des actions (marketing par exemple) et manœuvrer son activité pour atteindre le but qu’on s’est fixé.

Dans le cas d’une stratégie de contenu, les mots se mettent au service de l’entreprise pour valoriser sa réputation sur Internet. Le but premier est de fournir aux internautes un contenu de qualité, et cela signifie leur donner des informations pertinentes qui répondent à leurs questions.

Le contenu est le pilier central d’un site Internet. Les mots choisis vont illustrer le sérieux d’un site et la capacité de ses gérants à fournir des éléments de confiance, répondre aux questions des internautes et attirer le chaland. De plus, il est important de penser son contenu sous deux angles : le client et les moteurs de recherche.

La personne la plus apte à construire une stratégie de contenu reste le rédacteur web. Il est au fait des règles de SEO, mais également de l’actualité pour réagir rapidement sur divers sujets. Il produit du contenu de qualité au bon moment et avec les bons mots pour apporter une réponse pertinente aux lecteurs.

Stratégie de contenu : un enjeu business

business-modelLa stratégie de contenu est un donc un point essentiel à travailler avant même de commencer à publier.

Il faut définir au préalable les objectifs à atteindre, les types de contenu, les mots-clés, les publications, les médias associés, les partenaires, etc. Tout ceci dans le but de construire une image de marque, de vous positionner en tant que leader dans votre domaine et d’augmenter votre chiffre d’affaires.

En définissant clairement vos objectifs et votre stratégie de contenu, vous donnez à votre société de plus grandes chances d’atteindre des consommateurs qui ne se seraient peut-être jamais intéressés à vos produits. De plus, une image sérieuse à travers des contenus de qualité vous permet de véhiculer votre marque sur des flux auxquels vous n’auriez pas eu accès auparavant.

Les contenus de qualité sont également un des éléments qui vous permet d’attirer des ambassadeurs. Ces personnes vous suivront, s’impliqueront dans votre actualité, commenteront vos contenus et inciteront les autres membres de votre communauté à le faire également.

Ainsi se construit une réputation sur Internet. Votre stratégie de contenu doit contenir au minimum :

  • vos buts,
  • les moyens à mettre en œuvre pour y arriver,
  • vos besoins,
  • votre planning.

La stratégie de contenu est, au final, un document construit qui servira de point de repère à tous les acteurs de la production de contenu. Son but premier est de piloter les collaborateurs grâce à un planning précis afin d’améliorer le référencement naturel.

Le référencement naturel, c’est donner de la visibilité à un contenu de qualité.

 Construire sa propre stratégie de contenu

rédaction-webUne stratégie de contenu est un tableau de bord. Constitué de nombreux éléments tant rédactionnels que marketing, votre tableau de bord est avant tout un outil qui vous permet de suivre les points essentiels de votre production de contenu.

Il faut savoir que le contenu de qualité est l’une des 3 raisons qui poussent les consommateurs à suivre une marque sur les réseaux sociaux. Les deux autres étant la notoriété (e-réputation) et le dialogue (réponse aux questions et aux commentaires).

Une stratégie de contenu se construit en agissant sur plusieurs leviers : investissement, dépenses, temps passé.

L’investissement : lors de la création d’un site Internet, d’un blog, ou d’une application, de nombreux éléments sont à prendre en compte comme l’ergonomie, le design, le responsive, etc. On parle donc d’investissements, car ces éléments formeront la vitrine de votre activité.

Les dépenses : la publicité classique, l’achat d’espaces publicitaires sur Internet, les campagnes d’échanges de liens, les campagnes sur les réseaux sociaux, etc. Les encarts publicitaires de toutes les natures sont importants, mais doivent être dosés avec grand soin.

Le temps passé : le référencement naturel et la stratégie de contenu sont étroitement liés. Il est important de réaliser régulièrement les mises à jour des outils utilisés, de travailler les réseaux sociaux, et la rédaction de contenu, etc. Le temps passé (comptez au minimum un an lors d’un lancement) est indispensable, de même que la patience.

Un dernier point à ne pas négliger est l’importance des médias. Les médias sont disponibles sous plusieurs formes : images, photos, dessins, vidéos, infographies, graphiques, etc. De nombreux médias peuvent vous aider à attirer l’œil de vos lecteurs, ou encore à illustrer vos propos. Le but d’un média proposé pour illustrer un contenu de qualité est de retenir le lecteur. Toutefois, elle doit rester cohérente avec le contenu lui-même, sinon vous risquez de décevoir votre lecteur et de le frustrer. Ces sentiments négatifs peuvent s’avérer néfastes pour l’image de l’entreprise.

Un client mécontent parle à 10 personnes dans la réalité, mais sur les réseaux sociaux, un client mécontent le fait savoir à 5000 personnes !

N’oubliez pas de mettre en place vos propres indicateurs pour mesurer la portée de votre stratégie, de vos contenus, et des retombées de vos actions.

Votre stratégie de contenu mérite bien quelques outils

Miss-Seo-Girl-la-boite-à-outils-webInternet regorge d’outils pour travailler convenablement sur une stratégie de contenu efficace. Pourtant les outils des uns ne conviennent pas toujours aux autres. Pour cette raison, il est important de choisir ses outils en fonction de ses besoins et de ses affinités.

Entre le soin de la rédaction, la gestion du planning, la gestion des réseaux sociaux ou encore la recherche de vos idées, la construction de votre stratégie de contenu nécessitera autant de temps que d’efficacité.

Des outils d’aide à la rédaction et à la correction

Rien ne remplace la plume et l’expérience d’un bon vieux rédacteur web. En revanche, côté orthographe, syntaxe et grammaire, il est possible d’agir sur les mots de la langue française. Même si vous ne parvenez pas à traduire vos idées de manière simple et logique, arrangez-vous au minimum pour que vos textes ne contiennent aucune faute de français.

La liste proposée ci-dessous est non exhaustive. En revanche, c’est un bon point de départ pour voir les catégories d’outils qu’il est intéressant de mettre en place pour construire une stratégie de contenu. N’oubliez pas que les outils ne remplacent pas non plus les bonnes idées et le growth hacking*.

Logiciels et liens gratuits :

 

  • Word : il contient un correcteur orthographique intégré. Il détecte également les erreurs d’accord (féminin, masculin, pluriel et singulier), mais non la grammaire et la syntaxe. C’est un premier filtre.
  • Writer (Open Office) : il présente les mêmes fonctions orthographiques que Word, et il est gratuit !
  • Bon Patron : il détecte les erreurs orthographiques, et les fautes de conjugaison. La grammaire et la syntaxe ne sont pas mises en évidence. Faites preuve de prudence dans l’utilisation du logiciel, car il arrive que les accords ne soient pas correctement analysés, notamment dans les phrases complexes et les subordonnées.
  • Scribens : l’ergonomie est simple et agréable pour corriger un texte. À noter que ce correcteur en ligne possède un code de couleur pour identifier les types de fautes. Il est appréciable d’avoir une catégorie « À examiner » qui permet de réfléchir sur les fautes les plus délicates.

Logiciel payant :

 

  • Antidote : jusqu’à présent, Antidote est le logiciel le plus performant que j’ai pu tester. Il est très fourni en dictionnaires (définition, synonymes, antonymes, etc.), et les règles imposées par l’Académie française y sont également présentes avec de nombreuses explications.

Certification Voltaire

Pour les plus audacieux, rien ne vous empêche d’ajouter à votre CV un certificat qui valide les connaissances en orthographe, en grammaire et en syntaxe. Le certificat Voltaire est un gage de sérieux et de qualité tant pour les professionnels que pour les particuliers.

Des outils de gestion du planning

Dans la mesure du possible, il FAUT planifier un grand nombre d’actions. Que vos actions soient de type marketing ou rédactionnelles, elles doivent être notées, classées et ordonnées pour une plus grande efficacité. Le fait de planifier vos actions vous permet de mieux les préparer, de connaître les moyens à déployer et les mettre en place tous les outils nécessaires pour réussir vos actions.

Tout ce qui n’est pas préparé risque de rater !

Logiciels proposés

 

  • Excel/Numbers/Calc (Open Office) : le plus basique des tableurs est votre meilleure arme pour construire un planning. À l’aide d’un calendrier, vous pouvez, très simplement, mettre en place votre propre programme d’actions. Vous trouverez sur Internet de nombreux modèles si vous ne souhaitez pas à les faire vous-même.
  •  Calendrier : la gestion informatique reste la plus efficace et la plus malléable. Mais certaines personnes ont besoin de papier pour visualiser des événements prévus. Dans ce cas, vous trouverez des calendriers très simples sur Internet pour planifier au mieux vos actions de toutes les natures. Un code couleur ou bien la gestion de plusieurs calendriers est possible.

Conclusion

Pour conclure, pour une bonne stratégie de contenu, il vous faut :

  • des objectifs bien définis pour avoir une bonne visibilité,
  • un tableau de bord pour gérer vos actions stratégiques,
  • des outils pour la construction de votre stratégie de contenu.

Un rédacteur web peut parfaitement construire la stratégie de contenu d’une entreprise. Après la définition des objectifs principaux à atteindre grâce aux publications, la construction de la stratégie se dessine naturellement.

*Growth hacking : technique marketing très utilisée dans les startups américaines qui consiste à chercher des idées faciles, rapides et pratiques à mettre en place pour booster la croissance de l’entreprise.

GD Star Rating
loading...
Focus sur la stratégie de contenu, 4.5 out of 5 based on 12 ratings

6 réflexions au sujet de « Focus sur la stratégie de contenu »

  1. Merci Audrey pour cet article sur la Stratégie de contenu web ! J’y mets mon grain de sel, si tu me permets ;-)

    Pour moi, la construction d’une stratégie de contenu web efficace nécessite de la hauteur par rapport à la production éditoriale, des compétences en management et en gestion de projet. Ce n’est pas le même métier que la rédaction web, même si un rédacteur peut parfaitement devenir un bon stratège en contenu web.

    Mais quand tu as le nez dans l’écriture, la narration, la création des infographies, les vidéos, c’est compliqué de gérer en plus ce contenu web (ligne éditoriale, tableau de bord, planning, budget, partenariats de contenus, recrutement des pigistes, commande des articles, gestion de la communication de crise, suivi de la modération). D’ailleurs, dans les magazines en presse tradi, les journalistes ne sont pas en charge de la ligne éditoriale. Ils l’appliquent. Ils se concentrent sur la rédaction d’une information de qualité. Et c’est déjà beaucoup.

    Après des années d’observation sur le terrain, je pense que la conception rédaction web est un métier exigeant qui demande créativité, rigueur, imagination, soin du détail, esprit de synthèse, tandis que la stratégie de contenu web demande d’autres qualités. L’idéal pour moi, c’est une équipe composée des 2 profils.

  2. Merci pour l’article, le contenu reste l’élément principal du référencement naturel. Qu’il soit optimisé ou non en SEO, il sera automatiquement partagé sur les réseaux sociaux, en source d’articles… si le contenu apporte une information utile à l’internaute. Un bon moyen d’obtenir des liens naturels !

    Le contenu à toujours été et restera le critère numéro un de Google pour juger de la qualité d’un site web.

    Un autre outil utile dans la rédaction est copyscape.com afin de repérer le duplicate content.

  3. Merci !! super article !!
    Je rajouterai que Google Analytics est un bon moyen de mesurer l’impact de votre marketing de contenu.
    La plupart des bloggeurs se base souvent sur un nombre trop réduit de formats (le bon vieux article texte) pour leur marketing de contenu. Soit par manque de temps, soit par habitude, nous avons souvent tendance à nous réfugier sous une seule forme de contenu, sans trop réfléchir aux préférences de nos lecteurs, ni de ses besoins réels, et encore moins à ce qui s’adapte le mieux au thème traité ;)

  4. Je suis en partie d’accord avec Anaïs sur la nécessaire variété des types de contenu. Un bon diaporama vaut mieux qu’une longue série de photos. Une vidéo est souvent plus attrayante qu’un long discours. Mais avant de multiplier tous azimuts les formats, je réfléchirais sur le niveau de connivence que je souhaite instaurer. A trop bousculer les “codes” d’un blog, on risque désarçonner les visiteurs les plus réguliers qui “perdront leurs repères”.

  5. C’est vrai, Audrey, les être humains aiment par nature les habitudes ;)
    Je voulais simplement dire qu’il fallait parfois sortir de l’article “texte” systématique, pour s’adapter au type de contenu que nous voulons publier, et à notre cible – et pourquoi pas la surprendre de temps en temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.