Vous êtes ici : Miss SEO Girl » Rédaction web » 3 erreurs à éviter en matière d’approche rédactionnelle !

3 erreurs à éviter en matière d’approche rédactionnelle !

Cet article traite des erreurs qu’on peut faire en matière d’approche rédactionnelle sur le web. Il s’agit de 3 idées reprises dans le livre d’Isabelle Canivet, « Bien rédiger pour le web ».
Alors qu’Isabelle s’arrête à seulement une courte énumération d’erreurs, moi je vais plus loin dans l’analyse afin d’expliquer et argumenter ses propos. Bien évidemment, cette interprétation est subjective, vous pouvez avoir d’autres idées et d’autres avis. :) N’hésitez pas à me laisser vos commentaires et à partager avec mes lecteurs les erreurs que vous avez pu voir lors de vos expériences professionnelles, ainsi que vos interprétations. Bonne lecture !

Prendre un rédacteur et ajouter “web” derrière sans le former

Cela peut paraître logique, et pourtant il existe encore des rédacteurs qui se disent rédacteurs web pour la simple raison qu’ils savent bien écrire et qu’ils ont une jolie plume. Certes, ce sont des compétences d’une grande valeur, néanmoins cela n’est pas suffisant pour le web.
Je vous propose ces 2 définitions, celle du rédacteur web et celle du rédacteur de presse.

Définition du « Rédacteur web »

« Le rédacteur web produit des contenus rédactionnels adaptés au web. Les règles d’écriture diffèrent de celles de la presse écrite… Cette écriture doit correspondre aux exigences des moteurs de recherche (densité de mots-clés, liens hypertextes…). Il doit maîtriser la langue, mais aussi être familier des techniques de référencement naturel et connaître les bases du langage HTML. » Source Metiers Internet

Définition du « Rédacteur » (presse)

« Le rédacteur rédige des articles ou sujets destinés aux médias (presse écrite, télé, radio, internet,…). Il travaille sous la responsabilité du rédacteur. Il peut être spécialisé dans un domaine (politique, culture, sport,…). Compétences : participation aux conférences de rédaction, préparation du sujet (recherches documentaires, vérifications d’informations, demandes d’autorisations,..), parler une ou plusieurs langues étrangères, bonne culture générale, aisance rédactionnelle,… Source Studya

Un rédacteur n’est donc pas un rédacteur web

Ce qu’il faut comprendre donc c’est que le métier de rédacteur et celui de rédacteur web sont deux métiers distincts. Bien évidemment, les deux demandent une bonne qualité rédactionnelle (clarté, précision, bon niveau d’écriture, excellente maîtrise de la langue française (donc pas de fautes d’orthographe ou de grammaire)…

Par contre, le rédacteur ne doit absolument pas prendre en compte les techniques de référencement, le langage HTML, les consignes des moteurs de recherche. Il rédige son article pour capter l’attention, pour choquer via des slogans intéressants, et essaye de rendre son article le plus intéressant possible pour son unique cible : son lectorat …

Les rédacteurs web en revanche, savent à quel point le contenu est important pour le positionnement d’un site web (d’autant plus aujourd’hui avec les mises à jour de l’algorithme de Google). Là où le rédacteur concentrera ses efforts à faire des jolies phrases, avec des expressions littéraires, le rédacteur web lui, concentrera ses efforts dans l’optimisation du contenu : choix des mots clefs, titres pertinents, balises hn, densité de mots, attributs appropriés.. Le rédacteur web maîtrise donc les techniques SEO et l’intégration et ne tient pas compte d’une seule cible, mais de deux : le lectorat et les moteurs de recherche.

Si vous avez un peu de temps, je vous propose de lire cette interview sur Les métiers du Web : le journaliste/rédacteur Web.

Fixer le nombre de mots ou de signes par page

On se pose toujours la question de savoir combien de mots il faut se fixer par page afin d’avoir un contenu bien référencé. Ya t’il vraiment une limite ? Eh bien, non ! Il n’y a pas de longueur idéale. A ma connaissance, Google n’a rien dit par rapport à une éventuelle limite.

Par contre, il faut prendre en compte plusieurs éléments :

  • La lecture à l’écran est plus fatigante et plus exigeante que sur support papier
  • La lecture en ligne, c’est plutôt une lecture de survol, d’où l’intérêt d’organiser ses contenus, de bien utiliser les titres, les sous-titres, les chapeaux, les mots en exergue, la liste à puces…
  • Environ 80% des lecteurs « scannent » la page pour trouver l’information
  • L’internaute à une capacité de lecture de 200 mots par minute soit environ de 1000 signes.
  • L’internaute reste au maximum environ 5 minutes par visite.

Ce ne sont que des ordres de grandeur, mais au moins ça nous permet de fixer une limite « de bon sens » autour de 500 mots soit 2500 signes. Au-delà on peut se dire qu’il y a un risque de découragement ou d’abandon de lecture en cours de route.

Pensez donc à respecter les critères rédactionnels, à structurer votre contenu, à rester simple et à ne pas vous éparpiller. Concentrez-vous sur un seul thème pour chaque article. Retenez également que plus un article est long, plus il est bon pour le référencement (car on donne de la matière aux moteurs de recherche), mais il a moins de chances d’être lu par vos lecteurs. A vous de trouver le juste milieu :)

Pour finir, encore quelques chiffres sur « Les taux de lecture constatés » :

  • 72% en moyenne
  • 98% si le texte est court
  • 62% s’il est long

Sources et chiffres : Formation Devenir Rédacteur web sur Je-me forme

Se dire – « Pour le contenu, on verra à la fin »

Le contenu d‘un site web doit être pensé en amont, tout comme le référencement. D’ailleurs les deux disciplines sont complémentaires, car nous l’avons vu : le contenu est ROI pour un bon référencement :)

C’est avant la réalisation d’un site web que le rédacteur web doit poser les bonnes questions :

  • Quelle est ma cible : particuliers, professionnels, femmes, hommes, enfants…
  • Quels sont mes objectifs : vendre, informer, abonnements (newsletter, flux rss), prise de contact…
  • Quel message dois-je faire passer ?
  • Quel ton utiliser ?
  • Quel service mettre en avant ? Quel produit ?
  • Quels mots clefs choisir pour mon positionner ? (Le choix des mots clefs c’est un vrai boulot ! )

Toutes ces questions sont importantes, car cela va permettre de réaliser une arborescence qui tienne la route, avec des rubriques, sous-rubriques et pages selon les besoins en contenus. Réfléchir aux contenus en amont, va permettre d’offrir aux internautes un site ergonomique et accessible, aux moteurs de recherche, un site optimisé et facile à parcourir. Cela va permettre également au rédacteur web d’intégrer les expressions clefs dans les endroits stratégiques (title, hn, paragraphes) et de prévoir un maillage interne afin de préparer le référencement. ..e

Bien évidemment on peut envisager de rédiger les contenus après la réalisation du squelette du site web, mais cela peut s’avérer plus long, plus coûteux, plus compliqué…

Il faut garder à l’esprit que le contenu web, c’est la matière première pour les moteurs de recherche, donc il apporte une réelle importance pour la performance d’un site web. C’est pour cette raison qu’il faut avoir une vraie stratégie éditorialle, réalisée en amont, lors de la mise en place du projet web.

****************************

Merci beaucoup à Laurence pour cette belle illustration, graphiste et illustratrice chez Digitives, collectif fondé en 2010 par Mélanie Gentilhomme et Stéphanie Munier regroupant des acteurs de la communication.

L’objectif du collectif, c’est de donner vie aux projets complexes, aussi bien dans le web que le print : gestion de projet, développement, intégration, graphisme, référencement et rédaction web. Rejoignez les Digitives et donnez vie à votre projet!

GD Star Rating
loading...
3 erreurs à éviter en matière d’approche rédactionnelle !, 4.4 out of 5 based on 14 ratings

38 réflexions au sujet de « 3 erreurs à éviter en matière d’approche rédactionnelle ! »

  1. Yes !

    Sans aller jusqu’à l’autre extrême et devenir un rédacteur-SEO focalisé sur la densité de mots-clés et autre. Comme tu le dis, le rédacteur web a deux cibles : le lectorat et les moteurs de recherche. Mais le lectorat reste la principale cible.

  2. Tout à fait d’accord avec cet article sur le fait qu’il faut bien différencier le rédacteur classique (presse notamment) du rédacteur web. C’est ce que j’essaye de faire comprendre aux personnes que l’on forme pour le référencement.

    Il faut penser aussi bien aux lecteurs mais aussi au moteur de recherche.

  3. C’est drôle, moi qui suis venu au SEO via la rédaction, je me “venge” de ne pas être rédacteur web sur mon blog, où là j’ai l’entière liberté de faire des phrases tarabiscotées ^_^
    vince Articles récents..Conseils SEOMy Profile

  4. Bonjour Miss,
    Cet article de plus de 1200 mots est la preuve que l’on peut faire long et intéressante … d’ailleurs combien de temps pour un tel article ?

    Tu parles de rédacteur web, mais dans bien des cas le rédacteur web c’est le blogueur qui n’a en générale aucune formation pour la rédaction.
    On voit ainsi apparaître différents styles (si on peu appeler ça des styles!!)
    Le blogueur qui ne sous-traites pas, doit souvent faire un choix soit celui d’avoir la casquette du “rédacteur web” ou bien celle du “référenceur”, ce qui parfois pose souvent problème dans la lisibilité du texte.

    Je m’attendais en lisant le titre à plus d’info par rapport aux erreurs dans la façon d’écrire, mais une grosse partie de l’article est accès sur le métier de rédacteur web.
    Dommage que le meilleur soit à la fin, peut-être n’aurait pas mieux value faire 2 articles courts ….pourquoi ce choix ?

    En-tout-cas j’ai beaucoup de plaisir à te lire…car comme d’habitude l’info judicieuse.
    @+
    Franckwylliams
    franckwylliams Articles récents..sms il n’a pas dit son dernier mot !My Profile

  5. @Miss Seo Girl

    La longueur n’est pas forcément importante, du moment que c’est structuré. Quand l’internaute est intéressé, et s’il voit où l’auteur veut en venir, il lit. La preuve !

    En revanche, on peut être long mais il faut toujours être concis et aller à l’essentiel.

  6. Bonjour Franckwylliams,

    Merci beaucoup pour ton commentaire et ton avis.

    Eh bien oui, comme d’habitude j’ai fait un article long. Comme je disais plus haut, j’ai l’habitude de conseiller, mais de ne pas faire ce qu’il faut. De toute façon, ce ne sont que des ordres de grandeur. À chacun d’adapter la longueur de son article en fonction de sa cible, de ses objectifs… Moi je m’arrête quand je n’ai plus rien à dire. :)
    En tout cas, merci de l’avoir trouvé intéressant, lu et commenté.

    Et pour répondre à ta question, j’ai mis un peu plus de 2 h 30 pour rédiger l’article. Je pense que je suis un peu plus lente que les autres, mais enfin.. quand je rédige, je préfère prendre mon temps. :)

    Peut-être j’aurais dû faire 2 articles plus courts, je ne sais pas. Mais pour moi, cette différenciation entre le rédacteur et le rédacteur web devait faire partie de cet article (c’est l’erreur principale pour moi, du point de vue de l’employeur).

    A bientôt et merci pour votre fidélité.

  7. Comme toujours, c’est un réel plaisir de lire tes articles. Il s’en dégage une logique et une maturité qui les rendent particulièrement pertinents.

    Pour revenir sur le sujet du jour, à savoir la rédaction web, je suis tout à fait d’accord avec toi. La rédaction et la rédaction pour le web sont deux pratiques à la fois très proches et très éloignées. Pourquoi ? Tout simplement car elles requièrent toutes deux une maîtrise littéraire qui doit être adaptée au support et bien évidemment aux lecteurs. Après, toutes deux ont leurs propres spécifications. Je ne m’aventurerai pas sur la première car ce n’est pas ma spécialité. Toutefois, en ce qui concerne la seconde, je pense que le plus difficile reste de répondre simultanément aux attentes des lecteurs et à celles des moteurs de recherche. Véhiculer une idée, des conseils ou présenter les résultats d’une étude tout en veillant à placer judicieusement dans son texte certains mots-clés n’est en effet pas évident. Mais n’est-ce pas là tout ce qui fait la beauté de la rédaction pour le web ?

    Pour conclure, je dirai qu’il n’y a pas de science exacte. Encore une fois, la patience sera de rigueur pour déterminer le nombre de caractères à ne pas dépasser et le style à employer pour séduire ses lecteurs. Observer leur comportement reste donc l’un des meilleurs moyens de progresser. Et oui, c’est en rédigeant que l’on devient rédacteur ;) Ben@conseils en référencement Articles récents..Référencement local : pourquoi et comment ? Conseils pour une stratégie adpatée.My Profile

  8. @Ben

    “Il s’en dégage une logique et une maturité qui les rendent particulièrement pertinents ” … Je te remercie ! Ça me fait beaucoup plaisir de lire ce type de compliment.

  9. Merci pour ce billet qui recadre.
    Bien d’accord avec toi sur les différences papier et web. Mais si je peux me permettre, ce sont des différences qui existent déjà et que l’on trouve par exemple entre papier, radio et TV : on ne fait qu’ajouter un média à la corde des rédacteurs ;-) ! Ecrire pour le papier, ce n’est pas comme écrire en radio. Et pourtant, dans les deux cas, on passe par la case écriture…
    Maintenant, une piqûre de rappel ne fait jamais de mal ;-) Et oui, ne pas écrire trop long ! Pitié pour le lecteur ! Au moins, en papier, on est limité par la “page” (à moins d’ajouter un post-it en bas de page pour finir son texte :-)) ; en radio, par le temps… Souvent, sur le web, c’est le gros lâchage, et c’est dommage.
    Merci miss SEO !
    Géraldine@hypertexte Articles récents..Google : arriver 1er par les mots clésMy Profile

  10. @Géraldine

    Je rejoins Géraldine, synthétiser le contenu sans le dénaturer devrait être également un pré-requis, car nombres de sites, à fort trafic/lectorat, publie des articles d’une longueur sans nom.

    Article intéressant peux être un peu long ( Joke ^^ )

  11. Merci pour cet article instructif. Très pertinent, ce billet. Pour moi la qualité du contenue est primordiale pour la satisfaction des visiteurs, mais je doute que google arrive de lui-même a jugé de la qualité d’un contenu, et donc que cette qualité est un impact sur le positionnement.
    marieanne@Déco noël Articles récents..Pied pour sapin de NoëlMy Profile

  12. Je suis relativement d’accord avec cet article Alexandra, même si je ne pense pas qu’il s’agisse véritablement d’erreurs en matière d’approche rédactionnelle.

    En effet, à l’ère du Panda et du Penguin, il est plus que jamais crucial de diversifier les signaux envoyés aux moteurs de recherche. Je ne vais pas revenir sur la nécessité de varier les ancres de liens, le pourcentage follow/nofollow, les sources, les types de sites, etc car il existe déjà une abondante littérature sur le profil du netlinking idéal en (fin) 2012.

    M’appuyant sur ce constat, je pense qu’il ne faut pas donner dans l’optimisation systématique des billets, et qu’un bon mélange SEO/non SEO est THE équilibre à trouver ! Qu’en penses-tu ?
    Fr@redacteurs Articles récents..No Spin insideMy Profile

  13. Je vous remercie d’abord pour cet article très instructif. Sinon, je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fait qu’il existe bel et bien une différence entre un rédacteur web et un rédacteur de presse et qu’il faut penser aux lecteurs et aussi au moteur de recherche. Merci encore pour cet excellent blog plein de précieux conseils.
    art webdesign Articles récents..Boules de Noel – Lot de 3 boules a carreauxMy Profile

  14. Bonjour,
    Je suis d’accord avec le troisième point, le plus important est de ne pas perdre le lecteur en route en lui proposant des articles trop longs et avec de très grandes phrases. Mieux vaut faire simple, bref et lisible, quitte à proposer d’autres choses en complément dans d’autres articles sur d’autres pages, c’est moins risqué.

  15. Bonjour,
    Je trouve cet article concernant l’approche rédactionnelle très utile. Sinon, il y’ a à ce que je vois une énorme différence entre le rédacteur web et le rédacteur de presse. J’ai eu beaucoup de plaisir en lisant ces lignes et j’ai beaucoup appris surtout sur le domaine du référencement. Merci encore pour cet article instructif.

  16. Merci pour l’article fort intéressant.

    Je débute dans le rédaction web et je dois dire que cet article me servira pour éviter les erreurs de débutantes.

    Je lis avec attention votre blog qui contient beaucoup d’astuces et des points de vues très constructeur sur les métier du web.

    Je vous en remercie.

  17. La quatrième erreur et non des moindres serait d’oublier l’iconographie qui illustre le texte en attirant l’oeuil pour donner envie de le lire: et justement ici un grand merci à Miss Laurence (Girl).
    Par contre le livre donné en référence d”Isabelle Canivet illustre par sa redondance les égarements de l’écriture SEO qui n’est et ne sera qu’une sous-discipline de l’écriture journalistique: écrire pour les robots c’est bien, pour le ranking par exemple, mais savoir écrire avec talent tout court sera toujours mieux, pour la durée et le nombre de visites en particulier.
    Qui peut le plus peut le moins: écrire avec une contrainte de densité de mot-clef, croyance d’ailleurs contestée, ou encore sous influence de la théorie de la pyramide inversée, c’est ma fois sûrement moins complexe que toucher du doigt l’inspiration littéraire pour faire palpiter l’attention du lecteur tout au long d’un feuillet et le faire cliquer la bave au cerveau.
    Enfin quant à l’habillage chapeau et balises, c’est exactement la même gymnastique que quand on pond un article dans un canard à l’encre et sans ancres.
    Cependant moi j’adore les fulgurances de notre Miss Seo internationale: ET OUI, subjuguer lectorat et robots est un métier à part entière… et ENCORE YES, trouver le TON rédactionnel est et sera sans doute le secret ultime de l”épopée sémantique dont Google voudrait faire chacun de nous le SEO-héros.
    Merci triple Miss…

  18. Votre article est vraiment très intéressant parce qu’il traite un sujet qui me concerne directement car je commence à faire de la rédaction web depuis quelques mois. Sinon, votre article va m’être très utile et vos précieux conseils m’ont ouvert les yeux sur pas mal de chose. Merci à vous pour ce blog.

  19. Très bon article qui me rappelle malheureusement les difficultés que j’ai à mon boulot en ce moment. La plupart des rédacteurs viennent de la branche print, l’ensemble des titres que nous avons étaient (et sont toujours) des formats print à la base, qui on été repris sur le web.
    Le soucis majeur c’est que les équipes de rédaction ont été divisés également, et faire comprendre à un rédacteur que ce qu’il fait depuis 10-15ans n’est pas forcement efficace sur le net, c’est pas forcement ce qu’il y a de plus facile… Heureusement, qu’avec le temps et l’arrivée de gens plus jeune et donc plus axés sur la rédaction web, les moeurs des anciens changent…
    Julien Articles récents..L’AuthorRank et les modifications SEO en 2013My Profile

  20. Bonjour,
    Le nombre de mot est-il toujours sans importance depuis les mises à jour Google du début de l’année 2012 ? Je croyais qu’il fallait écrire au moins 300 mots pour que la page soit digne d’intérêt pour Google ? Est-ce que ça prend en compte les titres dans la page ?

    Merci

    Delphine

  21. Bonjour,
    Totalement d’accord. Même si pour moi, les deux cibles que sont les moteurs de recherche d’une part et les internautes d’autre part n’en font en réalité qu’une… et de plus en plus. Les algorithmes n’ont qu’un objectif : “imiter” le cerveau humain dans l’attribution des critères de pertinence… ou non ! Donc on écrit pour l’internaute et que pour lui, qu’il scanne vos pages web ou qu’il saisisse une requête dans Google.
    Quant à faire comprendre aux clients qu’il ne faut pas penser aux contenus en dernier… (“voilà les gabarits de pages, il faut les remplir”), on a encore un peut de pain sur la planche… Merci pour cet éclairage ! Et bonne année !!!

  22. MERCI pour cet article :)

    “Le contenu d‘un site web doit être pensé en amont, tout comme le référencement. D’ailleurs les deux disciplines sont complémentaires, car nous l’avons vu : le contenu est ROI pour un bon référencement.”

    OH QUE OUI! Mais qu’est-ce que c’est difficile à faire comprendre aux clients… “non mais c’est pas grave on verra ça après, je veux d’abord que mon site soit joli”… super, si personne ne le voit…

    Malheureusement, les clients pensent toujours que faire appel à un rédacteur web n’est qu’un poste de dépense supplémentaire, et pas un investissement rentable. La plupart du temps, quand je leur propose cette option, j’ai droit à un “non mais c’est bon j’ai écrit tout mon argumentaire commercial, je peux faire les textes du site, c’est pareil”. *soupir*

    Il y a encore du boulot pour faire comprendre aux clients que le rédacteur web apporte une vraie valeur ajoutée à un site.
    Claudia@Agence de création web Articles récents..Rédiger un cahier des charges pour la création d’un site internetMy Profile

  23. Bonjour,

    Il n’est pas toujours évident de bien jauger entre l’écriture pour ses lecteurs et l’écriture pour Google, aussi il me semble intéressant de privilégier quelque peu le lecteur sur son site/blog et Google sur les annuaires et sites de communiqués de presse.
    Qu’en pensez-vous?
    Bruno@Création de Sites Web Rethel Articles récents..Annonces Gratuites de ConcertsMy Profile

  24. Merci pour cet article. J’avoue que le rédactionnel à toujours été ma bête noire (et pas que dans le web d’ailleurs…). Je vais surement me remettre à rédiger des articles et du coup j’ai un peu moins peur grâce à tes conseils, merci :) fabien@incomabord Articles récents..le retour d’incomabordMy Profile

  25. Le métier de rédacteur web ne s’improvise pas et il ne suffit pas d’avoir des qualités rédactionnelles remarquables pour réussir dans ce métier. Il vaut parfois même mieux ne pas être au top du rédactionnel, mais satisfaire à la fois les lecteurs et les moteurs de recherche!

    Merci pour votre article, simple et précis!
    Marc@Esprit Mediation Articles récents..La mediation a sauvé son entrepriseMy Profile

  26. Article instructif.
    Je suis d’accord avec vous sur la différence rédacteur web ou rédacteur presse.
    Et toujours garder à l’esprit que les soi-disantes “règles” SEO évolueront avec les mises à jour des algorithmes des moteurs de recherche.
    Il faut savoir donner à manger aux lecteurs et à Google :-) Neosudo Articles récents..Référencement de votre site internetMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.