Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Articles invité » Avis De Recherche #ADR 004

Avis De Recherche #ADR 004

Suivez au quotidien les Aventuriers du Search et de la Tech ! avis-recherche-seo-004

Voici le quatrième numéro de l’Avis de Recherche avec des actualités du digital, du search et du numérique ! Découvrez les moments forts de la semaine du 12 au 18 septembre 2016 : l’histoire et le succès d’Amazon, les deux nouveautés SEO concernant l’AMP HTML et le HTTPS, le rankbrain, la position 0 dans les serps et l’importance des backlinks en 2016 !

Le Champion du Monde du e-Commerce chez Maurice

dates-de-la-genese-amazon

Déjà? Ça fait déjà un mois que l’on dresse des lauriers aux chercheurs du search et de la tech, et pas un mot du plus méthodiquement diabolique d’entre eux… C’est comme si l’on faisait une chronique en dessins animés sur les grandes idées du numérique sans faire référence à un quelconque Tryphon Tournesol… D’ailleurs questions tournesols, il semble vraiment avoir abusé un brin de leur couleur dans son fond d’écran. De qui parle t’on franchement? Et bien de Monsieur Maurice!

Bon c’est vrai, avec lui, une analyse sur le web-marketing c’est pas vraiment un stage de ski nautique à l’Ile Maurice. Mais lui, Maurice Largeron bien sûr, est sans doute l’analyste le plus lourdement armé en outils et tableaux pour une opération commando au pays des moteurs et sites commerciaux, ces machines infernales qui téléguident notre porte-monnaieélectronique.

Ce lundi 12 septembre, Maître @Largeron, dans l’un de ses articles extra-largerons dont il a le secret, nous attire encore dans une grande aventure du search et de la tech: un exploit d’aventurier puisqu’il va remonter ni plus ni moins que l’histoire du plus grand fleuve marketing. Géographiquement, l’Amazone est le plus puissant cours d’eau au monde et sur le net Amazon est finalement après des décennies de doute:” le pure player, champion du monde toute catégorie du e-commerce, rival de Google voire le dépassant même dans la recherche de produits outre atlantique… Amazon est aussi le premier client de Google en terme de dépense (le chiffre de 157 millions de dollars traîne ici et là) »

Maurice Largeron, tel un Alain Decaux version geek passe en revue les techniques de ce monstre écrasant tout en SEO, SEA et SMO et bien vu aussi les bonnes techniques de benchmarking que l’on peut en retirer en matière de référencement internet.

Amazon devenu informaticien et plus gros vendeur de tous les temps aurait presque tout inventé: une synthèse qui fait mal aux yeux (merci les tournesols Maurice), mais c’est tellement vrai presque partout sur la planète : par exemple à Paris  avec ces étranges créatures hybrides et transhumanistes, en fait des motardsamazoniaques sur leurs montures bardées de numérique livrent tout et n’importe quoi aux parisiens en moins d’une heure.

A lire chez Maurice : Amazon : histoire et performances webmarketing

Double Alerte Rouge au Pays du SEO mathieu-olivier-alexandra

Vous avez senti? La vraie rentrée ce n’était pas le 21 août c’est-à-dire il y a déjà 3 ou 6 mois, mais bien cette semaine de la mi-septembre… S’il fallait un seul indicateur au pays heureux du SEO, c’est bien sûr Google qui nous mettrait la pression pas que dans votre bar mais surtout sur les sites de vos clients. Et précisément, c’est ce qui arriva : ce mardi 13 septembre l’hydre numérique a mis le paquet! Ce même jour Mathieu Andrieu et Olivier Chartier sonnent le tocsin : oui, on a mixé leurs patronymes, parce qu’ils sont en général sur la même ligne de jugeote. Et sur ce coup on a de quoi s’inquiéter avec cette double alerte de recherche qui va modifier en 2017 le pays du SEO qui sera sûrement moins heureux que celui de Candy… Ce qui va plus trivialement bien bousiller les fêtes d’année de la profession de référenceur.

Allez d’abord on commence par la moins pire nouvelle: les sites officiels de Google ont mis le feu la veille en disant en gros que si vos pages ne sont passées en AMP HTML (en quoi ?), vous passerez pour des manants après la Saint-Sylvestre. Bigre. Bon c’est vrai que si un internaute lamb(a)da ne voit pas une page s’afficher en moins de 3 secondes, il part boire un Mojito. Mais comme le clame Mathieu Chartier @Formation_web : convertir ses pages en AMP, c’est pas un truc de plagiste encore moins de bidouilleur de WordPress. Et en plus: « Ma grande crainte est de passer du temps pour basculer proprement les sites web et d’apprendre que Google abandonne le projet, ce ne serait pas le première fois que cela arrive. »

A lire chez Mathieu : Google rappelle et insiste sur la nécessité de passer des pages en AMP HTML

Bon c’est la vraie rentrée, ça grimace et il y a donc pire comme nouvelle avec Google qui a décidé de ramener le SEO à l’école avec un gros feutre rouge qui tâche. Et là heureusement, Prof Andrieu @abondance_com de l’université libre du référencement des droits de l’internaute nous fait péter un sous-titre qui sent la poudre et un parfum de ressentiment vis-à-vis de de Google, dont il a le secret: « Le navigateur Chrome va, dans quelques mois, afficher une indication ‘Not Secure’ dans sa barre d’adresse lorsqu’on visite un site non sécurisé qui fait transiter sur le réseau des données sensibles. Un pas de plus vers le ‘Tout HTTPS’ ». Et en prime l’indicateur pourrait passer en rouge lors de navigations privées.

Voilà entre AMP et HTTPS, débrouillez avec tout ça avant Noël. On peut lire la morale de cette  rentrée numérique dans le premier commentaire du post : « Tout ceci est aux antipodes de ce qu’était le Net voici 20 ans, quand les initiatives presque solitaires pouvaient tenir la dragée haute aux acteurs financièrement plus puissants.»

A lire chez Olivier : Google Chrome affichera une alerte pour les sites non sécurisés en 2017

Google à la sauce Rankbrain : Qwant-dira-t-On ?

symvain-peyronnetIn extremis… A l’issue de ce premier mois d’Avis de Recherche, voici la perlouze, le scoop, la découverte fondamentale… Bon en fait je tease un peuet on est à peine mercredi 14 septembre: il s’agirait plus d’un méga pavé dans la mare lancé par le prix Nobel du french search version Formule 1. Lui c’est of course (de voiture) Sylvain Peyronnet, entre autres motoriste de l’écurie Qwant. Le big chercheur francais du web dont on est fier a  reçu récemment, en fait de Nobel, le prix Semy de la personnalité search de l’année à la barbe des pointures du SEO et du Webmarketing.

En fait il s’en fout de recevoir des prix et préfère démontrer en soulevant le capot qu’un moteur de recherche français n’a presque rien à envier aux américains. De là ce pavé dans la mare qui ferait presque rire si Google ne hantait pas tant notre vie (privée surtout )… Et donc sans sourire une seconde, @speyronnet l’affirme: “Même les ingénieurs de Google ne peuvent plus comprendre le fonctionnement du moteur” !!! Damned ! Comment en est-on arrivé là ?

Et pour nous faire comprendre le sac de nœuds gouguelien, il fallait bien toute la pédagogie du chief scientist de Qwant (ça en jette comme titre) qui est aussi cofondateur des ix-labs et de la conférence iSwag (au passage d’ailleurs il dénonce « la situtation financière déplorable des laboratoires en France »). Donc en gros dans le luxuriant labo devenu tout fou de Google, on a empilé les algoscomme des tapis, du légendaire Pagerank jusqu’au très pertinent Hummingbird puisqu’il se serait hissé en haut du bazar. Et dans ce mille-feuille, on a finalement lâché le fauve: Rankbrain, l’algo à base d’intelligence artificielle et de machine learning qui va peu à peu bouffer tous les autres.

« Avant Rankbrain, la formule de classement des résultats était stable ». Aujourd’hui c’est la zizanie chez les Pandas et Penguins qui avant jaugeaient souverains la qualité du contenu et des liens. En effet, sachant que le machine learning est en partie alimenté par les données des Quality Raters, enfournées d’un seul coup on ne sait jamais à quel moment par Google, on comprend mieux les inexpliqués coups de grisou observés dans les Serps, qui laissent perplexes la communauté SEO et donc aussi les ingénieurs du gros bestiau de Mountain View. La Machine M du « Métropolis » de Fritz Lang n’est pas loin.

Alors serait-ce plus paradisiaque sous le capot de la machine Q ? C’est l’autre versant du passionnant article de Virgile Juhan du JDN qui lève un voile sur les autres activités secrètes de l’insatiable Sylvain Peyronnet, cette fois ci dans le webmarketing avec un outil publicitaire garanti sans tracking, à l’instar de @qwantcom s’étant fait du respect de la vie privée sa grosse cylindrée de bataille.

A lire chez Journal du Net : “Même les ingénieurs de Google ne peuvent plus comprendre le fonctionnement du moteur”

Mieux que Number One sur Google, devenez Numéro Zéro!

comment-se-faire-cuire-un-oeuf-recherche-google1

Non mais enfin quoi, qu’est qu’il a fait depuis tout ce temps, l’ami Raph??? 5 mois pour pondre son second post de l’année ce jeudi 15 septembre? Mais qu’est ce qui s’est passé? Il est parti dans sa cabane au Canada lui aussi (voir le précédent #ADR) ? Il a vendu sa couronne de roi du SEO pour faire du référencement de sites de vendeurs de perles en gros aux Seychelles? On se rapproche, on brûle, car bien sûr, on le sait tous, @RaphSEO le vaut bien…

Il s’était simplement vendu corps (parfumé) et biens à L’Oréal US! Mazette! Mais on le croit sur parole, ce n’est pas l’odeur de l’argent qui l’aura attiré, ni même un concours de beauté pour bidouilleurs de mots-clefs dorés mais un challenge dans lequel il ne fallait pas marcher au Diesel, même si c’est une marque du groupe. A la recherche du quick win qui fait un malheur, sa mission ressemblait plus au hod up du siècle dans une discipline qui n’a pas plus que 20 ans: comment faire mieux que la place de numéro 1 dans les Serps de Google???

Ah oui quand même! Vous avez relu ? Meilleur que le number one ! Plus blanc que blanc aurait dit Coluche… En fait en réfléchissant bien tout en restant white hat, puisque Google accumule dans ses pages comme dans un camion de déménagement plein de marchandises qui obéissent à des lois différentes de référencement (de l’Adwords au Knowledge Graph) autant viser le top du haut du panier! Et en ce moment, au-dessus de tout et à la mode aux states, ceux sont les featured snipets qui font la buzz du référencement.

Et c’est cette solution qu’a choisie Raph pour changer l’or de sa couronne en platine… Comme il est un généreux chercheur, cherchez l’oxymore dans le texte, l’orfèvre de Visibilté Référencement révèle tout sur le tour de passe-passe qui l’a fait passer en numéro zéro, au-dessus de tous les types de recherche, en vraie première place des pages de résultats. D’abord, en deux mots, un featured snippet est un bloc de texte s’affichant comme réponse à une question (et pas seulement) d’un internaute perdu dans la complexité de sa life.

Par exemple, “Comment (aller) se faire cuire un oeuf”, exemple sans doute vécu par Raph (bien avant de se faire cueillir par L’Oréal ?): la requête renvoie d’abord une recette à deux balles avec photo lambda mais surtout avec un lien qui vaut de l’or (en l’occurrence vers  aufeminin.com,  vive la femme et l’omelette!). Alors tour de passe-passe, pas vraiment, puisque le Snipet vedette n’est pas du SEA, mais met en avant une technique de référencement naturel, oui gratuite enfin si on en a la science.

Vous voulez une preuve, quand Google dit que ce n’est pas possible de manipuler ses outils et donc le featured snippet, alors bien sûr c’est possible. Et donc Raph dit tout sur ses expériences, critères, vérifications et révèle les noms de ses propres outils. Et oui, numéro 1 des serps sur Google c’est bientôt ringard ! Ou presque. Moi je m’en contenterais tous les jours en hurlant dans mon ascenseur. Mais numéro zéro ! Arf, Argh, Urf!!! Pour traduire ces onomatopées en chiffres sonnants, Raph parle de boosts de 40% et de doublement d’audience, tout en restant humble puisque le néo roitelet du SEO de luxe se gratte encore le crâne en ne sachant pas trop si cette nouvelle couronne tient surtout grâce aux liens entrants et à l’autorité du site, donc de la marque, la plus fortunée de France. Mais ça le vaut bien d’attendre son prochain résultat de recherche. Alors Raph, mieux que le platine? Avant 2017?

A lire chez Raph : Snippet vedette: mon retour d’expérience

Le Meilleur des Meilleurs Outils de SEO

18-experts-partagent-leurs-3-outils-favoris-pour-ameliorer-le-trafic-dun-blog

Avec son nom bien smart, Tom Langdon, un blogueur marketeur en costard et lunettes noires est le special guest du bien connu very exact match blog Webmarketing.com… Wouah! De quoi ça va accoucher tout ça en ce vendredi 16 septembre? Tom a réussi à caser dans son article “18 experts”, même s’il y en a 17 au final, qui vont tels des mousquetaires du SEO, avouer chacun leurs trois meilleures parades pour dompter les Serps de Google.

@TomLangdon8 présente ça comme un Top 3 des meilleurs outils utilisés par des grandes signatures de la blogospère, bon la SEOsphère dira qu’il s’agit plus d’une sélection de techniques pour optimiser son référencement qui se rapproche, blog ou pas blog, des fondamentaux de la discipline. Car en fait, hormis un adoubement aux outils Google, Analytics et consorts, and console, et une référence à SEO Majestic, hormis quelques extensions WordPress, l’outil magique reste bien sûr la….

Voilà après avoir fait un peu de teasing pour le plaisir, voilà la révélation de ce banc d’essai de ces 18 experts élisant 3 meilleurs outils… Diantre, ça fait 18 x 3, soit 54 outils ou stratégies pour booster le trafic de son blog. Bon, calmos, quand on compte les points et au classement final, y’a pas de scoop mais de l’humour et du bon sens. Prenez la réponse d’expert la plus brève et lapidaire de l’étude, fournie en l’occurrence par une experte, la marseillaise @IsabellePrigent portant le dossard d’agent N°007 : “Je n’utilise absolument aucun outil… J’essaie juste régulièrement de publier des billets ;-)”

Et oui, comme au Moyen-Age  ou à l’époque de Gustave Flaubert, le meilleur outil pour se faire lire c’est la plume… Et pas le fleuret. Évidemment en optimisant tout ça avec des balises, des liens et une coupe de Champagne pour faire mousser les liaisons réelles. Tu parles d’outils! Mais belle brochette d’interviewés, Tom, on l’attend avec impatience pour le prochain tome.

A lire chez Webmarketing & Com : 18 experts partagent leurs 3 outils favoris

Le Muscle rectifie le JDN

broken-linkCe week end samedi 16 et dimanche 17 septembre, Avis de Recherche a ruminé du cervelet toutes ces histoires de Rankbrain remuées par le JDN de mercredi… Et pour en rajouter une couche et prolonger la crampe, on tombe sur Le muscle et le dernier article du mythique Juge du SEO bien François…

Lui aussi, non pas François mais Julien Berard @seomuscle, s’interroge au milieu de cette foire aux algos chez Google, si les backlinks ont toujours une importance majeure dans le SEO, après l’arrivée de Penguin qui a calmé tout le monde dans la course aux liens bricolés chez Casto. Il publie sur son blog la réponse complète qu’il avait faite au JDN (encore lui), y-compris les passages tronqués qui floutaient la sentence du Juge presque en colère.

C’est d’ailleurs le Jugement Dernier (on ne pouvait pas éviter cette vanne) sur le Machine Learning dans le dernier paragraphe élagué, qui poursuit le débat ouvert mercredi par Sylvain Peyronnet. La posture du Juge est contradictoire et il cite à la barre Gary Illes @methode : « Le « machine learning » pour le moment concerne surtout les requêtes de « franges », mal comprises par le moteur de recherche. ». Alors que selon le le chef de la R&D de Qwant, Rankbrain aurait mouché le Penguin et les autres bestiaux. Sur ce dossier #ADR  a encore du jus de cerveau à se faire.

A lire chez Julien : Avis des SEO : l’importance des liens décroit-elle ?

****

A la semaine prochaine pour des nouvelles aventures Search & Tech !

PS : les images proviennent des articles cités.S’il y a un souci, contactez-moi :)

GD Star Rating
loading...
Avis De Recherche #ADR 004, 4.2 out of 5 based on 5 ratings

2 réflexions au sujet de « Avis De Recherche #ADR 004 »

  1. Salut,

    Juste un petit correctif ici aussi – Je le précise bien dans mon article que le JDN n’a pas fait les coupes pour trahir mes propos et que je ne suis pas “en colere” (meme presque) contre qui que ce soit.

    1 – Virgile m’avais prévenu que si c’était trop long il devrait couper et ma reponse etait 2 fois trop longue
    2 – Je ne vois pas pourquoi le JDN aurait publié une reposne de ma part 2 fois plus longues que les interventions des autres participants a l’article
    3 – il était pressé par le temps (moins de 2 jours entre réception de mon texte et publication)
    3 – Nous n’avons pas eu le temps de discutter des coupes

    Virgile a fait au mieux de ce qu’il pensait avec ce qu’il avait et il n’a pas la capacité de lire dans mes pensées. Il faudrait voir a ne pas créer de polémique la ou il n’y en a pas!

  2. Non c’est vrai : un Juge ne se met jamais en colère surtout presque… Mais… “Je dois avouer que je suis un poil déçu par les coupes qu’à réalisées Virgil au sein du texte que je lui avais envoyé parce qu’elles tronquent véritablement le sens de ma réponse.”
    Cependant pourquoi en vouloir à qui que ce soit en effet, les grands médias sont sous la pression du timing, de la maquette, de la hiérarchie…
    Au contraire un vrai journaliste comme Virgil ne saurait céder à la polémique mais à la curiosité: il a fait donc honneur à son sujet même en pleine bourre.
    En l’occurrence le SEO représenté comme discipline essentielle du numérique par un top blogueur que des milliers de gens suivent avec un pourcentage de bourrins quasi nul.
    Voilà, rectifier c’est s’améliorer, à commencer par le grand JDN et ses contraintes d’espace et d’audience. Affaire suivante ou presque, le Juge?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.