Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Référencement » Les 5 piliers d’un storytelling réussi !

Les 5 piliers d’un storytelling réussi !

Storytelling-marketing

Coucou les amis. Tout le monde va bien ?

Hier j’ai assisté à un webinar concernant les 5 piliers d’un storytelling réussi, proposé par Lionel Clément, expert en storytelling et webmarketing chez Storytelling.fr ! J’ai beaucoup apprécié et je me suis dit que je pourrais partager avec vous mes notes. Ça vous tente ? Suivez-moi !

L’objectif du webinar

Dans un contexte où l’offre est supérieure à la demande, il faut être dynamique et inventif pour sortir du lot. C’était le constat qu’annonçait Lionel en introduction. Et dans ce contexte qui est de plus en plus concurrentiel et compliqué pour les entreprises, le storytelling s’avère être une solution qui permet justement de se différencier de ses concurrents, aller à la rencontre de sa cible et la « toucher » durablement.

Le storytelling va permettre en effet de travailler sur la partie perçue de l’entreprise en créant des histoires autour de ses produits, ses services, son entité et même ses clients…

Et parce que construire une vraie histoire ne s’improvise pas, Lionel nous a expliqué les 5 piliers nécessaires pour construire un storytelling efficace.

5 critères réunis pour réussir son storytelling

Pilier N°1 : avoir une bonne histoire !

storytelling-solution-marketingCe premier pilier qui constitue la base d’un bon storytelling est assez subjectif me diriez-vous. Qu’est-ce que c’est une bonne histoire ? This is the big question :) Cela dépendra de son lecteur, de ses attentes, de ses besoins…

Malgré cette notion de subjectivité qui est clairement là, quelques caractéristiques permettent de juger de la qualité et la performance d’une histoire.

Première chose : l’histoire doit susciter de l’émotion à la cible ! En effet, un achat est rarement rationnel, et pour pousser à l’acte il faut donc toucher l’émotionnel de sa cible, toucher son subconscient. Une histoire émouvante aura plus d’impact et suscitera de l’émotion à la cible.

Deuxième chose : l’histoire doit déclencher un processeur d’identification à la cible. Si le lecteur s’identifie dans ce que vous racontez, vous avez plus de chances d’interpeller son attention et sa curiosité.

Pilier N°2 : créer un héros attachant !

StorytelingLe héros est très important dans l’histoire que vous allez raconter. Ce personnage peut rendre votre histoire attachante et réussie et/ou vouée à l’échec.

Et pour créer un héros aimé, celui-ci doit avoir des qualités qui permettront à la cible de s’attacher.

Tout d’abord, le héros doit détenir des réponses, des solutions à des problématiques. Pas de héros sans quête, dixit Lionel. Bien évidemment, cela demande une réflexion en amont : quelle est notre quête ? Quelles sont nos problématiques ?

Ensuite, le héros est perfectible ! Il n’est pas parfait dès le début, il n’est pas un superhéros :)  Notre personnage sera quelqu’un avec des faiblesses, mais avec un réel potentiel qui saura aller au-delà de ses défauts et de ses limites. Notre héros s’améliora dans le temps, il grandira en compétences à travers ses histoires et au fur et à mesure de ses aventures. Les lecteurs pourront suivre son rythme et s’identifier à ce personnage perfectible !

Dernier critère pour un héros attachant, celui-ci devrait avoir de vraies qualités et des valeurs humaines.

Pilier N°3 : capitaliser sur ses réussites et ses échecs !

contenu-localUn bon storytelling est constitué des épreuves, des aventures plus ou moins réussies. Il faut arriver à un juste équilibre dans sa transmission d’informations : on parle des réussites, mais on n’oublie pas les échecs.

Contrairement à ce que l’on peut croire, les échecs, ce ne sont pas une mauvaise chose en storytelling, bien au contraire il s’agit des éléments constitutifs d’un storytelling réussi. Les échecs rendent l’histoire plus « naturelle », plus « humaine ».. Les échecs permettent d’avancer, d’apprendre et surtout d’humaniser les relations. Alors, n’ayez pas peur de vous servir de vos échecs pour montrer l’exemple à votre cible.

N’oubliez pas que le héros de vos histoires est perfectible ! À travers les échecs, vous montrerez la marge de progression de votre héros qui avance et évolue au rythme des hommes et des femmes qui l’entourent… Les échecs donnent de la perspective à la vocation de l’entreprise…

Le conseil donc : capitalisez sur les deux, réussites et échecs !

Pilier N°4 : montrer de quelle manière le héros progresse spirituellement dans l’histoire !

pertinence-webComme tout individu, le héros est un personnage spirituel ! Il progresse en compétences et en qualités au fur et à mesure du temps qui passe… Spirituellement, le héros s’accomplit. En tant que lecteur, on n’a pas envie de s’identifier à quelqu’un de parfait ! On a envie de s’identifier à quelqu’un comme nous ! Il faut progresser en même temps, au même rythme …

Pour mettre en avant cet acquis en spiritualité, il va falloir valoriser le chemin du héros : le chemin parcouru, avec des points réguliers, mais aussi le chemin qui reste à parcourir (des projets, des envies…). Tout ceci va donner de la profondeur à l’histoire et rendre notre héros attachant, simple et complexe à la fois.

Le héros qui a des failles, qui n’était pas destiné à l’être, va souvent être le héros le plus aimé …

Pilier N°5 : Ne pas penser offre, mais client …

satisfaction-client-marketingEn tant qu’E-commençant on a toujours tendance à survaloriser son offre, valoriser les caractéristiques techniques du produit et du service qu’on propose. Imaginez que tout le monde fait la même chose, comment voulez-vous sortir du lot ? Comment voulez-vous convaincre ? Le fait de penser client va permettre de se différencier …

Ne pensez plus « moi », « je », « mes », mais pensez plutôt à vos clients. Posez-vous les bonnes questions les concernant :

  • quelle est la problématique du client ?
  • quelles sont ses attentes ?
  • comment mon produit à moi va permettre à mon client de dépasser sa problématique en comblant ses attentes ?

Intéressons-nous davantage à notre cible et proposons de vraies solutions à leurs problématiques, et on aura plus de chances de les intéresser, les fidéliser et convertir.

***********

julie-lionel-alexandraVoilà les 5 piliers d’un bon storytelling : une bonne histoire, un héros sympathique, de la transparence sur ses échecs et réussites, une mise en avant du parcours du héros, un peu moins d’égocentrisme et le tour est joué ! Bon storytelling à tous :)

PS : si le storytelling vous intéresse, Lionel propose une formation online Boost Your Story. Moi je me le suis procurée, je n’ai pas pu résister à la tentation :) Je vous donnerai mon avis sous peu !

GD Star Rating
loading...
Les 5 piliers d'un storytelling réussi ! , 5.0 out of 5 based on 3 ratings

Une réflexion au sujet de « Les 5 piliers d’un storytelling réussi ! »

  1. Dans l’absolu je suis on ne peut plus d’accord avec toi. Mais quand il s’agit de vendre des produits physiques, quand on a pas beaucoup de diversité de produit, on peut arriver à trouver quelques histoires (historiques ou contemporaine) mais après ça devient un peu difficile!

    Peut être faire du storytelling sur les gens qui travaillent dans l’entreprise? qu’en penses-tu? Mais pour vendre par exemple des bijoux, c’est pas génial je pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.