Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Interview » Entretien avec TextMaster plate-forme de traduction et rédaction en ligne

Entretien avec TextMaster plate-forme de traduction et rédaction en ligne

plateformes-rédaction-webEn février dernier, j’ai eu l’occasion de tester TextMaster.

A l’époque, j’avais fait rédiger un petit article sur les EMD (exact match domains), le résultat étant satisfaisant pour les 800 crédits consommés. Je pense qu’avec un budget un peu plus important, j’aurais pu avoir un résultat nettement meilleur.

Un service de rédaction web, que je n’ai pas pu tester davantage, mais qui promet des articles de qualité, délivrés dans un court délai. Je vous laisse le découvrir et aller un peu plus loin avec quelques informations sur les tendances 2014 de la rédaction web.

Et vous, avez vous utilisé le service ou un autre service de rédaction web? Quel est votre avis sur la sous-traitance de la rédaction web et ce type de plate forme?

Pouvez-vous présenter TextMaster en quelques mots ?

Bonjour Alexandra.

TextMaster est une plate-forme de traduction et rédaction en ligne. Nous permettons à nos clients de commander auprès de notre communauté d’auteurs des contenus pour leur site Internet directement en ligne : contenu SEO, traduction et rédaction de fiches produit, traduction et rédaction d’articles de blogs, etc. Nous travaillons notamment pour des sites e-commerce, sites de contenu, sites de tourisme, mais aussi pour des acteurs traditionnels dans le cadre de leurs besoins de traduction.

Quels sont les avantages de votre service?

textmaster_logoLe premier avantage de TextMaster tient à notre innovation : celle d’un modèle innovant basé sur un large réseau d’auteurs qualifiés capable d’intervenir sur des projets de toute tailles dans des délais serrés et, d’autre part, celle d’une technologie intégrée aux outils d’aujourd’hui : commande en ligne, par e-mail, via nos plug-ins de rédaction et traduction WordPress, Magento, Prestashop ou Microsoft Office, ainsi que notre API qui permet de commander ses contenus directement depuis son back-office.

Le second tient à notre positionnement de contenu de qualité qui garantit la satisfaction de nos clients. Nous avons mis très tôt la barre très haut en terme d’exigence de qualité et n’avons pas souhaité nous positionner sur le segment du low cost mais sur celui du juste prix. Nos tarifs évoluent ainsi de 2cts à 30cts le mot en fonction des exigences des clients et de la sophistication des contenus.

En termes de bénéfices, cela veut dire pour le client des contenus de qualité délivrés rapidement, avec un minimum d’intervention humaine de son côté. Nous sommes également le seul acteur à fournir à la fois des services de traduction et de rédaction, ce qui permet à nos clients de regrouper leurs commandes chez un seul et même fournisseur, ce qui évite notamment d’installer plusieurs API et d’être particulièrement pertinent sur des sujets SEO à l’international.

Quelles sont les top 5 tendances à respecter dans le contenu SEO ?

tendances-seoVous faites bien de parler de tendance car les règles peuvent évoluer dans le temps, mais certaines restent immuables. C’est l’adéquation globale de ces règles qui font la différence, agir sur un levier unique est généralement sans effets.

  • Tendance aux articles plus long. La moyenne observée est plus proche de 250 mots par article, que de 150 il y a encore 18 mois. Les moteurs de recherche considèrent en effet qu’un article plus long est fatalement plus développé et donc probablement de meilleure qualité.
  • Attention à la surreprésentation des mots clés. Les moteurs pénalisaient déjà le recours à de trop nombreux mots clés dans les tags d’un article, à telle enseigne qu’ils ne se servent presque plus des tags. C’est également vrai pour les mots clés de contenu d’un article. Ne pas dépasser 4 à 5 répétitions d’un même mot clé au maximum.
  • Bien cibler ses mots clés. Il est fondamental d’identifier les mots clés ciblés au préalable et d’en cibler 2 ou 3 maximum par article. Pour les choisir, comparer leur pertinence, mais aussi leur volume de recherche.
  • Ne pas écrire du contenu uniquement à destination des moteurs de recherche. Les lecteurs sont maintenant sensibilisés au contenu SEO grossier, et ont tendance à fuir en courant quand ils s’en aperçoivent. Il est vrai que la lecture de contenus suroptimisés peut être particulièrement agaçante.
  • Bien construire son contenu : identifier les titres, les sous-titres et les paragraphes en CSS. Bien répartir le page rank en liant ses pages internes. Utiliser des puces (bullet points) et mettre en gras les idées que vous voulez faire passer. Soigner aussi les titres, descriptions et URLs.

Comment le SEO doit-il s’adapter à l’internationalisation du contenu ?

seo-internationalC’est l’un des enjeux majeur du SEO ou comment s’internationaliser à moindre coût. La aussi, quelques règles de base :

  • Le choix des mots clés. Il ne suffit pas de commander la simple traduction de ses mots clés. La traduction littérale d’un mot clé ne correspond souvent pas à l’expression consacrée dans une langue étrangère. Un bon SEO international passe par la traduction des différentes combinaisons possibles d’un même mot clé afin de ne retenir que celles qui ont le plus fort volume de recherche.
  • Traduire ou re-rédiger dans une langue étrangère. Ne surtout pas traduire des contenus web en traduction automatique. D’une part, parce qu’à défaut de solutions extrêmement sophistiquées et d’un set-up couteux, la qualité du contenu sera médiocre, et pire, sera assimilée à du duplicate content. Nous recommandons donc de traduire ses contenus par de vrais traducteurs ou re-rédiger ses contenus en langue étrangère, ce qui s’avère souvent plus compliqué car cela demande de maitriser la langue de destination pour valider ses contenus et échanger avec le rédacteur.
  • Enfin, si on connait bien l’enjeu des backlinks, il est très important de disposer de backlinks locaux dans les pays / langues adressés. Particulièrement si les traductions sont hébergées en sous-domaine, il faudra des backlinks pour chacune des langues cibles depuis les marchés adressés.

Images libres de droit, source pixabay.com

GD Star Rating
loading...
Entretien avec TextMaster plate-forme de traduction et rédaction en ligne, 5.0 out of 5 based on 9 ratings

7 réflexions au sujet de « Entretien avec TextMaster plate-forme de traduction et rédaction en ligne »

  1. Une plateforme que je testerai bientôt :)
    En ce moment je suis sur textbroker et ils sont également réactifs.

  2. Si l’on convient à faire appel à des services tels que TextMaster c’est que le sens de création de blog qu’on connaissait autrefois: Le sens du partage, le plaisir d’écrire des articles unique, le plaisir d’avoir du trafic naturel

    Là maintenant on pense qu’a monétisé son site et de faire ça dans les règles de Google, on peut désormais crée une dizaine de blogs et les confier à des services tels que ce derniers et ça sera que du commerce

    PS: Alexandra, j’au vu disparaître mon lien ?
    juliette Articles récents..Perdre son ventre en une semaine : c’est possible !My Profile

  3. Personnellement j’ai utilisé Textmaster pendant plus d’un an pour la rédaction de contenus et j’avoue avoir été souvent déçu de la qualité des textes commandés. J’avais pourtant testé l’offre ‘silver’ et j’ai pu constater de nombreuses fautes d’orthographe, répétitions etc… Bref je m’adresse maintenant à un autre prestataire, moins cher, et qui me fournit des textes de meilleure qualité.

  4. Je rejoins un peu Juliette dans sa façon de voir les choses, je trouve que nous sommes aujourd’hui bien loin de ce à quoi servait les blogs auparavant.
    Je ne dis pas que tous tentent de monétiser leur blog aujourd’hui, mais c’est vrai que maintenant, l’exercice de beaucoup de bloggeurs est de tourner un article de la meilleure façon qui soit pour faire de la pub a une société qui n’a parfois aucun rapport avec le secteur d’activité du bloggeur….

  5. Bonjour, je suis moi-même rédactrice et, de fait, le plaisir du blog semble avoir disparu chez beaucoup. Ceci dit, il faut faire la différence entre le blog du blogueur et le blog de l’entreprise. Google a poussé peu à peu les gens à publier du contenu pour enrichir leur site, du coup les professionnels possèdent un blog mais n’ont pas nécessairement le temps ni l’envie de l’entretenir, c’est pourquoi ils délèguent. Il y a ensuite les vrais blogueurs, ceux qui aiment écrire et parler des sujets qui les intéressent. Ceux-là délèguent peu car l’écriture est pour eux une passion, ce n’est pas quelque chose qu’ils font parce qu’ils se sentent contraints de le faire au même titre que les entreprises. De par mon expérience, je peux vous dire que ce sont majoritairement les professionnels et notamment les boutiques en ligne qui sont demandeuses. Ensuite, bien sur, il y a quelques “faux” blogueurs qui ont un site sur un thème bien précis mais qui n’écrivent pas une ligne…

  6. Le SEO à l’international doit être mûrement réfléchi, notamment en termes de contenu. Si vous ne maîtrisez pas la langue, cela peut-être risque de se lancer sur ce marché, à moins de trouver un traducteur en ligne en qui l’on est 100% Confiance.

    Ce qui serait génial serait une entreprise de traduction en ligne, qui nous assure que la personne chargée de traduire un texte dans une langue donnée est natif de ce pays… comme ça ont est sûr qu’il n’y aura aucune fautes…

  7. En réponse à dixit : “aucunes faute” donc pas comme dans votre message qui en compte un certain nombre.
    Vu que vous ne maîtrisez pas la langue, il vaudrait mieux éviter de faire de la publicité pour votre plate-forme de traduction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.