Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Comment analyser le netlinking d’un site internet ?

Comment analyser le netlinking d’un site internet ?

Article invité rédigé par Mathilde Mattenet, chef de projet SEO en agence depuis 3 ans et freelance SEO pendant son temps libre.
mathilde-mattenetLorsque l’on optimise son site pour mieux ressortir dans les résultats naturels de Google, on s’adapte aux critères SEO prônés par Google.

Parmi ces critères, le netlinking de votre site est très important et vous permettra de mieux vous positionner.

Je vous propose donc d’apprendre à reconnaître un « bon lien » en SEO ainsi qu’à faire un état des lieux du linking de votre site.

Qu’est-ce que le netlinking ?

Le netlinking d’un site désigne l’ensemble des liens (aussi appelés backlinks) en provenance de sites externes (aussi appelés domaines référents) pointant vers votre site. Les backlinks que vous obtenez de divers domaines référents du web représentent pour Google des signaux assez forts de votre popularité et donc de la pertinence de votre contenu pour les internautes. Si de nombreux domaines référents décident de faire un lien vers votre site, cela revient à dire aux robots Google que votre site est digne de confiance, c’est un gage de qualité du contenu. Google décidera ainsi de mieux positionner votre site dans ses pages de résultats lorsqu’il voit que vous êtes beaucoup cité sur le web. Le netlinking est donc un critère très important du SEO.

Voici pour commencer quelques exemples de sites SEO et le nombre de backlinks et de domaines référents qu’ils possèdent à date (10/01/2017) :

sites-backlinks

Normal pour un site perso d’avoir moins de backlinks et de domaines référents que les géants du web donc. Vous pouvez obtenir ces chiffres via des outils, bien souvent payants sur internet, par exemple Majestic SEO ou Ahrefs.

Comment Google analyse-t-il le netlinking d’un site par rapport à un autre ?

Google analyse votre netlinking à l’aide du PageRank. Il s’agit d’une note de 1 à 10 donnée par Google aux pages de votre site et représentant le degré de popularité de la page (pour être plus exact, il s’agit en fait d’une probabilité pour un surfeur aléatoire de tomber sur une page en cliquant sur un lien). Il permet à Google de plus ou moins bien classer votre site dans ses pages de résultats. Attention, le PageRank n’est évidemment pas le seul critère à travailler pour mieux positionner votre site dans les résultats des moteurs de recherche.

Le PageRank est bien un indicateur lié aux pages d’un site et pas à un site au global. Pour parcourir le web, les robots Google passent de lien en lien trouvé dans le code des pages. Lorsqu’il trouve un lien sortant sur un site A, c’est-à-dire un lien d’un site A vers un autre site B, il considère que la page du site A accorde de la légitimité à la page du site B et améliore donc le PageRank de la page du site B. Mais attention, si la page du site A fait aussi 3 autres liens vers d’autres sites, le Page Rank transmis à la page du site B sera divisé, il représentera ¼ du PageRank transmis. D’où l’intérêt d’obtenir plusieurs backlinks de domaines référents différents et de qualité, c’est-à-dire qui ne font pas déjà énormément de liens sur leur page.

Auparavant, le PageRank des sites était une donnée accessible à tous sur internet. Mais depuis 2013, les notes de PageRank ne sont plus mises à jour publiquement même si toujours utilisées par Google et son algorithme.

Un petit schéma pour bien comprendre le Page Rank :

pagerank

Sur ce schéma, la taille des ronds représente le Page Rank des sites représentés. On voit que le site B et le site C ont un Page Rank équivalent, mais qu’il a fallu plusieurs liens de sites à petit Page Rank pour que le site C atteigne son Page Rank et un seul lien du site A à fort Page Rank pour que le site B atteigne un niveau de Page Rank équivalent.

Deuxième indicateur utilisé par Google : le TrustRank. Cet indicateur s’applique cette fois à un site, il s’agit d’une note de confiance qu’accorde Google à un site internet. Certains sites peuvent avoir beaucoup de backlinks de domaines référents variés, mais les obtenir de manière non naturelle, ils sont alors considérés par Google comme « spammy » et n’auront pas un bon TrustRank. C’est donc un indicateur sur la qualité des liens obtenus et leur « naturalité ».

Comme le PageRank, on ne peut que tenter d’évaluer le TrustRank d’un site. Il serait basé sur :

  • L’âge du nom de domaine : plus il a acquis de l’historique, mieux c’est
  • Le TrustRank des domaines référents du site : plus il est élevé mieux c’est
  • La publication de contenu régulière sur le site
  • La qualité des contenus et des liens sortants du site

Nous verrons par la suite qu’il existe actuellement des outils permettant d’évaluer le PageRank et le TrustRank des sites internet.

Comment Google réagit face aux webmasters cherchant à manipuler leur netlinking?

Attention à ne pas faire n’importe quoi, Google souhaite que ces liens restent naturels pour que son système de confiance puisse continuer de fonctionner. Il n’aime pas que l’on cherche volontairement à se créer des liens. Il faut donc désormais faire très attention lorsqu’on décide de chercher à améliorer son netlinking.

Pour pénaliser les personnes tentant de manipuler leur linking, Google a réalisé des mises à jour de son algorithme. Il s’agit par exemple du filtre Google Penguin, apparu pour la première fois en avril 2012 (ce n’est pas le seul filtre concernant le linking mais tout de même le principal). Ces mises à jour servant à repérer les backlinks non naturels étaient au départ manuelles et intervenaient par vagues au cours de l’année. Mais depuis octobre 2016 le filtre Penguin est intégré au cœur de l’algorithme et fonctionne en temps réel.

Comment fonctionne le filtre Google Penguin ?

Lorsque le filtre Google Penguin repère des techniques de linking dites « spammy » évoquées plus haut sur certaines URLs d’un site web, il peut décider de dé-positionner certaines URLs ou tout le site web. On parle alors de pénalité Google. Mais que regardent précisément les robots Google pour considérer qu’il faille appliquer un filtre anti-spam à certains sites ? Google reste volontairement flou sur le fonctionnement précis de son algorithme, mais on peut tout de même dire que si vous utilisez certaines de ces pratiques, il est possible que votre site se fasse pénaliser par Penguin :

  • Des ancres de lien non diversifiées et sur optimisées: le texte cliquable sur lequel est fait votre lien est toujours le même et est volontairement optimisé sur le mot clé sur lequel vous souhaitez ressortir dans Google.Exemple : je suis restaurateur à Bordeaux, mon restaurant propose des spécialités italiennes et s’appelle « Chez Luigi », j’ai créé un site internet sur celui-ci. Si toutes les ancres de liens pointant vers votre site sont optimisées sur « restaurant italien Bordeaux » par exemple cela semblera suspect. Les autres sites du web vous citant utiliseraient naturellement des ancres de lien variées qui reprendraient plutôt le nom du restaurant ou l’adresse de la page d’accueil par exemple.
  • L’échange de lien ou l’achat de lien via des réseaux spécialisés dans leur vente : Google n’apprécie pas l’échange de lien entre sites, car ce ne sont pas des liens naturels, mais plutôt un arrangement entre deux webmasters.Exemple : vous êtes coiffeur dans le 14ème à Paris et vous avez un ami coiffeur dans le même arrondissement. Vous décidez pour vous aider l’un l’autre de faire chacun un lien de votre site vers celui du copain (bien sûr, le filtre Penguin pénalise si ces pratiques reviennent souvent pour un même site, vous pouvez très bien vouloir naturellement vous recommander l’un l’autre et être sincères dans cette démarche). Même chose lorsque vous achetez des liens via des plateformes, ce ne sont pas des liens naturels créés spontanément.
  • L’utilisation de sites dits « satellites » : pour augmenter leur nombre de liens pointant vers leur site A, certaines personnes utilisent une technique dite de « black hat SEO » (technique jugée non éthique par les moteurs de recherche et donc pénalisable) qui consiste à créer un ensemble de sites appelés satellites créés uniquement dans le but de faire des liens vers le site A. De manière générale, le contenu de ces sites satellites est de mauvaise qualité et sur optimisé sur la requête sur laquelle la personne souhaite ressortir.

Qu’est-ce qu’un « bon lien » en SEO ?

Vous l’avez donc compris, en matière de netlinking, il ne faut pas faire n’importe quoi sous peine de se voir pénaliser par Google. Faites appel à un professionnel si vous voulez être sûr de ne pas être pris en grippe, si vous souhaitez tout de même tenter le coup, veillez à ce qu’il y ait sur votre site un équilibre entre liens « naturels » et liens volontairement optimisés.

Il existe 5 critères de qualité pour un lien :

  • Le texte du lien (le texte cliquable aussi appelé anchor text ou ancre de lien) : une ancre de lien optimisée est une ancre de lien reprenant le mot clé stratégique que vous souhaitez travailler sur votre site. Beaucoup de liens non optimisés ont souvent pour ancre de lien l’adresse de la home page du site, cela apporte moins de poids sémantique à ce lien. Une ancre optimisée sur une requête X vous permettra de mieux ressortir dans les pages de résultats Google sur la requête X. Gardez bien à l’esprit cependant que vous devez diversifier vos ancres et ne pas les sur optimiser sous peine de vous voir pénalisez par Google Penguin comme vu précédemment.
  • La thématique de la page faisant le lien : Google sait analyser la thématique d’une page, si la thématique du site vous faisant un lien est connexe à la vôtre, Google considérera votre site comme d’autant plus pertinent sur la thématique et vous accordera plus de poids sur celle-ci.
  • L’emplacement du lien dans la page : le lien idéal est intégré dans le contenu de la page au sein d’une phrase. Un emplacement de moindre importance serait par exemple le footer.
  • La notoriété du site faisant le lien : il vaut mieux obtenir des liens de sites ayant de bonnes notes de notoriété auprès des moteurs de recherche, c’est-à-dire un bon TrustRank, comme vu précédemment. Afin d’évaluer cette notion de notoriété, Majestic SEO a développé son propre indicateur, le TrustFlow. Il s’agit d’un score allant de 0 à 100 indiquant le niveau de qualité du site. Les sites possédant un lien proche avec un site de confiance possèdent des scores plus élevés, tandis que les sites possédant des liens suspects possèdent un score bien plus faible.Majestic SEO propose aussi un Topical Trust Flow, cet indicateur permet de catégoriser les sites web et donc de trouver des acteurs du web influents dans une thématique similaire à celle de votre site. C’est tout bonus pour vous puisque Google valorise encore plus les liens d’un site A vers un site B si ces deux sites parlent de la même thématique dans leurs contenus.
  •  La popularité de la page faisant le lien : il vaut mieux obtenir des liens de sites ayant un bon PageRank comme vu précédemment, ils auront une bonne capacité à vous transmettre de la popularité. Même chose ici, Majestic SEO propose son propre indicateur appelé Citation Flow. Il s’agit d’un score compris entre 0 et 100 qui permet de mesurer la valeur des liens ou le potentiel d’un site ou d’un lien. Il faut analyser ensemble le Citation Flow et le Trust Flow.

Comment interpréter le graphique du Trust Flow et du Citation Flow de Majestic SEO ?

Pour chaque site, Majestic SEO représente son profil de lien via un graph avec en abscisse le Citation Flow et en ordonnée le Trust Flow. Il permet de visualiser rapidement la qualité d’une page. L’idéal étant d’avoir le plus de points proches de la diagonale.

Voici pour les trois sites pris en exemple précédemment comment se présentent leurs graphs Majestic SEO. On a ici les profils de lien typiques de deux gros acteurs du web : beaucoup de liens de sources sûres. Avec le site de Miss SEO Girl, on peut observer le profil de lien typique d’un site perso bien développé.

trustflow-majestic

Mais alors à quoi ressemblerait le rapport Trust Flow/ Citation Flow de Majestic SEO pour un site dit « spammy » qui pourrait se faire pénaliser par le filtre Google Penguin ? Probablement à cela :

citation-flowIl faut tout de même relativiser : veillez à comparer votre profil de liens avec des sites concurrents au sein de votre thématique. Si vous avez le même type de profil que la majorité des concurrents de même niveau que vous, vous êtes dans la norme.

Attention, autre point à noter, seuls les liens en « dofollow » seront bénéfiques à votre référencement. Il s’agit de la valeur de l’attribut rel de la balise<a> servant spécifiquement à faire un lien que le domaine référent utilise pour indiquer à Google s’il doit ou non accorder de l’importance au lien qu’il vous fait et donc améliorer ou non votre positionnement dans les moteurs de recherche. Au contraire, les liens en « nofollow » indique à Google de ne pas accorder d’importance au lien qu’il vous fait.

Exemple du code d’un lien fait vers votre site qui n’améliorera pas votre positionnement (en nofollow) : <a href=”http://www.votre-site.com” rel=”nofollow”>Texte de l’ancre</a>

Exemple du code d’un lien fait vers votre site qui améliorera potentiellement votre référencement (en dofollow) : <a href=”http://www.votre-site.com” rel=”dofollow”>Texte de l’ancre</a>

Il vous faut regarder dans le code la page pour trouver ces indications.

Et souvenez-vous toujours : il vaut mieux avoir 10 liens de 10 domaines référents que 10 liens d’un unique domaine référent à qualité égale de lien. Imaginez qu’un ami vous recommande 10 fois le même restaurant, vous lui accordez du crédit. Mais vous vous dîtes que le restaurant est sûrement vraiment très bon si c’est 10 amis qui vous le recommandent chacun une fois !

Comment réaliser un audit linking de votre site internet ?

A présent, vous avez compris ce qu’était un bon lien et qu’il ne fallait pas trop en abuser. En revanche, vous souhaitez maintenant analyser votre profil de liens actuel pour bien démarrer et établir votre stratégie de netlinking.

Sachez que de nombreux outils sont disponibles en ligne et vous permettent d’analyser le profil de liens de n’importe quel site internet. Parmi les plus connus, on trouve notamment Majestic SEO et Ahrefs. Ce sont des outils payants, mais vous pourrez les tester gratuitement en ligne pour vous faire une idée.

Alors, qu’est-ce que je regarde ?

  • Mon nombre de backlinks total, j’essaye de le comparer à mes concurrents mieux positionnés que moi.
  • Mon nombre de domaines référents, là encore une comparaison s’impose.Majestic SEO propose une fonctionnalité permettant d’indiquer certains concurrents et de récupérer directement les domaines référents en commun de ces concurrents. L’idée étant que si tous mes concurrents ont réussi à obtenir des liens de ces domaines référents, j’ai moi aussi mes chances d’obtenir un lien de ces domaines référents.
  • Mon rapport Domaines référents / Backlinks : si j’ai beaucoup de backlinks de peu de domaines référents différents, cela peut indiquer des backlinks peu optimisés placés par exemple en footer.
  •  En détail par mot clé, de quel site j’ai obtenu des liens optimisés et quels sont ceux desquels mes concurrents obtiennent des liens de qualité (il va falloir envisager d’en obtenir aussi aux mêmes endroits sans trop exagérer). Etudiez le rapport Citation Flow/Trust Flow des sites d’où vous pourriez potentiellement récupérer des liens.
  • Quelles sont les pages d’atterrissage principales des liens que j’obtiens ? En général, les liens créés naturellement pointent vers votre page d’accueil. Si vous souhaitez distribuer au mieux la popularité au sein de votre site, il va falloir créer des liens pointant vers les autres pages stratégiques de votre site.
  •  Est-ce que je trouve des « broken backlinks » dans mes liens ? Les broken backlinks sont des liens vers une page de votre site répondant en erreur, ce serait dommage de perdre un tel lien. Il faut effectuer une redirection 301 vers une page équivalente de votre site pour récupérer le jus perdu.
  • La diversité de mes ancres de lien : il s’agit d’un signal fort pour Google lui permettant de déterminer le caractère naturel de votre netlinking. Si toutes vos ancres de lien sont optimisées sur les un ou deux mêmes mots clés, Google s’apercevra de la manipulation grâce à son filtre Google Penguin. Dites-vous que bien souvent, les liens faits spontanément vers votre site ont pour ancre de lien l’url de la page d’accueil, le nom du site ou encore ce que l’on appelle des stopwords comme « cliquez ici » qui ne travaillent aucun mot clé stratégique.
  • Faire de la veille sur votre nom de marque : repérer qui vous cite sur internet sans vous faire de lien et contactez-les pour leur proposer d’ajouter un lien vers votre site.
  •  Faire de la recherche inversée d’image pour savoir qui reprend vos images sans faire de lien vers votre site et leur proposer de faire un lien en échange de l’exploitation de l’image.

Ainsi vous pourrez réaliser un audit netlinking de votre site et vous constituez une roadmap pour votre stratégie linking à venir.

***

Vous pouvez retrouver Mathilde sur Twitter ou sur son site pro.

GD Star Rating
loading...
Comment analyser le netlinking d'un site internet ?, 4.2 out of 5 based on 10 ratings

8 réflexions au sujet de « Comment analyser le netlinking d’un site internet ? »

  1. Merci à Mathilde pour l’article qui est exhaustif et reprend bien tous les aspects du lien, que ce soit sur la forme (ancre, dofollow / nofollow ..) ou le fond (domaines référents, popularité du site, etc..).

    Pour chipoter il y a deux points sur lesquels j’aurais appuyé un peu plus : 1) la thématique des sites qui est de plus en plus importante en SEO, le Topical Trust Flow de Majestic me semble de plus en plus pertinent pour évaluer la qualité d’un linking et 2) l’importance de diversifier les pages d’atterrissages sur les gros sites, un article populaire qui attire de nombreux backlinks par exemple va rayonner sur toutes les pages environnantes : catégorie, articles similaires, etc..

    Maintenant on veut un second article sur le maillage interne pour faire le tour complet du sujet :D

  2. En effet, merci pour cet article. On y apprend pas mal de bonnes choses, surtout pour faire de l’audit, tant personnel que professionnel. J’ai également posté une analyse du netlinking des plus gros sites de voyages il y a quelques temps, si un lien est permis : http://www.logicseo.net/analyse/voyage.php

    Il y a des outils sympa pour analyser le netlinking, entre Seo Spyglass et Majestic SEO, on trouve de bonnes choses pour se faire une belle liste de liens à faire ;)

    Merci encore pour les infos pertinentes !

  3. Merci pour cet article,

    Petite question, dans la thématique annuaire, Que faut-il penser du lien page jaune vers un site client ? Qui hors statistiques des Pages Jaunes (statistiques de gros rigolo d’ailleurs) coute un bras. Mais je n’ai aucune idée de sa valeur en SEO.

  4. Le Netlinking est l’une des techniques très intéressantes en SEO, mais pour réussir une stratégie de liens, il faut établir de nombreux partenariats avec d’autres sites et souvent, c’est là le problème.

  5. Bonjour @Lamure : Je n’ai jamais eu le cas du lien vers un site client dans l’annuaire des pages jaunes (je n’ai pas non plus été voir si c’était des liens en nofollow ou dofollow), mais à mon avis si ton but premier est d’améliorer le linking de ton site client, il vaut mieux opter pour d’autres moyens d’obtenir des backlinks à moindre coût.

  6. Un net linking de qualité passe notamment par des supports, un contenu et des liens qualitatifs. Cette stratégie demande évidemment plus d’investissement et plus de patience qu’une stratégie de linkbuilding agressive.

  7. Article très riche et pertinent !
    J’avais cependant une question sur le Page Rank : est-il toujours d’actualité aujourd’hui ? Cela fait un certain temps que j’ai entendu dire que la notion et le principe devenait désuète, et donc plus très prise en compte par Google en tant que ranking factor… Qu’en est-il aujourd’hui ? Je me trompe peut-être…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.